Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Bds Fantasy >Aslak

Aslak

(Ce Cycle est En Cours)

Auteur : Hub
Auteur : Weytens Fred
Dessinateur : Michalak Emmanuel
Aslak

L' Oeil du monde

Afin de satisfaire un cruel roi viking, deux frères partent en quête d’un célèbre conteur. Celui qui échouera devra périr. Une course-poursuite sans merci s’engage dès lors. D’un côté, Skeggi s’accoquine avec le sanguinaire Roald le Borgne. De l’autre, Sligand embarque à bord de l’Aslak, le drakkar le plus piteux du royaume commandé par la téméraire Brynhild. Leur quête s’annonce des plus périlleuse…

Aslak

Le Mât du milieu

Ayant survécu à sa chute abyssale, l’équipage de l’Aslak se retrouve projeté dans le monde des chimères. Fort heureusement, grâce à la magie du grand Livre des contes, un moyen existe pour accéder au chemin du retour. Mais la route n’est pas toute tracée, loin de là. Et c’est sans compter avec la fourberie de Skeggy et sur la hargne du drakkar ennemi, mené par le redoutable Roald le borgne…

Aslak

Le Milieu du mât

Capturé par des nains aussi cruels que répugnants, Dankrad espère que ses amis viendront à sa rescousse. Pour cela, il compte sur sa patte de lapin, un précieux pendentif qu’il détient et qui s’avérerait être la clef qui permettrait à tout notre petit monde de retrouver le chemin du monde des humains. En attendant, il faudra affronter ce monde du rien…

Aslak

Le Monde du rien

Les équipages de l’Aslak et du Markvard n’ont qu’une obsession : quitter ce pays aussi étrange que maudit. Pour cela, il leur faudra retrouver Osfrid. s’il est toujours vivant. Mais rien ne va comme ils le souhaitent. Le froid, terrible, mais surtout la géante Hel et ses colonnes de morts-vivants ainsi qu’une véritable colonie de Frowins ne comptent pas les laisser repartir aussi facilement.

Aslak

La Demeure des occis

Les équipages de l’Aslak et du Markvard se retrouvent

 confrontés à la géante Hel dans son immense palais glacial. Ils vont devoir mener un combat épique et certains devront se sacrifier pour que d’autres puissent poursuivre leur chemin, et retrouver le fourbe Skeggy qui vient de franchir la porte du Valhalla avec le précieux livre qui devrait leur permettre de rentrer chez eux


Critique

Par Erkekjetter, le 01/04/2018

Prévue en 6 tomes, Aslak est une série qui mêle inspiration viking, mythologie revisitée, aventure et humour. Le récit débute alors que le conteur du roi relate pour la énième fois l’exploit de Snorguld. Seulement voilà, notre seigneur viking n’en peut plus de cette histoire mille fois racontée, il veut de la nouveauté. Et son conteur est bien incapable de le satisfaire, car le malheureux ne connait que cette légende… ce qui lui coûtera la vie. Ses fils aînés, Skeggy et Sligand, se voient accorder une dernière chance : ils ont un an pour revenir avec une nouvelle histoire. En cas d’échec, leur mère et leur petit frère, gardés prisonniers, le paieront de leur vie. Et accessoirement, s’ils venaient à revenir de cette périlleuse quête, seul le plus talentueux de nos deux apprentis conteurs sauverait sa tête.
Le premier tome voit le départ des deux frères, chacun embarquant sur un drakkar différent. Skeggy part avec le capitaine Roald le Borgne sur le Markvart, tandis que Sligand choisit de faire confiance à Brynhild et monte à bord de l’Aslak. Tous deux font voile vers Almayen, où ils ne vont pas tout à fait trouver ce qu’ils cherchent. Commence alors une course effrénée pour être le premier arrivé sur place. On découvre ainsi les personnalités de nos deux énergumènes, lesquels ne brillent pas vraiment par leur intelligence, et le contraste entre les deux équipages, qui ne jouent clairement pas dans la même cour. Le dessin, qui fait un peu penser à Lanfeust, sert agréablement le propos, et le récit est rythmé par des retournements de situation plus ou moins surprenants qui entretiennent la curiosité du lecteur et maintiennent son envie d’avancer dans l’histoire. Le souffle de l’aventure est aussi bien présent, le voyage s’avère aussi périlleux qu’escompté et nos héros auront fort à faire pour affronter diverses menaces et rester en vie. L’humour avec lequel tout ceci nous est relaté, qui rappelle parfois Astérix (à l’époque de Goscinny !), fonctionne très bien et on se prend régulièrement à sourire au fil des pages.
Le deuxième tome corse encore un peu plus la donne pour les deux frères. Ils ont repris la route, mais les voilà tombés dans le monde des chimères, sans trop savoir comment regagner leur propre monde. Nous suivons en parallèle l’avancée de l’Aslak et celle du Markvart, et quelques planches nous plongent dans le passé, sur les traces d’un autre Viking tombé sur ces terres. Le récit reste très rythmé, avec une ambiance qui commence à s’assombrir doucement. L’humour est toujours présent, principalement dans les dialogues et certains effets de situation, et toujours bien senti. La galerie de personnages s’étoffe, les personnalités des uns et des autres gagnent en épaisseur, bien que certains ne se montrent pas sous leur meilleur jour ! Conflits internes, accusations de trahison, manipulations, menaces extérieures, nos deux équipages vont être mis à rude épreuve. Et le lecteur découvre, en même temps, les créatures qu’abrite le monde des chimères.
Avec le troisième volume, nos joyeux Vikings vont devoir s’organiser : un membre de leur groupe a été capturé, et s’il était d’abord question de l’abandonner, ce n’est désormais plus d’actualité. La confrontation avec les habitants du monde des chimères devient inévitable, et l’environnement même dans lequel nos équipages évoluent commence à poser problème. Et plus que jamais, il s’avère évident qu’il leur faut fuir ce monde au plus vite. Là encore, pas question de s’ennuyer : on suit en alternance l’avancée du groupe et les mésaventures du captif, la tension monte encore d’un cran, soulignée par les touches d’humour qui caractérisent la série. Les couleurs du tome sont nettement assombries par rapport à celles du premier tome, volontiers lumineux entre neige, mer et ciel bleu, et vont de pair avec la tension qui continue de monter.
Et ça ne s’arrange pas franchement avec le tome 4… car le cheminement de nos vaillants Vikings les mène tout droit vers la terre des morts, et ils n’ont toujours pas la moindre idée de la façon dont ils vont pouvoir rentrer chez eux. Enfin, si, ils font bien quelques suppositions, mais ils ont besoin d’Osfrid pour les confirmer. Encore faut-il parvenir à le retrouver. Le désespoir n’est pas loin : il fait un froid inhumain dans ce monde, leur probabilité de revenir dans leur contrée d’origine semble plus ténue que jamais et la géante Hel ne se présente pas comme l’hôtesse la plus accueillante qui soit… On fait de drôles de rencontres, les personnages continuent de prendre de l’épaisseur et d’affirmer leurs personnalités. Malgré la tournure assez dramatique des évènements, il y a toujours matière à sourire pour le lecteur, mais il se passe moins de choses dans ce tome que dans les précédents. Côté dessins, la qualité est toujours au rendez-vous, d’autant que l’on revient à un environnement nettement plus lumineux, tout de glace et de grands espaces.
Le tome 5 voit la confrontation de nos aventuriers avec Hel, gardienne de la terre des morts. La tension tutoie de nouveaux sommets et nos héros doivent faire des choix difficiles, bien que nous soyons là encore face à un volume moins dense en action que les premiers tomes. La fin du voyage et le dénouement de l’histoire commencent à se rapprocher à grands pas, mais les personnages ont encore fort à faire pour trouver le chemin de la sortie. Et si les terres qu’ils parcourent après la contrée des morts se révèlent verdoyantes et ensoleillées, elles ne sont toutefois pas aussi agréables qu’elles le paraissent au premier regard. La rivalité entre Skeggy et Sligand est plus que jamais d’actualité, le dessin est toujours aussi agréable et le ton reste dans la continuité des précédents volumes, humour inclus. Malgré deux tomes moins denses que les trois premiers, l’intérêt pour l’histoire est toujours bien présent et l’on attend désormais de savoir comment tout ceci s’achèvera pour ceux qui sont encore en vie à ce stade du périple.

7.5/10

Discuter de Aslak sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :