#41 20/03/2014 15:27:54

zedd
Marshal
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 12/02/2004
Messages: 1628
Site web

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

C'est clair qu'avec une telle couverture, on sait tout de suite qui est le public recherché. big_smile

"Fans de Gemmell, Weeks et autres auteurs de séries avec des assassins chez Bragelonne, cette série est pour vous !" happy

Zedd

Dernière modification par zedd (20/03/2014 15:28:17)

Hors ligne

 

#42 20/03/2014 15:42:26

Guigz
Coach Guigzson
Lieu: Au vestiaire
Date d'inscription: 04/06/2009
Messages: 2898

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

C'est sûr wink

Après, avoir gardé le titre VO ne me choque pas plus que ça, je trouve que ça passe plutôt bien niveau sonorité, à l'inverse de ce qu'aurait pu donner une traduction française.


Ainsi le peuple attendit un héros capable de soulever l'épée sacrée et de ramener la paix dans le monde. Aujourd'hui, les derniers sages de la Terre s'accordent pour dire que cette arme qui porte en elle le destin du monde se nomme en réalité : Pénis-de-Guigz"

Ecrit de la main droite par la très Vénérée Mère Wintonelle, scribe royale de la cité-impériale d'Elbakin-Poinete.

Hors ligne

 

#43 29/04/2014 01:39:48

ptitelfe
Novice
Date d'inscription: 29/04/2014
Messages: 3
Site web

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

La couv me rappelle Assassin's Creed également. Je l'ai reçu dans le cadre d'une masse critique avec Babélio, c'est de la fantasy classique sympa mais je n'ai pas été transcendée et j'ai été un peu "enervée" de voir l'éditrice comparé ce livre à Gemmell notamment. Elle cite également Rothfuss, mais je n'ai pas lu ses romans et d'après l'avis  de Gilossen, la comparaison s'arrête assez vite. Quant à Gemmell, même si j'ai encore tout un tas de livres à découvrir, j'adore le détail de ses combats et pour Blood Song, je m'attendais vraiment à trouver plus de batailles. J'ai été assez déçue par rapport à ce que ce livre pouvait promettre.

C'est la première fois que je poste sur ce site,je vous mets donc mon avis entre spoiler en espérant que cela n'entrave pas le règlement du fofo smile

Spoiler:

Je remercie Babelio et Bragelonne pour l'envoi de cette épreuve non corrigée, un titre fantasy qui sortira le 18 juin prochain, en papier et en numérique.

Avant de vous dire ce que j'en ai pensé, je tiens à remettre dans son contexte le moment où j'ai lu ce pavé de presque 700 pages :

Je l'ai lu en parallèle d'un grand nom de la fantasy : Brandon Sanderson. (auteur que j'ai récemment découvert et chaque lecture est un coup de cœur). Tout ça pour vous dire que contrairement aux mots de l'éditrice en 4e, j'ai été nettement moins enchantée par Blood Song.

Reprenons justement les mots de l'édito : « Entre le nom du vent et Légende.. » Je ne connais toujours pas Patrick Rothfuss mais par contre j'ai lu quelques romans de Gemmell dont Légende, et personnellement, je ne trouve pas que la qualité soit aussi bonne. Il y a des combats, certes, et c'est un des aspects que j'aime beaucoup en Fantasy, mais les scènes ici sont décrites assez vite et franchement, je m'attendais à plus de batailles que ça.

« Blood song vous laissera sans voix . C'est une histoire qui vous emportera sans prévenir, que vous garderez longtemps au cœur après avoir refermé le livre, qui vous inspirera l'envie de la partager. Une histoire qui se distingue par ses enjeux, son envergure et les différents niveaux d'interpretation qu'elle offre, à celui qui prendra le temps de s'arrêter ».

Alors oui, il y a différents niveaux d'interprétation, Anthony Ryan prend bien tous les ingrédients pour concevoir un bon premier tome dans le genre, intrigues politiques, religion, quête initiatique, magie, mais je n'irai pas à dire que c'est un roman qui me laisse sans voix et que je garderai en mémoire bien longtemps. La faute à quelques défauts qui m'ont fait des tours pendant la lecture :

D'abord, j'espérais une écriture à la première personne. Or, dans sa construction, l'auteur place deux points de vue : Le premier, celui de Verniers, un scribe qui interroge le « Tueur d'Espoir » à quelques jours de sa condamnation. Ces interludes placées à chaque début de partie sont à la première personne. Or, j'aurai préféré qu'on ait le point de vue direct du héros : Vaelin Al Sorna, qui nous raconte son histoire. Ce choix, que je respecte évidemment, a quand même entravé mon plaisir d'immersion dans l'univers médiéval inventé par Anthony Ryan.

Ensuite l'histoire de Vaelin en elle même : Le livre est découpé en 5 parties, reprenant des passages important de la vie du héros. J'ai adoré toute la première partie, dans laquelle on découvre qu'à l'âge de 10 ans, le garçon a été déposé par son père, Epée du Roi, à la Loge afin qu'il soit recueilli par le 6e Ordre. Les Ordres sont sous l'influence de la Foi, et chaque Ordre a sa spécialité. Le 6e entraîne les plus jeunes à devenir de grands guerriers. Leur noviciat est très rude, tous les jours pleut sur eux des coups de bâton, et chaque chapitre est dédié à une épreuve importante dans leur formation. J'ai vraiment aimé cet aspect, découvrir Vaelin, son caractère, son passé, ses mystères, mais j'ai aimé aussi rencontrer ses compagnons d'Ordre, tous plus différents les uns que les autres, les Aspects, qui sont les dirigeants des Ordres, voir l'influence qu'à la Foi ou la Ténèbre, comment sont condamnés les Apostats ou tout autre personnage qui dévient de la Foi.

Dans un même mouvement, les cinq amis se levèrent pour former un cercle et se joindre les mains. Dentos, Barkus, Nortah, Caenis et Vaelin… Ce dernier les observa tour à tour, se remémorant les enfants qu’ils étaient autrefois. Barkus, massif et empoté. Caenis, chétif et inquiet. Dentos, hâbleur et fanfaron. Nortah, amer et taciturne. Les gamins déboussolés d’alors avaient faits place à de jeunes hommes sveltes, puissants et déterminés. Des tueurs, voilà ce que l’Ordre avait fait d’eux.

Puis plus on avance, plus on découvre dans quelles intrigues le jeune Vaelin va être impliqué contre son gré et par la force des choses. Comment le Roi Janus va en faire son Epée du Royaume, comment il succèdera à son père. Comment il va devoir faire des choix qu'il n'aurait jamais cru un jour… Et pendant le reste de la lecture, on perd un peu pied niveau temporalité. Bien que l'auteur laisse des indices « Il ne la reverra que 5 ans après » ou bien « Sollis avait le visage plus marqué, quelques rides apparaissaient ici et là... » on ne sait plus trop quel âge a le héros et donc comment il a tant d'influence sur ses armées… Cela est bien dommage, et j'aurai aimé avoir un petit rappel des dates dans un index ou en début de partie.

Vaelin éprouva une fois encore ce malaise diffus qui s'était emparé de lui lors de sa première rencontre avec le Roi - la prise de conscience déconcertante qu'il n'etait que le rouage minuscule d'un plus vaste et invisible engrenage.

Ensuite, je n'ai malheureusement pas réussi à m'attacher complètement aux personnages. Vaelin a tout ce qu'il faut pour marquer nos cœurs, mais là encore, j'ai du passer à côté de son surnom notamment : le Tueur d'Espoir. En découvrant ça en début d'histoire, je m'attendais vraiment à une histoire révolutionnaire et sanglante. Or, Espoir, c'est juste un gars important chez un autre peuple qu'il a tué, et qui lui a valu ce colibriquet. Là, j'ai été déçue… Mais bon, je suis un peu raide dans cet avis parce que je trouve que l'édito exagère et force la vente en équilibrant pas à son niveau ce roman…

Si j'ai eu un peu de mal à m'attacher à Vaelin, j'ai par contre adoré les femmes de l'univers.
La première place va à Lyrna, la princesse et fille du Roi Janus. J'ai adoré sa sensibilité, même si elle peut paraître calculatrice, je sais qu'au fond elle est bonne et qu'elle ne demande qu'à être heureuse et je suis sûre qu'elle aurait bien échangé sa place de princesse ! Les scènes dans lesquelles elle s'entretient avec Vaelin, qui lui au contraire, ne l'apprécie pas tant que ça, sont touchantes car elle s'ouvre quand même à lui en dépit de sa froideur et de sa distance.

Une autre femme que j'ai aimée, c'est Sella, une Apostate atteinte par la Ténèbre. Dès qu'on la rencontre, elle a su me toucher. J'espère qu'on la retrouvera dans les prochains tomes.

Sherin la guerisseuse qui se retrouve toujours dans des guépiers apporte un peu de légèreté et d'amour au récit.
Dans les personnages secondaires, celui que j'ai le plus aimé est Frentis, le jeune garçon sauvé par Vaelin. J'ai eu du mal tout du long avec Caenis que je ne trouve toujours pas sincère dans son amitié.

L'aspect Magie (Ténèbre) et Religion (Foi) m'a également plu. L'auteur nous parle d'autres peuples comme les Lonakes par exemple, mais il ne s'étale pas dessus bien longtemps. Peut être y reviendra t-il plus tard ?

Les Lonaks sont passionnés d'histoire. Les enfants incapables de réciter la saga de leur clan sont sévèrement punis. On raconte qu'ils possèdent l'une des plus importantes bibliothèques du monde, bien qu'aucun étranger ne l'ait jamais vue. Ils raffolent des légendes de leur peuple et peuvent passer des heures autour d'un feu de camp a écouter leur chaman.

Enfin, comme dans l'assassin royal de Robin Hobb, Vaelin détient un Don, la voix du sang, qui lui permet de savoir si un grand danger approche par exemple, et il est sous la protection à plusieurs reprises d'un loup, et dès qu'il y a des loups, je tombe dedans ! J'adore cet animal et dans le roman, les personnages nous parlent à un moment de la signification du loup dans les légendes. J'espère aussi le revoir plus souvent !

Au niveau du style, l'écriture est fluide, le traducteur a fait un beau travail. Les villes sont bien décrites, l'auteur laisse imaginer les lieux sans être lourd et amène quelques explications bien placées.

En conclusion, ce premier tome et roman est très bien mais loin d'être aussi bon que Gemmell ou Gabriel Katz. L'auteur reprend la base d'une bonne fantasy à savoir la quête initiatique d'un jeune garçon plein d'avenirs et qui sera malheureusement au milieu d'un grand rouage politique. Il y a de la magie, et malgré les nombreux personnages rencontrés, on ne se perd pas dans les noms. Un index se trouvant à la fin du roman peut aussi aider le lecteur débutant en fantasy qui s'y perdrait. Cependant, je n'ai pas réussi à m'attacher plus que ça à Vaelin et ce malgré un parcours semé d'embûches et de rebondissements. Avec les promesses écrites en 4e de couverture, je m'attendais à plus de batailles et plus de palpitations

Dernière modification par ptitelfe (29/04/2014 01:41:15)

Hors ligne

 

#44 29/04/2014 10:29:55

Zaebas
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 28/04/2008
Messages: 2469

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Je viens tout juste de le recevoir, mais ce qu'on peut dire c'est que Bragelonne a mis les petits plats dans les grands avec une épreuve non corrigées qui a quand même de la gueule.

Affaire à suivre pour le livre en lui même pour moi.

Hors ligne

 

#45 03/05/2014 11:21:18

Zaebas
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 28/04/2008
Messages: 2469

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Après lecture, j'ai passé un très bon moment. Cela ne va pas révolutionner le genre, mais je rejoint la critique pour dire que c'est une bonne intrigue solide.

Même sans avoir le talent d'un Rothfuss, le roman qui est annoncé à la croisée du Nom du Vent et de Gemmell me semble assez légitime. On retrouve du premier sa narration et sa constuction assez lente, tandis que le côté guerrier de l'ouvrage est clairement à aller voir du côté de l'auteur de Drenaï.

En comparaison de Les Compagnons du Chaos, dernier ouvrage que j'ai lu en fantasy, Blood song donne plus chair à ses personnages, sa narration me semble plus fluide et son univers un brin plus fouillé. Autant pour Luke Scull, j'avais apprécié mais je ne suis pas certain d'avoir envie de lire la suite autant chez Anthony Ryan je vais guetter la suite avec une certaine impatience.

Hors ligne

 

#46 15/05/2014 16:01:40

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 33383
Site web

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Je les ai reçues aussi voilà quelques jours.

http://nsa33.casimages.com/img/2014/05/15/140515041828855771.jpg

Je note que ce n'est pas Stéphane Marsan qui "sonne la charge" pour une fois, côté éditorial.
J'en resterai sans doute à mes impressions de départ. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#47 15/05/2014 16:03:24

Zaebas
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 28/04/2008
Messages: 2469

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Maintenant que l'on a un visuel de l'épreuve non corrigé, je trouve la couverture bien plus classe et agréable que celle faites par Didier Graffet.

Même si j'aime bien habituellement le travail de monsieur Graffet, on aurai pu éviter le péon random à capuche que l'on a déjà vu 1 000 fois et la sobriété de l'épreuve me la rend d'autant plus sympathique.

Hors ligne

 

#48 15/05/2014 16:07:25

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 33383
Site web

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Tu as reçu une version avec celle de Graffet ou c'est juste comme j'ai posté la photo ? smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#49 15/05/2014 16:41:44

Zaebas
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 28/04/2008
Messages: 2469

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

J'ai reçu la même que toi

Hors ligne

 

#50 15/05/2014 19:33:23

indy620
Barbare
Lieu: Beuvry 62
Date d'inscription: 03/11/2013
Messages: 1152

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

J'aime bien la couv' aussi ,sobre et épique !


En cours : Loredan KJ PArker

Hors ligne

 

#51 27/05/2014 20:06:29

Gwendal
Punk Rock Jesus
Lieu: A l'ouest
Date d'inscription: 10/09/2006
Messages: 2213

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Vu sur le Fb de Brage

https://scontent-b-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-frc3/t1.0-9/10407598_651090038301181_4429354138039068445_n.jpg


‎Profil Babelio : http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=8303

"Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé" - Terry Pratchett

Hors ligne

 

#52 27/05/2014 20:15:29

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 10174
Site web

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Enfin, vu en brèves sur le site voilà 8 jours maintenant... wink


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#53 27/05/2014 20:19:56

Gwendal
Punk Rock Jesus
Lieu: A l'ouest
Date d'inscription: 10/09/2006
Messages: 2213

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Désolé, j'ai le tort de passer directement sur le forum sans forcément passer sur le site et comme je n'ai rien vu ici, je voulais juste souligner la mise en avant de Brage avec son  ‪#‎AttentionGrosseTuerieEnPrévision‬ rougi toutes mes confuses.


‎Profil Babelio : http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=8303

"Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qui s'est passé" - Terry Pratchett

Hors ligne

 

#54 27/05/2014 21:17:39

Akarja
Mage
Date d'inscription: 22/02/2014
Messages: 107
Site web

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Merci Gwendal smile


Humble lectrice en son Havre de Pensées & de Mots

Hors ligne

 

#55 28/05/2014 06:59:04

Igguk
Ta'veren
Date d'inscription: 17/05/2014
Messages: 217
Site web

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

J'avais reçu le bouquin en avance aussi, mon avis :

Toute la première moitié m'a énormément plu, on a un récit d'initiation vraiment bien mené au sein de "l'école", la construction des personnages est exemplaire et l'esprit de groupe formé par Vaelin et ses frères ressort très bien. Les épreuves de formation brutales et cruelles qui ponctuent leurs années d'étude donnent un ressort dramatique efficace plein d'action, avec juste ce qu'il faut d'intrusion extérieure pour donner une idée des enjeux de leur avenir, on assiste également à la construction en fond de plusieurs mystères qui serviront de fil rouge à la narration. Lors de cette partie, tous les personnages secondaires sont bien campés et forment un univers crédible et qui pousse le lecteur à tourner les pages.

L'aspect religieux et mystique de l'histoire est également très intéressant, l'Ordre opère pour le respect de leur religion et lutte contre les Apostats, les infidèles qui croient en autre chose que la Foi. le héros est donc voué à se battre pour une religion qui veut s'imposer en détruisant les croyances païennes des peuples voisins à travers une répression cruelle, ce qui va soulever pas mal d'interrogations morales, d'autant plus que les complots entre l'Ordre et la couronne et différents éléments magiques entreront dans la danse. du haut de ma maigre culture fantasy, j'ai beaucoup pensé au Soldat Chamane de Hobb, en plus burné (enfin, la première partie à l'école militaire, avant que la série devienne une succession de scènes d'introspection geignardes horripilantes...).

J'ai clairement adoré ce demi-livre, le cadre narratif est maîtrisé, l'intrigue solide, je suis a fond dedans, et puis... La fin de la formation arrive, Vaelin sort de l'école et plouf, le livre change complètement. La trame de fond évolue toujours mais le héros va partir en campagne à droite à gauche pour combattre les peuples voisins, on le suit dans des batailles aux côtés de ses compagnons mais la cohésion du groupe et la force des personnages s'effacent, ils ne sont plus que des noms parmi d'autres soldats ("Dentos tape machin pendant que Nortah tire une flèche sur truc") et le côté "soldat d'élite exceptionnel" se fond dans des armées quelconques et des récits de batailles (pourtant très bien racontés).

Le roman perd beaucoup en cohésion aussi, les pistes de récit se multiplient, se mélangent et m'ont un peu largué, entre les complots à la cour, les différents peuples dont les noms se ressemblent et dont l'identité n'est pas clairement approfondie, le côté mystique des Apostats, Celui Qui Attend, etc... Ça part vraiment dans tous les sens, la structure en souffre et apparait parfois compliquée pour rien (d'autant plus qu'on saute dans l'espace et le temps sans prévenir). Par exemple les différentes manœuvres qui ont mené Vaelin à rencontrer ce fameux scribe m'ont arraché quelques cheveux tant ça parait invraisemblable.

Certains comportements du héros, assez incohérents avec tout ce qu'on en a vu avant, m'ont sorti du récit également. Par exemple (et sans spoiler), l'accord qu'il passe avec le Roi m'a paru absurde et ne colle absolument pas avec la construction du personnage et de l'Ordre. Y'en a plusieurs comme ça et j'ai l'impression que c'était des raccourcis grossiers de l'auteur pour mener les personnages là où il voulait, mais sans vraie justification, je me suis souvent demandé "mais pourquoi il fait ça ?". Quelques évènements arrivent comme un poil dans le gruau aussi, le clou du spectacle étant le coup de théâtre final un peu inutile qui fait rentrer une intrigue venue de nulle-part au chausse-pied.

Bon, comme d'hab' je râle, mais le roman dans son ensemble reste agréable et intéressant à lire pour son univers riche et ses scènes d'action dynamiques et bien fichues, c'est un premier roman prometteur mais plein de défauts de structure dès qu'il essaye de prendre de l'ampleur. On garde cependant de beaux moments dans cette seconde moitié, quelques passages moins "militaires" qui restent forts et prenants. Mais puisqu'on nous pousse à le comparer à Gemmell, allons-y ! La force de Gemmell était d'écrire de l'épique vraiment carré avec des personnages mémorables, mais tout en gardant une certaine simplicité et cohérence dans ses intrigues, Anthony Ryan a la fougue et le sens de l'action de son ainé, mais n'a pas encore dompté son intrigue compliquée qui part un peu trop dans tous les sens et perd ses personnages et le lecteur en route.

Dernière modification par Igguk (28/05/2014 07:36:39)

Hors ligne

 

#56 13/06/2014 08:24:34

King Kong
Administrateur
Lieu: Skull Island
Date d'inscription: 07/11/2004
Messages: 2360
Site web

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Hors ligne

 

#57 24/06/2014 15:22:54

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 33383
Site web

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Et donc on remonte la chronique pour la sortie de la VF, avec d'ailleurs un lien pour découvrir les premières pages !

arrow http://www.elbakin.net/fantasy/roman/blood-song-3988


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#58 26/06/2014 06:57:40

Ansérès
Vala
Lieu: Californication
Date d'inscription: 09/08/2006
Messages: 319

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

J'ai lu. Je trouve ça pas trop mal. Le gros défaut de ce livre c'est que la partie narrative intercalée entre chaque partie est plus intéressante que les chapitres eux même. Il manque aussi un certain charme aux personnages et aux situations. Enfin, le manichéisme qui se révèle à la fin ne colle pas très bien à la vision générale du roman. Mais au delà de tout ça, c'était un bouquin plutôt plaisant et j'attends la suite avec un plaisir anticipé.


Every day, I dig a hole. There I poo. There I live.

Hors ligne

 

#59 01/07/2014 21:42:53

Vinculum
Novice
Date d'inscription: 28/12/2011
Messages: 3

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

A mon sens aussi important pour la Fantasy que Joe Abercrombie, qui a été également "raté" par Elbakin. Bragelonne fait beaucoup de daubes mais sait encore "sentir" le succès.
Attention à ne pas noyer la Fantasy dans la Littérature Générale, à la fin l'un des deux disparaît, je vous laisse imaginer lequel !

Hors ligne

 

#60 02/07/2014 13:42:45

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 33383
Site web

Re: Critique ! [Blood Song - Anthony Ryan]

Je ne savais pas qu'on avait "raté" Abercrombie. smile J'imagine que tu fais référence à la note du premier tome de sa trilogie initiale, mais bon, je crois que beaucoup de monde serait d'accord pour dire que ses romans suivants sont justement plus aboutis.

Et désolé de n'avoir pas été sensible à la hype Ryan. Visiblement, certains trouvent qu'il a remarquablement su aller au-delà des poncifs du genre qu'il utilise ; je suis plus dubitatif. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums