Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#1 14/03/2018 13:52:14

Aerendhyl
Adhérent
Date d'inscription: 27/05/2016
Messages: 532

Critique ! [La Crécerelle - Patrick Moran]

Je me permets d'ouvrir un sujet pour ce roman de Patrick Moran édité par Mnémos tout en faisant parti des trois "Pépites de la fantasy française" du collectif des Indés de l'Imaginaire.

http://www.mnemos.com/wordpress/wp-content/uploads/2018/01/C1-La-Cre%CC%81cerelle-731x1024.jpg

La Crécerelle a le goût du sang. Mais qui sait pourquoi elle tue ? Pour l’argent, pour le plaisir, ou bien pour servir les puissances de l’outre-monde ?

Femme du Sud dans les terres du Nord, experte des arts magiques dans une contrée qui les méprise, la Crécerelle parcourt les cités-États du désert, semant violence et mort sur son passage. Une question demeure… combien de temps encore pourra-t-elle supporter cette vie d’atrocités ?

C’est justement en cherchant à se libérer de l’entité maléfique qui contrôle sa vie, qu’elle va déclencher une série d’événements d’ampleur cataclysmique. Une spirale infernale dont, cette fois, elle ne pourra pas se sortir seule.

Dès les premiers visuels du roman, il m'attirait fortement. Très fortement même, il faut dire que Mnémos a tapé très fort avec cette illustration. C'est intriguant, terriblement intriguant et ce visuel de la Crécerelle... Quelle femme ! whistling
Malheureusement, le lancement du financement sur Locevraft a fait dévié mon achat. Il a fallu une promotion numérique sur les trois pépites pour me lancer !

Aussitôt acheté, aussitôt lu. Et... C'est mitigé.

L'intrigue en elle-même est très prenante parce que Patrick Moran sait nous tenir en haleine. Cela commence fort, très fort, pour nous mettre de suite dans le bain.
On part suivre les traces de la Crécerelle dans sa recherche de liberté. Une liberté parsemée d'assassinats, de mythologies, de cités, de rencontres plus ou moins fortes. J'ai été rapidement happé par le rythme du livre qui ne faiblit que très rarement.
C'est simple et cela va droit au but. Un bon point mais aussi un aspect négatif. L'écrivain parsème son intrigue de récits sur l'univers qu'il a construit. Alors clairement, c'est un univers riche, foisonnant, maîtrisé mais le contrecoup est que cela vient casser, parfois brutalement, notre rythme de lecture.
Ajoutez à cela que le roman est court, 256 pages. Alors si vous enlevez toutes ses pages se référant à l'univers (que ce soit sa mythologie ou son histoire) et on se retrouve avec une intrigue expédiée.
Malgré tout la découverte de l'univers n'est pas déplaisante, bien au contraire. Cela ouvre des perspectives sur d'autres romans dans le même univers...

Concernant la Crécerelle elle-même... Elle est badass à souhait ! J'ai adoré cet aspect du personnage, elle est très directe et la découvrir m'a fait saliver à plusieurs reprises. J'émets quand même un point négatif sur ce personnage : parfois ses pensées et ses gestes sont contradictoires et c'est légèrement agaçant.
Elle forme un duo complémentaire avec sa compagnon de route, deux opposés que tout rassemble. Un personnage assez bien dépeint et qui mériterait de suivre ses propres aventures.

L'aspect magie est assez particulière, une sorte de vision intra-monde pour en modifier les aspects. C'est crédible, intéressant et assez bien expliqué dans le fond. Des capacités à la portée de tous les habitants de son univers mais dont la puissance peut varier en fonction des choix de chacun (n'est-ce pas Ma Dame La Crécerelle ?!). Une utilisation qui n'est pas sans conséquence et peut modifier la réalité.

Finalement, cela reste tout de même un petit huit-clos. Il n'y a pas une foule de personnages très fournie mais ce n'est pas déplaisant. La quête est agréable à suivre mais perfectible. L'univers semble riche et étendu mais trop mis en avant, selon moi, par rapport au récit en lui-même.
A la fin de ma lecture, je me suis dis qu'il manquait une sorte de dosage dans l'ensemble. Pour autant, la plume et l'imaginaire de Patrick Moran reste à suivre parce que dans son ensemble, c'est plutôt bon !


Alea Jacta Est.

Hors ligne

 

#2 14/03/2018 14:04:36

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35740
Site web

Re: Critique ! [La Crécerelle - Patrick Moran]

La chronique qui arrive - pas de moi, je précise - s'annonce mitigée aussi (autour de 6.5/7 grand maximum pour la note elle-même).


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#3 14/03/2018 21:17:04

Coeurdechene
Sbires en goguette
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 07/04/2008
Messages: 1898

Re: Critique ! [La Crécerelle - Patrick Moran]

Je l'ai fini le WE dernier.
J'ai beaucoup aimé pour un premier roman. J'ai trouvé l'univers riche, peu développé mais ça permet une exploration postérieure.
Le personnage est intéressant sans être fade. Le rythme lent, surprenant au départ, mais j'ai pleinement adhéré et ça m'a permis de lire au rythme de mes voyages en tram (donc peu mais souvent).
J'ai également apprécié ce système de magie qui implique physiquement le pratiquant ainsi que les notions développées sur les implications directes de toute pratique magique.
Enfin, j'ai été subjugué par la capacité de l'auteur à utiliser un vocabulaire précis, érudit, mais sans noyer son lecteur ni paraître pompeux.

En bref, une vraie belle découverte pour ma part, et hâte d'avoir une potentielle suite entre les mains smile
De plus, il sera présent aux Imaginales, l'occasion de papoter un peu avec lui wink


Coeur de Chêne, Nain Porte Kwâh
Grand Hachoir de Tregor
Buveur invétéré, Guerrier avéré
Espèce : invertébrés...

Hors ligne

 

#4 17/03/2018 09:23:15

Kaellis
Petit cauchemar ambulant
Lieu: Nancy
Date d'inscription: 14/09/2014
Messages: 1407

Re: Critique ! [La Crécerelle - Patrick Moran]

Je ne l'ai pas fini, l'auteur m'ayant perdu au moment où il décrit le système de magie - provoquant un bon mal de crâne chez moi. De plus, je n'ai pas réussi à m'attacher à l'héroïne. Je suis donc passée à autre chose sans état d'âme happy


Memento Mori

Hors ligne

 

#5 23/03/2018 17:58:09

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35740
Site web

Re: Critique ! [La Crécerelle - Patrick Moran]

Et voilà donc la chronique annoncée la semaine passée, signée Goldberry.

arrow http://www.elbakin.net/fantasy/roman/la-crecerelle-5338


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#6 24/04/2018 13:05:46

Lisbei
Lectrice de passage
Lieu: Sud
Date d'inscription: 19/04/2005
Messages: 916
Site web

Re: Critique ! [La Crécerelle - Patrick Moran]

Avec bien du retard, mais merci pour cette chro :-). Je vais essayer de convaincre ma bibliothèque de l'acheter, et pour ma part je me laisserai peut-être convaincre par l'auteur aux Imaginales.


Même le soleil se couche

Hors ligne

 

#7 23/01/2020 18:36:59

Tzeentch
Magique
Date d'inscription: 03/04/2015
Messages: 792

Re: Critique ! [La Crécerelle - Patrick Moran]

Bien content de voir débarquer le prochain roman de Patrick Moran, Les six cauchemars. L'occasion de retrouver la Crécerelle, un personnage particulièrement charismatique. J'avais bien apprécié le premier livre de l'auteur en tout cas.

Résumé et couverture (signée Qistina Khalidah) :

Six petits oiseaux tout beaux et tout fiers... La Crécerelle est l’assassin la plus redoutée de son temps. Mais lorsque Mémoire – son ancienne amie et membre du Conseil des cités-États – la retrouve à la croisée des pistes du désert de Yobanda dans une auberge de caravaniers, la tueuse n’est plus que l’ombre d’elle-même. Mémoire lui propose de tuer cinq mages thaumaturges qui représentent une menace pour la sécurité et la cohésion des cités-États. En acceptant, la Crécerelle va replonger dans son passé, et éveiller des fantômes dont elle aurait préféré ne pas se souvenir. Mais Mémoire joue-t-elle vraiment franc-jeu ? Car après tout, la Crécerelle est elle aussi une thaumaturge et, de fait, une menace potentielle pour les cités-États. Qui, dans ce cas, est à sa poursuite ? Cinq petits oiseaux tout beaux et tout fiers...


https://images-eu.ssl-images-amazon.com/images/I/51sag4tu%2BnL._SX195_.jpg

Dernière modification par Tzeentch (23/01/2020 18:40:01)

Hors ligne

 

#8 24/01/2020 04:43:54

relax67
Maïa
Date d'inscription: 22/01/2013
Messages: 292

Re: Critique ! [La Crécerelle - Patrick Moran]

Arrête Tzeentch, je vais être obligé de l'acheter après huh

Hors ligne

 

#9 18/04/2020 23:38:40

Tzeentch
Magique
Date d'inscription: 03/04/2015
Messages: 792

Re: Critique ! [La Crécerelle - Patrick Moran]

Du coup, j'ai pu terminer ce second opus.

Pas besoin d'avoir lu le premier tome pour l'attaquer. C'est de plus en plus à la mode d'ailleurs : des bouquins dans le même univers mais à lire plus ou moins indépendamment. J'aime bien l'idée en tout cas.

C'était pas mal du tout. La Crécerelle est un super personnage. L'histoire va à 200 km/h, le côté métaphysique en moins par rapport au précédent. Elle est missionnée pour abattre ses anciens acolytes, l'occasion de faire éclater une bonne dose de magie et d'actions.

Hors ligne

 

Pied de page des forums