Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Légende des Tueuses-Démon > Le Grand pays


Le Grand pays

Tome 1 du cycle : La Légende des Tueuses-Démon
ISBN : 978-235294230-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Ange

À onze heures, ils demandèrent à Malïn de se suicider.
Ils l’amenèrent dans la suite princière et lui laissèrent, selon la tradition, une dague, un bol de breuvage d’épices au miel et une fiole de poison. Puis ils s’inclinèrent et sortirent. Malïn resta seul. Il avait quatorze ans.
Mais un autre destin attendait le jeune prince. Un voyage épique au-delà des mers, en quête des Tueuses-démons, seules capables, selon la légende, de sauver son peuple…

Critique

Par Gillossen, le 17/10/2008

Attendu de pied ferme depuis des années maintenant, le duo Ange signe enfin son grand retour au roman de fantasy, avec le premier tome d’une trilogie succédant au succès aussi bien public que critique d’Ayesha.
Et dès les premières pages, on retrouve ce qui a justement fait le succès de l’histoire bouleversante d’Arekh et Marikani : une écriture nerveuse et racée, élégante et mordante à la fois, un mélange intense entre action et réflexion, un univers rapidement brossé mais non sans surprises, et une certaine amertume, un parfum de regret implacable qui serpente de page en page…
Variation sur le thème des Chevaliers-Dragons - le dragon est ici remplacé par un démon, mais on retrouve le principe de vierges-guerrières immunisées contre le Mal mais plus craintes que respectées par la population - se déroulant dans un cadre évoquant l’extrême-Orient mais doté d’une personnalité propre, le roman prend le pari finalement assez risqué de se centrer sur un duo de “héros” adolescents, qui, bien que mûris aussi bien par leur condition que par leurs expériences au fil du récit, n’en demeurent pas moins de grands enfants un peu perdus, aux prises avec une tragédie qui les dépasse.
Coups de tête, coups de colère, euphorie ou désespoir… C’est de leur âge de passer aussi vite d’un état émotionnel à l’autre. Mais l’effet se retrouve peut-être légèrement trop marqué, à travers l’emploi fréquent de phrases ou de mots écrits en majuscules, ou de signes de ponctuation un peu trop appuyés (les doubles ou triples points d’exclamation, par exemple).
De même, suivant un déroulement implacable et parfaitement maîtrisé dans ses deux premiers tiers (la fuite, la traversée, l’errance jusqu’au temple des Tueuses, entre découverte du Grand Pays - de ses grandeurs aux mesquineries si humaines de ses habitants - et de soi-même, puis une éprouvante traversée du désert, au sens propre), la troisième partie du roman semble se précipiter quelque peu, sans doute pour mieux nous projeter dans le dernier chapitre.
Celui-ci, sorte de twist temporel - à défaut de mieux le décrire sans trop en révéler -, agit comme un véritable coup de poing et nous rapproche de la trilogie du Peuple turquoise, aussi bien dans le ton que dans le fond. Le roman se conclut sur une scène choc, qui incarne la quintessence de son âpreté parfois contenue pour mieux exploser au final.
Le décor est donc planté avec hargne pour la suite, et nul doute que les drames ne manqueront pas de se succéder. Cette ouverture, ainsi que les interludes qui parsèment le roman, nous prouvent en tout cas que le voile est loin d’avoir été entièrement levé sur le Grand Pays. De nombreuses zones d’ombres et de mystères sont encore là et auront de quoi alimenter les réflexions et hypothèses de lecteurs d’ores et déjà forcément avides de connaître la suite.
Il n’en reste pas moins que malgré de jolis portraits très justes et une mise en place nécessaire, ce premier tome demeure véritablement un tome d’introduction, sans doute plus accessible mais moins immédiatement ambitieux que Le Peuple turquoise en son temps. On aurait presque pu imaginer le dernier chapitre débuter le roman et tout ce qui précède nous être narré à la façon des interludes, de façon plus ramassée.
Mais il ne s’agit que d’un vœu pieux, pas de quoi nourrir de véritables regrets. Le Grand pays reste tellement supérieur et différent de tant de resucées sans âme du Seigneur des anneaux et autres qui pullulent dans le domaine de la fantasy grand public…
Un essai à transformer !

7.5/10

Discuter de Le Grand pays sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :