Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Manga Fantasy >Les Mémoires de Vanitas

Les Mémoires de Vanitas

Titre VO: Vanitas no carte (Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Mochizuki Jun
Les Mémoires de Vanitas

Les Mémoires de Vanitas - 1

Fin du XIXème siècle. Paris est en plein émoi à la suite d’attaques répétées de vampires. Pourtant, la règle d’or de leur communauté est de ne pas s’en prendre aux humains ! Un mal mystérieux semble ronger ces créatures immortelles…
C’est en cette période troublée que Noé arrive dans la capitale. Né suceur de sang, il suit la trace du grimoire de Vanitas, artefact légendaire craint de tous les vampires. On dit qu’il permet à son détenteur d’interférer avec ce qu’il y a de plus sacré pour eux : le nom véritable, symbole même de leur vie. Le modifier peut les rendre fous, voire les anéantir…
À bord de l’énorme vaisseau flottant sur lequel il a embarqué, Noé fait la connaissance d’Amélia. Alors qu’il l’aide à se remettre d’un malaise, tout s’emballe : elle perd la tête et révèle sa nature de vampire devant les passagers ! C’est alors qu’entre en scène un mystérieux assaillant, se présentant comme… Vanitas ! Devant un Noé bouche bée, il dégaine le fameux grimoire et apaise l’accès de folie de la jeune femme. L’artefact ne serait donc pas qu’une arme mortelle ? Vanitas, héritier du nom et du pouvoir du créateur du livre, a une mission : sauver les vampires de la malédiction qui pèse sur eux !

Les Mémoires de Vanitas

les Mémoires de Vanitas - 2

Après l’esclandre provoqué à bord de La Baleine, Noé et Vanitas se rendent chez le comte Orlok… Le vieux vampire, chargé de surveiller ses semblables à Paris, refuse de croire qu’Amélia ait pu être guérie grâce au grimoire. Pire encore, il compte la faire exécuter !
Afin de lui montrer les pouvoirs de l’ouvrage, Noé et son compagnon partent donc à la recherche de Thomas Vernoux, un maudit qui sème la terreur en ville. L’héritier de la lune bleue parvient à le soigner en lui restituant son vrai nom, mais en vain : le rescapé est assassiné peu de temps après, par un mystérieux “Charlatan” ! Et selon Vanitas, cette créature ne serait pas étrangère à la malédiction…


Critique

Par Benedick, le 14/10/2017

Les Mémoires de Vanitas est la dernière œuvre de Jun Mochizuki, connue et appréciée pour avoir écrit et dessiné le manga en 24 volumes Pandora Hearts. Les Mémoires de Vanitas est en cours de prépublication depuis 2015 dans le magazine Monthly Gangan Joker (Square Enix) dont les titres Akame ga Kill et Dusk maiden of amnesia ont été traduits et publiés en France.
Lorsqu’un auteur talentueux s’intéresse à une figure de l’imaginaire comme le Vampire, il est capable d’en préserver l’essence tout en le développant au delà de l’exploitation standardisée de la dernière mode en vigueur. Alors que le fantasme commun présente les vampires comme des êtres formidables au dessus de l’humain, Jun Mochizuki les expose à la maladie. Cependant, il n’est pas question ici de définir le Vampirisme comme une affliction, mais bien de développer une culture et une nature vampirique dont la complexité intègre le besoin d’être soigné physiquement et spirituellement. C’est là qu’intervient le personnage de Vanitas, un «mage-soigneur» aux motivations pour le moins ambivalentes. Son comportement apparait comme un mélange étrange d’altruisme et de vengeance personnelle, le tout accompagné de méthodes magiques peu orthodoxes selon les diktats en vigueur. De même, sa volonté d’être accompagnée du vampire archiviste Noé pousse à certains questionnements: opportunisme, manipulation, besoin d’un compagnon ? Surtout que Noé n’est pas simple à mesurer ou à juger. Vampire de la campagne au cœur noble, il se retrouve à gérer une tragédie personnelle et un statut à part dans une société vampirique plus étendue qu’il ne croyait. Enfin, à propos du traitement du mythe du Vampire et sans dévoiler trop de substance, il est intéressant de noter que la thématique de l’identité y est abordée au travers le concept du « nom véritable » de ces créatures magiques. Ce rapport entre identité et existence, la mangaka l’avait d’ailleurs aussi exposé dans son précédent manga Pandora Hearts.
Ainsi, l’ambigüité des actes et des décisions des personnages, qu’ils soient humains ou vampires, est clairement la force narratrice du récit. C’est un mélange complexe de refus et de compromission qui semble façonner le caractère et le comportement des divers protagonistes, ce qui tend à les rendre intrigants. La mangaka joue habilement sur les mystères de son histoire et le manque de confiance entre protagonistes pour instaurer quiproquos et donner du rythme à son récit. La description de l’univers se révèle en harmonie avec l’avancée de l’intrigue et des confidences entre personnages. Ainsi, la curiosité et l’intensité ne baisse jamais sans pour autant saturer le lectorat.
Le dessin de la mangaka contribue pour beaucoup à cette lecture agréable et la mise en page est d’une efficacité analogue à la plupart des mangas spécialisés dans l’action. En effet, découpages bien ajustés et angles choisis avec précision sont de mise dès les premiers chapitres. La direction artistique générale n’est clairement pas en reste. Le cadre de l’histoire est une ville de Paris à la société steampunk dont les développements «techno-fantaisistes» coexistent avec la présence surnaturelle des vampires. Décors urbains et costumes d’inspiration sont joliment rendus, notamment lors de composition en double pages qui fait la part belle à la réinterprétation de l’esthétisme français du XIXè siècle. Enfin, pour faire respirer sa dramaturgie, la mangaka n’hésite pas à utiliser le caractère malicieux de Vanitas et l’outrance de certaines situations pour placer quelques pointes d’humour plaisantes qui ont la délicatesse de ne pas s’appesantir.
Epais recueils de 250 pages, les deux premiers volumes des Mémoires de Vanitas affichent clairement l’ambiance offerte par la mangaka et sa proposition de récit vampirique dans une France de Fantasy. La principale interrogation à propos de ce manga est le futur développement de l’histoire avec l’attente d’un troisième volume qui rattrapera la parution Japonaise.

7.5/10

Discuter de Les Mémoires de Vanitas sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :