Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Kings of Morning


Kings of Morning

ISBN : 978-190751939-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Paul Kearney

Pour la première fois de leur Histoire, les féroces cités-états des Macht reconnaissent un seul homme comme souverain. Corvus, l’étrange et brillant général, est maintenant Haut Roi, après avoir unifié son peuple dans de terribles et sanglantes batailles. Il n’a même pas 30 ans. Une génération avant, dix mille Macht ont marché jusqu’au cœur de l’Empire Asurien et ont combattu de toutes leurs forces pour en revenir, entrant ainsi dans la légende. Le père de Corvus était l’un de ces hommes et son plus fidèle général, Rictus, fut le leader de ces dix mille. Mais Corvus a bien l’intention de faire plus. Les préparations vont prendre des années, mais quand elles seront terminées, Corvus va mener une invasion comme le monde de Kuf n’en a jamais vu. Avec lui, les Macht vont entreprendre rien de moins que de renverser l’Empire Asurien.

Critique

Par Merwin Tonnel, le 16/11/2012

Avec Kings of Morning, Paul Kearney met un point final à sa trilogie Macht entamée avec 10 000 – Au Coeur de l’Empire. « Point final » est un terme un peu menteur qui pourrait laisser penser que le roman offre une conclusion explosive et définitive, avec une trame apportant des éclaircissements sur les quelques mystères de l’univers ou des enjeux à plus grande échelle. Il n’en est rien.
Mais si l’on accepte que cette trilogie n’en est pas vraiment une, mais plutôt un ensemble de trois romans plus ou moins indépendants racontant des moments clés de la vie de Rictus, ce manque d’ambition dans la dernière ligne droite peut ne pas être considéré comme un défaut important. Avec tout de même une pointe d’amertume.
Vous l’aurez compris, Kings of Morning est, en termes de qualité, dans la droite lignée de ses deux prédécesseurs, ni plus ni moins. Pourtant Kearney ne cède pas à la facilité et n’hésite pas à tenter d’autres approches, comme cette première partie située au cœur de l’Empire et lors de laquelle les Macht, et donc Rictus et Corvus, ne sont qu’une lointaine menace. De même, et cela peut surprendre pour un tome final, les batailles sont peu nombreuses et moins longues que précédemment. Cependant, Kearney reste toujours aussi efficace lors de ces scènes, sachant retranscrire les enjeux à l’échelle humaine sans négliger la stratégie militaire à l’échelle des armées.
L’auteur profite de la place laissée libre par le manque de batailles pour s’intéresser plus en détail à ses personnages, les têtes connues comme les petits nouveaux. Ainsi, tous les protagonistes sont bien dessinés, chacun ayant une histoire et des motivations intéressantes. La force de Kearney dans ce domaine-là est d’ailleurs d’arriver à utiliser des psychologies assez simples – pour ne pas dire basiques – et à créer un lien avec le lecteur sans s’attarder trop lourdement sur des monologues intérieurs ou des explications de texte à chaque agissement. Une nouvelle preuve, si besoin en était, du réel talent d’écrivain de Paul Kearney.
Quitte à reprendre la conclusion de la critique de Corvus, Kings of Morning confirme qu’il faudra suivre avec intérêt les prochains projets de Paul Kearney, en espérant que l’auteur retrouve l’ambition qui lui avait permis d’écrire les Monarchies Divines.

7.0/10

Discuter de Kings of Morning sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :