Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#781 08/09/2019 19:28:25

Greed Gobelin
Istar
Date d'inscription: 08/11/2018
Messages: 161

Re: Fan de Gemmell

N'en déplaise à tous ceux qui répondent "je lis Gemmell pour m'évader" : vous avez tous raison... Mais shalmy a raison aussi, la critique a une raison d'être et les lacunes sont réelles.  Ce qui n'empêche pas de le lire avec plaisir, aucun auteur n'est parfait. (on peut légitimement reprocher à Jordan un problème de rythme, à Tolkien un absu de descriptions, .... pourtant on adore les lire et les relire).

En fait quelques points me gênent dans son raisonnement :

Drenaï est pour moi un des plus gros gaspillage de temps et de talent de l’histoire de la Fantasy. Quand on passe 11 romans dans le même univers, on pourrait s’attendre à ce que celui-ci soit un minimum étoffé mais non, il ne tient pas la route une seconde sur le plan géopolitique et ce pour une très bonne raison : Gemmell ne planifie rien et part d’un personnage pour écrire ses histoires.

Oui comme énormément d'histoires de ce genre.

Et puis il y a le cas de Troie où Gemmell est passé à deux doigts d’écrire un autre chef d’œuvre mais qui est, pour moi, un beau gâchis pour deux raisons : 1° c’est un roman historique qui conchie l’histoire (et je ne parle pas seulement du respect de l’œuvre) et 2° la description de la guerre de Troie n’a aucun sens. Le tome 1 est par contre très bon.

Une bonne histoire n'a aucun devoir de fidélité envers " l'Histoire " avec un grand H, tout simplement parce-qu'une œuvre de fiction (de Fantasy en plus) n'est pas un documentaire. J'ai même envie de dire que plus c'est infidèle (voir même irrespectueux), mieux c'est.

Mon hypothèse est que Gemmell s’est retrouvé à écrire à la mauvaise période. Il détestait la High Fantgasy de Eddings et compagnie (alors que, ironiquement, son œuvre a pas mal d’aspect de High) et vouait un culte aux auteurs d’heroic fantasy de la grande époque mais la deuxième moitié de sa vie d’auteur correspond à l’essor du Grimdark et des 15 000 branches de la fantasy exotique qui font recette de nos jours. Je pense que, s’il avait pu continuer son évolution vers une Fantasy plus historique, plus mature et moins manichéenne, il aurait pu connaître un certain succès dans les années 2010 même si, certaines de ses déclarations très chrétiennes (et politiques) auraient sans  doute  hérissé la twittosphère. Malheureusement pour ses fans, Gemmell a vécu et est mort à la mauvaise époque.

Quelqu’un capable d’écrire Rigante ne peut cependant que mériter mon respect le plus profond, il est juste dommage qu’il ait attendu plus de 10 ans avant de se mettre à écrire de la Fantasy un peu plus mature et réaliste dans son approche du monde. Il est mort à un moment charnière de sa carrière et je pense que la suite de sa production aurait été vraiment intéressante. Même Troie que je n’ai pas aimé pour d’autres raisons est une très belle évolution par rapport à ses œuvres de début de carrière.

C'est complètement faux et réducteur de dire que réalisme, historique = maturité.

Bon voilà, je précise que je critique pas le fait de vouloir analyser le travail d'un auteur Shalmy, c'est même quelque chose à encourager. Je vise juste certains points de l'analyse.

Hors ligne

 

#782 08/09/2019 21:32:42

Guigz
Disciple d'Aban
Lieu: Royaume de Papnica
Date d'inscription: 04/06/2009
Messages: 3413
Site web

Re: Fan de Gemmell

Eh bien, si on doit un jour élire les posts les plus intéressants de l'année sur le site, je vote pour toi, Shalmy smile

Quel travail, félicitations !

J'ai lu tout ton bilan et je me retrouve complétement dans ton analyse. J'ai lu la trilogie de Druss étant plus jeune et je m'en souviens exactement comme tu l'as décrit. De mon point de vue le décor est en carton pâte (cette description sied particulièrement bien à ses univers d'ailleurs, de ce que j'en ai lu), chaque histoire est incroyablement rébarbative, il y a des sièges partout qui finissent en deus ex machina (Je me rappelle encore de mon étonnement face à la fin du siège du 3e tome de Druss, un truc avec des éclairs qui foudroient tout le monde de mémoire, quel talent tongue).

Perso ça fait un moment que je considère Gemmell comme un auteur "plonplon", terme dérivé de "planplan" mais dont je préfère la tonalité happy dans lequel je le rangerai sans problème aux côtés d'Eddings ou Farland (et Arleston pour la BD). A savoir des auteurs qui me paraissent aujourd'hui complètement has-been dans leurs intentions. Et ce qui pouvait passer sans trop de problème à leur époque l'est carrément moins aujourd'hui. Je veux dire, un auteur qui dit qu'il écrit des variations de 4 histoires différentes c'est fascinant en terme de fermeture d'esprit, mais c'est un peu tout smile

Ce qui me fait penser qu'on devrait faire un épisode de podcast un jour sur ces auteurs qu'on ne conseillerait plus vraiment aujourd'hui. Vaste sujet ! smile

Hors ligne

 

#783 09/09/2019 11:42:50

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35567
Site web

Re: Fan de Gemmell

Shalmy, je t'ai envoyé un MP il y a quelques jours, au cas où. wink


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#784 09/09/2019 18:40:07

Grenouille_Bleue
Vala
Date d'inscription: 29/08/2011
Messages: 318

Re: Fan de Gemmell

Shalmy a écrit:

Quand on passe 11 romans dans le même univers, on pourrait s’attendre à ce que celui-ci soit un minimum étoffé mais non, il ne tient pas la route une seconde sur le plan géopolitique et ce pour une très bonne raison : Gemmell ne planifie rien et part d’un personnage pour écrire ses histoires.

C'est une des raisons qui fait que j'adore Gemmell. Ce que j'aime lire, moi, ce sont des histoires de personnages. Des trahisons, des doutes, de l'amitié, de l'amour, de la rivalité, de la haine, de l'admiration, du dégoût... 

Le cadre, lui, n'a aucune importance: la preuve, j'aime tout autant Gemmell dans ses romans policiers que dans ses romans de fantasy. Pourquoi ? Parce qu'il se concentre sur ses personnages.

Que l'univers de Drenai tienne sur un papier à cigarettes, je (moi, lecteur) m'en fous tout autant que lui. Il avait besoin d'un cadre générique pour mettre en scène les histoires qu'il voulait raconter, et son cadre sert ses personnages plutôt que l'inverse.

Beaucoup d'aspirants auteurs viennent nous voir en salon pour nous pitcher leur manuscrit. Et dans 99% des cas, ils commencent par l'univers: "alors, euh, c'est un monde dans lequel l'Empire de Khalas, qui regroupe trois races distinctes dont une aux oreilles décollées, est en train d'essayer d'envahir son voisin. Le système de magie est inspiré de Warhammer mais avec quelques subtilités, par exemple le chaos peut provoquer des mutations dès que tu lances un sort".

MAIS ON S'EN BRANLE DE TON MONDE. N'importe quel lycéen est capable de te pondre un monde avec de belles cartes, des noms ronflants et un système de magie ultra-chiadé. Pas étonnant quand on a tous fabriqué des JDR maison quand on était au collège. Et au final ça donne de la fantasy sous forme de soupe pâlement imitée de Tolkien qui envahit les rayons sans enthousiasmer personne.

Ce qui intéresse les gens, c'est ce qui va se passer dans le monde en question. Et c'est ce que Gemmell a très bien compris.


Fantasy: Les Épées de Glace et La Main de l'Empereur (Bragelonne)
Jeunesse: Le Noir est ma Couleur (Rageot), la Magie de Paris (Castelmore), Faux Frère Vrai Secret (Castelmore)
Polar: Série Fitz (Le Masque)
https://www.facebook.com/olivier.gayecrivain

Hors ligne

 

#785 09/09/2019 21:43:44

Luigi Brosse
Résistance active
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6413
Site web

Re: Fan de Gemmell

Félicitations pour ce bilan. Gemmell n'est pas ma came (et ne l'a jamais été), mais j'ai apprécié lire tes commentaires sur son parcours / sa biblio.


"Se prépare pour la fin du monde, mais en musique."

Hors ligne

 

#786 10/09/2019 08:30:07

Romain d'Huissier
Istar
Lieu: Reims
Date d'inscription: 28/09/2015
Messages: 170
Site web

Re: Fan de Gemmell

Il y a peut-être moyen d'avoir les deux : un monde intéressant et des personnages intéressants. Cela résulte souvent d'une interaction entre ces deux éléments - le monde influe sur les personnages, qui se définissent par rapport à lui aussi.

Hors ligne

 

#787 10/09/2019 17:07:27

Shalmy
Istar
Date d'inscription: 11/08/2018
Messages: 158

Re: Fan de Gemmell

Merci à tous pour vos messages de soutien, ça fait plaisir de voir que ce travail a pu en intéresser certains ici !

@Temliw : Ce n'est absolument pas une question de masochisme. Je suis atteint de complétite aigüe et quand je me lance dans un auteur je dois absolument lire 100% de ce qu'il a écrit jusqu'à la dernière nouvelle. Donc oui je le referai pour tous les auteurs majeurs de Fantasy jusqu'à ce que j'en ai marre ou que je meure. En auteurs majeurs l'an prochain j'attaque Robert Howard et Glen Cook (j'ai déjà lu la compagnie noire). Ce dernier n'est pas encore mort mais le gros de sa bibliographie est derrière lui et je ne pense pas que mon avis sur lui changera d'ici à la parution de ses prochains livres. Pour 2021 j'hésite encore mais je ferai sûrement Kay. Peut-être Sanderson aussi : d'un côté il va encore écrire des tonnes de truc d'ici à la fin de sa carrière, d'un autre, si je continue à attendre, je vais avoir 160 bouquins de lui à lire d'une traite. Si ce n'est pas Sanderson ce sera Eddings (dont j'ai déjà lu la majeure partie de l'oeuvre étant ado ceci dit) ou Tolkien. Le problème de Martin c'est que, outre le fait qu'il soit encore en vie et qu'on espère qu'il va finir ASOIAF un jour, c'est que c'est avant tout un auteur de nouvelles et que rassembler sa bilbiographie au complet va me coûter près de 600€ (en sachant que j'en ai déjà pour plus de 300€ de bouquins de lui...). C'est prévu un jour mais pas dans l'immédiat.

@Greed Gobelin : Pour moi, à partir du moment où tu écris un roman historique (et Gemmell présente lui-même Troie comme étant un roman historique), tu te dois de respecter au moins le "contexte" de l'époque utilisée. Par contexte j'entends le niveau technologique, la culture, le mode de vie des gens, la religion, la structure politique,... Que tu changes certaines faits ou même beaucoup (mais alors c'est une uchronie) pas de soucis et c'est d'autant moins un problème ici que la guerre de Troie est à la base une fiction. Sauf que le monde que dépeint Gemmell dans Troie n'a rien à voir avec la Méditerranée orientale de la fin du IIe millénaire av. JC. Je conçois tout à fait que ce ne soit pas un problème pour la majorité des gens mais en tant qu'historien de l'antiquité de formation, moi ça me hérisse. Sinon je te renvoie à ma critique détaillée de Troie pour plus de détails.

Je me suis peut-être mal exprimé mais ce n'est pas le réalisme qui est un signe de maturité pour moi mais bien d'autres aspects de ses oeuvres tardives à commencer par l'atténuation du manichéisme (le manichéisme n'est pas forcément immature, cf. Tolkien, mais très difficile à bien manier) et l'épaisseur des personnages.

@Guigz : Merci ! Par contre tu es beaucoup plus négatif que moi sur Gemmell mais, si je comprends bien, tu n'as lu que 3 romans de Drenaï ce qui explique probablement cela. J'ai bien aimé légende mais le Roi sur le Seuil et Waylander sont assez oubliables selon moi et heureusement, son oeuvre ne se résume pas à ça. La grosse différence entre Arleston et Gemmell est que le premier fait ce qu'il estime pouvoir se vendre le mieux alors que le second s'est donné une mission quasi-religieuse.

@Gillossen : Ah. Il est pas très bien fichu votre système d'alerte, je ne m'en étais pas rendu compte.

@Grenouille_Bleue : Je ne sais pas qui est "on" mais clairement pas moi. Si je m'en branlais des mondes, je ne lirais pas de Fantasy. Bien sûr que le reste est important mais ce qui fait que la Fantasy est un genre à part c'est le World Building et ce sera toujours primordial pour moi. Ce que je ne comprends pas avec Drenaï c'est que, dans la mesure où pratiquement toutes les histoires peuvent se lire indépendamment sans trop y perdre, pourquoi les avoir situé dans le même monde ? On s'en fiche qu'un roman isolé de 400 page ait un World Building léger. Par contre pour une sage de plus de 3000 pages c'est impardonnable selon moi.

Hors ligne

 

#788 10/09/2019 20:14:57

Greed Gobelin
Istar
Date d'inscription: 08/11/2018
Messages: 161

Re: Fan de Gemmell

Grenouille_Bleue j'avoue que depuis que j'ai découvert des trucs comme Cowboy Bebop, j'ai arrêté de penser naïvement qu'un bon univers vaste et vivant devait obligatoirement être cohérent, fouillé, complexe et détaillé à l’extrême avec des millions de noms de lieux, de personnages, de dates...
Avoir de bons personnages, haut en couleur vivant leurs aventures dans un moment M et dans un lieu L de l'univers suffit. Je dirais que c'est même plus pratique pour l'immersion et l'imagination : faire rêver le lecteur/spectateur et l'entrainer dans un monde qu'il ne connait pas et ne connaitra jamais entièrement seul l’imaginaire peut faire ça.

Hors ligne

 

Pied de page des forums