Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > L' Archipel des Numinées > Cytheriae


Cytheriae

Tome 2 du cycle : L' Archipel des Numinées
ISBN : 978-235408080-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Charlotte Bousquet

Prix Elbakin.net 2010 : meilleur roman français fantasy

La splendeur de Cribella, capitale lagunaire de Cytheriae, n’est plus qu’un lointain souvenir rongé par l’humidité et la décrépitude. Certains prétendent même que d’effroyables créatures hantent ses canaux nauséabonds… Et voilà qu’aujourd’hui une vague de suicides inexpliqués endeuille le quartier populaire de Métida. Nola, écrivain public, et son amant, Angelo di Larini, sorcier réprouvé de l’Ordre de la Nouvelle Lune, entendent découvrir et combattre les forces à l’œuvre. Leur dernière piste les mène à Malatesta, démon né d’amours contre-nature prisonnier du Dédale. Sera-t-il un allié… ou leur plus implacable ennemi ?

Critique

Par Belgarion, le 23/05/2010

Après le succès d’Arachnae, le pari était grand pour Charlotte Bousquet de ressortir un nouveau roman de dark fantasy de ce niveau. Et pourtant, à peine un an plus tard arrive ledit roman. La qualité est-elle au rendez-vous ?
Cytheriae nous ramène dans le monde très riche, type Renaissance italienne, d’Arachnae en se centrant cette fois sur la ville de Cribella, capitale de la principauté de Cytheriae. Avec la même atmosphère sombre, la ville est tout aussi décadente et délabrée qu’Arachnae, avec son lot d’horreur et de surnaturel. De même, on y retrouve, outre l’atmosphère pesante, le même trait de plume si caractéristique. Cependant, l’auteur parvient à éviter de nous resservir une copie conforme de son premier roman en y apportant une intrigue complexe et un certain nombre d’originalités.
Ainsi, le roman peut se lire sur plusieurs niveaux. Il y a tout d’abord le volet politique, avec l’autorité de la princesse Violante et des Moires menacée par la vague de misère et de crimes qui s’abat sur la ville. Mais l’intrigue se centre aussi en grande partie sur une enquête policière, à la recherche du meurtrier qui assassine mentalement des victimes soigneusement choisies pour atteindre un but inavouable. Le cynisme et la cruauté omniprésente sont très éloignés du ton plus enjoué d’un Garett de Glen Cook. L’intrigue, avec sa dose de mystère, est menée habilement, à l’exception de l’aboutissement de la recherche policière qui apparaît précipitée et qui ne permet pas de joindre logiquement tous les écheveaux de l’intrigue. 
Mais Charlotte Bousquet aborde aussi, avec sa délicatesse coutumière, le thème principal de la recherche de son identité, que ce soit au niveau des personnages qui se cherchent en plein marasme, notamment Nola et Polissena, mais aussi au niveau de la ville qui se caractérise par son labyrinthe et le monstre qui vit en ses entrailles : en sont-ils partie intégrante ? Enfin, l’auteur ajoute une touche poétique à son œuvre, avec plusieurs poèmes dans le texte et en fin d’ouvrage. Ceux-ci se révèlent à l’instar du ton du roman : tantôt morbides et mélancoliques, et tantôt sanglants. 
Il est aussi plaisant de voir relater les évènements qui se sont déroulés dans Arachnae et de découvrir la montée d’une sombre puissance sur l’ensemble des principautés. En effet, ces liens entre les deux romans laissent présager d’un monde plus vaste, plus complexe, qui sera sans doute développé dans d’autres volumes se déroulant dans cet univers. 
Les personnages torturés sont légion avec notamment Nola, bien sûr, dont la santé mentale est menacée par un passé tragique et qui continue de (sur)vivre à Cribella. Le personnage énigmatique du nécromant Angelo mais aussi de Malatesta, être hybride, meurtri et meurtrier, en quête de sa nature profonde sont aussi très réussis. À l’inverse, quelques caractères plus conventionnels comme le chroniqueur Orseo manquent de profondeur, ne sont pas assez fouillés pour s’imposer dans le roman et laisser une impression durable. 
Charlotte Bousquet confirme toutefois son statut d’espoir en plein essor de la fantasy française et laisse le lecteur impatient de découvrir ses prochains écrits.

 

8.0/10

Discuter de Cytheriae sur le forum.