Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > Fables > Cendrillon : bons baisers de Fableville


Cendrillon : bons baisers de Fableville

Tome du cycle : Fables
ISBN : 978-236577033-0
Catégorie : Bd
Auteur : Chris Roberson

Lorsque de mystérieux artefacts magiques transitent des Royaumes jusqu’au monde des Communs, il revient à Cendrillon, meilleur agent secret en service, d’entrer en action. De Manhattan à Dubaï, la belle infiltre le milieu de Fables exilés et découvre l’implication d’un certain Aladdin.


Critique

Par Gillossen, le 29/12/2014

Sur Elbakin.net, on apprécie généralement les écrits du méconnu Chris Roberson, auteur notamment de Paragaea, A Planetary Romance, assez réjouissant dans le genre hommage.
L’auteur s’amuse là encore avec ce Cendrillon, spin-off de la série mère Fables, en optant cette fois pour registre du récit d’espionnage acidulé. Le personnage de Cendrillon se retrouve vraiment au cœur des deux histoires réunies à cette occasion, même si d’autres figures des contes ont droit à une certaine mise en avant, comme Aladdin dans la première aventure proposée ou Dorothy (celle du Magicien d’Oz) dans la seconde. Un choix bienvenu, qui plus est quand les personnages en question ont justement été peu exploités dans Fables version Bill Willingham.
Cela dit, Cendrillon mérite bien de donner son nom à ce recueil : la jeune femme, sûre de ses forces et de ses charmes, évolue dans un univers en apparence manichéen mais en réalité plus subtil qu’il n’y paraît. Des gadgets, des méchants très méchants, des alliés de circonstances, de l’action… Tous les ingrédients du genre sont là, saupoudrés de questionnements et de clins d’œil parfois un peu plus sérieux, là aussi en rapport avec Cendrillon et à travers elle les représentations féminines de ce type de récits. Car même si la jeune femme porte souvent des tenues très sexy, voire passe une partie de son temps en bikini (on pense même à Danger Girl de temps en temps, souvenirs…), elle ne s’avère aucunement désemparée ou à court d’arguments face aux nombreux obstacles se dressant sur sa route.
L’ensemble nous donne une histoire bien menée et au ton léger, une friandise agréable que l’on ne gardera pas en mémoire forcément très longtemps ou à laquelle on ne songera pas avec nostalgie, mais qui devrait ravir les fans. Sans compter des dessins agréables, même si, comme souvent avec la série principale, un ou deux crans au-dessous des sublimes illustrations des couvertures de chaque chapitres.
En prime, Urban Comics nous offre un très bel écrin, avec un ouvrage cartonné.

7.5/10

Discuter de Cendrillon : bons baisers de Fableville sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :