Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Car je suis légion


Car je suis légion

ISBN : 978-291515944-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Xavier Mauméjean

585 av. J.-C. Sarban est encore un enfant quand il quitte la ferme familiale pour Babylone, et qu’il entre comme novice dans l’Ordre des accusateurs. “Ordre et Stabilité”, telle est la devise des juges, qui veillent au respect de la loi dans la cité.
Quinze ans plus tard, Sarban est devenu un accusateur estimé et redouté. Un jour, les présages annoncent que les dieux sont épuisés et que les hommes doivent verser leur sang : le temps est suspendu, la loi n’a plus cours. Le peuple de Babylone devient fou et le chaos s’installe dans la cité. Crimes, viols, pillages… tout est permis.
Dans la fureur générale, Sarban remarque un meurtre étrange qui semble avoir été commandité avant la suspension de la loi… Des Jardins Suspendus à la tour de Babel, malgré la haine des hommes et la colère des dieux, l’accusateur décide de mener l’enquête.
Pour le pire.

Critique

Par Gillossen, le 13/07/2005

Xavier Mauméjean commence à laisser une trace réellement évidente dans le paysage de la littérature fantasy - et plus globalement l’Imaginaire - française, et ce roman n’infirmera certainement pas cet état de fait…
Explorant le cadre peu usité de la Mésopotamie et de Babylone, l’auteur nous plonge dans un thriller, mais pour un roman qui ne se limite pas à une enquête policiaire. Il ne s’agit pas d’une lisse partie de Cluedo !
L’univers dépeint est violent, très violent même. Cependant, tous ces actes ne sont pas gratuits, ou présents dans le seul but de choquer. Mauméjan retranscrit une réalité crue, mais tangible.
Et si une lutte entre Ordre et Chaos paraît de prime abord ô combien classique, ce qui est certes le cas, il n’est pas question pour l’auteur de s’embarrasser de clichés à propos de la lutte éternelle entre ces deux concepts. Non, ici, c’est la nature de l’homme qui se retrouve au centre des conflits, tout ésotérisme mis à part. Et celle-ci n’en sort pas forcément grandie…
On appréciera également le style sans détour, mais pas dénué pour autant de charme, malgré les circonstances, rappelant quelque peu Silverberg et son Gilgamesh, roi d’Ourouk.
D’illustres références, en plus d’une originalité propre ? On voit mal ce que l’on pourrait demander de plus dans le cadre de ce roman, et se lancer sur la piste de Sarban, partager les mêmes épreuves que lui, proposent bien plus qu’une simple lecture d’été en bord de plage…
A découvrir.

8.5/10

Discuter de Car je suis légion sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :