Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#81 24/10/2013 19:29:42

Littlefinger
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 31/03/2011
Messages: 944
Site web

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

Je l'ai vu hier sur Arte, et puis voilà, obligé d'écrire un truc dessus, c'est juste sublime :

En Occident, c'est clairement l'animation et les dessins-animés à l'américaine qui dominent le marché. Parfois pour notre plus grand bonheur (la grande époque Pixar avec Wall-E ou Monstres & Cie, ou encore Dreamworks et son Dragons) mais souvent à notre grand désarroi devant la foultitude de copier-coller industriels made in Disney et autres tentatives européennes timides. Il existe cependant un autre type de dessin-animés relativement boudés par le grand public sous nos latitudes : l'anime japonais. Riche et beaucoup plus profond que son pendant occidental, l'anime compte ses maîtres (on pense à Takahata, Oshii...) et surtout son grand maître, le vénérable et respecté Hayao Miyazaki, fondateur des prestigieux studios Ghibli. Si, à l'heure actuelle, sa renommée a largement touché nos contrées, il n'en fut pas toujours ainsi. C'est grâce à ce qui constitue une des pièces maîtresses de sa filmographie qu'il a véritablement crevé l'écran en France... Princesse Mononoke. Depuis, le film a acquit une aura de chef d'oeuvre et permis à son auteur d'acquérir une renommée mondiale. Retour sur un succès.

Dans la Japon médiévale, le jeune prince Ashitaka défend vaillamment son petit village contre un démon maléfique ayant pris possession d'un dieu sanglier. Se faisant, il est infecté par la malédiction et se voit contraint d'aller dans des contrées inconnues à la recherche de réponses sur l'arrivée de ce maléfice et comment en guérir. Pour cela, il va se rendre dans la forêt de l'Esprit Suprême peuplée de créatures mythiques et en guerre contre les hommes et notamment le village voisin dirigée par Dame Eboshi. Sa rencontre avec celle-ci va le mener à sauver la jeune princesse Mononoke, fille du Dieu-loup Moro et servante du Dieu Cerf. Mais Ashitaka pourra-t-il empêcher les hommes et la nature de s'entretuer ?

Avec un tel point de départ, Princesse Mononoke prouve immédiatement qu'il ne sera pas d'un banal petit dessin-animé. En fait, c'est même tout le contraire. Aussi bien fait pour les enfants que pour les adultes, il rassemble plusieurs niveaux de lectures à même de contenter tous les spectateurs. Sans aucune exubérance et avec un rythme entraînant, on suit l'aventure d'Ashitaka et de sa découverte de tout un monde surnaturel. Miyazaki affectionne particulièrement ce genre d'imaginaire et de bestiaire mythique et s'en donne ici à cœur joie. Instantanément, on tombe dans un autre univers, à la fois envoûtant, effrayant et poétique. La forêt de Mononoke resplendit de mille feux et se trouve à bien des égards hors du temps, hors de tout. Ses habitants, des Dieux et des animaux fantastiques, font des merveilles. Caractérisation sublime et design traditionnel accouchent de figures emblématiques et fascinantes. Parmi elle, évidemment, on retrouve le Dieu-loup Moro et l'Esprit Suprême du Cerf. Mais c'est aussi ces tas de petits fantômes japonais qui donnent le cachet si particulier du film et son ambiance onirique. C'est là la plus grande des qualités de Mononoke, nous faire pénétrer dans un monde incroyablement poétique et beau, d'une douceur infinie dans sa fureur de survivre.

Car de l'autre côté se trouve les humains du village de Dame Eboshi qui défrichent la forêt pour fondre du fer et fabriquer des armes. Contrairement à ce que l'on pourrait attendre, il n'y a aucun manichéisme chez Miyazaki, tranchant radicalement avec l'habitude occidentale. On apprécie avec Ashitaka les hommes du village, drôles et courageux, et les femmes encore davantage. Pendant longtemps, Dame Eboshi reste mystérieuse, mais loin d'être l'image de la parfaite méchante, elle incarne une sorte de féminisme avant-gardiste et de lucidité anti-traditionnelle tout à fait inattendues. En réalité, dans l'anime, il n'y a pas vraiment de méchants, juste des gens qui ne se comprennent pas et qui tentent, chacun à leur manière, de survivre. Par la-même, cette survie du village passe par la mort des animaux et de la forêt, chose atroce lorsque l'on a pénétré dans celle-ci et surtout quand on s'est pris d'amitié pour les Dieux et...la princesse Mononoke.

Ce personnage splendide représente l'autre facette de l'humanité, revenue à la bestialité mais qui n'oublie jamais sa grandeur. Avec son apparence envoûtante et sa rage naturelle, Mononoke s'impose comme le pont entre les deux mondes, formant avec Ashitaka l'harmonie tant recherchée des deux clans. Sa relation avec la forêt et avec sa mère-Dieu Moro touche à la perfection. C'est elle qui magnifie ce combat désespéré de la nature et ce respect de la vie animale, c'est encore elle qui porte bien haut les couleurs de la forêt et de son peuple. Alors qu'Ashitaka restera longtemps un personnage neutre, la férocité et la détermination de Mononoke en font le personnage noble par excellence et, peut-être, le tout meilleur d'un dessin animé. Mais elle ne serait rien sans le sens de la narration de Miyazaki. Fable écologique parfois brutale (les morts sanglantes ou les cadavres calcinés de sangliers), Princesse Mononoke est une petite pépite d'intelligence. Il communique la nécessaire harmonie entre l'ancien et le nouveau monde, entre la nature et l'homme. Sans vouloir prendre définitivement le parti d'un camp pour éliminer l'autre, le japonais décrit la mort de la nature avant de la faire renaître et de l'installer en paix, enfin, avec le monde humain. Cette vision utopiste passe pourtant dans bien des visions d'horreur

Spoiler:

avec la mort des différents Dieux, un crève-cœur à chaque fois, de Okkoto à Moro en passant par le Dieu Cerf.

Mononoke ne fait jamais dans la facilité.

Rajoutons encore une musique superbe et une animation traditionnelle de toute beauté, et on obtient avec Princesse Mononoke rien de moins qu'un chef d'oeuvre en puissance, symbole de la suprématie de l'anime et de Miyazaki. Poétique en diable, intelligent à faire peur et tout simplement marquant, Princesse Mononoke émerveille du début à la fin, retrouvant le maître-mot du film pour enfants en y alliant la noblesse et la grandeur d'une réflexion adulte. Tout simplement immanquable.

Hors ligne

 

#82 01/11/2013 00:20:57

Amakusa Shiro
Elbakinien d'Argent
Lieu: Fribourg (Suisse)
Date d'inscription: 20/04/2006
Messages: 695
Site web

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

Je l'ai vu sur grand écran 2x à sa sortie, c'était une claque visuelle et auditive!

Petit détail de chipotage, mais pour moi

Spoiler:

la nature ne renaît pas tant que ça :
A la fin, ça reverdit et il y a un petit kodama, mais la nature n'est plus comparable à celle du début : ce ne sont plus des arbres centenaires mais des buissons et de l'herbe. Pour moi, la fin est pessimiste, le progrès altère forcément la nature, mais les progrès sociaux sont à ce prix. La Nature et l'humain ne sont jamais en paix, mais avec des tensions plus ou moins fortes. Tous les animaux parlants meurent au cours de la bataille, et comme le dit Okkoto, chef des sangliers, les dieux représentant la Nature deviennent de plus en plus petits et stupides : la Nature perd du terrain à chaque bataille.

Au fait, il y a quand même pas mal de spoilers dans les commentaires ci-dessus, il ne faudrait pas les cacher? (dans le doute je le fais, ça mange pas de pain)

Ah, aussi, au vu de la complexité du propos et de la violence assez explicite et des monstres impressionnants, je ne dirais pas film pour enfant, le public cible c'est ados et adultes, je trouve. Bon, bien sûr, avec des gamins de 8 ans qui jouent à GTA je suis peut-être à côté de la plaque, mais moi j'ai apprécié le voir 2 fois pour mieux comprendre l'intrigue (surtout qu'en vost, ça fuse!)

Pour le reste, je te rejoins tout à fait! Le personnage d'Eboshi est incroyable, elle incarne le Progrès, la femme forte qui veut maîtriser son destin et pas se laisser diriger par les hommes ni les dieux. (le doublage américain complètement raté ne lui rend pas justice, pour l'actrice qui la double, c'est "la méchante"... pfff... et celle qui double San, c'est "la gentille", mouarf! Et beaucoup trop vieille... le doubleur d'Ashitaka aussi, ça fait très décalé.) Cela dit la vf est très soignée et les choix de doublage passent bien (les voix des kami pas facile...)

Bref, un petit bijou, en effet, que j'ai déjà vu une bonne dizaine de fois!

Dernière modification par Amakusa Shiro (01/11/2013 00:25:00)

Hors ligne

 

#83 01/11/2013 12:22:33

Demisev
Mage
Date d'inscription: 10/06/2012
Messages: 103
Site web

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

Amakusa Shiro a écrit:

Je l'ai vu sur grand écran 2x à sa sortie, c'était une claque visuelle et auditive!

Petit détail de chipotage, mais pour moi

Spoiler:

la nature ne renaît pas tant que ça :
A la fin, ça reverdit et il y a un petit kodama, mais la nature n'est plus comparable à celle du début : ce ne sont plus des arbres centenaires mais des buissons et de l'herbe. Pour moi, la fin est pessimiste, le progrès altère forcément la nature, mais les progrès sociaux sont à ce prix. La Nature et l'humain ne sont jamais en paix, mais avec des tensions plus ou moins fortes. Tous les animaux parlants meurent au cours de la bataille, et comme le dit Okkoto, chef des sangliers, les dieux représentant la Nature deviennent de plus en plus petits et stupides : la Nature perd du terrain à chaque bataille.

Oui, je pense qu'il faut comprendre la fin de manière pessimiste (en tout cas, c'est aussi comme ça que je l'ai vue). Il me semble d'ailleurs que Mononoké dit que ce ne serait plus jamais pareil (ou quelque chose comme ça, je ne l'ai pas revu).

Hors ligne

 

#84 01/11/2013 15:16:21

Amakusa Shiro
Elbakinien d'Argent
Lieu: Fribourg (Suisse)
Date d'inscription: 20/04/2006
Messages: 695
Site web

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

Ah, oui, il me semble bien qu'elle dit ça!

Hors ligne

 

#85 25/01/2015 20:42:14

Goldberry
En déplacement
Lieu: Enfermée dehors
Date d'inscription: 30/05/2002
Messages: 5175
Site web

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

Maintenant sur France 4 smile

Hors ligne

 

#86 30/01/2016 20:49:39

Ivy Baggins of Bywater
Préposée aux zappings
Lieu: Suisse
Date d'inscription: 11/12/2004
Messages: 2058

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

Hors ligne

 

#87 03/01/2020 12:40:14

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36530
Site web

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

Sortie hier !

https://nsa40.casimages.com/img/2020/01/03/200103013635894049.jpg


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#88 03/01/2020 12:52:58

Tybalt
Elbakinien d'Or
Lieu: France
Date d'inscription: 23/03/2008
Messages: 1816
Site web

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

Ouf, ça n'est pas sorti pour Noël, sinon ça aurait été vraiment difficile de résister ! Mais c'est une excellente chose que cette collection continue à s'agrandir et Princesse Mononoke était clairement une lacune à combler (surtout quand on ne lit pas le japonais). Je finirai sûrement par mettre la main dessus d'une façon ou d'une autre.

Hors ligne

 

#89 25/08/2021 11:24:52

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36530
Site web

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

https://zupimages.net/up/21/34/2qvm.jpg

Ressortie DVD/Blu ray !


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#90 25/08/2021 11:52:56

S'ren
Sedai
Lieu: Dans les nuages
Date d'inscription: 21/04/2021
Messages: 142

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

ohmy 1512

Et pourtant je l'ai déjà en DVD... Mais cette version est sublime ! Je vais peut être craquer

Hors ligne

 

#91 25/08/2021 15:25:05

Gilles Dumay
Ta'veren
Date d'inscription: 16/01/2018
Messages: 209

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

Je veux ! Ah je suis faible (j'ai déjà deux éditions du film différentes...)

Hors ligne

 

#92 25/08/2021 19:35:30

S'ren
Sedai
Lieu: Dans les nuages
Date d'inscription: 21/04/2021
Messages: 142

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

Gilles Dumay a écrit:

Je veux ! Ah je suis faible (j'ai déjà deux éditions du film différentes...)

En même temps, il n'y a jamais trop de Mononoké whistling

Hors ligne

 

#93 26/08/2021 11:00:41

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36530
Site web

Re: Critiques DVD ! [Princesse Mononoke]

Ils auraient dû en faire un bandeau !


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums