Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Acts of Caine > Caine's Law


Caine's Law

Tome 4 du cycle : Acts of Caine
ISBN : 978-034545589-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Matthew Stover

Caine’s Law se déroule après Caine Black Knife et… non, avant… non, en même temps… enfin, pas toujours vraiment sur le même plan de réalité. Ou presque, ça dépend. Le livre raconte l’histoire de Caine… non, de Hari Michaelson… non, de Dominic Shade… ou plutôt Jonathan Fist. Il se passe des choses, mais non, en fait, ces choses ne se sont pas passées. Bref… Any fucking questions ?

Critique

Par Merwin Tonnel, le 23/06/2016

Matthew Stover se plaît à le répéter en interview, sa série des Acts of Caine est pour lui un véritable terrain d’expérimentation littéraire. On comprend aisément ce besoin pour un auteur qui évolue la plupart du temps au sein de licences (d’ailleurs lisez ses romans Star Wars, de vraies réussites). Si les lecteurs des précédents tomes avaient pu s’apercevoir de ce côté laboratoire avec les changements de ton, de discours ou de structure entre chaque roman, cette affirmation n’a jamais été aussi vraie qu’avec Caine’s Law.
Difficile de décrire de manière cohérente l’histoire de ce quatrième tome, mais disons qu’elle se déroule à la fois avant, pendant et après Caine Black Knife, avec lequel le livre est assez lié, mais que certains événements se passent à la fois avant et après, d’autres ne sont qu’imaginaires ou n’ont une existence réelle que le temps d’un instant. Difficile de faire narration moins linéaire, donc, même si l’ensemble est moins dépareillé en terme de style et d’atmosphère que le Livre de toutes les heures de Hal Duncan, pour citer un autre roman à la construction complexe.
Comme pour tous les livres de ce type, l’appréciation dépendra du lecteur. Il faut savoir lâcher prise à certains moments, ne pas vouloir comprendre chaque morceau de dialogues, ne pas essayer à tout prix de recoller ensemble la chronologie éclatée. Le livre est clairement maîtrisé, Matthew Stover sait pourquoi il utilise une narration aussi tortueuse, mais il ne dévoile pas toujours ses intentions et le lecteur doit accepter de ne pas tout saisir à l’enchaînement des événements. Heureusement, le style nerveux et travaillé de l’auteur couplé à des personnages toujours aussi charismatiques permet de ne jamais perdre pied et de tourner les pages avec avidité.
Le livre se fait un peu prendre au piège de son étrange construction narrative sur la fin, puisque les derniers chapitres ne sont pas forcément les derniers chronologiquement parlant. Si tout cela fait relativement sens au sein du roman, il est dommage que cette fin ne vienne pas vraiment conclure la série prise dans son entier, même s’il est vrai qu’elle n’a jamais été écrite comme une seule et même histoire (voir l’en-tête de la page du cycle)  .
Quoiqu’il en soit, la série des Acts of Caine est une curiosité à ne pas manquer pour tous les amateurs de dark fantasy façon Joe Abercrombie, Stover étant clairement un précurseur de la mode grimdark actuelle. C’est à la fois terriblement fun, brutal, intelligent, sans concession et surtout toujours surprenant, dans un cycle de réinvention permanent.
Pour les lecteurs francophones, le premier tome est toujours trouvable chez l’Atalante et se suffit à lui-même. Pour les anglophones, la série a été rééditée en intégralité en numérique, la version papier de certains tomes se faisant rare.

7.5/10

Discuter de Caine's Law sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :