Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#1 11/12/2018 13:15:03

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 13471
Site web

Critique ! [Circé - Madeline Miller]


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#2 11/12/2018 14:11:56

Anna
Istar
Date d'inscription: 10/12/2016
Messages: 197

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Très belle critique et qui donne envie !
Ce n’est absolument pas raisonnable, mais il est dans la PAL (tout en haut).

Hors ligne

 

#3 11/12/2018 16:55:01

Eldwyst
Au service de la Dame
Date d'inscription: 23/07/2014
Messages: 840

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Effectivement ça donne envie !

Hors ligne

 

#4 11/12/2018 17:04:19

Aerendhyl
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 27/05/2016
Messages: 626

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Il entre directement dans ma pile à acheter. neutral


Alea Jacta Est.

Hors ligne

 

#5 11/12/2018 17:33:22

alklas
Apprenti
Date d'inscription: 26/08/2015
Messages: 39

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

pareil !
( en espérant le trouver dans ma librairie spécialisée littératures de l'imaginaire. )

Hors ligne

 

#6 11/12/2018 21:24:11

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7674
Site web

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Merci pour la chronique, dans la liste pour Noël !wink


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#7 12/12/2018 12:38:58

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 37244
Site web

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Eh bien, voilà des réactions qui font plaisir. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#8 12/12/2018 19:03:14

Azeann
Apprenti
Date d'inscription: 10/04/2018
Messages: 25

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Il me donne tellement envie ce roman avec sa couverture VO superbe ! J'espère qu'il sera sous le sapin cette année !

Hors ligne

 

#9 13/12/2018 04:49:34

relax67
Vala
Date d'inscription: 22/01/2013
Messages: 308

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Une critique qui met en joie. Dans ma PAL

Hors ligne

 

#10 13/12/2018 09:40:27

Akallabeth
At work...
Lieu: Sur mon clavier
Date d'inscription: 26/03/2009
Messages: 3204

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Idem...
Trop de bouquin dans ce bas monde ! wub


"The Golden Crane flies to Tarmon Gaidon!"

Hors ligne

 

#11 13/12/2018 15:38:52

Lauriaen
Tourneuse de pages
Lieu: ...
Date d'inscription: 10/09/2013
Messages: 720

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Pas pour moi, mais ça me donne une très belle idée cadeau pour ma soeur à Noël, merci ! wink

Hors ligne

 

#12 14/12/2018 12:17:14

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 37244
Site web

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Si je peux aider... happy


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#13 21/12/2018 12:32:13

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 37244
Site web

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

J'essaie vraiment de prêcher la bonne parole partout. tongue


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#14 10/02/2019 13:18:49

Anna
Istar
Date d'inscription: 10/12/2016
Messages: 197

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Il y a bien des façons d’être un homme ou une femme, que deux-mille ans de culture chrétienne dominée par la doctrine paulinienne ont, après l’aurore hellène, ramené à la norme d’une virilité conquérante, blanche, hétérosexuelle, écrasante pour les femmes comme pour les hommes. Une des vertus de notre siècle sera peut-être d’avoir permis de commencer à en sortir.
Les deux livres publiés et traduits de Madeline Miller, que j’ai eu le plaisir de découvrir grâce à la critique d’Elbakin et puisent, comme de juste, dans la mythologie grecque, ajoutent sans doute une pierre à l’édifice, à travers leurs héros respectifs – Patrocle dans Le Chant d’Achille, et Circé dans l’ouvrage éponyme. Un homme et une femme qui semblent d’abord réduits aux archétypes de leur genre, mais évoluent au fil des chapitres vers une singularité qui outrepasse toute catégorisation. L’une des qualités de Madeline Miller est d’ailleurs d’éviter les écueils du discours hétéronormé  comme ceux du communautarisme, qui réduiraient le désir et ses multiples expressions à des régions aux frontières imperméables. Dans les premiers chapitres du Chant d’Achille, Patrocle a tout du cliché « gay », « efféminé », diraient d’aucuns, timide, présentant peu d’aptitudes aux exercices guerriers auxquels Achille excelle.

Spoiler:

C’est pourtant une accusation de meurtre qui amène le tout jeune Patrocle dans la maison d’Achille ; le garçon s’est en vérité défendu d’une agression, mais fils d’une maison patricienne, la victime accidentelle doit être vengée, et Patrocle arrive chez le roi Pelée en prince déchu de son nom et de son titre.

C’est ainsi, anonyme parmi la cour d’admirateurs qui entoure le jeune prince Achille, que Patrocle s’éprend du demi-dieu. La fulgurance de leur attirance n’a rien d’évident, et si le roman écrit à la première personne nous laisse extérieurs aux motifs d’Achille, on comprend que c’est lui, en vérité, qui initie les premiers pas d’un amour irrémédiable. Et ainsi, peu à peu, les rôles qui auraient pu apparaître au départ comme allant de soi s’égalisent subtilement. La tension érotique croît avec l’âge, la séparation refusée, les retrouvailles dans la fabuleuse retraite de Chiron, et l’initiation amoureuse est finalement décrite avec pudeur et sensualité. Ensuite, les épisodes bien connus de la guerre de Troie s’enchaînent implacablement, avec la même verve épique et la densité tragique que dans le Lavinia d’U. Le Guin : bien qu’on connaisse la fin de l’histoire – peut-être d’ailleurs à cause de cela –, on ne peut s’empêcher d’espérer qu’elle se déroulera autrement. 

Spoiler:

Mais la fureur guerrière s’empare d’Achille, et finalement de Patrocle, et les amants rejoignent le mythe.

Spoiler:

La fin, avec le retour de la nymphe Thétis et ses rapports conflictuels avec Patrocle, est aussi douce et amère qu’une élégie.

Le roman, néanmoins, n’échappe pas à quelques défauts, parmi lesquels une tendance à rabattre les évidentes qualités du texte sous quelques clichés de la romance, qui peuvent nuire parfois aux dialogues. Le style de Madeline Miller n’a rien de remarquable par ailleurs, un peu plat, même, par moments.
Ce dernier défaut est largement amendé dans Circé. Récit plus mûr, à la structure plus complexe, bien que conservant la narration à la première personne. J’enchérirais sur presque tous les points positifs mis en avant par Gillossen dans sa critique : une réécriture du mythe à la fois érudite et humaine, qui fait vivre une héroïne féminine parfaitement crédible, au-delà des contingences historiques. Une réserve cependant : là où la voix de Patrocle m’a touchée dès les premières lignes, j’ai mis un certain nombre de pages pour m’attacher à Circé. Après-coup, je dirais que son statut de déesse n’a pas aidé. Toute la période au palais d'Hélios, qui précède son exil, me semble la plus faible du roman, les personnages y sont un peu « mécaniques », enferrés dans leurs attributs divins, et Circé elle-même n’est guère crédible en déesse. Elle l’est beaucoup plus en femme dont on finit par oublier la filiation,

Spoiler:

sur l’île où elle rencontrera Ulysse

. À partir de là, l’histoire est irrésistible, poignante, et très proche de ce que j’ai ressenti en lisant U. Le Guin. À mon sens, Madeline Miller soutient vraiment la comparaison.

Spoiler:

Peu avant l’arrivée d’Ulysse, la scène de viol est bouleversante. Racontée sans complaisance ni, à l’inverse, circonvolutions maniérées, ce moment où une femme – non pas déesse, personnage tiré d’une mythologie ancestrale, mais une parmi les milliers qui continuent d’en être victimes – n’a plus d’autre recours que de se déconnecter de son corps, ses émotions et sensations, et attendre que son violeur ait fini, est ici décrit avec une précision et un réalisme psychologique qui laissent des traces.

Spoiler:

Circé aurait pu twitter « me too », voilà ce que j’ai ressenti en la lisant, ce qui n’est pas donner dans une quelconque « victimisation », ou prêcher un moralisme bridant la liberté d'expression, mais affirmer que oui, c’est en écrivant ce genre de texte qu’on débusquera la culture du viol partout où elle se loge – et malheureusement, la fantasy, y compris dans ses titres et auteurs les plus renommés, est loin d’en être exempte.

Deux livres avalés en une semaine, un plaisir à y découvrir une mythologie grecque vivante, qui dit quelque chose de notre époque, et nous emporte dans les méandres du désir sans jamais les simplifier, voilà ce que je retiendrai de cette lecture.
Navrée, encore, pour la longueur de l’avis. Il n’y avait pas de sujet dédié au Chant d’Achille, et je n’ai pas voulu en créer un avant une éventuelle critique du site.

Dernière modification par Anna (10/02/2019 21:15:25)

Hors ligne

 

#15 11/02/2019 11:46:15

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 37244
Site web

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Merci pour ce superbe avis ! smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#16 24/04/2019 14:00:22

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 37244
Site web

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

En poche le 2 mai... J'attends toujours vos retours ! wink

https://nsa40.casimages.com/img/2019/04/24/190424024341131006.jpg


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#17 25/04/2019 08:30:28

Akallabeth
At work...
Lieu: Sur mon clavier
Date d'inscription: 26/03/2009
Messages: 3204

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Cool ! C'est exactement ce que j’attendais ! ;-)


"The Golden Crane flies to Tarmon Gaidon!"

Hors ligne

 

#18 26/04/2019 15:14:19

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 37244
Site web

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Le poche ?
Oui, c'est sûr qu'il y a de belles sorties le 2 mai. tongue


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#19 02/05/2019 10:01:08

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 13471
Site web

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Remontée de la chronique donc !

arrow Circé ~ Elbakin.net https://refr.ca/gq461


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#20 04/05/2019 08:26:13

Kaellis
Petit cauchemar ambulant
Lieu: Nancy
Date d'inscription: 14/09/2014
Messages: 1675

Re: Critique ! [Circé - Madeline Miller]

Celui-ci va vite rejoindre ma PAL !


Memento Mori

Hors ligne

 

Pied de page des forums