Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#1 21/11/2017 20:58:41

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35155
Site web

Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#2 21/11/2017 22:01:37

Tzeentch
Magique
Date d'inscription: 03/04/2015
Messages: 793

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Tu me donnerais presque envie. smile

Dernière modification par Tzeentch (22/11/2017 15:30:59)

Hors ligne

 

#3 21/11/2017 22:09:20

zedd
Marshal
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 12/02/2004
Messages: 1665
Site web

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Lu à la sortie. Pareil, j'ai bien aimé. C'est beaucoup moins brouillon que les autres (c'est un peu moins vrai sur la fin), plus classique aussi. Une bonne lecture !

Simon

Hors ligne

 

#4 22/11/2017 10:47:24

Kaellis
Petit cauchemar ambulant
Lieu: Nancy
Date d'inscription: 14/09/2014
Messages: 1439

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Ben moi j'ai moins aimé que Le prince écorché - je m'y même un peu ennuyée à partir du milieu du roman.


Memento Mori

Hors ligne

 

#5 22/11/2017 11:21:56

zedd
Marshal
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 12/02/2004
Messages: 1665
Site web

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Kaellis a écrit:

Ben moi j'ai moins aimé que Le prince écorché - je m'y même un peu ennuyée à partir du milieu du roman.

Hé hé... Les goûts et les couleurs... Pas curiosité, tu avais pensé quoi de sa deuxième trilogie ? smile

Simon

Hors ligne

 

#6 22/11/2017 13:48:51

Kaellis
Petit cauchemar ambulant
Lieu: Nancy
Date d'inscription: 14/09/2014
Messages: 1439

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Je n'ai lu que le premier tome, mais la parfaite mauvaise foi du "héros" me convenait tout à fait happy

Et effectivement, les goûts et les couleurs... Je comprends ce qui plaît dans cette nouvelle trilogie, même si je n'y ai pas trouvé mon compte !


Memento Mori

Hors ligne

 

#7 22/11/2017 13:54:34

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35155
Site web

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Ah, perso, je suis d'accord avec toi cela dit : ça patine une fois passée la moitié. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#8 22/11/2017 21:46:11

aurele
Istar
Date d'inscription: 01/04/2006
Messages: 189

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Désolé d'intervenir ici mais je ne vois pas dans les MPs les messages que j'envoie. J'ai écrit à Kaellis et je ne sais pas si cette personne recevra mon message.

Hors ligne

 

#9 22/11/2017 22:12:32

Kaellis
Petit cauchemar ambulant
Lieu: Nancy
Date d'inscription: 14/09/2014
Messages: 1439

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Ah pardon ! Je n'avais pas vu. je te réponds en MP.


Memento Mori

Hors ligne

 

#10 14/02/2018 16:51:06

EdenA
Istar
Date d'inscription: 11/08/2014
Messages: 179

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Fini tout à l'heure. Ce n'était franchement pas dingue...

Des passages confus (ou mal traduits ?), un rythme en dent de scie qui passionne rarement, l'univers qui avait l'air intéressant mais n'est que très peu développé et confus au final lui aussi. Je n'ai que modérément accroché aux nombreux personnages qui, pour la plupart, ne sont presque que des noms interchangeables, hormis 4/5.

Ca m'a rappelé un peu Le Nom du vent dans le côté "école de magie" et personnage sorti de la rue "qui a la haine", mais autant le cycle de Rothfuss était passionnant à lire malgré ses quelques défauts, autant Soeur écarlate me tombait parfois des mains.

Jamais lu les autres livres de cet auteur mais si c'est le haut du panier, je vais éviter hmm

Hors ligne

 

#11 18/08/2018 13:14:59

Nirnaeth
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 16/09/2009
Messages: 616

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

J'ai lu le deuxième tome récemment, et j'ai plutôt bien aimé. Alors certes c'est beaucoup plus classique comme fantasy que les deux autres trilogies de l'auteur, et on voit un peu trop venir les développements à l'avance, mais ça reste des bons bouquins.
Ceci dit, le plus gros point positif pour moi c'est le style de l'auteur. Il a une très bonne maitrise de l'anglais et ça se voit : le texte est fluide, sans lourdeur ni répétitions et c'est un vrai plaisir de le lire. Le souci c'est que ce côté là sera complètement perdu à la traduction hmm

Dernière modification par Nirnaeth (18/08/2018 13:17:27)


If I must fall, I will rise each time a better man.

Hors ligne

 

#12 20/08/2018 12:37:43

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35155
Site web

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

La traduction peut très bien s'avérer " fluide, sans lourdeur ni répétitions", non ? smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#13 20/08/2018 16:57:18

Nirnaeth
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 16/09/2009
Messages: 616

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Oui bien sûr, mais tu sais mieux que moi à quel point il est difficile de faire une bonne traduction. On ne peut jamais retranscrire exactement tous les sous entendus, non dits et nuances d'un texte tout en restant fluide et concis, donc le traducteur est forcé de faire des compromis et on perd forcément un peu en qualité.

Ça me dérange moins pour un auteur comme Sanderson dont le style n'est pas le point fort, mais dans le cas d'auteurs comme Lawrence ou Cook je trouve vraiment qu'on perd beaucoup à la traduction.

Il y a toujours des contre exemples, comme le Disque Monde, mais Patrick Couton est un génie.


If I must fall, I will rise each time a better man.

Hors ligne

 

#14 22/08/2018 13:06:24

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35155
Site web

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

On ne peut jamais retranscrire exactement tous les sous entendus, non dits et nuances d'un texte tout en restant fluide et concis,

Sincèrement, je pense que si, mais tout simplement pas dans la même langue (Ah bon ? happy). Je veux dire par là que tu es peut-être aussi peut-être plus sensible à la musicalité de l'anglais. smile
Mais bon, c'est un débat sans fin ! smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#15 27/08/2018 18:48:09

Eldwyst
Au service de la Dame
Date d'inscription: 23/07/2014
Messages: 795

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Merci pour la chronique, de ce que j'en ai retiré, ça semble valoir plus le coup que le Prince écorché (entamé à un tiers environ, sympa mais pas fou non plus).

Hors ligne

 

#16 08/08/2019 17:08:38

toon
Sedai
Date d'inscription: 09/03/2013
Messages: 127

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

une chronique du tome 2 est-elle bientôt prévue ? (surtout que logiquement le T3 sortira en Septembre)

Hors ligne

 

#17 09/08/2019 11:53:33

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35155
Site web

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Un jour !
Ce n'est qu'une question de (manque de) temps, comme souvent... sad


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#18 14/10/2019 21:39:02

Audrey Azura
Lige
Date d'inscription: 29/08/2010
Messages: 57

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Je viens de finir la lecture de Sœur Écarlate et, me rendant compte à quel point me plonger dans un bon roman de fantasy m'avait manqué ces dernières années, je me suis dit que ce serait l'occasion de revenir un peu parmi ces contrés pour tenter de renouer avec ce qu'il se passe dans le monde de la fantasy. Et de part ce fait, quoi de mieux pour ce retour que de faire un petit commentaire beaucoup trop long sur le livre qui en est la cause.

Ce premier tome m'a personnellement bien plu. Je me suis bien laissé prendre par cet univers, ayant notamment bien aimé l'originalité d'avoir cette planète quasiment entièrement inhabitable. J'ai dernièrement un vrai faible pour les univers de fantasy se passant dans un moyen âge "sale", que l'on trouve ici notamment à travers les description de la capitale Verity (désolée, ayant faite cette lecture en anglais, je ne pourrais pas utiliser ceux traduits) et de la vie de Nona avant son arrivée au couvent.

Spoiler:

J'ai presque trouver dommage que le couvent soit technologiquement plus avancé, mais ce dernier permet d'amener plusieurs points du monde qui me font penser qu'il y a un peu de SF qui se cache derrière cette fantasy, ce que je trouve toujours très sympa. J'ai assez hâtes de voir si l'auteur continue avec cela.

Pour embrayer sur les personnages, quand bien même j'ai parfois eu l'impression qu'ils pouvaient manquer un peu de profondeur, me semblant être principalement défini autour d'un trait de caractère, j'ai tout de même bien réussi à m'attacher à eux, et ais toujours eu plaisir à les voir interagir entre elles. Après, j'ai une tendance à apprécier les histoires centrées sur un personnage féminin affirmé, donc je pense que mes biais ont eu un rôle dans mon appréciation tant du roman que des personnages.

Pour passer sur le registre, un peu plus détaché, de l'écriture en tant que tel, je l'ai trouvé globalement agréable dans ce livre, même si pas sans reproche (j'y reviendrais plus tard). Notamment, j'ai trouvé qu'il y avait une bonne gestion de nos attentes. Je n'ai pas trop eu l'impression que des évènements sortaient de nuls parts, des indices étant dissimulés régulièrement à travers le textes (même si ils étaient parfois un peu gros, je trouve). Les mystères soulevés par le livre étaient bien traités, de manières satisfaisantes, avec des révélations, pour la plupart, graduelles amenés à un rythme correct (de mémoire, seule les griffes m'ont semblées un peu trop traîner en longueur). Au niveau révélation, j'ai d'ailleurs vraiment aimer les prologues des deux parties du livre et l'épilogue, qui s'accordent bien à nos avancées dans les révélations, qui nous permettent petit à petit de mieux comprendre la scène qui est entrain de se dérouler sous nos yeux.

Spoiler:

Notamment, cette fin du second prologue, avec Thorn qui commence juste le nom de son attaquante, "C...", quand nous venons d'apprendre que le nom véritable de Nona sera Cage. Le doute qui plane sur toute la seconde partie m'a été en rétrospective délicieux, me demandant comment Nona se retrouverait à se battre contre Thorn, pour au final apprendre que l'attaquante était Clera. Superbe gestion ici.

J'aimerais m'attarder un peu plus sur le rythme de ce livre, qui semble en effet avoir fait discussion ici même, et je pense que ce n'est pas sans raison. Il y a certains points que j'ai trouvé très bon, et d'autre qui m'ont semblé pour le coup bien moins efficace. Mais je pense que le problème principal n'est pas le rythme en lui-même, qui est en fait bien géré. Comme dit ci-dessus, les révélations en lien avec l'histoire que l'on a directement sous les yeux sont gérés de manières satisfaisantes. Les chapitres s'enchaînent tout seul et, quand j'arrivais à la fin d'un, je n'avais qu'une envie : lire le suivant (autant dire que j'ai été très efficace au boulot cette semaine). L'agencement des chapitres et sous-chapitres nous amène une sensation de progression agréable, et aucune scène ne m'a semblé trop traîner en longueur par elle-même. Cependant, si ce qui est lié à l'histoire que nous avons sous les yeux est bien géré, l'histoire principale, elle, me semble avoir été laissée à l'abandon, pour ne pas dire qu'elle est basiquement absente de ce premier tome. À aucun moment l'auteur ne semble poser les bases de son histoire principale, ses thèmes et ses enjeux. Basiquement, pendant tout ce premier tome, j'ai eu l'impression de lire un prologue géant, ce qui, aussi bon que soit ce prologue, est quelque peu frustrant. Arrivée à la fin de ce tome, je suis bien en peine de vous dire de quoi il parlait profondément, qu'est-ce qu'il voulait nous dire, et où il veut aller. J'ai passé un moment agréable, mais je n'ai pas l'impression que quelque chose de plus grand que ce que j'avais littéralement sous les yeux ait été construit. Cela vient possiblement aussi du fait que les personnages ont très peu évolués.

Spoiler:

Nona est toujours la fillette naïve pleine de colère. Elle a appris à/décidé de se laisser par sa colère plutôt que de la taire, mais elle n'a pas changé fondamentalement. De même pour Clera, ou Ara : des choses sont arrivées, mais elles n'ont pas changé de manière fondamentale.

Je pense que cette absence de thème, d'enjeux globaux et d'évolution contribue à donner l'impression que ce livre a des coups de moue, alors même que la gestion du rythme est plutôt bonne. Il nous manque juste quelque chose de satisfaisant à la fin, et une ouverture vers la suite. Ce qui rend la chose assez frustrante, même si on a passé un bon moment.
Ma suspicion est que c'est lié au fait que ce soit une trilogie. Je ne connais pas les autres œuvres de Lawrence, mais j'ai l'impression qu'il n'a pas voulu trop en révéler dans ce premier tome, en profitant pour développer son monde et ses différents aspects. Si la seconde partie me semble bien, je pense qu'il est allé trop loin dans la première, et du coup il n'y a plus assez de substance restante dans le livre. L'histoire est bonne, mais elle donne du coup l'impression qu'il n'y a rien derrière. C'est assez dommage.

J'en profite pour bifurquer sur les points qui m'ont plus déplu dans le livre. Je précise d'avance qu'aucun de ces points (ou de ceux cités ci-dessus) n'est un dealbreaker ici pour moi. Il s'agit juste d'une série de remarque de choses qui ont pu légèrement me déranger lors de la lecture.

Pour commencer avec l'écriture, et mon dada, j'ai trouvé un petit manque de descriptions. Les émotions et pensés des personnages sont bien décrits, mais j'ai par moment eu du mal à m'imaginer les environnements, ou même les personnages eux-même car il me manquait des descriptions desdits personnages, au delà de quelques traits caractéristiques. Nous avons souvent une ou deux phrases nous introduisant le personnage, souvent par sa corpulence et ses cheveux, rarement plus. Même chose pour les bâtiments : nous avons souvent la taille, peut être une forme générale, mais pas grand chose de plus. Je trouve ça un peu dommage. Les descriptions sont souvent ardues à écrire, mais c'est pour moi ce qui sublime un récit. Au moins, je peux me consoler ici avec les descriptions des ressenties et des pensées, mais c'est assez triste d'avoir du mal à se figurer le monde dans lequel vivent les personnages.

La deuxième note est également liée à l'écriture, mais ne s’adresse potentiellement pas à la traduction française, mais j'ai trouvé par moment des phrases inutilement complexes. J'ai vu quelqu'un ici complimenter l'écriture anglaise, et je ne suis pas totalement d'accord. Le livre est très agréable à lire, je trouve, et il y a quelques passages qui sont d'une grande élégance. Mais il y a d'autres moments où j'ai du m'y reprendre à plusieurs fois pour comprendre une phrase, écrite de manière alambiqué. L'anglais est souvent écrit de manière plus simple que le français, c'est une langue qui encourage un côté très direct dans son utilisation. Mais j'ai l'impression que Lawrence prend ceci à contre pied, et nous sert parfois des phrases qui ne ferait pas taches dans des écrits francophones. Si cela donne régulièrement à son texte un aspect plus lyrique, et permet une description probablement plus fine des émotions des personnages, elle amène aussi par moment à des passages que j'ai trouvé trop alambiqués, et qui m'ont demandé un certain effort de lecture (et pas par manque de vocabulaire).

Et ceci est aussi la source d'un autre problème : les enfants qui ne semble pas parler comme des enfants. La plupart, ça va, les dialogues sont assez simple, et cela ne choque pas. Mais quand les sujet deviennent un peu complexe, ou les explications un peu longue, la langue peut assez rapidement se complexifier, et je n'ai plus eu l'impression de voir des enfants parler, mais des adultes, voir des lettrés.

Spoiler:

Et ceci est exacerbé lorsque Nona raconte ses souvenirs : à ce moment, il n'y a plus de différence entre la narration et le parler des personnages. La seule différence est que le narrateur passe à la première personne, indiquant que Nona est censé raconter cette partie. Mais sans changer le registre de langue, on se retrouve avec une enfant de 9 ans qui parle littéralement comme un livre.

Le problème n'est globalement pas trop grave, mais le contraste m'a tout de même choqué quelque fois.

En parlant de contraste, un autre type de contraste m'a quelque peu interrogée.

Spoiler:

La science et l'état des connaissances m'a semblé réellement élevé pour une société encore moyen âgeuse. Il semblerait qu'ils aient des connaissances scientifiques assez avancées (ou en tout cas, astronomique : la planète est sue comme étant ronde ; les étoiles sont sues être comme leur soleil mais très lointaines...). De plus, il semble y avoir une certaine transmission de la connaissance au peuple : ils savent pour les étoiles, et on sait qu'il y a des cours de lecture et d'écriture au village de Nona. Tout ceci est bien bon, mais je ne suis pas sûr que cela soit cohérent avec le maintient d'une société et d'un état technologique comme on en voit dans le livre. Je suppose que cela sera justifié par le fait que ce serait une ancienne colonie spatiale, ou quelque chose du genre, mais cette explication ne me satisfait que moyennement quand on maintiens de la société.

À voir comment ce sera traité dans les tomes suivant, et les révélations que nous auront.

Pour finir, en vrac et sous spoiler, deux questions qui me reste à la fin de ce volume, peut être répondu plus tard, mais soit, pour la première, nous aurions déjà du avoir la réponse, soit, pour la seconde, je ne suis pas sûre que ce soit quelque chose de central.

Spoiler:

- Pourquoi les nonnes ont-elles un entraînement martial ? La religion semble plus prôner un respect du prochain, et un désir de ne pas faire du mal. Il ne semble pas que les enseignements de leur religion les incite à attaquer, ou même à dire de se défendre soi-même. Pourquoi une institution religieuse forme-t-elle donc des guerrières a priori parmi les plus redoutable du monde, s'il n'y a pas un aspect religieux derrière ?
- Qui était à côté du lit de Nona la nuit où les Noi Guin ont tenté de l'assassiner ? Est-ce l'assassin ? Mais Nona semble convaincue que le couteau venait de la fenêtre. Ça ne semble pas réellement être Ara, qui n'a pas de raison de la tuer. Et Clera n'était pas encore retourné en ville à ce moment, et avait en plus tout juste 11 as, je vois mal quelqu'un l'embaucher pour tuer Nona à ce moment. Mais du coup... qui ?

Et ce sont les deux derniers points qui me posent question, et dont je ne sais pas trop quoi faire.

En bref, un livre qui m'a bien plu, malgré quelques petits reproche que je peux faire. Pour être même tout à fait honnête, j'ai passé un très bon week end à le lire, ne pouvant m'en décrocher. J'ai commandé le second tome, il devrait arriver dans la semaine, et j'ai assez hâtes de m'y remettre !
(Et mes excuses pour ce message d’une longueur probablement exagéré, je ne sais pas si ça se fait bien ici teehee)

EDIT : Après remarque par un ami, j'aimerais apporter une petite modification au spoiler numéro :

Spoiler:

Je dis qu'il est sur sur dans ce mode que leur monde eat rond. Il m'a été fait remarquer que dans jotte monde actuelle, la rotondité du konde est largement su depuis l'antiquité, ce qui est totalement vrai, et que je savais pertinemment. Je m'en veux profondément d"avoir complètement oublier ça lors de l'écriture de cette critique. Mon intention initiale etait de parler du fait qu"il eat su qu'ils habitent sur une planète orbitant un étoile.

Dernière modification par Audrey Azura (15/10/2019 16:08:07)


The two Alices are not books for children, they are the only books in which we become children.
- Virginia Woolf

Hors ligne

 

#19 19/01/2020 10:00:06

toon
Sedai
Date d'inscription: 09/03/2013
Messages: 127

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

commencé hier, et wow, immersion immédiate dans l'univers. les critiques des T2 et T3 sont-elles au programme mon bon Gilo (entre 2 trads d'Erikson wink )

Hors ligne

 

#20 20/01/2020 12:22:21

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35155
Site web

Re: Critique ! [Sœur écarlate - M. Lawrence]

Un jour, oui, sans doute !
Mais je préfère ne pas donner d'estimation. C'est plus prudent.


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums