Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La Voix des ombres


La Voix des ombres

Titre VO: A Skinful of Shadows

ISBN : 978-207508058-3
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Hardinge, Frances
Auteur : Giraudon, Philippe

La jeune Makepeace avait pourtant appris à se défendre contre les fantômes. Mais aujourd’hui, un esprit habite en elle. Il est sauvage, fort, en colère… et il est aussi son seul rempart contre la cruelle dynastie de son père.
Dans un pays déchiré par la guerre, Makepeace va devoir faire un choix difficile: la liberté ou la vie.

Critique

Par Gillossen, le 28/02/2019

L’an dernier, nous avions eu le plaisir de découvrir Frances Hardinge avec Le Chant du coucou, publié chez l’Atalante, un roman atypique et à la croisée des genres et des publics. Elle revient cette fois en ce début d’année chez Gallimard Jeunesse, ce qui annonce déjà un peu plus la couleur, puisque le roman est clairement présenté comme destiné aux ados. 
Une nouvelle fois, Hardinge fait mouche en premier lieu grâce à ses personnages, ici avec une héroïne en lutte contre les carcans de son temps et au cœur d’une vraie évolution personnelle. Le seul petit reproche que l’on pourrait lui faire, c’est sans doute, non pas de manquer de failles, mais d’être (presque) trop parfaite de caractère, même s’il fallait bien du courage face à de telles épreuves. Frances Hardinge fait en tout cas preuve d’une grande justesse dans la peinture de ses sentiments.
Tout comme il faut souligner justement le soin apporté à la représentation d’une époque historique précise, ce qui permet de rendre d’autant plus réussie les passages plus tournés vers le fantastique et l’étrange, l’autre grande force de l’autrice. Il y a une vraie recherche quant à la vision des fantômes et des esprits que l’on nous propose ici, une approche singulière qui contribue à nous plonger dans cette atmosphère sombre. 
Difficile cependant de ne pas rester quelque peu vague dans le cas présent, car le roman joue beaucoup sur de petites touches subtiles permettant d’égrainer ses montées de tension et ses surprises. Mentionnons simplement que l’intrigue, tout comme l’héroïne par ailleurs, pensent avant toute chose au long terme. 
Dommage que la menace principale du roman, de même que les personnages secondaires en général, soient quant à eux soit trop évanescents, soit trop prévisibles. Il aurait sans doute été possible de leur donner plus de corps. 
Pas de quoi toutefois faire la fine bouche en refermant ce livre affichant tout de même 500 pages, car au moment de conclure, Hardinge est parvenue depuis longtemps à nous captiver. Et puis, si Patrick Ness affirme qu’il faut lire Frances Hardinge (cf la déclaration reprise en couverture du roman)… vous pouvez le croire ! 

7.5/10

Discuter de La Voix des ombres sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :