Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Ekhö monde miroir > Le Secret des Preshauns


Le Secret des Preshauns

Tome 5 du cycle : Ekhö monde miroir
ISBN : 978-230205189-8
Catégorie : Bd
Dessinateur : Alessandro Barbucci (Proposer une Biographie)
Auteur : Christophe Arleston

 

Fourmille, Yuri et Sigisbert sont en route pour Rome, la ville éternelle où règne le pontife qui dirige ces créatures souvent aimables et parfois monstrueuses que sont les Préshauns. Fourmille espère y trouver la réponse à la question : que fait-elle sur Ekhö ?
Elle va rapidement comprendre que les Préshauns cachent un grand secret, et qu’elle-même est une pièce dans un jeu politique complexe…

 


Critique

Par Asavar, le 12/08/2016

Après quatre opus au fil rouge à peine visible, tenons-nous là enfin un tome apportant autre chose que le plaisir de découvrir les villes de notre monde remaniées à la sauce Fantasy ?
Intitulé « Le secret des Preshauns », histoire d’appâter le chaland avec autre chose que les seins de l’héroïne, à peine cachés sur la couverture, on se dit que l’on aura enfin droit à quelque chose de sympathique…
Et bien non ! Alors que les différences entre notre monde et celui d’Ekhö pouvaient faire sourire dans les tomes précédents, le recours systématique aux clichés les plus éculés a de quoi lasser le lecteur le plus indulgent. A la rigueur, la Vespa/chèvre peut faire sourire mais sinon, il n’y a franchement pas de quoi s’extasier. On se consolera avec les décors et paysages toujours aussi amusants à détailler pour repérer les détails qui changent avec notre monde.
Et qu’en est-il de ce fameux secret ?
Je rappelle que c’est Arleston au scénario et que ce n’est plus gage de qualité depuis bien dix ans maintenant. Alors que, dans les tomes précédents, la possession de Fourmille servait à mettre en place de l’intrigue, avec un meurtre à élucider (ou à parler du principe de Schrödinger dans Barcelona) là, à quoi sert-elle ? A faire parler quelqu’un dont on se désintéresse complètement, pendant huit planches, le temps de mettre en avant les « motivations » des vilains pas beaux et de montrer de la fesse et c’est plié.
Mais, après tout, la possession pourrait n’être qu’un prétexte et et malgré tout donner une bonne histoire. Que nenni, le scénario tient sur un timbre-poste avec son côté intrigue/lutte de pouvoir des bacs à sables et se résume vraiment aux gentils mignons d’un côté et aux vilains très méchants de l’autre. Littéralement. Sérieusement ? Sans compter que la prise de pouvoir qui a lieu se résume à On fonce dans le tas. Là, on se dit clairement qu’Arleston a laissé les rênes de la série à son neveu de douze ans. Puis arrive la rencontre entre Fourmille et la Pontife, la chef des Preshauns, un autre personnage sans intérêt, qu’on avait vu venir depuis le début, tellement son intégration au récit est peu subtile. Mais, si elle apporte des réponses à notre héroïne, la petite lueur d’espoir du lecteur va très vite s’éteindre.
En effet, non seulement la révélation dénature toute la sympathie que l’on pouvait avoir pour le coté Monde Miroir d’Ekhö, mais en plus, et là c’est le comble, elle dénature même ce qui était mis en place depuis le premier tome. A ce moment, on a vidé tout l’air que l’on pouvait avoir dans les poumons à force de soupirer.
Pour rappel, dans le premier tome, Fourmille hérite de l’agence artistique de sa tante et se retrouve avec un pouvoir étrange qui fait d’elle le réceptacle de personnes mortes de manière violente. Çela aurait pu donner une petite histoire sans prétention mais sympathique et rafraîchissante. On a jamais demandé à ce que cela se transforme en une histoire avec une Elue promise à une grande destinée.
Voilà une nouvelle série qui se retrouve bâclée, malgré un point de départ prometteur. Hélas, on va de déception en déception et Arleston passe à chaque fois à coté de concepts qui auraient pu être intéressants s’ils avaient été convenablement exploités.

3.0/10

Discuter de Le Secret des Preshauns sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :