#41 12/12/2016 16:00:32

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 33503
Site web

Re: Podcast n°62 - La fantasy française

Concernant les réponses "manquantes", le truc, c'est que parfois, je pense qu'on aurait été plus dans le "simple" avis que dans la réponse argumentée. smile
Déjà que le sujet est vaste, je préfère parfois ne rien dire (si, si). tongue


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#42 13/12/2016 13:50:55

FabCauthon
Novice
Date d'inscription: 02/06/2015
Messages: 8

Re: Podcast n°62 - La fantasy française

Merci pour ce podcast qui, comme tous les précédants, est fort intéressant.
J'ai aimé le fait que vous compariez le marché français au marché anglo-saxon, le fait que la fantasy ne propose pas tellement de longues séries du fait d'un marché beaucoup plus restreint.
J'aurais également aimé peut-être davantage de noms d'auteurs, avec leurs styles et leurs spécificités, pour pouvoir avoir un tour d'horizon général, mais cela aurait sans doute été trop "catalogue" et pas suffisamment analytique.
Et j'ai adoré votre nouveau topic de fin, celui de présenter le roman que vous êtes en train de lire, c'est vraiment sympa.
Merci à tous pour votre travail, qui m'accompagne très régulièrement lors de mes longs trajets en voiture big_smile

Hors ligne

 

#43 14/12/2016 15:57:02

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 33503
Site web

Re: Podcast n°62 - La fantasy française

Perso je pense qu'à ce sujet, j'en serais resté au fait que tous les auteurs sont différents. wink


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#44 18/12/2016 19:19:05

wizardine
Lige
Date d'inscription: 06/08/2014
Messages: 70

Re: Podcast n°62 - La fantasy française

Podcast très intéressant, comme d'habitude. C'est juste dommage que vous n'ayez pas fait un tour d'horizon des différents auteurs.
En ce qui concerne les cycles longs, j'ajouterai qu'il y a aussi une forme d'auto-censure de la part des auteurs. Je fréquente un forum d'écriture de SFFF, et un des conseils qu'on y donne souvent aux nouveaux auteurs, c'est d'éviter de se lancer dans les cycles longs et de commencer par des one-shots voire des nouvelles (une des raisons évoquées étant en effet qu'un éditeur pourrait être frileux, en particulier si tous les tomes ne sont pas écrits; mais y avait aussi des raisons plus pragmatiques du style "si tu te rends compte que ce que tu as écrit est nul, ça te fera moins mal d'effacer 1 millions de sec que 200 000", ou alors le fait que c'est mieux de se lancer dans des cycles une fois quand on est un auteur expérimenté parce que c'est plus difficile de tenir une histoire sur plus de pages, qu'on voit mieux ce qui est superflu...).
Et concernant la taille des livres, je ne sais plus où j'ai vu ça, mais il me semble qu'une des raisons que les livres français soient plus courts, c'est que le lecteur français aime bien lire dans le métro et qu'un livre de 900 pages, c'est lourd à transporter, et puis faut de la place dans le sac.

Hors ligne

 

#45 18/12/2016 23:47:07

Piou-oi-oi
Mage
Lieu: Entre Castelcerf et Les Eyrié
Date d'inscription: 29/04/2015
Messages: 81
Site web

Re: Podcast n°62 - La fantasy française

wizardine a écrit:

Et concernant la taille des livres, je ne sais plus où j'ai vu ça, mais il me semble qu'une des raisons que les livres français soient plus courts, c'est que le lecteur français aime bien lire dans le métro et qu'un livre de 900 pages, c'est lourd à transporter, et puis faut de la place dans le sac.

Euh... En tant que résidant d'une petite ville sans ligne de métro, ni dans les autres villes alentours, et j'imagine que je suis loin d'être le seul lecteur de SFFFH en France, je trouve ce raisonnement tout à fait absurde... Et même en remplaçant le métro par le train ou le tram... C'est un peu comme dire qu'on ne fait pas de lecteur vinyle pour voiture parce que les gens n'écoutent pas de musique dans leurs voitures...
Pour ne pas parler de "provincial", terme que je déteste tant il sous-entend une certaine forme de mépris, les lecteurs habitant en milieux ruraux doivent représenter au moins la moitié des lecteurs des genres de l'imaginaire... Si l'on s'en réfère au nombre de personnes vivant dans de grandes agglomérations et ceux dans de plus petites villes... Je peux bien sur dire une grosse bêtise hein, mais il me semble logique quand on fait une étude de marché, des statistiques etc de prendre en compte les petites agglomérations autre Paris, Lyon, Marseille, Toulouse etc...

Ce n'est pas contre toi hein smile , simplement contre le raisonnement que tu cites...
La France ce n'est pas que Paris !

Hors ligne

 

#46 19/12/2016 08:44:59

Eria
Istar
Lieu: Suisse
Date d'inscription: 10/04/2013
Messages: 171

Re: Podcast n°62 - La fantasy française

Perso, j'ai lu les trois tomes de fils-des-brumes de Sanderson dans le train... (Ok, je ne suis pas française, mais on ne va pas chipoter).
Sinon, je n'ai pas encore eu le temps d'écouter le podcast, mais ça ne saurait tarder.

Hors ligne

 

#47 19/12/2016 14:31:12

wizardine
Lige
Date d'inscription: 06/08/2014
Messages: 70

Re: Podcast n°62 - La fantasy française

Piou-oi-oi a écrit:

wizardine a écrit:

Et concernant la taille des livres, je ne sais plus où j'ai vu ça, mais il me semble qu'une des raisons que les livres français soient plus courts, c'est que le lecteur français aime bien lire dans le métro et qu'un livre de 900 pages, c'est lourd à transporter, et puis faut de la place dans le sac.

Euh... En tant que résidant d'une petite ville sans ligne de métro, ni dans les autres villes alentours, et j'imagine que je suis loin d'être le seul lecteur de SFFFH en France, je trouve ce raisonnement tout à fait absurde... Et même en remplaçant le métro par le train ou le tram... C'est un peu comme dire qu'on ne fait pas de lecteur vinyle pour voiture parce que les gens n'écoutent pas de musique dans leurs voitures...
Pour ne pas parler de "provincial", terme que je déteste tant il sous-entend une certaine forme de mépris, les lecteurs habitant en milieux ruraux doivent représenter au moins la moitié des lecteurs des genres de l'imaginaire... Si l'on s'en réfère au nombre de personnes vivant dans de grandes agglomérations et ceux dans de plus petites villes... Je peux bien sur dire une grosse bêtise hein, mais il me semble logique quand on fait une étude de marché, des statistiques etc de prendre en compte les petites agglomérations autre Paris, Lyon, Marseille, Toulouse etc...

Ce n'est pas contre toi hein smile , simplement contre le raisonnement que tu cites...
La France ce n'est pas que Paris !

T'ikt je sais que la France ce n'est pas que Paris. Je vis pas à Paris d'ailleurs. Mais c'est possible qu'il y ait plus de gens en France qui lisent dans les transports en commun que dans les pays anglo-saxons.
Après, il me semble que le raisonnement en question, c'était pour justifier la stratégie éditoriale qui consiste à couper tous les tomes anglo-saxons en deux ou en trois. Alors, vraie raison ou fumisterie, c'est à vous de décider big_smile .

Hors ligne

 

#48 19/12/2016 16:26:48

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 12208
Site web

Re: Podcast n°62 - La fantasy française

Je vous remercie d'avoir répondu à ma question sur le premier auteur reconnu de fantasy : j'avais commencé à remonter les années en regardant les parutions, mais sans aboutir à un nom. Comme si la fantasy d'auteurs français était née imperceptiblement et sans crier gare.

Hors ligne

 

#49 05/01/2017 14:46:39

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 33503
Site web

Re: Podcast n°62 - La fantasy française

D'autres écoutes pendant les vacances ? smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums