Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The Custard Protocol > Imprudence


Imprudence

Tome 2 du cycle : The Custard Protocol
ISBN : 978-035650180-2
Catégorie : Aucune
Auteur : Gail Carriger

Rue et l’équipage du Flan Tacheté ont ramené d’Inde des révélations qui ont ébranlé les bases de la communauté scientifique. Le remue-ménage politique est sans précédent, les vampires sont à cran et il s’en passe de belles au sein de la meute de loups-garous locale. Pour ne rien arranger, la meilleure amie de Rue, Primrose, a décidé de se fiancer à tous les militaires que compte la ville.
Mais Rue a ses propres problèmes : son père vampire est furieux, son père loup-garou perd les pédales et sa mère cumule les deux. Pire, Rue commence à craindre que tous ne soient en fait… très inquiets.
Lorsque le Flan prend la route de l’Égypte, avec un couple de passagers inhabituels à bord, les problèmes de Rue deviennent rapidement ingérables. Comment empêcher Percy de bouder ? Comment identifier les véritables causes des peines de cœur de Primrose ? Et que cache Quesnel au milieu des chaudières ?

Critique

Par Saffron, le 12/08/2016

Lorsqu’on en arrive au onzième tome prenant place dans le même univers, il devient difficile de trouver matière à se renouveler dans les chroniques… surtout quand l’auteur s’appuie sur une mécanique bien rôdée et ne compte pas en changer de sitôt !
Comme le laissait entendre Prudence, c’est cette fois pour l’Égypte que s’embarquent Rue et tout son petit monde. Mais il faut attendre une bonne moitié du roman avant de voir apparaître pyramides et dahabiyas, car les raisons de ce voyage sont à chercher à Londres, et plus précisément dans l’entourage familial de notre héroïne. Il s’agit en effet là du véritable dernier tome du Protectorat de l’ombrelle, où les plans mis en place par Alexia et son loup-garou de mari dans Sans âge prennent enfin corps. Pour Rue et pour les fans du Protectorat, c’est donc le tome du changement, voire de la fin d’une ère.
Malgré un nombre conséquent d’escarmouches à bord du dirigeable (un personnage à part entière), Imprudence se veut plus contemplatif que son prédécesseur. Alors même que Rue atteint sa majorité et une indépendance sentimentale qui fait lever plus d’un sourcil dans un contexte victorien coincé, Rue voit sa cellule familiale exploser et ses repères s’effondrer. L’occasion pour Gail Carriger de s’interroger sur ce que signifie grandir. L’auteur, plus versée dans l’humour et le second degré, ne nous avait pas habitués à des scènes plutôt chargées émotionnellement.
Mais que le lecteur ne se laisse pas abuser par le sujet du passage à l’âge adulte : ce roman-là n’est pas destiné à tous les yeux. Si certains s’étaient demandé où caser Prudence du fait de l’âge de son héroïne (steampunk YA ou adulte ?), ce tome-ci ne laisse aucun doute quant à sa classification : Carriger y laisse en effet libre court à son penchant naturel pour les scènes explicites dignes d’un roman Harlequin… ou plus si affinités !
Le principal avantage des multiples séries ancrées dans un même univers, c’est l’apparition régulière de personnages très plébiscités par les fans. Il est parfois difficile d’éviter le fan-service, justement, mais dans le cas présent, les personnages qui font leur grand retour permettent de boucler la boucle et, là encore, de dire au revoir au passé.
D’après l’auteur, The Custard Protocol connaîtra bien une suite, mais pas avant au moins deux ans. On peut donc se réjouir que, malgré quelques détails laissés en suspens, la fin d’Imprudence en soit bien une et ne laisse pas le lecteur sur sa faim. Une fois ses projets de novellas LGBT auto-éditées derrière elle, on espère voir l’auteur repartir sur de nouvelles bases, en se détachant peut-être un peu des gimmicks qui ont fait son succès.

7.5/10

Discuter de Imprudence sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :