#1 07/06/2018 02:08:43

Temliw
Vala
Lieu: Lige
Date d'inscription: 22/05/2017
Messages: 325

Complexit VS Accessibilit

Salut tous ! Je me permet d'ouvrir ce sujet en esprant qu'il n'y en ait pas de semblable sur le forum (auquel cas, sorry, je l'ai manqu !)

Alors j'ai eu l'ide de ce dbat en lisant les sujets d'oeuvres qui font beaucoup parler d'elles comme le Livre des Martyrs de Steven Erikson, GoT de George Martin, la Belgariade des poux Eddings, et bien d'autres.


Est-il plus important pour vous de rentrer dans une histoire, ou de devoir vous dbattre et vous concentrer pour en extraire toute la saveur ?

Question subsidiaire : est-il possible de combiner ces deux qualits ?


J'invoquerais comme exemple pour la complexit Steven Erikson qui exige normment de lui-mme, mais aussi des ses lecteurs. Dans ses laius (et dans la prface des jardins de la lune), sa premire valeur est l'ambition, celle de crer un monde complexe, d'tre surprenant, de ne pas tre manichen, de ne pas faire quelque chose qui ressemble trop une civilisation connue, etc.  Il mprise clairement les personnes qui refusent ses textes en les jugeant "trop compliqus", est certain que le lectorat est prt lire des livres exigeants et semble, dans tous les cas, avoir peu de considration pour quelqu'un qu'on trouverait paresseux.

Ses oeuvres (parce qu' la base ce n'est pas de l'auteur que je voulais le plus parler happy ) sont son image : exigeantes. Il faut tre concentr pour ne pas tre dpass par l'intrigue. Il y a de trs nombreux personnages. Ceux ci cachent le plus souvent leur(s) objectif(s). Le fonctionnement du monde, des races, des garennes... N'est pas expliqu au lecteur : celui-ci le "voit en action" et tire ses propres dductions.

Trs personnellement, je sortais souvent de ma lecture ravi, mais rellement fatigu, ce qui est trs rare.

On peut citer dans le mme style, pour les plus connus Glen Cook pour sa Compagnie Noire ou Georges Martin pour le Trne de Fer.


De l'autre ct, nous avons des auteurs comme le couple Eddings. L'intrigue est connue d'avance : il y a un grand mchant et il faut le battre. C'est la dfinition mme de cette expression "on peut se demander ce qui va arriver, ou comment cela va arriver". Ici, c'est clairement "comment a va arriver. Les diffrents pays ressemblent aux ntres ou ont des spcificits directement identifiables "ceux-ci sont les meilleurs navigateurs, ceux l les meilleurs chevaliers, ces derniers ont l'arme la plus organise...". Ce sont en gnral de trs bons page turner, et on peut les lire dans "n'importe quelle situation", mme avec cinq minutes devant soi ou du bruit proche.

En gnral, quand je sors de ma lecture j'ai un sentiment de tranquillit, je me replonge avec plaisir dans les scnes qui m'ont plus, mais je passe assez vite autre chose.

Dans le mme style je peux placer les Chroniques de Krondor et surtout la trilogie de l'Empire de Feist, les chroniques du ncromancien de Gail Z. Martin ou encore tous les Gemmel du cycle drena.


Donc venons-en au fait. Quel est pour vous la plus importantes de ces deux facettes ? Avez-vous des exemples de livres qui concilient les deux ? Pensez-vous qu'on peut tre la fois exigeant et facile lire ?

C'est vraiment une question que je me pause car j'ai normment pest face aux jardins de la lune, mme en tant prvenu, avoir difficile m'accrocher aux personnages ou mme accorder de l'importance dramatique l'intrigue (qui pourtant n'en manque pas). Pareil pour la Compagnie Noire. Et paradoxalement, quand je sors d'un Gemmel ou de la Belgariade, il me manque quelque chose, une sorte d'ambition justement.


Du coup, j'espre avoir t clair dans ma problmatique et je me rjouis de voir ce que vous en pensez :-)


Edit :

Et pour tre encore plus clair, un message qui m'a donn envie d'ouvrir ce post disait, en substance "Oui mais vous cherchez la petite bte : je lis pour me dtendre et pas pour me prendre la tte."

Et j'ai longuement rflchi au fait qu'on peut tre plus complexe sans devenir compliqu, qu'on pouvait donner de la matire ceux qui veulent se triturer les mninges tout en restant accessible au grand public.

Mais en tant moins extrme ? Le Seigneur des anneaux, par exemple, est facile comprendre tout en gardant un tel niveau de langage que sa lecture devient exigeante. L'univers du sorceleur (que je prfre cela dit en jeu) de Zapkowski est au contraire complexe au niveau des motivations tout en restant dans des poncifs connus de tous : elfes, nains, socit mdivale type europenne (mme si les noms sont d'origine polonaise-slaves.).
Enfin, un Jaworsky, il me semble trouve dans "gagner la guerre" un superbe quilibre entre plaisir de lecture et profondeur complexe... Plaisir que je n'ai par contre pas du tout retrouv dans "Rois du monde" malgr une histoire dantesque.

Bref...

La rflexion est toujours ouverte bien entendu happy

Dernire modification par Temliw (07/06/2018 02:22:39)

Hors ligne

 

#2 07/06/2018 07:58:28

Glorinfeld
Lige
Date d'inscription: 17/03/2011
Messages: 55

Re: Complexit VS Accessibilit

C'est une bonne question ! J'aurais tendance a dire...a dpend (ouais la rponse de la facilit!) Je ne recherche pas ncessairement 1 seul genre d'exprience ou de ressenti dans un livre.

Au dbut j'allais te rpondre, les uvres plus complexes nous divertissent peut-tre moins, mais nous marquent plus...mais aprs y avoir rflchi je me rend compte que non. La compagnie noire, l'empire Malaa---le livre des Martys! Le seigneur des anneaux, demandent un investissement pour tre compris et apprcis...et quand on sinvestit dans quelque chose, a nous marque.

Je crois qu'il est possible de combiner les 2, autant la compagnie noire que le seigneur des anneaux, j'ai facilement entr dans leurs histoires/mondes...et j'ai due prendre le temps de relire, rflchir et parfois me document pour dcouvrir des choses que j'avais rat. Je parlerais pas du livre des martyrs n'ayant lue que le 1ier tome...et sachant qu'il gagne a etre juge (comme toutes les oeuvres) dans sa globalit

En mme temps des histoires plus faciles a cerner comme la Belgariade, moins complexes et retorses vont laisser un souvenir tout aussi fort...si on sinvestit dans les personnages, a demande moins d'effort, mais ca touche autant.

Faut aussi voir pourquoi on aime une histoire, j'ai l'impression pour exemple que beaucoup de genre aime GoT pour ses personnages, pas pour sa complexit...un empche pas l'autre...j'entend beaucoup de Tyrion est cool, Arya est badass...la ou pour l'histoyre de Eriksson on me parle de l'univers riche et dense.

Autre petit dtail, on parle duvre qui russissent bien, mais quel est le ressenti envers un livre ''trop'' riche ou trop vide ? Et je parle encore ici de livre tres bien crits. Pour prendre 2 exemples, dans le trop riche, chaque fois que je repense a la trilogie du prince du Nant je garde le souvenir d'un livre extrmement dense...trop qui m'a fait voir toute sa richesse, mais ne m'a pas invit a la partag compltement...mais c'est peut-tre moi aussi smile

De l'autre cot dans un genre lgrement diffrent, plus lgre mais un peu vide, je repense a la saga de Pern de MacCaffey. J'apprcie normment, mais y'a une simplicit et un petit cot vide...ou comme cit dans le 1ier sujet, les royaumes de la Belgariade tous bien dfinie..une petite frustration de... ca aurait pu tre plus dvelopp. Mais a nous entraine facilement, c'est ''confortable''

Mais ca revient a mon dbut, ca dpend du moment, de l'etat d'esprit. Ce que je peux reproch a Pern, Bakker ou autre...c'est pas constant. Quand je lie un livre des Eddings, de MacCaffey ou autre je suis content de savoir ou on s'en va, qui est qui et de les voir jous avec a, plus qu'avec l'intrigue elle-mme. Autant a d'autre moment je suis pret et je veux quelque chose de complet, je veux me cass la tte sur l'Azat des Martyrs ou les plan des jumeaux. Je veux menfoncer dans les intrigues qui cachent des intrigues des livres de Martin ou dans l'univers de Tolkien.

Dernire modification par Glorinfeld (07/06/2018 08:00:22)

Hors ligne

 

#3 07/06/2018 09:01:10

Aventurine
Sorcire des bois
Lieu: Un autre monde
Date d'inscription: 25/06/2014
Messages: 1642
Site web

Re: Complexit VS Accessibilit

Comme Glorinfeld, mes attentes concernant mes lectures dpendent vraiment de mon tat d'esprit. J'alterne complexit et simplicit, soit pour apprendre et me faire rflchir, soit pour passer un bon moment, sans prise de tte. Toujours est-il que je pense sincrement qu'on peut tre ambitieux dans son ide, mais tre accessible dans la faon de le prsenter.

a me fait penser un petit tableau sur l'criture que j'ai vu passer il y a pas mal de temps, mais impossible pour moi de le retrouver. Il comparat l'criture simple, avec des ides simples, une criture complique, avec des ides compliques. Et a faisait un peu comme les tableaux de multiplications, il associait chaque ide et avec de simples smileys, montrait que trop compliqu le lecteur tait pas franchement content ; trop simple, il tait satisfait, mais sans plus. Une criture trop complexe avec une ide simple, a n'allait pas du tout et enfin, une criture accessible, mais des ides complexes, le sourire tait le plus grand. Et c'est comme a que je pense.

Pour moi, l'exemple le plus simple serait Les Archives de Roshar de Brandon Sanderson. Vu que je sors de ma lecture, difficile pour moi de ne pas le citer. L'histoire et les cultures sont ambitieuses. Les personnages peut-tre un peu moins au dbut, mais d'une certaine faon, a offre une certaine familiarit qui permet de s'accrocher l'univers assez dconcertant et riche au dbut. Mais trs vite, une fois l'explosion de magie originale et de peuples avec un fonctionnement trs particulier, on se rend compte de l'accessibilit de l'criture de Sanderson. C'est fluide et a n'empche en aucun cas d'avancer. De plus, une fois les premiers chapitres passs, la premire partie de la Voie des Rois prend son temps pour nous dvoiler peu peu le dcor. Tandis que dans Le Livre des Radieux, le rythme s'acclre, mais d'une certaine faon, on est prt aller un peu plus loin, plus vite.

Je n'ai pas l'impression que l'accessibilit et la complexit combine ensemble soit impossible. Reste savoir de quel genre de complexit on parle. Que ce soit les personnages diffrents des archtypes, un univers prsentant des cultures diffrentes des ntres ou encore une intrigue plus ambitieuse que la qute habituelle. Ou tout en mme temps, ce qui commence mettre la barre haute et je n'aurais pas d'exemple prcis (pas encore lu Le Livre des Martyrs, je ne peux donc pas en parler). Mais je pense qu'on peut dj facilement trouver un lment complexe/ambitieux dans plusieurs romans. La religion dans Ayesha d'Ange, les cultures dans Les Archives de Roshar de Sanderson, les personnages dans Le trne de fer de Martin, et le langage chez Tolkien.

En fait, je crois que le mot complexe implique directement la sensation d'une lecture ardue. Alors que le mot ambition, employ par Erikson, n'offre pas le mme ressenti. L'ambition n'empche pas l'accessibilit. La complexit, peut-tre que si. crire quelque chose d'ambitieux, c'est crire quelque chose qui n'a pas t fait avant, ou alors, si travaill que l'on ne voit pas le lien/l'inspiration.

Et en mme temps, je veux dire, c'est OK d'avoir des romans plus simples dans leur structure, parce que oui, la lecture c'est aussi un divertissement et qu'on ne peut pas tout le temps tre fond dans la rflexion. Je dirais donc, un peu des deux, mme si je pense qu'un juste milieu existe. Il simplement plus rare ! wink


Bibliothque : Babelio et Booknode
Groupe de Lecture Elbakin : L'Arcane des pes, de Tad Williams

Hors ligne

 

#4 07/06/2018 11:21:04

Nephtys
Vala
Date d'inscription: 18/08/2014
Messages: 355

Re: Complexit VS Accessibilit

J'ai tendance ne pas aller de suite vers les livres que l'on me vend comme "complexes".
C'est compltement idiot, mais j'ai l'impression d'avoir un couteau sous la gorge : c'est complexe DONC c'est intelligent DONC tu es oblige d'aimer.
Sauf que parfois, h bien je n'aime pas pour X raisons, valables ou non (parce qu'on a nos humeurs aussi en tant que lecteurs tongue ). Il y a toujours des raccourcis faciles quand on peut en discuter : "ah bon, tu n'as pas aim? mais tu es sre d'avoir compris? Parce que c'est complexe quand mme, hein....". Oui, merci mais oui mais non, je peux ne pas aimer pour d'autres raisons....

Evidemment, a m'arrive aussi de passer ct de ces oeuvres "difficiles" parce qu'effectivement je ne vois pas vers o se dirige l'auteur, ou bien j'ai rat quelque chose (ou plusieurs....).

Pour les oeuvres dites "simples", le sont-elles rellement ou bien peuvent-elles nous faire travailler un peu plus que l'on ne pense en utilisant notre passif de lecteurs, ce que l'on connait dj d'archtypes et de clichs, pour se concentrer sur une autre faon de raconter ou de dtourner leurs histoires?


Aventurine, selon moi tu mets tout fait le doigt dessus en parlant plutt "d'ambition", qui peut convenir autant sur le fond d'un livre que sur sa forme et nous invite rflchir au del du simple mcanisme de lecture/de la recherche de vocabulaire. Parce que le ressenti, c'est important aussi (nouveau slogan...).

Du moment que l'on trouve toujours des livres pour nous ravir, que ce soit en sortant de notre zone de confort ou non, c'est le plus important tongue

Hors ligne

 

#5 07/06/2018 11:23:54

Temliw
Vala
Lieu: Lige
Date d'inscription: 22/05/2017
Messages: 325

Re: Complexit VS Accessibilit

Salut vous deux smile et d'accord dans l'ensemble

Alors pour revenir sur les archives de Roshar, Aventurine, je suis d'accord que l'univers est trs ambitieux, et on a de toute faon pas encore tout vu... Mais pour nous attacher aux personnages, Sanderson nous fait passer du temps (BEAUCOUP de temps) avec chaque personnages.  C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles son livre est si gros : j'ai l'impression que souvent, sans faire du remplissage, il nous fait passer du temps avec ses perso juste pour approfondir leur psychologie et leurs tats d'me. Alors effectivement, c'est une technique puissante au niveau de l'empathie mais par moments a casse un peu le rythme et je sortais un peu de l'histoire...

Du coup il y a de l'ambition et de la simplicit, oui, mais je trouve par contre que c'est pas toujours hyper agrable et ya vraiment des moments ou j'ai pos le livre en me disant que j'en avais marre. (mme si globalement j'ai lu chacun des pavs en moins d'une semaine happy )


EDIT :

Salut Nephtys smile

Alors oui, peut etre que le mot "complexit" n'tait pas le bon... Et pourtant c'est vraiment ce que je ressens en lisant Martin, Erikson ou Cook.  Je trouve pas a ngatif, au contraire, mais souvent exigeant pour rentrer dedans (moins pour Martin ceci dit qui, avec son systme de POV m'a permis de rentrer assez vite dedans... Et d'en ressortir aussi rapidement partir d'un Festin pour les Corbeaux, par manque d'intrt pour les POV choisis et manque de rythme mon got)

Dernire modification par Temliw (07/06/2018 11:27:33)

Hors ligne

 

#6 07/06/2018 11:46:05

Nephtys
Vala
Date d'inscription: 18/08/2014
Messages: 355

Re: Complexit VS Accessibilit

Ah mais tu as tout fait le droit de parler de complexit et de le ressentir comme tel aussi, ce n'est pas une mauvaise utilisation du mot de ta part, bien videmment ! smile
Je sais juste que moi, je suis plus sensible quand on me parle effectivement d'ambition(s), plutt que de complexit. Dans les deux cas, il faut tre exigeant, mais peut-tre (ou peut-tre pas?) de manire diffrente ? tongue

Hors ligne

 

#7 07/06/2018 12:35:26

Aventurine
Sorcire des bois
Lieu: Un autre monde
Date d'inscription: 25/06/2014
Messages: 1642
Site web

Re: Complexit VS Accessibilit

Pour le mot "ambition", c'est juste pour dire que pour moi, c'est possible qu'un livre soit accessible et ambitieux (recherch), mais qu'un livre dcrit comme complexe, je ne vois pas comment il peut tre simple/accessible. Tu vois ce que je veux dire ? happy

Et concernant Les Archives de Roshar, pour le coup, les personnages, c'est une affaire de got. Au contraire, j'ai ador qu'il prenne son temps, je n'ai jamais ressenti de longueur et la deuxime partie du Livre des Radieux, je l'ai lu en deux jours peine. Donc pour en revenir au sujet, je ne sais pas si le rythme de l'intrigue avoir avec sa complexit/ambition. Le rythme dpend davantage du ressenti des lecteurs, que de la complexit du roman. Ou alors, qu'est-ce qu'un rythme complexe ? happy


Bibliothque : Babelio et Booknode
Groupe de Lecture Elbakin : L'Arcane des pes, de Tad Williams

Hors ligne

 

#8 07/06/2018 12:45:46

Temliw
Vala
Lieu: Lige
Date d'inscription: 22/05/2017
Messages: 325

Re: Complexit VS Accessibilit

Peut tre qu'effectivement j'aurais plutt d formuler ma question initiale par " Selon vous, l'ambition et la complexit sont-elles incompatibles"... tongue

Ben oui pour Roshar c'est une question de ressenti, j'ai eu l'impression que Sanderson m'imposait de passer ce long temps avec les persos pour les comprendre. Ca ne m'a pas drang car effectivement ils sont attachants et le monde intressant, mais je pense qu'il y aurait eu moyen d'tre tout aussi efficace en vachement moins de pages :-)

Mais du coup, en en appelant plus l'imagination, au ressenti du lecteur, en jouant sur des non dits et donc, d'une certaine manire, en complexifiant le rcit. Sanderson tu vois qu'il ne veut pas trop laisser de place l'interprtation : il te mets trs prcisment dans la situation ou il veut qu'il soit, qu'importe si il a d passer 100 pages la prparer et parfois je ressens a comme une contrainte happy

Mais maintenir un tout cohrent avec une telle prcision, c'est aussi un exploit en soi.

Hors ligne

 

#9 07/06/2018 15:56:13

K.
Fru de mauvais genres
Lieu: Lisire de Brocliande.
Date d'inscription: 13/10/2013
Messages: 1381

Re: Complexit VS Accessibilit

Tout dpend du lecteur et de son parcours. Hormis certains ouvrages de Gene Wolfe (ou il a fallu que je m'accroche et c'est clairement voulu) et en moindre mesure les lieux dans les instrumentalits de la nuit je n'ai jamais considr une uvre comme complexe en ce sens o je ne l'ai jamais trouve "difficile d'accs". Elles sont assurment ambitieuses. Tout comme le Silmarillion et ce que j'ai pu apercevoir d'Erikson. Je dois clairement admettre que j'adore ces uvres mais je ne les dfinis pas dans mon esprit comme "complexes" car je ne vois pas ou mettre la limite. Quid des Mythagos? De Guy Gavriel Kay? Du Livre de Cendres? Complexe or not complexe? Je suis perplexe!

Une chose est certaine par contre : les auteurs que l'on me cite gnralement comme "accessibles", savoir Hobb, Feist, Eddings, Brooks... sont exactement ceux auxquels je n'ai pas, voire pas du tout, accroch. Ou alors bien peu.

Dernire modification par K. (07/06/2018 15:56:45)


Ma bibliothque en SF et Fantasy

"Un peuple prt sacrifier un peu de libert pour un peu de scurit ne mrite ni l'une ni l'autre."
Benjamin Franklin.

Hors ligne

 

#10 08/06/2018 09:53:10

Lisbei
Lectrice de passage
Lieu: Sud
Date d'inscription: 19/04/2005
Messages: 809
Site web

Re: Complexit VS Accessibilit

Comme K. Mme si pour ma part je n'ai pas accroch non plus Gene Wolfe ou aux Mythagos, ni d'ailleurs La Compagnie noire, cite plus haut, mais c'est une question de got personnel, pas d'accessibilit, en ce qui me concerne.


Mme le soleil se couche

Hors ligne

 

#11 12/06/2018 12:50:05

Grenouille_Bleue
Maa
Date d'inscription: 29/08/2011
Messages: 285

Re: Complexit VS Accessibilit

Je pense que les deux ne sont pas forcment opposer. On peut crer des mondes complexes et foisonnants, avec de nombreux personnages et points de vue, sans rendre forcment la lecture ardue.

Game of Thrones dans le texte est trs abordable, Wheel of Time aussi, alors que ce sont des univers riches et que les points de vue sont lgion. Paul Kearney aussi avec les Monarchies of God.

Par consquent, le fait de rendre un univers difficile digrer n'est, selon moi, pas une volont du romancier mais une limite de son talent. C'est un art de savoir rendre simple les choses complexes. C'est aussi pour a que je comprends qu'Erikson puisse rebuter sur son premier tome: il aurait pu mettre autant d'informations de manire bien plus fluide.

C'est d'ailleurs un dfaut qu'il corrige sur ses tomes suivants et qui, du coup, rendent sa srie aussi formidable.


Fantasy: Les pes de Glace et La Main de l'Empereur (Bragelonne)
Jeunesse: Le Noir est ma Couleur (Rageot), la Magie de Paris (Castelmore), Faux Frre Vrai Secret (Castelmore)
Polar: Srie Fitz (Le Masque)
https://www.facebook.com/olivier.gayecrivain

Hors ligne

 

#12 12/06/2018 13:57:40

Temliw
Vala
Lieu: Lige
Date d'inscription: 22/05/2017
Messages: 325

Re: Complexit VS Accessibilit

Je suis d'ailleurs curieux de lire la suite de sa srie happy oui j'avoue que c'est beaucoup suite la lecture de son premier tome que l'ide de ce topic m'est apparue :-)

Hors ligne

 

#13 12/06/2018 15:48:18

farrell
Adhrent
Date d'inscription: 07/01/2014
Messages: 236

Re: Complexit VS Accessibilit

Petite question : Quel aspect de La Compagnie Noire vous trouvez "complexe" ?

Pour Le Trne de Fer, il y a un trs grand nombre de personnages et surtout une multitude d'histoires parallles qui peuvent n'tre lies qu'aprs des milliers de pages. Ca demande une certaine concentration pour ne pas se dire "Mais c'est qui lui" au beau milieu d'un chapitre.
Pour Erikson j'ai l'impression que c'est un peu la mme ide avec en plus un style de narration ayant peu recourt au monologue intrieur pour expliquer les motivations des personnages (je commence juste les Jardins de la Lune donc c'est juste ce que je comprend des messages que j'ai lu).

Pour Tolkien, le langage (principalement quand on se lance dans des textes moins finaliss de son vivant) peut tre difficile d'accs et il peut tre ncessaire d'avoir lu d'autres textes pour entirement apprcier le droulement de l'histoire en cours.

Mais pour La Compagnie Noire, il y a une histoire principale, un nombre de personnages nomms assez limit, un langage que je trouve assez direct. J'aime beaucoup ces romans et la complexit n'est en aucun cas une qualit en soit, juste je ne m'attendais pas les voir classs dans la catgorie "complexe" par tant de personnes. huh



Pour revenir au sujet d'origine : Comme cela a t soulign plusieurs fois, le terme complexe est trs vague et je prfres parler d'accessibilit dans la plupart des cas.
Evidemment, un livre peut tre faussement complexe, faussement peu accessible. Faire un roman o personne ne comprend rien, c'est mme assez simple. Je pars donc du principe qu'on parle ici de "bonne" complexit. Des romans difficile d'accs parce que leur histoire est incroyablement riche, parce que leur langue est trs potique, ou tout simplement parce que ce sont des textes anciens qui correspondent moins nos habitudes de lecture contemporaires.
J'aime cette non-accessibilit lie la richesse de l'univers, de manire un peu honteuse, parce qu'elle permet un sentiment de rcompense trs fort quand on a l'impression de vraiment comprendre un univers riche. C'est ce qui fait que j'adore lire tous les crits de Tolkien, du Hobbit jusqu'aux HOME ou que je suis accroc aux encyclopdies / livres de lore.

Mais un livre n'a videmment pas tre difficile d'accs pour tre un trs bon livre. Au contraire, je reconnait volontier comme qualit le fait d'arriver crer un univers complexe et le prsenter de manire limpide (Sanderson tant un exemple cit plus haut qui me parait plus qu'adapt smile )


A reader lives a thousand lives before he dies, The man who never reads lives only one.  A Dance with Dragons

Dessinatrice de mon avatar : https://www.pinterest.co.uk/apofiss/apofiss/

Hors ligne

 

#14 12/06/2018 17:51:07

Temliw
Vala
Lieu: Lige
Date d'inscription: 22/05/2017
Messages: 325

Re: Complexit VS Accessibilit

Alors pour la Compagnie noire, j'ai eu d'une part assez difficile rentrer dedans, d'autre part peu d'accroche aux personnages. Je dirais que ce qui est complexe c'est la motivation des protagonistes, et l'ambition pour l'univers cr.

Au final pour apprhender l'oeuvre dans sa globalit ya quand mme un certain challenge, c'est plutt par la que je parle de complexit.
C'est aussi pour les personnages qui ne sont ni blancs, ni noirs. La dame, par exemple, apparait au dpart plutot comme un personnage mauvais.

Et justement je trouve le trne de fer vachement moins complexe et plus accessible justement parce qu'on a accs aux penses des personnages. Ca et le fait qu'au dbut de l'histoire tous les PoV sont rassembls part Daenerys et tu comprends vraiment trs vite son rapport Robert Baratheon et le fait qu'elle est sur un autre continent. Du coup part si tu lches l'univers pendant quelques annes, t'es vraiment jamais perdu mon sens.

Hors ligne

 

#15 13/06/2018 09:05:55

farrell
Adhrent
Date d'inscription: 07/01/2014
Messages: 236

Re: Complexit VS Accessibilit

C'est intressant de voir quel point le ressentit de "complexit" peut varier d'une personne l'autre.
J'ai toujours trouv le Trne de Fer bien plus complexe. Dans le sens o j'avais toujours l'impression de rater des subtilits, d'en dcouvrir de nouvelles. Ne serait-ce que les liens unissant les persos secondaires (que tel seigneur soit un vassal d'un autre seigneur, ce que a signifie quand il dcide de le trahir par exemple).


A reader lives a thousand lives before he dies, The man who never reads lives only one.  A Dance with Dragons

Dessinatrice de mon avatar : https://www.pinterest.co.uk/apofiss/apofiss/

Hors ligne

 

#16 13/06/2018 14:37:05

Temliw
Vala
Lieu: Lige
Date d'inscription: 22/05/2017
Messages: 325

Re: Complexit VS Accessibilit

Ceci dit les indices sur les parents de Jon Snow et deviner qui ils sont, c'est une des plus belles subtilits que j'ai ejamais vu en fantasy.

Tout est dans le texte et pourtant pour le comprendre il faut vraiment s'accrocher. La srie gche un peu a, mais quand les pices du puzzle tombent c'est un dlice, a, clairement, c'est un truc que j'aimerais voir plus souvent.

C'est ce genre de complexit que j'aime happy

Hors ligne

 

#17 13/06/2018 16:38:03

farrell
Adhrent
Date d'inscription: 07/01/2014
Messages: 236

Re: Complexit VS Accessibilit

Pour reprendre un terme venant du jeu vido, j'aime bien l'approche "easy to learn hard to master".
Avoir un livre qui peut tre lu sans trop se prendre la tte mais pour lequel une implication plus grande entraine une comprhension plus grande.
Et c'est vraiment sur ce point que j'adore Tolkien. L'histoire du Seigneur des Anneaux est simple, les personnages relativement archtypaux. Mais la seconde lecture, d'autant plus si on a lu d'autres textes de lui entre temps, on comprend d'autres choses, on voit le monde se dployer sous nos yeux.


A reader lives a thousand lives before he dies, The man who never reads lives only one.  A Dance with Dragons

Dessinatrice de mon avatar : https://www.pinterest.co.uk/apofiss/apofiss/

Hors ligne

 

#18 15/06/2018 14:04:21

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34657
Site web

Re: Complexit VS Accessibilit

Tiens, ce sujet m'a rappel celui-ci ! smile

http://www.elbakin.net/forum/viewtopic.php?id=5139


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#19 18/06/2018 00:11:31

Temliw
Vala
Lieu: Lige
Date d'inscription: 22/05/2017
Messages: 325

Re: Complexit VS Accessibilit

Super je n'avais pas trouv ce sujet, je m'en vais dcortiquer tout a avec plaisir, merci ! :-)

Hors ligne

 

#20 18/06/2018 13:40:07

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34657
Site web

Re: Complexit VS Accessibilit

Pas de souci, il tait bien cach. smile
Mme moi, je ne m'en souvenais pas et je suis retomb dessus par hasard en cherchant tout fait autre chose !


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums