Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#1 09/09/2012 14:01:47

Tybalt
Elbakinien d'Or
Lieu: France
Date d'inscription: 23/03/2008
Messages: 1815
Site web

Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/30/39/20090421.jpg

C'est étonnant que personne n'ait encore parlé de cet anime japonais sorti chez nous fin août. Il en vaut la peine, alors c'est parti !
Mamoru Hosoda a déjà réalisé La Traversée du temps, un film fantastique où le quotidien d'une lycéenne se trouve troublé à la fois par une aventure sentimentale et par une curieuse histoire de perturbations temporelles, et Summer Wars, que je n'ai pas vu mais qui parle en gros de la lutte contre un virus informatique dans un jeu à environnement persistant, et qui a été très bien accueilli. Jusque là, Hosoda avait donc exploré le fantastique et la SF, mais avec Les Enfants loups, il s'essaie à la fantasy, ou du moins à quelque chose qui s'en rapproche bien plus.

L'idée de départ n'est pas loin du fantastique gothique, voire de la bit-lit, mais vous allez voir qu'on s'en écarte vite pour quelque chose de plus typiquement japonais (je dirais bien que c'est de la fantasy urbaine, mais ça redevient assez vite rural). Une étudiante, Hana, est attirée par un étudiant mystérieux et solitaire, dont elle tombe amoureuse. Elle l'aborde et parvient peu à peu à apprivoiser, au point qu'il développe des sentiments réciproques. Un soir, il lui révèle le secret qui le conduit à rechercher l'isolement : il est un homme-loup, l'un des derniers de l'espèce, qui passe pour disparue depuis longtemps. Hana surmonte sa peur, et le couple donne naissance, dans le plus complet isolement, à deux enfants : une petite fille, Yuki ("Neige"), puis un garçon, Ame ("Pluie"). L'homme-loup s'occupe de la mère et des deux bébés.
Tout ça n'occupe que les quelques premières minutes du film. Jusque là, tout se passe très bien, mais, un jour, l'homme-loup disparaît, d'une façon que je ne révèle pas, et Hana se trouve seule avec deux enfants à la nature hybride, moitié enfants, moitié louveteaux. Inquiète des conséquences qu'aurait la révélation de cette nature hybride des deux enfants, Hana décide bientôt de déménager à la campagne, dans une maison en ruines mais salutairement isolée.


Le film a été comparé ad nauseam aux productions Ghibli : en réalité, les points communs restent très limités, tant avec Miyazaki (l'arrivée à la campagne fait brièvement penser à Mon Voisin Totoro, mais le ton et le traitement de l'ensemble n'ont rien à voir) qu'avec Takahata (le sujet de départ et la problématique en partie écologique peuvent faire penser à Pom Poko, mais Hosoda s'intéresse surtout à la psychologie des personnages). En fait, la vraie parenté du film serait plutôt à chercher du côté d'Un été avec Coo de Keiichi Hara, où un sujet de départ fantastique inspiré de la mythologie japonaise est traité sous un angle résolument réaliste et avec une attention porté principalement aux problèmes de la famille et de l'accession à l'âge adulte.

Le tout début, la relation entre Hana et l'homme-loup, est traité rapidement : tout se passe trop bien, et ce début a un côté fleur bleu un peu inquiétant. C'est lorsque Hana se retrouve seule que le film décolle littéralement : les enfants-loups crèvent l'écran avec leur hybridité débridée et leur énergie débordante. Hosoda tire habilement parti des multiples problèmes que pose la prise en charge de deux petits êtres aussi hors du commun, dans le monde d'aujourd'hui et dans le secret : les situations improbables drôles et émouvantes, s'enchaînent avec un bon rythme. Les caractères des deux enfants sont particulièrement intéressants : Yuki est la plus énergique et la plus extravertie, tandis qu'Ame reste longtemps fragile et refermé sur lui-même, tourmenté par quelque chose qu'on ne comprend que progressivement. Le ressemblance entre Ame et son père, dont on a vu le destin plus tôt, est également troublante et donne un poids particulier à ses problèmes.
Ces deux caractères évoluent très différemment au fil du temps, et prennent rapidement le pas sur la pauvre Hana, qui a énormément de mal à comprendre et à éduquer ces deux petits prodiges. La fin du film aborde plus classiquement les problématiques de l'adolescence et de l'accession à l'âge adulte, de façon à mon avis moins originale, quoique avec des moments vraiment réussis.

Ce qui fait la force du film, c'est la double lecture permanente à laquelle il se prête : au premier degré, c'est l'histoire, traitée sur un mode très réaliste, d'une situation extraordinaire ; mais sur un autre plan, on peut y lire une parabole sur les problèmes que pose tout ce qui peut rendre un enfant pas comme les autres. Selon les traits qu'on en retient, on peut penser aux enfants précoces, à l'appartenance à une minorité ethnique ou culturelle, ou à la découverte d'une sexualité différente... bref, tout ce qui rend des enfants différents, potentiellement plus vulnérables et plus forts à la fois.
Ce sont des lectures secondes assez classiques dans le traitement de ce genre de thème en fantasy comme en fantastique et en SF, mais le film n'en fait jamais des tonnes là-dessus et se concentre pleinement sur les quelques personnes principaux et leurs relations. Cela fait que l'ensemble reste avant tout une réflexion sur les relations entre parents et enfants, puisqu'un enfant a toujours quelque chose qui le rend extraordinaire et difficile à comprendre pour ses parents...
Un autre aspect du film, qui fait assez "Ghibli" en apparence, est l'évocation de la nature : le déménagement de Hana aboutit à un "retour à la terre" en bonne et due forme, thème qu'on trouve là aussi chez Takahata (dans Omoide Poro Poro par exemple). Mais cela ne devient jamais le centre du film, et ce thème est peu à peu infléchi pour s'orienter sur la relation entre hommes et animaux, qui rejoint directement les trajectoires des personnages principaux. Bref, il y a des ingrédients communs avec certains Ghibli, mais, là encore, ce n'est pas traité de la même façon.


Le film n'est pas exempt de défauts. La réalisation est toujours intéressante, bien que plus ou moins adroite. Certains moments m'ont paru magistralement menés, d'autres plus maladroits, moins bien dosés, menacés par le pathos. La musique m'a paru en faire un peu trop par moments. Le graphisme, très différent des rondeurs colorées à la Ghibli, peut moins plaire : personnellement, je m'y suis fait assez vite, et les décors sont somptueux. Enfin, si vous avez déjà lu ou vu des centaines d'histoires sur le même sujet, ce n'est peut-être pas ce film qui vous paraîtra révolutionner le thème.
De mon côté, même si certains passages m'ont moins convaincu que d'autres, j'ai passé un excellent moment et je pense que l'ensemble mérite vraiment d'être vu, surtout si vous n'êtes pas encore allé voir autre chose que les Ghibli en animation japonaise.

Dernière modification par Tybalt (09/09/2012 14:05:53)

Hors ligne

 

#2 09/09/2012 14:08:34

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7554
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

Merci pour ce focus; je n'ai pas encore pu le voir, mais j'avais beaucoup aimé la Traversée du Temps et, si Summer Wars m'a moins plu, le film était d'un très bon niveau et a reçu beaucoup d'éloges.


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#3 10/09/2012 22:54:07

Ramaloce
ouga chaka ouga ouga
Date d'inscription: 02/01/2010
Messages: 1543

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

Vu hier soir, film émouvant, touchant... et plus que le sort des enfants, c'est la trajectoire de Hanna que j'ai trouvé particulièrement poignante...
J'ai beaucoup aimé le graphisme, simple et épuré.
Merci Tybalt pour la présentation !

Hors ligne

 

#4 11/09/2012 18:05:37

Favrielle
apprentie sorcière
Date d'inscription: 22/11/2009
Messages: 819

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

ramaloce a écrit:

Vu hier soir, film émouvant, touchant... et plus que le sort des enfants, c'est la trajectoire de Hanna que j'ai trouvé particulièrement poignante...
J'ai beaucoup aimé le graphisme, simple et épuré.
Merci Tybalt pour la présentation !

très beau film smile

je pleure pas souvent au cinéma, mais là j'ai beaucoup pleuré.

j'ai beaucoup aimé les scènes de la vie quotidienne, je pensais pas dire ça un jour d'un film. Voir les personnages évoluer dans leur quotidien est parfois drôle, joyeux, triste ... toute la palette des émotions y passe !

Un bon moment de cinéma.

Hors ligne

 

#5 11/09/2012 20:37:48

Eorlingas
Vieil homme saoul
Lieu: Au bord du gouffre
Date d'inscription: 30/10/2009
Messages: 575

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

Petit chef-d'oeuvre vu ce week-end (en VOST).

C'est la force émotionnelle progressive qui se dégage de cette oeuvre qui m'a le plus marqué.
On ne peut comparer ce film aux productions Ghibli car le propos est différent, la narration et la poésie qui s'expriment sont d'une autre nature.
La proximité des personnages dans leur quotidien, la simplicité des scènes qui réussissent à nous transmettre une complexité et une kyrielle de sentiments... on se sent par moments submergé, parfois les larmes affleurent, les rires explosent.

Un film à voir et à partager. Enthousiasmant.


(Avatar : "Old Man Willow" from Hildebrandt Brothers)

Hors ligne

 

#6 11/09/2012 20:40:26

Lhénée
A l'affût
Lieu: De l'autre côté
Date d'inscription: 25/04/2012
Messages: 886

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

J'aurais adoré le voir mais il n'est pas projeté dans ma ville :'-(
Vos critiques me donnent encore plus envie en tout cas !

Hors ligne

 

#7 12/09/2012 12:08:25

alana chantelune
Sous l'eau
Lieu: Essonne
Date d'inscription: 20/03/2007
Messages: 3284
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

Très bonne idée de présenter ce film absolument splendide (pourquoi ne l'aie-je pas fait alors que je l'ai vu voici deux mois ? Honte sur moi !).

J'encourage tout le monde à le voir, c'est une histoire à la fois simple et bouleversante, d'une très grande force émotionnelle.

Hors ligne

 

#8 12/09/2012 13:37:44

DarkoverGirl
Mage
Lieu: Dans les tours de Vo Wacune
Date d'inscription: 18/04/2012
Messages: 101

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

Vous m'avez décidé, j'irai dès que possible ! Et si je le loupe, (et même dans le cas contraire !) je le commanderai pour la bibliothèque dès qu'il sortira en DVD !!

Hors ligne

 

#9 12/09/2012 17:59:11

Aléthia
Petite fille curieuse
Date d'inscription: 08/06/2008
Messages: 3292
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

J'ai vraiment beaucoup aimé ce film. Un peu comme pour Summer Wars, j'ai aimé le choc visuel et émotionnel suscité par le film.Avec Voyage vers Agartha, l'été aura été riche en animes de qualité.

Hors ligne

 

#10 12/09/2012 20:24:46

Eolle
Souffleuse de Mots
Lieu: Beaucoup ailleurs...
Date d'inscription: 27/05/2002
Messages: 775

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

Merci  Tybalt de m'avoir rappelé cette sortie, j'ai encore failli passer à côté !

C'est tout bien comme tu l'as dit. happy
Ce qui est amusant, c'est que encore, avec Rebelle, un très beau dessin animé sur un portrait de mère et de ses rapports avec ses enfants.
Mamuro Hosoda a vraiment un don pour tisser sur un fond quotidien de très beaux personnages et il traite l'émotion avec finalement très peu de mots ; tout ou presque passe par des scènes, des expressions de visage et quelques phrases échangées.
Vivement d'en savoir plus sur son projet projet ! happy


"Ne devenez jamais pessimiste. Un pessimiste a plus souvent raison qu'un optimiste, mais l'optimiste s'amuse plus — et aucun des deux ne peut arrêter la marche du monde."R. Heinlein

Hors ligne

 

#11 01/10/2012 19:42:10

Tybalt
Elbakinien d'Or
Lieu: France
Date d'inscription: 23/03/2008
Messages: 1815
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

J'ai appris via le site d'animation Catsuka que le film a dépassé les 100 000 entrées en France, ce qui n'est pas mal du tout pour une sortie de ce type... et il passe encore dans quelques salles smile

Dernière modification par Tybalt (01/10/2012 19:42:27)

Hors ligne

 

#12 02/10/2012 09:09:20

alana chantelune
Sous l'eau
Lieu: Essonne
Date d'inscription: 20/03/2007
Messages: 3284
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

L'excellente carrière du film est d'ailleurs soulignée dans le magazine professionnel Le Film Français, puisqu'il se paye le luxe d'augmenter sa fréquentation (et son nombre de copies, preuve qu'il est demandé par les exploitants) en 5e semaine !! (c'est extrêmement rare, un film voit toujours ses entres baisser au fil des semaines, normalement)

Hors ligne

 

#13 02/10/2012 12:48:14

Tybalt
Elbakinien d'Or
Lieu: France
Date d'inscription: 23/03/2008
Messages: 1815
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

C'est vraiment bon signe, ça veut dire que le bouche à oreilles a bien marché.

Hors ligne

 

#14 15/12/2014 19:26:27

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7554
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

Le film repasse sur Arte mercredi soir, si vous ne l'avez pas vu c'est l'occasion.smile


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#15 15/12/2014 19:29:00

Nariel
Chasseuresse de dragons
Date d'inscription: 04/12/2010
Messages: 1371
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

J'avais beaucoup aimé le film, du coup je suis allée livre le livre, ben j'ai été fort déçue o_O c'est écrit et décrit plus simplement que le film, la belle lenteur des images se transforme en attente pénible, etc. Avoir vu le film en premier a sans doute altéré mon avis, mais je trouve que celui-ci a un rendu magnifique sur une base passable wub

Hors ligne

 

#16 15/12/2014 20:58:08

Yksin
Gatsu
Lieu: Loin
Date d'inscription: 21/08/2012
Messages: 4973
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

John Doe a écrit:

Le film repasse sur Arte mercredi soir, si vous ne l'avez pas vu c'est l'occasion.smile

Merci pour l'info ! Ça fait un moment que je veux le voir, c'est effectivement l'occasion smile


C’est une forme d’immortalité. La mémoire est une forme d’immortalité. La nuit, quand le vent se tait et que le silence règne sur la plaine de pierre scintillante, je me souviens. Et tous revivent. Les soldats vivent. Et se demandent pourquoi.
En ce moment : La Planète Géante
Ma bibliothèque

Hors ligne

 

#17 15/12/2014 23:08:19

Luigi Brosse
Résistance active
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6492
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

Je l'ai vu ce printemps, quand j'ai découvert Mamoru Hosoda (et dont j'ai finalement vu La traversée du temps la semaine dernière). Et honnêtement, j'ai beaucoup aimé (même si mon préféré reste Summer wars, de part son univers).

Les Enfants loups reste néanmoins un très bon film. Mon visionnage est resté peut-être plus premier degré que celui de Tybalt, mais cela n'a pas empêché l'émotion de se créer.


"Se prépare pour la fin du monde, mais en musique."

Hors ligne

 

#18 15/12/2014 23:13:49

Yksin
Gatsu
Lieu: Loin
Date d'inscription: 21/08/2012
Messages: 4973
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

Luigi Brosse a écrit:

Je l'ai vu ce printemps, quand j'ai découvert Mamoru Hosoda (et dont j'ai finalement vu La traversée du temps la smeaine dernière). Et honnêtement, j'ai beaucoup aimé (même si mon préféré reste Summer wars , de part son univers).

Summer Wars wub

La Traversée du Temps encore meilleur... 1512

Une animation excellente, une atmosphère unique dans ses œuvres smile


C’est une forme d’immortalité. La mémoire est une forme d’immortalité. La nuit, quand le vent se tait et que le silence règne sur la plaine de pierre scintillante, je me souviens. Et tous revivent. Les soldats vivent. Et se demandent pourquoi.
En ce moment : La Planète Géante
Ma bibliothèque

Hors ligne

 

#19 16/12/2014 18:45:25

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7554
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda

La Traversée du Temps est un film superbe, c'est également celui que j'ai préféré (j'ai bizarrement un peu moins accroché à Summer Wars, que j'ai quand même trouvé très bon).smile

Edit : j'avais déjà dit ça il y a deux ans, c'est pas beau de vieillir...

Dernière modification par John Doe (16/12/2014 19:32:59)


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#20 18/12/2014 13:09:23

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36486
Site web

Re: Les Enfants loups, Ame et Yuki, de Mamoru Hosoda


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums