#101 02/06/2019 11:41:21

Nephtys
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 18/08/2014
Messages: 533

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Je sors d'un petit salon du livre rgional, beaucoup d'oeuvres y relevaient du fantastique et de la fantasy mais part un auteur d'une trentaine d'annes, tous en rejetaient l'tiquette. Cela donne des prsentations de livres par leurs auteurs assez particulires...
Idem avec la science-fiction, les auteurs prfrant se censurer presque avec le terme d'anticipation, plus srieux, plus vendeur.

Hors ligne

 

#102 02/06/2019 14:48:42

Tybalt
Elbakinien d'Or
Lieu: France
Date d'inscription: 23/03/2008
Messages: 1473
Site web

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Joxer007 a crit:

Si je peux botter en touche en largissant la notion de fantasy la BD et au secteur jeunesse, la France a Astrix dont on ne compte plus les traductions ni les adaptations, et qui marche trs bien dans le monde entier. Dans le domaine francophone, les Schtroumpfs sont une des BD les plus connues au monde par l'intermdiaire de leurs produits drivs et des dessins anims qui en ont t adapts par Hanna & Barbera (avec Peyo pour tout vrifier : il s'est littralement tu la tche, le malheureux).
Et si on veut bien classer Le Petit Prince en fantasy plutt qu'en science-fiction, on tient le deuxime livre le plus lu au monde aprs la Bible, ainsi qu'une franchise commerciale qui fonctionne toujours trs bien (y compris son adaptation anime en images de synthse en 2005, grand succs international).

A ce rythme la on peut classer tout et n'importe quoi en fantasy...

Non. Je me cale sur la dfinition du merveilleux par la critique littraire franaise, critiques spcialiss dans la fantasy inclus (Andr-Franois Ruaud et Anne Besson, par exemple).
Comme la discussion ici s'est rapidement largie la question des adaptations, a ne fait pas de mal de rompre avec l'ambiance de sinistrose absurde installe par le mauvais article du Point en rappelant qu'en France aussi on sait publier des trucs qui se vendent.
Cela dit, on peut aussi dfinir la fantasy de faon ne parler que ce qui ne se vend pas, pour ensuite essayer de comprendre pourquoi a ne se vend pas, mais la discussion courra alors le risque de tourner un brin vide.

Hors ligne

 

#103 03/06/2019 09:28:12

Goldberry
En dplacement
Lieu: Enferme dehors
Date d'inscription: 30/05/2002
Messages: 4934
Site web

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Je pense bien que tout le monde sera d'accord pour dire qu'il n'y a pas de Seigneur des Anneaux franais mais on dirait parfois que le rayon parutions traduites (et je lis aussi un peu de VO, merci wink ) ne compte que des Ken Liu, des Le Guin ou des Erikson. Moi je constate quand mme un sacr paquet de romans amricains ou anglais notamment en fantasy pique trs trs moyens et trs trs survendus par leurs diteurs. Donc le niveau mdian
Et on en revient aussi au fait que par dfinition, il ne peut pas y avoir 50 auteurs "exceptionnels" en mme temps. Ou alors on parle de un ou deux exceptionnels et 49 ou 48 "juste" trs bons, ce qui est dj trs bien.

Hors ligne

 

#104 03/06/2019 12:52:15

Fabien Lyraud
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 13/10/2008
Messages: 1595

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

En France la fantasy est apparue en BD avant de se faire un nom en littrature. Des sries comme Aleph Tau, La qute de l'oiseau du temps, Orn Cur de chien, les pes de cristal ou les BD de Jean Claude Gal ont permis la fantasy de cartonner assez fort. En mme temps il n'y avait rien de comparable en littrature mme au Fleuve (il faudra attendre la deuxime moiti des annes 80 pour avoir les Flammes de la Nuit de Michel Pagel, ou les Antarcides d'Alain Paris par exemple). Mais c'est aussi vrai en space opera o l'on a eu l'Incal et pas de choses vraiment comparables en litrature ( il faudra attendre les Guerriers du silence de Pierre Bordage en 1993 pour avoir un cycle univers de space op).
Il y avait des histoires de formatage, qui faisait qu'on ne voulait pas dpasser un certains nombre de pages pour les auteurs franais (on acceptait de le faire pour les anglo-saxons les plus connus).

Toujours est il que la fantasy en BD ds ses dbuts ne lorgne pas trop vers Tolkien. Pas d'Elfes ou de Nains. Des univers originaux. Et mme si il y a une qute dans Alef Tau ou dans la Qute de l'Oiseau du Temps on est plus proche de Vance avec des morceaux de Leiber dedans ( mme si c'est trs marqu par le voyage du hros galement). En mme temps dans le milieu rliste de annes 80 Vance et Moorcock avait plus la cte que Tolkien. La BD a d'ailleurs gard ce ton vancien avec de l'exotisme, du picaresque, de la lgret ( et mme de l'humour pour certaines sries). C'est le cas de la plupart des BD de fantasy d'Arleston ( qui a reconnu l'influence vancienne) ou de Dominique Latil ( et de bon nombres de crateurs chez Soleil mais aussi chez Delcourt). Curieusement la fantasy vancienne en fantasy littraire franaise il s'en publie peu. Il doit y avoir quelques romans chez des petits diteurs sans doute mais pas beaucoup ( au plus 3 ou 4)


Venez chez Pulp Factory, l'diteur de la fantasy et de la SF pulp moderne francophone.
http://pulp-factory.ovh/
https://www.facebook.com/Pulp-Factory-1233133706774124/

Hors ligne

 

#105 04/06/2019 18:18:39

Qwarrock
Maa
Date d'inscription: 31/08/2013
Messages: 283

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Fabien Lyraud a crit:

(...) En mme temps dans le milieu rliste de annes 80 Vance et Moorcock avait plus la cte que Tolkien. La BD a d'ailleurs gard ce ton vancien avec de l'exotisme, du picaresque, de la lgret ( et mme de l'humour pour certaines sries). C'est le cas de la plupart des BD de fantasy d'Arleston ( qui a reconnu l'influence vancienne) ou de Dominique Latil ( et de bon nombres de crateurs chez Soleil mais aussi chez Delcourt). Curieusement la fantasy vancienne en fantasy littraire franaise il s'en publie peu. Il doit y avoir quelques romans chez des petits diteurs sans doute mais pas beaucoup ( au plus 3 ou 4)

>> Tout d'abord, j'ai tiqu sur
"C'est le cas de la plupart des BD de fantasy d'Arleston ( qui a reconnu l'influence vancienne)"
quand on sait que Vance trouvais que toutes les BD ctaient de la merde wink (je ne partage pas cet avis, mme si j'ai ador l'ensemble de ses livres)


>> Ensuite, tant vieux, et aussi vieux rliste,  qui a commenc ds le dbut des annes 80, je peux te garantir, qu' l'poque c'tait bien l'univers Tolkien qui avait la cte.

Je parle de l'univers pas du jeu de rle bas sur l'histoire.
Aprs tout D&D et AD&D n'aurait jamais t ce qu'il sont sans les crations de Tolkien.
Alors certes, le monde n'est pas le mme, l'histoire est la version noob de ce que produit JRR Tolkien, mais a n'empche pas...

Oui, en France, dans les annes 80 D&D et AD&D taient de loin les JDR les plus jou.

Vance, mme si perso j'ai t fan trs tt ce ntait pas le cas des autres joueurs (je faisais parti d'un club de jdr de plus de 50 membres + des camarades d'coles) Peu connaissaient cet auteur, et mme si Casus Belli et Graal (2 mag de jdr) ont chacun fait des HS sur Vance (bien plus tard que ceux de JRR Tolkien), ce n'tait pas pour parler de ce que chaque rliste connaissait mais au contraire pour faire connatre cet auteur, crateur d'univers rapide et vivant.

Pour Michael Moorcock, oui l par contre tout le monde en parlait l'poque, les adolescents (ce que j'tais) apprciaient cet univers plus mature, plus sombre...
Mais encore une fois, la ref. restait encore Tolkien, dans les annes 80.

Dernire modification par Qwarrock (05/06/2019 09:38:55)

Hors ligne

 

#106 05/06/2019 12:24:45

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34433
Site web

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Je n'en reviens pas de remettre moi-mme une pice dans la machine, mais je voulais juste dire un mot d'un article de RTL.fr sur 12 cycles pour remplacer Game of Thrones (je vous laisse chercher le lien).
Dj, ce genre d'articles, je considre a comme sacrment paresseux et faits pour le clic avant tout, mais alors, conseiller la Belgariade, le Silmarillion ou le Disque-Monde pour enchaner aprs le Trne de Fer... Entre les cycles qui ne sont pas termins, pas dans la cible, les uvres cites qui ne sont pas des cycles (un moindre mal)... La Belgariade, mme il y a dix/quinze ans j'aurais trouv a dommage de la mentionner, et pourtant j'aime bien. 

On m'a dj rpondu sur Twitter que c'est dj bien que RTL.fr parle de fantasy, certes, mais sans mme parler de citer des franais pour le coup, si on part du principe que le lectorat de ce site (RTL) ne connat de toute faon pas Pratchett ou Eddings, pourquoi ne pas citer des rfrences soit plus en phase avec le sujet (GoT), soit moins convenues ? C'est dsesprant.


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#107 05/06/2019 12:50:17

Apophis
Apprenti
Lieu: Dans sa pyramide.
Date d'inscription: 19/03/2017
Messages: 31
Site web

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Gillossen a crit:

Je n'en reviens pas de remettre moi-mme une pice dans la machine, mais je voulais juste dire un mot d'un article de RTL.fr sur 12 cycles pour remplacer Game of Thrones (je vous laisse chercher le lien).
Dj, ce genre d'articles, je considre a comme sacrment paresseux et faits pour le clic avant tout, mais alors, conseiller la Belgariade, le Silmarillion ou le Disque-Monde pour enchaner aprs le Trne de Fer...

Totalement d'accord avec toi.

Hors ligne

 

#108 05/06/2019 13:26:48

Merwin Tonnel
POYO!!!
Lieu: USDA
Date d'inscription: 26/11/2005
Messages: 6981

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Totalement d'accord, par contre je suis pas sr de comprendre ce que a a voir avec le schmilblick tongue

Mais pour rebondir sur Game of Thrones, pour moi, ce qui a toujours beaucoup distingu auteurs francophones et auteurs anglo-saxons et qui peut en partie expliquer la diffrence de succs c'est que j'ai souvent l'impression que les auteurs francophones crent un univers qui sert de contexte leur histoire alors que les auteurs anglo-saxons racontent des histoires qui se droulent dans leur univers. A quelques exceptions prs (notamment le Vieux Royaume de Jaworski), j'ai rarement l'impression que l'univers des auteurs francophones s'tend au-del des pages et de l'histoire. Je n'ai pas l'impression, comme avec Westeros, Malaz, la Terre du Milieu ou Randland pour ne citer que les plus gros, que l'univers continue vivre une fois que j'ai referm le livre. J'ai cit des grands cycles, mais cette approche trs oriente background, se retrouve mme dans des cycles plus courts ou mme des one-shots.

Je trouve qu'il y a une volont trs anglo-saxonne de vouloir crer un univers trs vivant l o les auteurs franais se contentent souvent de planter un dcor (pour se concentrer sur d'autres aspects).

Je ne dis pas que c'est bien ou pas bien mais le succs de sries comme Game of Thrones doit beaucoup aux fandoms qui se crent autour de ces univers forts, avec des thories, des tudes du lore, des discussions sans fin sur des dtails (j'allais ajouter "de l'histoire", mais a m'a laiss un mauvais got dans la bouche). a fdre, a rassemble et a fait vivre et rayonner les uvres longtemps aprs la lecture. a essaime.

Et je pense que cette plonge dans un univers complet est encore ce que recherchent beaucoup de lecteurs occasionnels de fantasy qui ont dvor le Seigneur des Anneaux.


"Faith is a personal accord between a lone soul and that in which it chooses to believe. In any other guise it is nothing more than a thin coat of sacred paint slapped over politics and the secular lust for power."

Steven Erikson - Forge of Darkness

Hors ligne

 

#109 05/06/2019 13:44:20

Fabien Lyraud
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 13/10/2008
Messages: 1595

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

A quelques exceptions prs (notamment le Vieux Royaume de Jaworski), j'ai rarement l'impression que l'univers des auteurs francophones s'tend au-del des pages et de l'histoire.

C'est aussi le cas chez Gaborit et chez Cluzeau aussi par exemple.Deux auteurs qui comme Jaworski sont aussi rlistes. Le ct worldbuilding est assez pouss chez eux.
Mais il y deux sortes de textes : les textes orients univers et les textes orients personnages. Il faut remonter dans le pass pour se rendre compte que les premiers auteurs de fantasy publis venaient de la SF. Ils avaient l'habitude d'crire de la littrature d'ide (avant les annes 90 la SF franaise tait assez peu oriente univers) en mettant en scne des personnages forts (d'o le choix de la sword and sorcery plutt que la high fantasy). Le monde comme tu le dis tait un dcor au service du rcit. Ils ont fait la mme chose en fantasy.
Ce n'est pas un hasard si c'est dans les annes 90 avec les crivains rlistes que a a commenc changer.Mais on a continu a publier des auteurs qui crivent encore des romans plutt orients personnages tellement c'tait une tradition.

Dernire modification par Fabien Lyraud (05/06/2019 14:00:24)


Venez chez Pulp Factory, l'diteur de la fantasy et de la SF pulp moderne francophone.
http://pulp-factory.ovh/
https://www.facebook.com/Pulp-Factory-1233133706774124/

Hors ligne

 

#110 05/06/2019 13:48:05

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34433
Site web

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Merwin Tonnel a crit:

Totalement d'accord, par contre je suis pas sr de comprendre ce que a a voir avec le schmilblick tongue

Je ne sais pas, la qualit des articles ? tongue
Ou le fait qu'il y aurait pu y avoir deux ou trois auteurs franais dans cette liste, pourquoi pas, mme si c'est vrai que ce n'tait pas le but premier de mon intervention.

Il me semble qu'on avait dj discut de a pour les univers. smile Je ne sais pas si c'est parce que de toute faon, je ne lis plus beaucoup de franais moi-mme (question de temps pour le coup, choisir, je prfre crire) ces derniers temps, mais a m'a nettement moins marqu que toi. Des univers cartons-ptes chez les anglo-saxons, tu en as un paquet. smile

Mais il y deux sortes de textes : les textes orients univers et les textes orients personnages.

Pas vraiment d'accord, mais bon, l, on n'est plus dans le sujet.


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#111 05/06/2019 14:13:12

Merwin Tonnel
POYO!!!
Lieu: USDA
Date d'inscription: 26/11/2005
Messages: 6981

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Gillossen a crit:

Il me semble qu'on avait dj discut de a pour les univers. smile Je ne sais pas si c'est parce que de toute faon, je ne lis plus beaucoup de franais moi-mme (question de temps pour le coup, choisir, je prfre crire) ces derniers temps, mais a m'a nettement moins marqu que toi. Des univers cartons-ptes chez les anglo-saxons, tu en as un paquet. smile

Peut-tre suite au podcast fantasy francophone l'poque ?

Je suis bien d'accord qu'il y a des univers carton-pte aussi chez les anglo-saxons, mais si on revient la problmatique du succs et qu'on prend le haut du panier de la fantasy amricaine et le haut du panier de la fantasy franaise, bref des uvres qui ont une qualit suffisante pour provoquer un engouement au del du cercle restreint des amateurs clairs (via une adaptation quelconque ou un bouche oreille trs important), je trouve que c'est une tendance qui ressort.


"Faith is a personal accord between a lone soul and that in which it chooses to believe. In any other guise it is nothing more than a thin coat of sacred paint slapped over politics and the secular lust for power."

Steven Erikson - Forge of Darkness

Hors ligne

 

#112 05/06/2019 15:02:51

Gilles Dumay
Sedai
Date d'inscription: 16/01/2018
Messages: 135

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Merwin Tonnel a crit:

Je trouve qu'il y a une volont trs anglo-saxonne de vouloir crer un univers trs vivant l o les auteurs franais se contentent souvent de planter un dcor (pour se concentrer sur d'autres aspects).

Je trouve a assez bien vu (mme si je me mfie des gnralits).
D'un ct il y a les enfants de Tolkien (dont Jaworski fait indubitablement partie) et de l'autre les enfants d'Alexandre Dumas (Pierre Pevel  !)
Pour moi c'est plus une volont de crateur (ou un profil) qu'un marqueur "national" ou "gographique". On n'a certes trs peu de crateurs d'univers en France, mais on en a comme Laurent Genefort avec Omale - oui c'est de la SF.

GD

Hors ligne

 

#113 05/06/2019 15:55:48

Apophis
Apprenti
Lieu: Dans sa pyramide.
Date d'inscription: 19/03/2017
Messages: 31
Site web

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Gilles Dumay a crit:

D'un ct il y a les enfants de Tolkien (dont Jaworski fait indubitablement partie) et de l'autre les enfants d'Alexandre Dumas (Pierre Pevel  !)GD

Et il y a mme un enfant des deux la fois : il s'appelle Brian McClellan.

Hors ligne

 

#114 05/06/2019 16:48:50

Merwin Tonnel
POYO!!!
Lieu: USDA
Date d'inscription: 26/11/2005
Messages: 6981

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Apophis a crit:

Gilles Dumay a crit:

D'un ct il y a les enfants de Tolkien (dont Jaworski fait indubitablement partie) et de l'autre les enfants d'Alexandre Dumas (Pierre Pevel  !)GD

Et il y a mme un enfant des deux la fois : il s'appelle Brian McClellan.

Tu t'es tromp, tu voulais dire "l'enfant rat de Brandon Sanderson". 😋


"Faith is a personal accord between a lone soul and that in which it chooses to believe. In any other guise it is nothing more than a thin coat of sacred paint slapped over politics and the secular lust for power."

Steven Erikson - Forge of Darkness

Hors ligne

 

#115 05/06/2019 17:27:32

Tybalt
Elbakinien d'Or
Lieu: France
Date d'inscription: 23/03/2008
Messages: 1473
Site web

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Gilles Dumay a crit:

Merwin Tonnel a crit:

Je trouve qu'il y a une volont trs anglo-saxonne de vouloir crer un univers trs vivant l o les auteurs franais se contentent souvent de planter un dcor (pour se concentrer sur d'autres aspects).

Je trouve a assez bien vu (mme si je me mfie des gnralits).
D'un ct il y a les enfants de Tolkien (dont Jaworski fait indubitablement partie) et de l'autre les enfants d'Alexandre Dumas (Pierre Pevel  !)
Pour moi c'est plus une volont de crateur (ou un profil) qu'un marqueur "national" ou "gographique". On n'a certes trs peu de crateurs d'univers en France, mais on en a comme Laurent Genefort avec Omale - oui c'est de la SF.

En a-t-on si peu que a en fantasy franaise ? J'ai l'impression qu'il y a tout de mme beaucoup de cycles romanesques franais qui dveloppent des univers, beaucoup aussi qui sont explors la fois par le biais de romans et de nouvelles. Tu parles de Gaborit (6 romans et 1 nouvelle dans l'Harmonde, sans compter les 3 jeux de rle, le livre-univers et le recueil de nouvelles qui en ont t tirs) et de Pevel (rien que l'univers des Lames du Cardinal, lequel d'ailleurs a donn lieu une suite par un autre auteur, si je ne me trompe), Cluzeau a t cit plus haut (pas moins de 17 livres, romans et recueils de nouvelles, dans le Multivers Gaen). Je pourrais ajouter :
Pierre Grimbert (13 romans dans l'univers de Ji)
Lionel Davoust (9 livres dans l'univers d'Evangyre, dont un recueil de nouvelles)
Fabien Cerutti (4 romans et 3 nouvelles dans l'univers du Btard de Kosigan)
Henri Lvenbruck (2 trilogies de fantasy mdivale avec La Mora et Gallica)
Claire Panier-Alix (qui avait consacr au moins deux ttralogies son univers d'Enar).
Charlotte Bousquet (il me semble que plusieurs de ses cycles se droulent dans le mme univers, non ?)
Laurent Kloetzer avait consacr plusieurs romans un mme univers de fantasy.
Michel Robert en est  9 tomes de sa srie L'Agent des ombres, mme si j'avoue que je ne sais pas dans quelle mesure la srie dveloppe un univers ou se concentre sur les personnages.
En jeunesse, on a Pierre Bottro (15 livres - dont 4 trilogies - dans l'univers de Gwendalavir), Erik L'Homme qui a cr plusieurs univers fouills au cours de trilogies, etc.

On pourrait aussi parler des dclinaisons romanesques d'univers de jeux de rle (les romans autour de Guildes par Stphane Marsan et plus rcemment autour de Nephilim par Fabien Clavel) et de jeux de figurines (Gaborit avait sign deux romans dans l'univers d'Aarklash explor par plusieurs jeux Rackham).

Bien entendu, c'est plus petit qu'aux Etats-Unis, mais, proportionnellement la taille du pays et du lectorat, je trouve que c'est un paysage assez fertile. Ou alors tu donnais un sens plus spcifique l'expression "crateurs d'univers" ?

Dernire modification par Tybalt (05/06/2019 17:28:19)

Hors ligne

 

#116 06/06/2019 07:29:53

Gilles Dumay
Sedai
Date d'inscription: 16/01/2018
Messages: 135

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Tybalt a crit:

Pierre Grimbert (13 romans dans l'univers de Ji)
Lionel Davoust (9 livres dans l'univers d'Evangyre, dont un recueil de nouvelles)
Fabien Cerutti (4 romans et 3 nouvelles dans l'univers du Btard de Kosigan)
Henri Lvenbruck (2 trilogies de fantasy mdivale avec La Mora et Gallica)
Claire Panier-Alix (qui avait consacr au moins deux ttralogies son univers d'Enar).
Charlotte Bousquet (il me semble que plusieurs de ses cycles se droulent dans le mme univers, non ?)
Laurent Kloetzer avait consacr plusieurs romans un mme univers de fantasy.
Michel Robert en est  9 tomes de sa srie L'Agent des ombres, mme si j'avoue que je ne sais pas dans quelle mesure la srie dveloppe un univers ou se concentre sur les personnages.
En jeunesse, on a Pierre Bottro (15 livres - dont 4 trilogies - dans l'univers de Gwendalavir), Erik L'Homme qui a cr plusieurs univers fouills au cours de trilogies, etc.

J'ai lu certains des auteurs que tu cites, comme Kloetzer par exemple, pour n'en citer qu'un et je n'ai pas du tout t fascin par l'univers qu'ils dcrivaient... comme j'ai pu tre fascin par l'univers de Dune ou d'Omale. Ou celui du Bourreau chez Gene Wolfe, ou le bois des Ryhope chez Holdstock.
Mais aprs je n'ai souvent lu qu'un livre et suis pass autre chose, donc je n'ai pas vu ces univers se dvelopper.

GD

Hors ligne

 

#117 06/06/2019 08:08:12

Fabien Lyraud
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 13/10/2008
Messages: 1595

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Pas vraiment d'accord, mais bon, l, on n'est plus dans le sujet.

Quelque part avec cette distinction on aborde les attentes du public. Si la fantasy franaise un moment a propos plus de romans orients personnages que de romans orients univers alors que le public aurait prfr ces dernier, ce serait un peu le pch originel.
Avec la dclaration de Fabrice Colin que j'voquais prcedement (o il disait privilgi les romans avec un univers classique mais avec une intrigue originale aux romans avec un univers original mais une intrigue classique) on est pourtant en droit de penser que l'on a privilgi un moment les romans orients personnages. Est ce que cela n'a pas t une erreur ?

D'un ct il y a les enfants de Tolkien (dont Jaworski fait indubitablement partie) et de l'autre les enfants d'Alexandre Dumas (Pierre Pevel  !)

Le ct Dumas normal qu'on le trouve. Mais je trouve par exemple que Mathieu Gaborit serait quasiment l'enfant des deux. Avec des univers travaill et une criture "feuilletonesque".

Dernire modification par Fabien Lyraud (06/06/2019 08:10:13)


Venez chez Pulp Factory, l'diteur de la fantasy et de la SF pulp moderne francophone.
http://pulp-factory.ovh/
https://www.facebook.com/Pulp-Factory-1233133706774124/

Hors ligne

 

#118 06/06/2019 10:32:02

Merwin Tonnel
POYO!!!
Lieu: USDA
Date d'inscription: 26/11/2005
Messages: 6981

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Tybalt, je ne parlais pas tant du nombre de tomes se droulant dans un univers ou de la faon d'crire plusieurs sries se droulant dans un mme univers (o souvent l'univers volue au fur et mesure des tomes), mais plutt de la faon de construire son univers la base, ds le dpart, et drouler ensuite des histoires dans ce cadre. Une construction qui permet souvent de rendre cet univers vivant ou tout du moins assez vaste pour imaginer toutes les histories qui peuvent se drouler dans ce monde mais qui ne nous sont pas racontes.

Le Royaume Bless m'avait donn un peu ce sentiment, pour reprendre les auteurs que tu cites, mais c'est pas du tout le cas de Pevel. Pourtant j'adore Les Lames du Cardinal, mais ce qu'on dcouvre de ce Paris imaginaire n'est conditionn que par ce dont l'histoire a besoin et on n'en sait trs peu du reste du monde. Je ne sais pas comment l'univers s'est dvelopp avec le jeu de rle, mais a reste un produit driv et pas une volont de l'crivain ds le dpart.

Encore une fois, je parle vraiment en terme de grands mouvements et on trouvera toujours des contre-exemples, mais j'ai plus souvent cette impression de voir des univers tangibles chez des auteurs anglo-saxons que chez les francophones. Par exemple, est-ce qu'on a un quivalent franais en terme de profondeur de lore pour chacun des univers suivants : Westeros, Randland, le Royaume des Anciens, Wu (monde malazen), la Terre du Milieu, le Disque-Monde, Terremer, Dune, le Cosmere, etc. (sans compter les autres mdias genre Star Wars, Warcraft, Warhammer ou Donjons et Dragons) ?

Encore une fois, je ne fais pas de jugement de valeurs. Dcrire des univers comme a, a implique souvent un boursouflement du nombre de pages, des cartes, des annexes et plein d'autres artifices qui peuvent parfois dtourner du principal (l'histoire, les personnages, etc.).
Mais je pense que c'est un aspect que beaucoup de lecteurs recherchent en lisant de la fantasy et qui n'est pas forcment la force principale de la fantasy francophone. Tant pis et tant mieux, autant proposer autre chose, tant que la qualit est l.


"Faith is a personal accord between a lone soul and that in which it chooses to believe. In any other guise it is nothing more than a thin coat of sacred paint slapped over politics and the secular lust for power."

Steven Erikson - Forge of Darkness

Hors ligne

 

#119 06/06/2019 11:44:21

Apophis
Apprenti
Lieu: Dans sa pyramide.
Date d'inscription: 19/03/2017
Messages: 31
Site web

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Merwin Tonnel a crit:

Encore une fois, je parle vraiment en terme de grands mouvements et on trouvera toujours des contre-exemples, mais j'ai plus souvent cette impression de voir des univers tangibles chez des auteurs anglo-saxons que chez les francophones. Par exemple, est-ce qu'on a un quivalent franais en terme de profondeur de lore pour chacun des univers suivants : Westeros, Randland, le Royaume des Anciens, Wu (monde malazen), la Terre du Milieu, le Disque-Monde, Terremer, Dune, le Cosmere, etc. (sans compter les autres mdias genre Star Wars, Warcraft, Warhammer ou Donjons et Dragons) ?

Encore une fois, je ne fais pas de jugement de valeurs. Dcrire des univers comme a, a implique souvent un boursouflement du nombre de pages, des cartes, des annexes et plein d'autres artifices qui peuvent parfois dtourner du principal (l'histoire, les personnages, etc.).
Mais je pense que c'est un aspect que beaucoup de lecteurs recherchent en lisant de la fantasy et qui n'est pas forcment la force principale de la fantasy francophone. Tant pis et tant mieux, autant proposer autre chose, tant que la qualit est l.

Je suis totalement d'accord. Dans la liste cite par Tybalt, il y a quelques exemples de worldbuilding fouill (il y a aussi une autrice qui est cite et dont le monde est un des plus faiblards que j'ai jamais crois), mais rien qui se compare la cration de langues entires par Tolkien, la gnalogie s'tendant sur des sicles de Martin, l'historique qui couvre des centaines de milliers d'annes d'Erikson, etc.

Sinon, pour l'anecdote, ce n'est pas de la Fantasy mais de la SF, mais AMI vient de sortir le premier tome d'une trilogie franaise o il y a un glossaire de 45 pages consacr aux termes et concepts / cratures / plantes spcifiques l'univers. Bref, un worldbuilding de comptition.

Hors ligne

 

#120 07/06/2019 10:16:26

Lisbei
Lectrice de passage
Lieu: Sud
Date d'inscription: 19/04/2005
Messages: 913
Site web

Re: "Pourquoi la fantasy franaise se vend mal"

Je suis globalement plutt d'accord avec Merwin Tonnel et Apophis. Toutefois, je dirai que Pevel me semble avoir construit un monde intressant avec son Paris des Merveilles. D'ailleurs, Feldrik Rivat me parat l'avoir fait aussi, rcemment, avec sa trilogie (La 25me heure, Le chrysanthme noir, Paris-Capitale), mme si, pour le coup, ce sont les personnages auxquels je n'ai pas cru.

Par ailleurs, si on considre les auteurs francophones, sans se limiter aux franais de France, je rappellerai que Vonarburg a construit une uchronie de fantasy assez riche pour que s'y droulent une pentalogie et une trilogie, des poques diffrentes. Sans parler de sa pentalogie de SF, Tyranal, qui se droule sur des milliers d'annes et prend en compte une gographie, des Histoires diffrentes (humaines et autres), et des langues varies.


Mme le soleil se couche

Hors ligne

 

Pied de page des forums