Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Bds Fantasy >Les Exilés d'Asceltis

Les Exilés d'Asceltis

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Nicolas Jarry
Dessinateur : Paolo Deplano (Proposer une Biographie)
Les Exilés d'Asceltis

Le Messager Blanc

8000 ans avant les Brumes d’Asceltis, les Naabdirs furent chassés du continent par les Guerres Corgones. Ceux qui survécurent à l’exode trouvèrent refuge, puis prospérèrent dans l’Archipel fleuri d’Aloy Nihib.
Sur Asceltis, Obion, le Dieu Naabdir agonise… Pour raviver la foi des siens, il leur envoie un messager, un bébé albinos. Mais les Naabdirs sont partagés… Comment interpréter la venue de cet enfant ? Faut-il revenir sur Asceltis ? Ou au contraire, rester sur l’Archipel ? Pour être certains de respecter la volonté de leur Dieu, ils décident d’attendre que l’enfant soit en âge de prendre lui-même cette délicate décision…
Mais dans l’ombre, la présence de ce mystérieux bébé a déjà remis en route les sombres engrenages d’une implacable destinée…

Les Exilés d'Asceltis

Le Fils d'Obion

L’alliance s’est détournée du peuple Naabdir. Désormais, ils sont seuls face à la furie des Kornus qui ravagent leur archipel. Aldia réalise que l’heure du choix est venue. Il doit devenir le Messager Blanc, fils d’Obion, afin de réunir les siens autour de lui et faire face à la menace grandissante. Il sait que cette décision implique un grand sacrifice : ils devront fuir, abandonner cette vie qui était la leur pour retourner sur le continent. Pourtant il ne perçoit pas encore toutes les conséquences de son choix, car, loin du monde des mortels, le retour des Naabdirs bouleverse l’équilibre subtil des pouvoirs divins…

Les Exilés d'Asceltis

Le Peuple trahi

Aldia et les siens sont revenus sur Asceltis après 8000 ans d’exil. Mais il leur reste un long périple à parcourir avant qu’ils puissent fouler le sol de la terre promise par obion. Alors qu’ils avancent obstinément vers leur but, décimés par les prédateurs et la maladie, obion passe un funeste pacte avec le dieu oslan, scellant à jamais leur destinée…


Critique

Par Belgarion, le 28/04/2007

La sortie de ce premier tome d’une série dérivée des Brumes d’Asceltis ne peut manquer de faire naître un sentiment de curiosité chez ceux qui connaissent déjà l’univers.
Est-ce une suite alors que l’histoire est encore inachevée? Ou alors est-ce une préquelle comme dans le cas des Conquérants de Troy?
La seconde solution est la bonne, car en fait, Les Exilés d’Asceltis se situe à la préhistoire de la série principale des Brumes d’Asceltis, près de 8000 ans avant le récit principal, pas moins. Porté par les flots du temps, le lecteur dans un monde primitif et arboricole où différents courants s’affrontent autour d’une seule et même personne. L’histoire est intéressante à suivre, mais on reste sur du très classique avec un enfant étrange, une prophétie, des puissances maléfiques en sous-main, et un peuple de naadirs très champêtre qui se trouve en butte avec le changement. Cependant, la narration vue sous un angle très personnel sait se manifester de façon émouvante et fait réagir à certains passages. On ne peut pas se détacher complètement du récit, ce qui démontre que les auteurs sur ce point ont atteint leur objectif.
Sur le plan du dessin, si le résultat demeure tout à fait correct et dans la moyenne du genre, la qualité globale se trouve être en revanche inférieure au trait des Brumes d’Asceltis. Les visages des personnages, par exemple, sont moins affinés et les décors se révèlent inégaux, avec ainsi de très beaux paysages qui succèdent à des arrière-plans plus grossiers.
A première vue donc, ce volume n’est pas un indispensable pour les amateurs de la série. Sans être rebutant il lui manque un petit quelque chose pour gagner en consistance, mais ce sera peut-être le cas par la suite.

6.0/10

Discuter de Les Exilés d'Asceltis sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :