Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

Sondage

Quand un livre ne marche pas... Qui incriminer ?

Le roman lui-même
44% - 27
L'éditeur qui ne l'a pas soutenu correctement (pub)
21% - 13
Les critiques (online ou presse papier)
4% - 3
Le traitement de la VF ( traduction, date de sortie...)
1% - 1
Le buzz (trop d'attente tue l'attente)
1% - 1
Autre !
26% - 16

Total : 61

#41 05/03/2014 15:24:08

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 13246
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#42 05/03/2014 20:07:49

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 13066
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Ceci dit, une précision sur le début

Tout d’abord, oublions le mythe de Tolkien, comme quoi il aurait été “découvert” et révélé par un bouche à oreille de la part des lecteurs, ce n’est pas vrai : le récit de Betty Ballantine révèle comment la carrière de Tolkien décolla grâce à un scandale éditorial dans le cadre de sa parution américaine au départ de façon non autorisée.

Ceci est un point de vue américain et qui mélange deux choses.

Tolkien a été découvert dans les années 30 en Angleterre par un certain bouche à oreilles, bien avant d'être publié en Angleterre puis aux Etats Unis. Tolkien se vendait bien dès le début dans le monde anglophone.

Maintenant, passons aux années 60 : le Seigneur des Anneaux est paru en Angleterre et aux Etats unis depuis plusieurs années, mais un éditeur américain (Ace Books) estime que le livre n'est pas couvert par le copyright et ne verse donc aucun droit d'auteurs pour ses ventes.
Il a fallu que Tolkien et son éditeur américain fassent savoir aux lecteurs (par publicité et presse) qu'il n'y avait qu'une seule édition qui payait son auteur (Tolkien a écrit un prologue spécifique à une deuxième édition américaine chez Ballantine en 1965, ce qui est cité dans l'article).

Le litige n'a été tranché pour de bon qu'en 1992, statuant que le copyright existait bien dès la première édition.

Donc, faut pas tout confondre, il y a la version américaine légale de 1955, la pirate des années 60, la deuxième édition légale de 1965, le succès n'a pas attendu le scandale.

Hors ligne

 

#43 06/03/2014 12:31:21

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36652
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Oui, enfin, le sens, c'est plutôt que la version pirate a largement contribué à populariser l’œuvre. Ni plus, ni moins. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#44 06/03/2014 17:38:32

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 13066
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

La première phrase prétend quand même ré écrire l' histoire éditoriale sur trente ans.

Le piratage des années 60 est un épisode qui a permis à Ballantine de publier une deuxième édition à peine dix ans après la première.

Mais l'intérêt du public était là, sinon pas de piratage =D même argument pour les séries télé, le succès précédé toujours le piratage.

Hors ligne

 

#45 06/03/2014 17:41:26

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 13246
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Oui, bon, l'occasion fait le larron la plupart du temps. Et ce serait bien de ne pas résumer l'article à sa première phrase parce que ça touche Tolkien...


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#46 06/03/2014 20:09:00

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 13066
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Si l'auteur de l'article d'origine cite Tolkien dans 5 paragraphes différents, et qu'il prétend baser la suite de son argumentaire sur un exemple qu'il fausse, j'aillai certainement laisser passer sans rien dire, je raffole de la désinformation.

Tolkien est un faux exemple pour parler d'internet, il a bâti son succès sur les années 30 à 70, sans internet, avec les moyens de l'époque, critiques dans les journaux notamment, puisque les gens n'avaient pas internet pour lire les critiques en ligne.

Mais son succès, et le piratage qui a suivi, et la réaction de ses éditeurs, c'est une autre époque, et je reviens à l'article : ce sont des choix d'éditeurs de soutenir -ou pas- un auteur, et de soutenir -ou pas- une série.

Et là dessus, je ne vois rien de nouveau : tout le talent du monde reste dans un tiroir tant qu'un éditeur n'a pas confiance pour y investir (d'ailleurs les premiers éditeurs de Tolkien, puisqu'on parle d'eux, avaient très sous estimés le succès et n'avaient lancé que des-relatives- petites quantités à l'impression).

Hier comme aujourd'hui, un bon livre n'arrive pas au public tout seul, à qui revient le rôle de la découverte ? L'éditeur, le libraire, le critique ?

Hors ligne

 

#47 07/03/2014 12:55:51

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36652
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Tu as remarqué que le rapport entre Tolkien et internet, c'est toi qui le crées ? huh

Ce que je trouve dommage, c'est qu'il te faut quand même trois messages avant de te voir parler d'autre chose et donc du sujet de base de l'article. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#48 07/03/2014 20:07:50

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 13066
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Ce que je trouve dommage, c'est qu'il y ait plus de 3000 membres sur le forum et que mes messages soient tous sur le même page wink
j'avais fait les premiers messages sur téléphone, la flemme de taper trop de texte d'un coup, c'est tout.

Et je en crée aucun rapport, je suis l'ordre de l'article qui parle du temps d'avant internet et de ce que l'informatique a changé, là où je pense que le changement vient moins des outils informatiques que de l'intention des éditeurs : soutenir son auteur ou jeter des spaghetti contre le mur.

Hors ligne

 

#49 08/03/2014 08:01:10

Talwyn
Maïa
Lieu: Très loin
Date d'inscription: 14/12/2012
Messages: 254

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

J'ai plutôt l'impression, pour ma part, qu'Internet - et maintenant, "la Crise" - sert d'amplificateur à des tendances qui existent déjà depuis (presque) toujours. Les éditeurs prendront des risques ou n'en prendront pas; s'ils en prennent, ils tenteront de soutenir leur livre, mais ils se reposeront aussi sûrement sur un nom connu qui a fait ses preuves au niveau des ventes.

Dans le même ordre d'idée, j'ai lu sur Slate.fr un article expliquant qu'Internet, au lieu de permettre à toutes sortes de musiciens de se faire connaître, avait surtout aidé les stars à augmenter encore leur popularité en reléguant le reste des artistes dans l'ombre. J'ai l'impression qu'il s'agit du même phénomène. Les gens ont tendance à suivre les indications et les conseils les plus "faciles", ceux qu'ils trouvent en premier, sans avoir à chercher. Les gens qui ont une démarche plus "intellectuelle", qui font des recherches plus poussées sont beaucoup moins nombreux et influencent beaucoup moins les chiffres de ventes des "grands livres oubliés". D'ailleurs, les gens aujourd'hui sont plus nombreux à rechercher de la lecture détente, facile (quand ils veulent encore lire!) et je crois que le souci de lire du texte de qualité est réservé à une petite partie du lectorat. Parfois les intérêts des deux parties convergent et un très bon texte est popularisé; souvent, les "grands livres" restent confinés dans une petite sphère d'initiés. Internet n'y changera rien, à mon avis. Pour le moment, il augmente le phénomène et c'est tout...


"... Mais, comme un orage dans un ciel serein,  l'événement le plus décisif, le plus heureux de toute son existence s'est produit.
- Il a trouvé un éditeur?"
Le Roi des Ombres garda le silence, assez longtemps pour que je puisse me repentir de ma remarque idiote. (La cité des livres qui rêvent / W. Moers)

Hors ligne

 

#50 08/03/2014 10:45:08

Ethan Iktho
Schrödinger's cat
Lieu: Out of the box, Erwin...
Date d'inscription: 12/12/2008
Messages: 1503

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Moi j'aurais bien voté "Total", mais ça n'est pas proposé, dommage.

Le succès ou l'échec d'un livre, souvent ça tient du plat qui se vend bien ou pas, au restau.

Prenez, au choix et dans un certain désordre :
. un bon cuistot/un spécialiste du micro-ondes ;
. des ingrédients de qualité, des produits industriels fades ;
. une recette traditionnelle/au goût du jour/novatrice, de merde (un mix est possible) ;
. un restau (très) bien ou (très) mal situé, avec beaucoup ou pas de concurrents, déjà renommé ou qui démarre, unique ou faisant partie d'une chaîne ;
. des prix abordables ou réservés aux porte-monnaie bien garnis/aux grandes occases ;
. de la pub dans les journaux/les guides/par distribution d'affichettes aux alentours/un bouche à oreille positif/le plat qui apparaît dans le dernier film à succès, ou aucune pub/uniquement le bouche à oreille (aléatoire)
. une clientèle potentielle plutôt exigeante sur la qualité, ou/et la quantité, ou/et la présentation, ou/et le service, ou qui s'en fout du moment qu'elle a quelque chose à bouffer ;
. si c'est un plat "d'été", un temps magnifique qui incite à sortir, ou une météo pourrie qui pousse à rester sous la couette ou au coin du radiateur ;
. une période de boom économique et d'euphorie, ou une crise sévère,
etc. etc.

Faites un mix de tous ces paramètres (y compris à l'intérieur de certains points) et trouvez la formule magique. Bon, m'est avis qu'on peut exclure d'entrée le plat de vomi rance, dans un restau ne faisant pas de pub et paumé en pleine cambrousse sans voie d'accès, avec une météo perpétuellement exécrable. Restent toutes les autres combinaisons.

Transposez à la littérature, ou plutôt à ce qui fait le succès éventuel d'un bouquin. Je sais, l'analogie culinaire a ses limites. D'autant que, pour avoir bossé dans la restauration, il me semble plus facile de faire un succès d'un plat que d'un livre.

Bref, voilà pourquoi j'aurais plutôt voté "Total". tongue

Dernière modification par Ethan Iktho (08/03/2014 10:48:42)


Wrong in all the right ways, right in all the wrong ways.
        Tom Petty    https://www.youtube.com/watch?v=9TlBTPI … p;index=27
        The  Ghost Of Tom Joad      https://www.youtube.com/watch?v=n-mq0uJ7rlM

Hors ligne

 

#51 08/03/2014 11:17:16

Qwarrock
Maïa
Date d'inscription: 31/08/2013
Messages: 294

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Sauf que Total, à part l'extraction pétrolière..... lol

Ok je ----------------------> [ ]

Dernière modification par Qwarrock (08/03/2014 11:17:54)

Hors ligne

 

#52 10/03/2014 11:17:19

JeanKaczmarek
Lige
Date d'inscription: 07/01/2014
Messages: 61
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Foradan a écrit:

tout le talent du monde reste dans un tiroir tant qu'un éditeur n'a pas confiance pour y investir

Vraiment ?

Faut-il toujours attendre de quelqu'un d'autre que soit même, la lumière ?
Plus d'une quinzaine d'éditeurs ont refusé HARRY POTTER....
Peut-être faudrait-il faire preuve d'un peu plus d'initiative et de sens de la découverte ?


Auteur du Roman de fantasy :  ARAKNEA
twitter : @JeanKaczmarek

Hors ligne

 

#53 10/03/2014 11:32:38

Talwyn
Maïa
Lieu: Très loin
Date d'inscription: 14/12/2012
Messages: 254

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Mais il y a des éditeurs qui font preuve d'initiative et de sens de la découverte. C'est terriblement subjectif, l'édition. Ceux qui ont refusé Harry Potter (ou Autant en Emporte le Vent, mais on sort de la fantasy) n'aimaient pas et n'y ont pas vu un grand texte potentiel. Il y a une part de "tomber entre les bonnes mains au bon moment" qui joue aussi. Et puis, si on pense que le livre se cassera la gueule, qu'on va y perdre, qu'on n'y croit pas assez pour le défendre et le promouvoir comme il faudrait parce que ça représenterait trop d'efforts et que le public aurait du mal à suivre, et qu'on est un peu juste financièrement pour se le permettre, effectivement, on laissera le manuscrit dans le tiroir.


"... Mais, comme un orage dans un ciel serein,  l'événement le plus décisif, le plus heureux de toute son existence s'est produit.
- Il a trouvé un éditeur?"
Le Roi des Ombres garda le silence, assez longtemps pour que je puisse me repentir de ma remarque idiote. (La cité des livres qui rêvent / W. Moers)

Hors ligne

 

#54 10/03/2014 11:38:32

Yksin
Gatsu
Lieu: Loin
Date d'inscription: 21/08/2012
Messages: 4973
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Pour Harry Potter, on en revient toujours à la même question : est-ce le succès d'une œuvre qui fait d'elle une œuvre de qualité ? Je suis très sceptique là-dessus.

Pour le SdA c'est totalement différent selon moi, déjà niveau complexité de l'univers et le public touché n'est pas le même du tout... aucun rapport. tongue

Et puis je suis plutôt d'accord avec Foradan (du moins sur cette phrase). Si pas d'éditeur, pas de super saga à lire. Et pire, si pas de bonne promo, pas sûr que cela arrive jusqu'à nous.


C’est une forme d’immortalité. La mémoire est une forme d’immortalité. La nuit, quand le vent se tait et que le silence règne sur la plaine de pierre scintillante, je me souviens. Et tous revivent. Les soldats vivent. Et se demandent pourquoi.
En ce moment : La Planète Géante
Ma bibliothèque

Hors ligne

 

#55 10/03/2014 11:39:06

JeanKaczmarek
Lige
Date d'inscription: 07/01/2014
Messages: 61
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Effectivement la prise de risque doit être mûrement réfléchie.
Je fais néanmoins le parallèle entre le marché de l'édition et celui du cinéma où beaucoup d'éditeurs classiques recherchent des "blockbusters" même si cela permet aussi l'existence du "cinéma indépendants"..

Yksin a écrit:

Si pas d'éditeur, pas de super saga à lire.

Pourquoi cela ? Ce n'est pas l'éditeur qui écrit la dite saga

Par ailleurs, "bonne promo" n'est pas synonyme de "bon roman" mais plutôt de "bonnes ventes"..


Auteur du Roman de fantasy :  ARAKNEA
twitter : @JeanKaczmarek

Hors ligne

 

#56 10/03/2014 12:24:26

Yksin
Gatsu
Lieu: Loin
Date d'inscription: 21/08/2012
Messages: 4973
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Et tu le lis comment le bouquin si l'éditeur ne l'édite pas ? Tu connais les auteurs en direct et ils t'envoient des fichiers .pdf ?


C’est une forme d’immortalité. La mémoire est une forme d’immortalité. La nuit, quand le vent se tait et que le silence règne sur la plaine de pierre scintillante, je me souviens. Et tous revivent. Les soldats vivent. Et se demandent pourquoi.
En ce moment : La Planète Géante
Ma bibliothèque

Hors ligne

 

#57 10/03/2014 12:25:33

Gilthanas
Défenseur de la fantasy à papa
Lieu: Saint Saulve (59)
Date d'inscription: 23/01/2012
Messages: 2763
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Amazon Direct Publishing ? tongue


L’Empereur protège.

Hors ligne

 

#58 10/03/2014 12:29:03

JeanKaczmarek
Lige
Date d'inscription: 07/01/2014
Messages: 61
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

KDP si vous avez un compte amazon mais Googleplay, Kobo etc...

On trouve des tonnes de livres en format ebook à lire ( même sans connaître l'auteur happy)


Auteur du Roman de fantasy :  ARAKNEA
twitter : @JeanKaczmarek

Hors ligne

 

#59 10/03/2014 12:32:20

Yksin
Gatsu
Lieu: Loin
Date d'inscription: 21/08/2012
Messages: 4973
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Gilthanas a écrit:

Amazon Direct Publishing ? tongue

lol

C'est sérieux là ? tongue


C’est une forme d’immortalité. La mémoire est une forme d’immortalité. La nuit, quand le vent se tait et que le silence règne sur la plaine de pierre scintillante, je me souviens. Et tous revivent. Les soldats vivent. Et se demandent pourquoi.
En ce moment : La Planète Géante
Ma bibliothèque

Hors ligne

 

#60 10/03/2014 16:08:25

Nariel
Chasseuresse de dragons
Date d'inscription: 04/12/2010
Messages: 1371
Site web

Re: Quel coupable en cas de bide d'un roman ?

Ouais, on trouve pleeeein de livres pas corrigés et écrits avec les pieds, avec des couvertures qui nous font bien rigoler, youpi big_smile

Hors ligne

 

Pied de page des forums