Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#21 22/11/2020 19:40:52

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7740
Site web

Re: La SF au cinéma

Il n'y a pas de quoi, ses deux autres films de politique fiction (Seconds/l'Opération Diabolique et The Manchurian Candidate sont également très bons)wink. Manchurian candidate a fait l'objet d'un remake au début des années 2000 par Jonathan Demme, avec Denzel Washington qui reprenait le rôle tenu par Sinatra dans l'original.

Et je cherchais un film qui pouvait coller avec l'actualité du moment.

Parmi ses autres films, je recommande le prisonnier d'alcatraz, un beau drame sur un sujet aride, et ses deux chroniques de la fin des 60's, The Gipsy Moths (les parachutistes arrivent - non, ce n'est pas un film de guerre) et I walk the Line  (Le pays de la violence, qui utilise, comme le titre l'indique, des chansons de J. Cash).

Il a également signé (peut être le film pour lequel il est le plus connu), l'excellent French Connection II (meilleur que le I), tourné en partie à Marseille au milieu des 70's.


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#22 29/07/2022 17:05:14

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7740
Site web

Re: La SF au cinéma

Et un Up du sujet suite à ma revision de The Thing de John Carpenter
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/a/a6/The_Thing_%281982%29_theatrical_poster.jpg

Adapté de la nouvelle Who Goes There ? de John W. Campbell, The Thing avait fait l'objet d'une première version en 1951, réalisée par Christian Nyby et produit par le grand réal Howard Hawks (Scarface, le grand sommeil, la rivière rouge, Rio Bravo...).

Au coeur de l'Antarctique, douze scientifiques voient débouler un chien poursuivit par des Norvégiens hystériques qui tentent de lui tirer dessus depuis un hélicoptère. Celui-ci s'écrase laissant les douze hommes avec le chien et des interrogations. Mais pendant la nuit, le chien est pris de convulsions...

Inutile d'y aller par quatre chemins : c'est l'un des grands chefs d'oeuvre de la SF horrifique, Carpenter instillant peu à peu une tension paranoïaque qui monte crescendo au fur et à mesure que les personnages se mettent à douter les uns des autres, le tout dans l'ambiance glaciale de l'Antarctique, jusqu'à un final nihiliste complètement désespéré.
Peu d'humour, aucune romance, un score angoissant signé Morricone & Carpenter lui-même, la photo de Dean Cundey (chef op' sur New York 1997, Halloweenet les "superbes" (comprendre dérangeants) effets de Rob Bottin auraient dû garantir le succès.

Et pourtant le film sera injustement et stupidement massacré par la critique contemporaine. Le film est il tombé au mauvais moment ? Deux semaines avant sortait l'ET de Spielberg, film à l'approche opposée de celle de Carpenter.
Qu'aurait été sa carrière si le film avait mieux marché à l'époque ? Le temps a en tout cas fait son oeuvre, et place cette Chose au rang des très grands films des 80's, tous genres confondus.

A venir, un retour sur le chouette These Final Hours de Zak Hilditch.


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#23 30/07/2022 08:40:59

Benedick
Adhérent
Date d'inscription: 26/06/2013
Messages: 951

Re: La SF au cinéma

John Doe a écrit:

Peu d'humour, aucune romance, un score angoissant signé Morricone & Carpenter lui-même, la photo de Dean Cundey (chef op' sur New York 1997, Halloweenet les "superbes" (comprendre dérangeants) effets de Rob Bottin auraient dû garantir le succès.

Et pourtant le film sera injustement et stupidement massacré par la critique contemporaine. Le film est il tombé au mauvais moment ? Deux semaines avant sortait l'ET de Spielberg, film à l'approche opposée de celle de Carpenter.
Qu'aurait été sa carrière si le film avait mieux marché à l'époque ?

Le casting essentiellement masculin et adulte avec, mise à part Kurt Russel, des mecs avec des physiques lambda (donc hideux selon les standards cinématographique) de prolétaires/scientifiques de terrain a pas dû aider pour le marketing...

Alors que cela sert la thématique paranoïaque, la violence à fleur de peau et l'ambiance stérile/nihiliste.

Même si Adrienne Barbeau fait la voix du jeu vidéo  d'échec de Kurt Russel au début. smile

Dernière modification par Benedick (30/07/2022 08:41:43)


Entretenir la flamme, ce n'est pas vénérer les cendres.

Hors ligne

 

#24 30/07/2022 13:58:46

Bergelmir
Archiviste de Tolkien
Lieu: Dans les montagnes
Date d'inscription: 09/01/2019
Messages: 274
Site web

Re: La SF au cinéma

Ce que je trouve passionnant avec Carpenter, c'est de voir à quel point, malgré les mauvaises critiques et les échecs commerciaux de la majorité de ses films à leur sortie (corrigez-moi si je me trompe), le réalisateur est devenu légendaire lol

Dernière modification par Bergelmir (30/07/2022 13:59:06)

Hors ligne

 

#25 30/07/2022 18:54:56

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7740
Site web

Re: La SF au cinéma

Ses premiers films avaient plutôt bien marché, au moins commercialement (notamment The Fog et surtout Halloween), ça a été plus compliqué par la suite...
Mais au moins pour ce film-ci, ce double échec critique et commercial est pour moi un mystère.


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#26 01/08/2022 11:14:57

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 37841
Site web

Re: La SF au cinéma

Tu as dû voir passer ça du coup !

https://www.philibertnet.com/fr/pendrag … 15244.html


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums