Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Algernon Woodcock - Les Contes des Hautes Terres > La Longue Nuit


La Longue Nuit

Tome 1 du cycle : Algernon Woodcock - Les Contes des Hautes Terres
ISBN : 978-284055867-5
Catégorie : Bd
Auteur : Mathieu Gallié (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Guillaume Sorel (Proposer une Biographie)
Coloriste : Gwendal Lemercier (Proposer une Biographie)

Scrupuleux compilateur des mystères qui hantent la lande d’Écosse, Algernon Woodcock retranscrit les témoignages de ceux qui furent les spectateurs de ces manifestations étranges et fantastiques. En deux récits, c’est le monde féerique et inquiétant des Brownies et des fantômes qui se dévoilent. Malheur à ceux qui croiseraient le chemin de ces êtres de l’au-delà, ils risqueraient de voir leurs destinées basculer à tout jamais dans l’indicible.


Critique

Par Goldberry, le 26/04/2006

Alors que Algernon Woodcock nous a habitués à poser l’ambiance, avec plusieurs albums à chaque fois, ces deux volumes de contes jouent la carte des histoires courtes.
Et c’est une réussite ! Bien sûr, on ne peut pas exiger de ces récits plus brefs la même ampleur ou profondeur, mais leur formule et souvent leur conclusion contribuent à rehausser l’impression d’ensemble, d’une chute savoureuse, et non dénuée de réflexion. Cet aspect “fable à écouter au coin du feu” est parfaitement introduit par les rares interventions de Sorel à la plume.
Les ingrédients sont quoi qu’il en soit exactement les mêmes : le cadre de la lande, le folklore local, les chats bien sûr, et divers autres touches caractéristiques de l’univers mystérieux d’Algernon.
Certes, sur le plan des dessins, on regrette toujours que Guillaume Sorel ne prenne pas tout en charge, comme pour la série principale, mais Gwendal Lermercier ne démérite pas pour autant, quand bien même n’est-il pas au niveau : peu le sont, face à Sorel ! Le type de graphisme et les couleurs restent dans le même ton, très fidèle à la patte Sorel, peut-être même un peu trop justement pour ne pas souffrir de la comparaison (ce qui ne l’empêche pas de s’améliorer au fil de l’album).
En somme, si vous connaissez et avez apprécié la série principale, pas de doute, vous ne pouvez les manquer. Si ce n’est pas le cas, autant tout de même débuter par la série principale..

8.0/10

Discuter de La Longue Nuit sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :