#1 29/10/2016 17:10:06

John Doe
ZEUS - tueur de démons
Lieu: Au dessus
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 6572
Site web

Critique VO ! [This Savage Song]

Critique de Saffron, par l'auteur de A Darker Shade of Magic :

arrow This Savage Song


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#2 29/10/2016 17:31:04

No'wens
Rêveuse de mondes
Lieu: Réunion
Date d'inscription: 01/02/2011
Messages: 1071

Re: Critique VO ! [This Savage Song]

Après Vicious et A Darker Shade of Magic, cette auteure est définitivement à suivre ! Son petit dernier ne tardera sûrement à finir dans ma PAL.


"POURQUOI, demanda-t-il, EST-CE QUE VOUS VOUS BALADEZ AVEC UN CANARD SUR LA TETE ?
_ Quel canard ?
_ AH. PARDON."

biblio Booknode | biblio Babelio

Hors ligne

 

#3 02/11/2016 15:02:24

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 33504
Site web

Re: Critique VO ! [This Savage Song]

Mais comment elle ou Sanderson font pour écrire aussi vite...


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#4 02/11/2016 15:23:33

Saffron
Écureuil sous caféine
Date d'inscription: 29/03/2012
Messages: 1499

Re: Critique VO ! [This Savage Song]

Pour une fois que je n'ose pas la comparaison ! big_smile


I do not wish to evade the world
Yet I will forever build my own
-- "My Walden", Nightwish

Hors ligne

 

#5 04/11/2016 18:17:50

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 33504
Site web

Re: Critique VO ! [This Savage Song]

Désolé, mais tous les trois mois l'un ou l'autre annonce un nouveau projet, donc... happy


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#6 07/12/2017 08:46:36

No'wens
Rêveuse de mondes
Lieu: Réunion
Date d'inscription: 01/02/2011
Messages: 1071

Re: Critique VO ! [This Savage Song]

Premier tome lu (et je lorgne sur le 2e du coup happy).

Une atmosphère post-apocalyptique, des monstres qui ont envahi une ville divisée en deux camps, dont la paix ne tient qu'à une fragile trêve... Au résumé, on ne peut s'empêcher d'avoir une légère impression de déjà-lu. Et pourtant, la magie Victoria Schwab opère, comme toujours !

Kate et August sont très rapidement attachants, avec leurs accents de Roméo et Juliette, la romance en moins. Qu'il est bon d'échapper à la si conventionnelle amourette adolescente de la plupart des romans YA !
Kate, fille du tyrannique Harker qui dirige la partie Nord de Verity, renie de son mieux son humanité, cherchant sans cesse à se faire plus forte, plus implacable, pour prouver qu'elle est la fille de son père et gagner son respect. Son amour.
August est le fils adoptif de Flynn, l'idéaliste qui dirige la partie Sud de Verity. Et lui... Fait tout pour préserver l'humanité qui est en lui. Car il est l'un des trois Sunai existants, des monstres qui dévorent l'âme de leurs victimes.
Et quand ces deux-là se rencontrent, ça fait des étincelles ! J'ai beaucoup aimé leurs interactions, la manière dont leur relation se construit et évolue.

C'est une œuvre plus jeunesse que les précédents ouvrages de cette auteur, mais paradoxalement, je la trouve beaucoup plus sombre. On est loin d'un univers édulcoré, où la monstruosité est à peine évoquée, et les scènes sanglantes ne manquent pas. La raison pour laquelle les monstres apparaissent est intéressante, et on se demande souvent au cours de la lecture qui est le plus monstrueux entre l'homme et la créature. Une absence de manichéisme agréable, qu'on retrouvait déjà dans le roman Vicious.

Si l'intrigue est un peu simple, voire prévisible, elle est rattrapée par son côté entraînant et les aspects évoqués ci-dessus.

Dernière modification par No'wens (07/12/2017 09:13:21)


"POURQUOI, demanda-t-il, EST-CE QUE VOUS VOUS BALADEZ AVEC UN CANARD SUR LA TETE ?
_ Quel canard ?
_ AH. PARDON."

biblio Booknode | biblio Babelio

Hors ligne

 

Pied de page des forums