Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Rois-dragons > L'Ordre des écailleux


L'Ordre des écailleux

Titre VO: The Order of the Scales

Tome 3 du cycle : Les Rois-dragons
ISBN : 978-275640241-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Stephen Deas

Alors que les différentes forces en présence luttent pour le contrôle du Palais Adamantin, la Némésis de l’humanité approche. Les dragons des royaumes s’éveillent peu à peu de la torpeur alchimique dans laquelle ils étaient artificiellement plongés depuis des siècles, et leur nature furieuse reprend le dessus. Ils se rappellent pourquoi ils furent créés, à l’aube des temps, et ce que les humains leur ont fait. Leur vengeance sera terrible…
Dernier rempart avant l’extinction, la Garde Adamantine doit tout faire pour éviter l’apocalypse. Le prince Jezal sera-t-il capable de déjouer les plans de ceux qui veulent sa mort, et d’obtenir de ses ennemis l’alliance sacrée qui leur permettra de survivre ?

Critique

Par Gillossen, le 21/03/2012

Si Stephen Deas avait su nous séduire, il manquait sans doute un petit quelque chose à son univers pour nous emporter sans un regard en arrière. 
Cette conclusion réussit-elle enfin à franchir cette nouvelle étape ? Pas tout à fait. On faisait remarquer que le tome 2 souffrait du syndrome du volume de transition d’une trilogie. Eh bien, ce dernier tome voit l’auteur vouloir apparemment trop bien faire en cherchant à tout prix à conclure son histoire avant d’en arriver à la dernière page du roman. Au point que l’on se demande parfois si c’est bien lui qui a choisi où placer son point final !
On en veut pour preuve l’accent mis sur l’action. Une action certes souvent débridée pour le plus grand plaisir du lecteur, mais à la finalité quelque peu vaine. Si les conflits entre dragons et humains prennent toute leur ampleur, et se font souvent ouvertement épiques, on se prend à se demander si Stephen Deas n’a pas poussé en ce sens en guise de cache-misère, pour éviter aux lecteurs de se poser les bonnes questions concernant les décisions de certaines parties en présence, de temps à autre singulièrement étonnantes, et pas forcément dans un sens positif…
De quoi gâcher en partie nos impressions finales alors que les personnages que l’on a appris à connaître au fil de cette trilogie, du moins, ceux qui sont toujours parmi nous, parviennent enfin à acquérir une certaine épaisseur. Hors affrontements guerriers purs et durs, de nombreuses scènes sont excellemment mises en scène et brillent d’ailleurs par leurs dialogues. Une chose est sûre, le ton Deas n’a pas changé de tome en tome et on apprécie toujours autant son humour mordant. 
Le rythme effréné du roman n’a au passage pas que des désavantages. Difficile de s’ennuyer ou de pouvoir prétendre que l’auteur nous gratifie d’un mot de trop pour gratter du papier. Si Stephen Deas avait été choisi pour reprendre la Roue du Temps, nul doute qu’il aurait fait tenir la totalité du cycle en moins de 1500 pages ! Très bien, nous forçons là le trait, mais vous voyez l’idée. Menée tambour battant, dépourvue de temps mort, l’intrigue principale ne s’égare jamais en empruntant des chemins de traverse. 
Un point positif, certes. Si l’auteur ne laissait pas en plan plusieurs pans entiers du récit qui reste donc sans réponse… Alors, certes, Stephen Deas n’en a pas fini avec cet univers. Certes, nous retrouverons celui-ci avec plaisir pour de nouvelles aventures. Mais on ne peut s’empêcher de penser que le mieux est l’ennemi du bien et que notre homme aurait pu choisir de peaufiner certains rebondissements, notamment relatifs au sort de quelques personnages, plutôt que de donner l’impression de vouloir en caser le maximum dans le minimum de pages.   
Avec L’Ordre des écailleux, Stephen Deas nous livre un final abrupt et guerrier, dans la droite ligne des deux tomes précédents, avec une logique qu’il serait ardu de prendre en défaut. Mais des défauts, il y en a malgré tout. Et si aucun d’entre eux n’est rédhibitoire dans l’optique de passer un bon moment de lecture, on aurait apprécié que l’auteur revisite en partie sa formule. 

6.5/10

Discuter de L'Ordre des écailleux sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :