Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > D. > Lord Faureston


Lord Faureston

Tome 1 du cycle : D.
ISBN : 978-275600412-9
Catégorie : Bd
Auteur : Alain Ayroles (Proposer une Biographie)
Auteur : Thierry Leprévost (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Bruno Maïorana (Proposer une Biographie)

De retour d’expédition, l’explorateur Richard Drake hante clubs et salles de bals de la haute société victorienne. Il s’éprend de Miss Catherine Lacombe, charmante Lady au caractère bien trempé. Le séduisant Lord Faureston a lui aussi jeté son dévolu sur la jeune femme. Mais une aura de mystère entoure ce ténébreux dandy.
Catherine serait-elle en danger ? C’est en tout cas ce que prétend Mister Jones, un obscur employé de banque qui, la nuit venue, devient chasseur de vampires !


Critique

Par Gillossen, le 14/02/2009

Bruno Maïorana avait toujours eu envie de se frotter au mythe du vampire en bande dessinée et a su convaincre son complice de Garulfo, Alain Ayroles, « accessoirement » scénariste de De Cape et de Crocs, de venir se joindre à lui pour une nouvelle collaboration.
Ce premier album de D détourne-t-il les codes de ce mythe, et notamment du roman de Bram Stoker, de la même façon que Garulfo s’attaquait aux contes de fées ?
Oui et non. Tout d’abord, l’humour et l’émotion née de l’histoire ne jouent pas vraiment sur le même tableau, surtout après un seul album. Si quelques pointes d’humour sont bien présentes, notamment par le biais des seconds rôles, le récit en lui-même se veut parfaitement sérieux. Les auteurs se sont visiblement faits plaisir en illustrant l’époque victorienne, sans verser dans le pastiche. Côté références, quelques scènes évoquent irrésistiblement Dracula bien sûr – le jardin – et on retrouve des thèmes chers à la littérature du genre ou de l’époque : le tourment amoureux, la traque, la condition sociale qui dicte les rapports… -  à travers une intrigue bien fournie, et qui profite amplement de ses 62 planches et joue à loisir sur les clichés, sans vraiment chercher à les détourner (en tout cas, pour l’instant).
Au point d’en être par instants quelque peu décousue : il arrive ainsi que l’on perde le fil une ou deux fois, et le suspense, relatif pour l’instant, peut en pâtir à son tour.
Il n’en demeure pas moins que grâce à ses personnages bien campés, ses dialogues tranchants et les perspectives entrouvertes dans sa dernière partie, ce premier tome devrait facilement séduire ces lecteurs. Sur le plan du dessin, Maïorana est fidèle à lui-même, peut-être plus à l’aise dans le cadrage, les décors, etc, que pour les visages, son trait très reconnaissable ne plaisant pas forcément à tout le monde. Toujours est-il que certaines cases sont tout simplement saisissantes !
Les auteurs ont déjà promis que le tome 2 montrerait que leur Londres ne propose pas que des bals et s’intéresserait aux bas-fonds de la cité, en songeant à l’East End…
Prometteur !

7.5/10

Discuter de Lord Faureston sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :