Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > L' Année de notre guerre > L'Année de notre guerre


L'Année de notre guerre

Titre VO: The Year of Our War

Tome 1 du cycle : L' Année de notre guerre
ISBN : 978-057507610-5
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Steph Swainston

Jant est le Messager. Il fait partie du Cercle, une assemblée de cinquante immortels au service de l’empereur. Mais de ces immortels, et de tous les hommes vivants, il est le seul capable de voler. L’empereur cherche à protéger le genre humain des hordes d’insectes géants qui dévastent le pays depuis des siècles, engloutissant les villes sous leurs nids colossaux, dévorant tout, êtres et choses, sur leur passage.
Mais il est aussi aux prises avec les rivalités et les querelles des immortels qu’il a élus. Des querelles qui verseront bientôt dans la guerre civile. Jant étant le Messager, il est naturellement placé au cœur des heurts qui opposent ses pairs, des êtres exceptionnels aux souvenirs séculaires.
Il ressent souvent le besoin de s’évader et a recours à la drogue. Elle lui ouvre une porte vers un monde parallèle, où se trouve peut-être la clé de la victoire et de la paix. Mais Jant, l’enfant prodige, l’ange en perdition, le sait pertinemment : nos pires ennemis sont nos propres démons….

Critique

Par Gillossen, le 11/06/2007

Et voilà un autre ouvrage de Fantasy qui nous conduit très loin des sentiers battus ! Ce premier roman de Steph Swainston, qui a fait beaucoup parler outre-Manche l’an passé - un peu à la manière de Jonathan Strange & Mr Norrell - possède bien des atouts.
Son histoire tout d’abord : camouflé sous une lutte contre une race d’insectes belliqueux envahissant le monde, se cache - oh, à peine dissimulé - un petit bijou d’anticonformisme, se jouant de nos repères. Ici, les personnages peuvent porter des t-shirts, lire le journal, évoquer une conférence de presse… Et pourtant, on retrouve bien châteaux, armures, épées, chevaux, magie… Cette irruption de termes modernes, voire d’expressions bien de chez nous - Live fast, die young, retrouve-t-on notamment - ne sera jamais expliquée, et finalement, cela n’est en rien gênant.
Au contraire, le lecteur s’habitude rapidement à cette drôle d’ambiance, qui n’empêche en rien de se plonger dans le récit. Et le mystère et le non-dit ne s’arrête d’ailleurs pas là : qui est donc vraiment l’Empereur San ? Comment peut-il faire don de l’immortalité à une poignée d’élus ? Et lui-même, comment est-il parvenu à cela, quel est donc ce dieu ? Là encore, les réponses manquent, encore que le terme soit mal choisi. Il semble évident que l’auteur aurait pu nous les apporter, mais a décidé d’une autre option quant à son univers, en tous les cas baroque et échevelé, et ainsi d’autant plus fascinant.
A l’image également des nombreux personnages qui s’entrecroisent, tous reliés entre eux à un moment ou un autre par le “héros” de cette histoire, Jant, Messager de l’Empereur, drogué, si ce n’est tout simplement junkie sur la sellette ! Que dire à son égard si ce n’est qu’on le croirait sorti des imaginations croisées de Neil Gaiman et Roger Zelazny. Il y a de ça d’ailleurs, à l’échelle du roman tout entier et pas seulement de ses protagonistes, mais il serait fort réducteur de limiter les mérites de Swainton de piocher à droite ou à gauche.
La jeune auteur a du style, de l’humour, et des idées. Elle le démontre au fil des pages, sans faire de cadeau particulier au lecteur pour lui faciliter la tâche, mais sans le prendre de haut pour autant ou lui compliquer celle-ci sans raison. Tout cela nous donne un roman aussi profond que par instants léger, exubérant ou intimiste, et même si parfois un peu inégal, des plus attachants.
Notons que la VF ne tardera pas, puisque le roman sera publié dès le mois d’avril chez Bragelonne. Au même moment, le second tome - mais on peut lire le premier indépendamment - No Present Like Time, sortira en Angleterre.

8.5/10

Discuter de L'Année de notre guerre sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :