Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#721 12/11/2013 09:54:17

Laurent Kloetzer
Apprenti
Lieu: Paris
Date d'inscription: 27/10/2006
Messages: 21
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Yksin a écrit:

Merci pour ta réponse Laurent ! En tous cas, qu'on soit d'accord ou non (je pars du principe que tout avis personnel est subjectif), ta critique était très constructive.

Je mentionne des éléments objectifs, non ? Les clichés, l'effet jeu de rôle, le fait que l'histoire soit bancale...

Yksin a écrit:

Et j'attends ton avis sur le Trône de Fer avec impatience tongue N'hésite pas à nous prévenir quand ce sera fait wink

Je viens de la retrouver, elle est ici, et elle est surtout fielleuse (j'aimerais bien être aussi riche que Martin).
http://lependu.blogspot.ch/2009/12/game … artin.html

Hors ligne

 

#722 12/11/2013 10:10:37

Yksin
Gatsu
Lieu: Loin
Date d'inscription: 21/08/2012
Messages: 4973
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Ce qui est étrange, c'est que j'ai vraiment apprécié GoT (je l'ai lu en français, mais je précise que je suis une brèle en anglais, donc il n'aurait pas pu en être autrement), mais que je suis en grande partie d'accord avec ton avis... Un peu comme pour les Salauds Gentilshommes d'ailleurs. Je sais que c'est "gros", que les intrigues ne sont aucunement réalistes...

En bref, je sais que c'est cliché, que c'est long, que ça fait durer le suspense comme un épisode de Dragon Ball Z (même si, là, en réalité, y a pas vraiment de suspense), mais je peux difficilement m'empêcher de continuer (j'attends quand même les Intégrales J'ai Lu parce que les formats Pygmalion non merci). Après, de là à dire que GoT c'est LA référence de Fantasy, sûrement pas. Tout le monde sait que la référence c'est la Compagnie Noire, ça coule de source...

Enfin, tout dépend de notre état d'esprit au moment d'entamer la lecture. Par exemple, pour le Royaume Blessé (le seule livre en provenance de ta plume que j'ai lu), quand j'imaginai les scènes, je voyais des êtres vivants, faits de cher et d'os (d'ailleurs c'est la seule œuvre où j'ai trouvé que le héros en chiait plus que ce pauvre Fitzchevalerie). Pour les Salauds Gentilshommes, bizarrement j'imaginai les persos comme étant issus d'une BD. Donc ça ne me pose pas tellement de problème question réalisme.


C’est une forme d’immortalité. La mémoire est une forme d’immortalité. La nuit, quand le vent se tait et que le silence règne sur la plaine de pierre scintillante, je me souviens. Et tous revivent. Les soldats vivent. Et se demandent pourquoi.
En ce moment : La Planète Géante
Ma bibliothèque

Hors ligne

 

#723 12/11/2013 10:28:36

Laurent Kloetzer
Apprenti
Lieu: Paris
Date d'inscription: 27/10/2006
Messages: 21
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Yksin a écrit:

Donc ça ne me pose pas tellement de problème question réalisme.

Ce n'est pas pour moi une question de réalisme. Ni GoT, ni Locke, ni le Seigneur des Anneaux ne sont "réalistes". La question est celle de la vraisemblance. Est-ce que j'y crois ? Qu'est-ce qui fait que, le temps de ma lecture, je veux bien y croire ?
Parce que, quand je n'y crois plus, le livre m'ennuie et m'apparaît comme vain.
J'ai beaucoup aimé le début de Locke et sa narration en flash-backs, j'étais bien dedans. Après ça a cessé de marcher et je me suis mis à voir les personnages (notamment le parrain mafieux, le Spider, le mago 27...) comme des bonshommes en carton tout à fait prévisibles.
Une des ruptures de la crédulité se produit quand le roman cesse de respecter son contrat : quand Locke qui est présenté comme étant très malin se fait avoir comme un bleu pas un gros bourrin. Quand le méchant coince sans problème le chef-super-fort des services secrets.

Hors ligne

 

#724 12/11/2013 10:44:51

Yksin
Gatsu
Lieu: Loin
Date d'inscription: 21/08/2012
Messages: 4973
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

De mon point de vue, on peut insérer une dose de réalisme (au niveau des personnages, des réactions humaines par exemple, du niveau des intrigues, de quelle manière est géré un conflit armé etc.) dans un monde radicalement fantaisiste. C'est en cela que je parlais de réalisme.

Après, même en ayant vraiment apprécié l'aventure de Locke, je dois dire que j'avais un peu tilté sur les points que tu soulèves (on peut cependant trouver des explications à tout, sur les erreurs des personnages notamment). Mais bon, ça ne m'a pas empêché de vouloir lire la suite. Les goûts et les couleurs, fort heureusement nous n'avons pas tous les mêmes...


C’est une forme d’immortalité. La mémoire est une forme d’immortalité. La nuit, quand le vent se tait et que le silence règne sur la plaine de pierre scintillante, je me souviens. Et tous revivent. Les soldats vivent. Et se demandent pourquoi.
En ce moment : La Planète Géante
Ma bibliothèque

Hors ligne

 

#725 12/11/2013 12:07:58

Duda
Vala
Date d'inscription: 17/04/2009
Messages: 368

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Bon, la critique de aSoI&F démontre surtout une lecture peu impliquée.

Si c'est la même chose pour Les Mensonges de Locke Lamora, je ne peux que être confiant dans la lecture que je viens d'entamer (et que, pour l'instant, j'apprécie).

Dernière modification par Duda (12/11/2013 12:23:36)


Il n'existe aucun problème qui ne puisse être réglé à coups d'masse dans la gueule !

Hors ligne

 

#726 12/11/2013 17:54:35

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 13193
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

En passant... smile

http://nsa34.casimages.com/img/2013/11/12/131112060417627131.jpg


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#727 12/11/2013 19:13:50

Yksin
Gatsu
Lieu: Loin
Date d'inscription: 21/08/2012
Messages: 4973
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Ça c'est joli ! wink


C’est une forme d’immortalité. La mémoire est une forme d’immortalité. La nuit, quand le vent se tait et que le silence règne sur la plaine de pierre scintillante, je me souviens. Et tous revivent. Les soldats vivent. Et se demandent pourquoi.
En ce moment : La Planète Géante
Ma bibliothèque

Hors ligne

 

#728 12/11/2013 19:24:19

Zaebas
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 28/04/2008
Messages: 2469

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Pourquoi il mentionne "Author of The Republic of Thieves" dessus ?

Hors ligne

 

#729 12/11/2013 19:55:56

Gilthanas
Défenseur de la fantasy à papa
Lieu: Saint Saulve (59)
Date d'inscription: 23/01/2012
Messages: 2758
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Zaebas a écrit:

Pourquoi il mentionne "Author of The Republic of Thieves" dessus ?

Je me posais la même question : c'est quand même très con de noter "auteur du T3" sur le T1 lol


L’Empereur protège.

Hors ligne

 

#730 12/11/2013 19:58:46

Yksin
Gatsu
Lieu: Loin
Date d'inscription: 21/08/2012
Messages: 4973
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

C'est complètement absurde tongue

Sur tous les formats de toutes les formes on aura droit aussi à la phrase de GRRRRR Martin ?

Ça n'enlève rien à l'illustration que je trouve fort belle wink Quoi je me répète ? whistling


C’est une forme d’immortalité. La mémoire est une forme d’immortalité. La nuit, quand le vent se tait et que le silence règne sur la plaine de pierre scintillante, je me souviens. Et tous revivent. Les soldats vivent. Et se demandent pourquoi.
En ce moment : La Planète Géante
Ma bibliothèque

Hors ligne

 

#731 12/11/2013 20:25:57

Gilthanas
Défenseur de la fantasy à papa
Lieu: Saint Saulve (59)
Date d'inscription: 23/01/2012
Messages: 2758
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Sur tous les formats de toutes les formes on aura droit aussi à la phrase de GRRRRR Martin ?

TU veux dire sur tous les livres qui sortent en Fantasy ? tongue


L’Empereur protège.

Hors ligne

 

#732 12/11/2013 20:47:41

Zaebas
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 28/04/2008
Messages: 2469

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

C'est pas vrai !

Il se partage les romans avec Robin Hobb ! :-)

Hors ligne

 

#733 12/11/2013 20:52:38

Yksin
Gatsu
Lieu: Loin
Date d'inscription: 21/08/2012
Messages: 4973
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Il gagne combien par phrase positive qu'il balance ? Je suis sûr qu'il touche une commission !

Ahhh, mauvaise langue que je suis... lol


C’est une forme d’immortalité. La mémoire est une forme d’immortalité. La nuit, quand le vent se tait et que le silence règne sur la plaine de pierre scintillante, je me souviens. Et tous revivent. Les soldats vivent. Et se demandent pourquoi.
En ce moment : La Planète Géante
Ma bibliothèque

Hors ligne

 

#734 13/11/2013 00:09:50

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7554
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Il faut bien se rappeler au bon souvenir des lecteurs en attendant le tome suivant de ASOIAF...tongue

Tapez pas, je suis déjà parti !jesors


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#735 13/11/2013 16:58:50

Guigz
Pilier de la Flamme
Lieu: Kisatsutai
Date d'inscription: 04/06/2009
Messages: 3543
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Je voudrais revenir sur ce que dit Laurent car il y a plusieurs points que j'aimerai éclaircir.

Quand tu dis que l'histoire est remplie de clichés, as tu des exemples ? Je t'avoue qu'un groupe de voleurs entraînés depuis leur enfance par

Spoiler:

une sorte de faux prêtre

, selon moi cela fait plus archétypale que cliché et me dérange moins par exemple. En fait, réutiliser les codes du genre ne me dérange pas quand c'est Lynch qui le fait car, à mon sens, ceux-ci sont utilisés sous un angle différent que ce que l'on a l'habitude de voir.

Concernant le "syndrome Dragon Ball". J'ai du mal à te suivre à ce niveau car cela fait un peu vision monochromatique pour moi. Les différents partis de l'histoire, Capa Barsavi, Le Roi Gris et son Bondmage, Locke et son groupe, etc., ont tous autant d'avantages que de défauts. Capa Barsavi est super fort, mais il pêche par excès de confiance. Le Roi Gris est très précautionneux, mais

Spoiler:

il sous estime Locke et Jean

, Locke est malin, mais Locke est nul pour à peu près tout ce qui concerne le combat (et il a trop confiance en lui, aussi, ce qui fait beaucoup de gens qui ont trop confiances en eux, je peux te le concéder).

En revanche, je suis assez d'accord avec toi sur quelques points. Certains chapitres revenant sur le passé des personnages ne sont pas vraiment éclairants, ceux s'éloignant carrément des héros sont assez rébarbatifs et oui, certains points de l'histoire resteraient à améliorer. Par là je pense notamment aux richesses amassées par le groupe, dont on ne sait en effet pas vraiment ce qu'ils veulent en faire (peut-être que cela sera explicité dans les prochains tomes ?).
Il faut que je relise ta critique, que j'ai trouvé intéressante au passage, même si je suis assez en désaccord wink

Hors ligne

 

#736 17/11/2013 20:39:35

Eolan
Le Rêveur
Date d'inscription: 14/04/2011
Messages: 834

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Laurent a posé des questions intéressantes, voici mon humble avis (désolé, c'est un peu long) :

Pour revenir à Locke, est-ce que le fait qu'un roman soit chargé jusqu'à la gueule de clichés est une qualité ou un défaut ?

Ni l'un, ni l'autre, ce qui est important n'est pas le cliché, mais la façon dont on l'utilise. Un livre peut être très original mais avec un style catastrophique ou un copier-coller d'un cliché mais avec une excellente mise en scène.
J'ai récemment vu une pièce de théâtre de Molière avec une mise en scène se passant de nos jours. Le texte était le même, mais l'ensemble était très frais et très bon.

Pour Locke Lamora, c'est pareil, j'ai l'impression de voir un Opéra vénitien, mais avec une mise en scène très moderne.
Le style est fluide et très bon. L'utilisation des flashbacks dans un chapitre sur deux permet de garder le bon rythme.

Donc sur le fond, cliché ou pas, aucune importante, c'est la forme qui compte et donc la façon qu'a Scott Lynch de l'utiliser pour donner une ambiance Renaissance vénitienne.

Est-ce qu'on se moque, ou pas, du fait qu'une intrigue soit vraisemblable ?

Pour moi, oui mais il faut qu'il y ait une cohérence dans l'univers de l'auteur. Ce qui est important dans ce livre, c'est le panache. Un peu à l'image du jeu de rôle "Les Secrets de la septième mer".
Dans le genre : "il saute sur la corde, tombe et se rattrape par le petit-doigt avant de faire un triple salto". Ok, je caricature mais c'est l'esprit du panache.
Si l'auteur cherche à tout prix à rationaliser son monde et qu'il se plante, là c'est pour moi un vrai problème. Dans le cas Locke Lamora, on sait d’emblée qu'on va trouver un gentilhomme cambrioleur.
Comment le sait-on ? Par le style justement. C'est pour ça, à mon avis, que ce roman a eu autant de succès.

Qu'est-ce qui fait que des lecteurs aiment bien lire les aventures de Locke Lamora alors que ça ne tient pas du tout debout ?

Eh bien en fantasy, rien ne tient debout !
C'est comme un tour de magie, ça dépend comment tu le regardes et la distance à laquelle tu te tiens.
J'aime les aventures de Locke comme j'aime les comics de superhéros, les mangas de ninja, les combats aux sabres laser, les intrigues politiques fantasy ou les prophéties contrariées.
Bref, c'est une question de gout personnel. Dans le cas de Locke, j'aime la renaissance italienne, le coté "casse du siècle" alchimique, le gamin des rues qui fomente son plan et sa vengeance, la forte amitié entre deux compères, les déguisements, les trahisons, les revirements de situation etc ...
Cela me rappelle les films de capes et d'épées avec un soupçon de magie et de voleurs sans capuche.

En quoi est-ce intéressant que ce bouquin fasse 500 pages ?

Quand c'est 500 pages bien écrites qui m'emporte dans un monde imaginaire, c'est plutot bien.
J'aime quand les détails sont approfondis et servent l’histoire, c'est ce que j'ai ressenti en lisant Locke Lamora

Est-ce que l'immersion est plus profonde ?

Pour moi, oui

Est-ce qu'on développe plus de choses sur le cadre, les personnages ?

Ben oui, plus en 500 pages qu'en 200 ...

Qu'est-ce que ce cadre nous raconte, sur nos attentes, sur le monde tel que le perçoit Scott Lynch, sur notre monde ?

Sur notre monde, je n'attends rien, sur celui de Locke Lamora, une histoire de revanche sur la vie.

Qu'est-ce que The Lies... apporte d'original ?

Ce que j'ai cité plus haut sont les ingrédients.
Et avec tous ces ingrédients classiques (car Scott Lynch n'a rien inventé), l'auteur arrive à une belle alchimie. Pour moi, la mayonnaise a pris et la rencontre de l'ensemble de ces petits clichés fait qu'on a un excellent bouquin.

Ok, il y a quelques défauts, mais dans la balance, le style et le déroulement de l'histoire fait que j'ai passé un excellent moment de lecture.

Son ton ? Le cadre de ses aventures ? Sa capacité à évoquer un tas de bonnes parties de jeu de rôle pour des joueurs et maîtres de jeu ?

Autant je fais souvent référence au jeu de rôle, autant dans Locke Lamora, je n'ai pas du tout eu l'impression de lire un compte-rendu de partie.
Le ton et le cadre, oui, il y a du talent. Originalité ? Non. Mais utilisation des éléments pour arriver à un bon récit, oui.

Je m'intéresse de fait à ce roman parce qu'il sort un peu du tout venant, qu'il tente quelque chose.

Justement, je n'ai pas trouvé qu'il tentait quelque chose. Juste qu'il utilisait à bon escient les différents outils romanesques et scénaristiques (cadre, ton, flashback etc.)

Voilà pour mon avis argumenté smile


Si nous avons chacun un objet et que nous les échangeons, nous avons chacun un objet.
Si nous avons chacun une idée et que nous les échangeons, nous avons chacun deux idées.

Hors ligne

 

#737 25/11/2013 12:48:34

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36486
Site web

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#738 25/11/2013 13:02:53

Zaebas
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 28/04/2008
Messages: 2469

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

1512

J'ai hâte !!!

Hors ligne

 

#739 25/11/2013 13:05:04

Den
Éminence grise
Lieu: Entre ténèbres et lumières...
Date d'inscription: 21/07/2013
Messages: 1157

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Très belle couv!!


Tout ce qui est or ne brille pas, Tous ceux qui errent ne sont pas perdus, Le vieux qui est fort ne dépérit point. Les racines profondes ne sont pas atteintes par le gel. Des cendres, un feu s'éveillera. Des ombres, une lumière jaillira; Renouvelée sera l'épée qui fut brisée, Le sans-couronne sera de nouveau roi

Hors ligne

 

#740 25/11/2013 14:10:51

Merwin Tonnel
POYO!!!
Lieu: USDA
Date d'inscription: 26/11/2005
Messages: 7244

Re: Critique ! [Les Mensonges de Locke Lamora]

Yay ! Parti comme c'est parti, je vais sûrement lire direct la VF, donc cool de voir que la qualité des précédentes couv' se poursuit avec ce tome 3.


"Faith is a personal accord between a lone soul and that in which it chooses to believe. In any other guise it is nothing more than a thin coat of sacred paint slapped over politics and the secular lust for power."

Steven Erikson - Forge of Darkness

Hors ligne

 

Pied de page des forums