#1 28/08/2017 18:32:50

createurdemonde
Novice
Date d'inscription: 28/08/2017
Messages: 2

La fin du paradoxe temporel

Bonjour tous,
Je suis createurdemonde, je viens d'arriver sur ce forum.
J'en profite pour tordre le cou à une idée reçue: le paradoxe temporel car je viens de lire des renseignements sur la BD Valérian, sur Wikipédia et j'ai vu qu'un des ressorts des intrigues de cette série est le paradoxe temporel.
Comme tout paradoxe scientifique, le paradoxe temporel n'existe que parce que notre compréhension du phénomène est limitée. Si l'on postule l'existence d'un Univers, effectivement, il y a forcément paradoxe temporel. Mais si l'on s'élève, si l'on passe au niveau au-dessus: celui du Multivers, il n'y a plus de paradoxe.
Qu'est-ce que le Multivers? La physique quantique en a postulé l'existence pour lever un autre paradoxe: celui du chat de Schrödinger enfermé dans sa boite et qui est à la fois vivant et mort. Si l'on suppose qu'il existe une infinité d'univers qui peuvent ne varier que d'un détail parfois: un chat mort ou pas, alors il n'y a plus de paradoxe. En effet, lorsque quelqu'un voyage dans le temps, il ne fait pas que reculer dans le temps, il se projette dans un univers parallèle où tout est pareil au passé de l'Univers qu'il vient de quitter sauf un détail: sa présence. Et tout ce qu'il va modifier ne vas affecter que cet univers parallèle, pas celui d'où il vient. Conséquence: il peut tuer son grand-père et exister quand même car le seul qui ne verra jamais le jour est son double dans cet univers parallèle, pas lui.
Après, la question du retour se pose. Peut-il vraiment revenir dans son univers seulement en voyageant dans le temps? A priori non. S'il retourne vers le futur après avoir modifié le passé, il va rester dans cet univers modifié et en observer les conséquences. Je pense même qu'il va se trouver dans un troisième univers: un univers modifié où il peut quand même exister. En effet, supposons que ce voyageur puisse modifier tellement le passé que tout l'univers s'en trouve changé et que par exemple, la technologie du voyage dans le temps n'ai pas été inventée. Le voyageur existera dans ce futur avec sa machine anachronique. En fait, s'il ne fit que voyager dans le temps, il va se décaler toujours plus de son univers d'origine. Il ne pourra y retourner que s'il maîtrise le voyage à travers les dimensions...
Cela laisse le champ possible à plein de scénarios.

A bientôt.

Hors ligne

 

#2 29/08/2017 16:13:27

Asavar
The Wanderer
Lieu: Abri 111
Date d'inscription: 13/02/2012
Messages: 1397

Re: La fin du paradoxe temporel

Salut,
J'avoue ne pas très bien voir ou tu veux en venir avec ton principe.
Je m'explique, le voyage temporel par définition n'existe pas non plus (pour l'instant), dans ce cas, je ne vois pas en quoi le principe de paradoxe temporel te gêne.
En effet, le principe de paradoxe permet pleins de suppositions et d’imbroglio scénaristiques qui feront bien plus réfléchir le lecteur (ou le téléspectateur selon le support). Je trouve ce principe tout aussi riche que le scénario du Multivers.
Car même si le Multivers est une source intarissable de "Et si" (DC et Marvel nous en ont pondus une flopée plus ou moins bon), je trouve que parfois, cela reste une facilité scénaristique. En effet, cela n'a aucun effet sur la vie de la personne créant ainsi une foule d'univers, quelle que soit ses actions.
Ensuite même si retourner dans son univers d'origine après en avoir créer un nouveau peut être un ressort scénaristique, je pense qu'une machine est en "phase" (faute d'autre terme plus approprié) avec sa dimension. Je prends en exemple Trunks dans Dragon Ball. Quoi qu'il fasse dans le passé, son futur ne changera pas, il créera juste une nouvelle ligne temporelle. Mais sa machine à remonter le temps restera "branchée" sur sa ligne temporelle. Ce qui, si on considère le voyage dans le temps possible, est logique vu que si un scientifique part du principe qu'il peut créer d'autre ligne temporelle, il doit permettre à celui qui fait le voyage de revenir à son point de départ.

Ou alors on part sur un voyage temporel à la Terminator mais là c'est un autre débat.


War never changes

Hors ligne

 

#3 30/08/2017 09:07:33

createurdemonde
Novice
Date d'inscription: 28/08/2017
Messages: 2

Re: La fin du paradoxe temporel

Je veux juste lever le paradoxe, ni plus, ni moins. Je sais bien que le paradoxe temporel crée une bonne dynamique scénaristique. Mais dans tous les cas, ceux qui l'utilisent trichent puisqu'ils ne font jamais disparaître leur héros d'un coup. Ils lui laissent la possibilité de s'en sortir. Normal, c'est bête de perdre son héros avant la fin ou alors, il faut en avoir d'autres...

Hors ligne

 

Pied de page des forums