Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Tour sombre > Le Pistolero


Le Pistolero

Titre VO: The Gunslinger

Tome 1 du cycle : La Tour sombre
ISBN : 978-229012950-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Stephen King

“L’homme en noir fuyait à travers le désert et le pistolero le poursuivait”.
La première phrase de ce roman résume parfaitement le fil directeur de l’ouvrage, constitué en fait de 5 nouvelles écrites sur une période de 12 ans. L’homme en noir est mi-sorcier, mi-devin et semble lié au passé de son poursuivant. Le pistolero, c’est Roland de Gilead, le dernier de son rang dans l’Entre-Deux-Mondes, sorte de Far-West en pleine décrépitude où la technologie, bien que présente, n’a pas révolutionné les modes de vie, et où la magie est une réalité inquiétante. Lors de cette traque, Roland nous laisse entrapercevoir quelques bribes de son passé mais surtout sa farouche et froide détermination, forgée par son entraînement. C’est également à cette occasion qu’il rencontre et prend sous sa protection Jake, enfant du New-York des années 70, désorienté par son arrivée dans ce monde de Western, mais heureux de suivre le pistolero… Jusqu’à la confrontation finale.

Critique

Par Publivore, le 20/08/2006

Commençons par le point faible de ce cycle : le premier volume, passage obligé pour comprendre Roland et pénétrer dans son monde. Cet opus souffre en effet du manque de fluidité du récit (du à son éclatement en nouvelles écrites sur une douzaine d’années, rappelons-le !), et d’une fin quelque peu mystique et déroutante. Beaucoup de lecteurs s’arrêtent là, déçus… Mais persévérez et foncez ensuite sur le second tome, moins obscur, plus rythmé, et surtout ouvert vers d’autres personnages, tous aussi intéressants que le Pistolero.
Le traitement psychologique des différents héros est d’ailleurs une des grandes qualités de cette série. En particulier, le passé, souvent douloureux, de chacun permet de comprendre ses motivations profondes, et l’exposition de celui de Roland est un vrai bonheur, livré par bribes désordonnées dans les trois premiers volumes, et donnant toujours envie d’en savoir plus. Enfin, dans Magie et cristal, s’assemblent une grande partie des pièces du puzzle, autour du drame central de la jeunesse du Pistolero.
Autre point fort, l’Entre-Deux-Mondes en pleine décrépitude, tantôt si proche, tantôt si lointain de notre propre monde, les passages de Roland de l’un à l’autre ne faisant qu’ajouter à notre confusion.
Enfin, avant d’aborder ce cycle, oubliez tout ce que vous connaissez sur son célèbre auteur, cette série atypique dans son œuvre ayant dérouté bien des aficionados du Maître de l’horreur et plu à des lecteurs totalement hermétiques au reste de sa production… Reste le sens développé de Stephen King pour le suspense et l’affection qu’il porte à ses personnages.

8.0/10

Discuter de Le Pistolero sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :