Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#1 05/12/2020 17:30:53

Nakor
Ta'veren
Date d'inscription: 28/08/2007
Messages: 221

L'Empire et l'Absence - Léo Strintz

4ème de couv :

"Dans un futur proche, il existe une ville où les habitants ont adhéré au « feuilleton ». Désormais leur vie est filmée, montée, aiguillée, mise en forme pour la télévision par celui que l’on appelle « le Roi ». L’homme est un démiurge, artiste fou, mégalomane et mélancolique qui use de l’existence des habitants de la ville pour nourrir ce grand récit qu’il tisse, jour après jour.

Rebelle à ce système, Magnus Gansa, un jeune homme solitaire, s’évertue à mener une vie sans événement et sans interaction. Son but : rester invisible afin de demeurer extérieur aux séries de la ville. Lorsque Lo DeLilla, ancienne héroïne du feuilleton, présente ses milliers de peintures élaborées à partir d’une machine restituant ses images mentales, Magnus y voit un acte révolutionnaire…

Peut-être une porte de sortie, une alternative au feuilleton. Et si chacun pouvait devenir maître de sa création, de son existence ? Au sein de l’Empire des séries, va alors démarrer pour Magnus une longue quête qui va le mener au coeur de cette mystérieuse ville et de son roi.

Avec L’Empire et l’Absence Léo Strintz signe un premier roman magistral, total, d’une ambition folle, un roman-monde. De la personnalisation de l’art à la disparition des oiseaux, L’Empire et l’Absence n’est pas un récit à clé, pas une allégorie contre la télé-réalité, pas une alarme contre la pulsion de mort d’une civilisation en bout de course. Ou peut-être que si."

https://www.babelio.com/couv/CVT_Lempire-et-labsence_1640.jpg

Pour un premier roman c'est ambitieux et plutôt original, il semble clivant, l'écriture étant particulièrement travaillée et l'univers assez singulier. On lorgne un peu du côté du traité ou de l'essai, avec des thématiques proches du dernier Damasio. C'est vraiment dense à lire, mais il y a des pages exceptionnelles de justesse. Des retours ? Je l'ai bien entamé.

Dernière modification par Nakor (06/12/2020 11:43:24)

Hors ligne

 

#2 02/01/2021 10:24:20

Nakor
Ta'veren
Date d'inscription: 28/08/2007
Messages: 221

Re: L'Empire et l'Absence - Léo Strintz

Il faut du temps pour achever et apprécier une oeuvre aussi riche ! Très bonne pioche pour ma part, il détonne aisément en cette rentrée littéraire; tant au niveau de la forme (proustienne en un sens, pas si éloignée de Abeille ou Krasznahorkai) que du fond c'est très audacieux. J'ai rarement lu de roman où je doive aussi régulièrement souligner des passages. On pense évidemment aux classiques de la dystopie (Huxley, Orwell, ou Truman show) que l'auteur dépasse en déployant un univers qui lui est propre, et en explorant des questionnements plus contemporains avec brio. Seuls bémols, le dernier quart est parfois longuet et la fin demeure assez cryptique. Mais nul doute que j'y reviendrai !

Si vous voulez prolonger le livre, voici un riche entretien avec l'auteur :
Entretien

Hors ligne

 

Pied de page des forums