#41 10/06/2014 00:04:50

Asavar
Une rumeur strasbourgeoise dit qu'il est mort...
Lieu: Abri 101
Date d'inscription: 13/02/2012
Messages: 1421

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Je crois que tu as tout dit smile
Si a t'a gn le cot "scne bonus" de la premire trilogie, tu risques de dchanter quand Fulgrim qui reprend le mme principe. Si mes souvenirs sont bons (j'ai commenc la srie il y a longtemps) part pour Mechanicum qui est part dans la srie vu qu'il ne traite pas des Spaces Marines, il ,faut attendre le premier recueil de nouvelles pour se trouver aprs la fin du tome 3 (Sauf pour Space Wolves).


War never changes

Hors ligne

 

#42 30/06/2014 21:35:55

Littlefinger
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 31/03/2011
Messages: 839
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Allez hop, critique du second tome : Les Faux Dieux de Graham McNeill voir aussi sur Just A Word :



Second volet de la trilogie Loken (et deuxime roman du cycle de Lhrsie dHorus), Les Faux Dieux constitue une suite directe lAscension dHorus de Dan Abnett. Ce dernier a en effet pass la main lautre auteur habituel de la Black Library, Graham McNeill. Dabord concepteur de jeux pour Games Workshop, il sest ensuite rapidement et entirement consacr lcriture, notamment dans lunivers de 40.000. Avec ce premier essai dans limmense construction que reprsente lHrsie, lcossais se voit confier la dure tche de passer aprs le meilleur auteur de lditeur anglais. Heureusement, grce des romans comme LAmbassadeur, on sait dj quil peut parfaitement assurer la continuit, notamment au niveau de la qualit dcriture.

Horus et le capitaine Loken ont russi schapper des griffes de lInterex. Plongs dans lincomprhension suite au revirement soudain de ces derniers, les Luna Wolves sacheminent vers le systme de Davin o Erebus, premier chapelain des Word Bearers, leur a demand urgemment de mater une rbellion des forces impriales restes la suite de Corax et sa Raven Guard. Loken ne fait pourtant que peu confiance Erebus et se questionne toujours propos de la prsence de celui-ci lors du vol dune arme dune puissance terrifiante sur la plante de linterex : LAnathame. Tandis que la lgion de matre de guerre sapprte atterrir sur Davin, les esprits schauffent la fois par les retrouvailles envers un peuple bien connu des Luna Wolves mais aussi par de sombres pressentiments des vnements venir

Les Faux Dieux constitue llment capital de la trilogie initiale de LHrsie dHorus. McNeill a non seulement la pression de passer aprs Abnett mais aussi celle de narrer le tournant dcisif de la Grande Croisade quest la chute dHorus sur Davin. On saperoit demble que la structure des chapitres et les sous-titres du premier roman sont conservs, tout comme les principaux personnages. Ceux-ci se rvlent tout aussi bien exploits et exposs par lcossais qui continue de se servir de Loken comme principal point dattache pour le lecteur. Outre cela, il introduit des protagonistes de la Legio Mortis et Petronella Vivar, une commmoratrice issue de la noblesse de Terra. Si les adeptes de la machine offrent un vrai plus dans la vision globales des factions qui seront impliques dans la guerre qui sannonce, Vivar reste un demi-chec en ne faisant gure avancer lintrigue heureusement son garde du corps Maggard arrive susciter un petit regain dintrt.

Ct histoire elle-mme, McNeill fait comme Abnett et dcoupe grossirement son roman en trois segments. Les deux premiers sont dailleurs les plus russis avec la guerre sur Davin et lintressante raction des impriaux confronts pour la premire fois la tratrise dhommes issus de leurs rangs, ainsi que la confrontation dcisive entre Horus et les Dieux du Chaos. Le premier segment sur la lune de Davin saffirme comme une grande russite, puisque McNeill installe une puissante atmosphre autour des space marines englus dans les malfices de Nurgle. Limagerie et la description mticuleuse de lcossais assure un excellent moment. Vient ensuite tout un passage autour de la convalescence dHorus et de son arrive au temple de Davin. Cette fois, les choses sont plus mitiges

Il faut bien comprendre que tous les vnements ultrieurs sont lis la dcision dHorus dans cette seconde partie. McNeill tente du mieux quil le peut de montrer les doutes du primarque (il avait dailleurs dj esquiss les choses avant) et de montrer les duperies employes la fois par les Dieux du Chaos et par Erebus. Malheureusement, cet exercice trs difficile ne convainc qu moitiMalgr toute la bonne volont et les nombreuses dmonstrations de lauteur, la dcision finale du matre de guerre et ses dernires paroles semblent bien insuffisantes pour achever dexpliquer clairement le positionnement qui sera le sien par la suite. Du fait, il y a une certaine frustration, mme si, on le rpte, ce nest pas un chec ou un ratage. Cest juste un peu dcevant et trop rapide.

Finalement, cest aussi la dernire partie lors de la guerre contre la Technocratie, qui rattrape un peu les choses. Dabord parce quelle permet de retrouver la lgion des World Eaters et le terrifiant primarque Angron, mais aussi parce McNeill rvle doucement les nouvelles allgeances dHorus ainsi que leffarement de Loken face aux changements quil constate. La dernire phrase ne laisse dailleurs aucun doute quant la prochaine tape, le nom dIsstvaan III tant tristement clbres pour les fans de 40.000. A ce stade, on peut aussi saluer lauteur de faire voluer en parallle le Lectio Divinatus, ce culte de Lempereur naissant, et de faire un parallle avec la monte en puissance des lgions obscures. La confrontation entre le dmon et Keeler dans la bibliothque tant un trs apprciable moment de bravoure (surtout quil concerne une simple humaine et non un Astartes).

Les Faux Dieux savre un cran en dessous du roman dAbnett. Si lcriture reste dun niveau satisfaisant pour un ouvrage de divertissement, McNeill peine trouver les mots juste pour illustrer le choix dHorus et convaincre de linluctabilit de son choix. Mais ne boudons pas notre plaisir car tout le reste reprend dignement le flambeau de lAscension dHorus et met clairement leau la bouche pour les vnements venir dans La Galaxie en Flammes, confie cette fois Ben Counter.
To Be Continued

Dernire modification par Littlefinger (30/06/2014 21:50:39)

Hors ligne

 

#43 12/07/2014 14:57:47

Littlefinger
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 31/03/2011
Messages: 839
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Et la critique du tome 3, La Galaxie en Flammes de Ben Counter :

Aprs Les Faux Dieux, un second roman tout fait dans la ligne du premier de la trilogie Loken, le cycle de lHrsie dHorus continue avec La Galaxie en Flammes. Cette fois, cest Ben Counter, langlais responsable du roman Chevalier Gris, qui reprend le flambeau aprs le passage de Graham McNeill et Dan Abnett. Ce troisime opus vient clore la trilogie et termine cette grosse introduction lnorme conflit que reprsente LHrsie. Plus orient action que les prcdents, le livre permet Ben Counter de faire ce quil affectionne le plus, dcrire des affrontements muscls et impitoyables.

Horus a russi chapper la mort grce aux temples de Davin. Mais Loken et une poigne dautres Space Marines et commmorateurs souponnent depuis la guerre avec la Technocratie quHorus nest plus le mme. Partout dans la flotte expditionnaire, le secret autour des loges spaissit et les combattants dhier changent radicalement de comportement. Malgr la progression de la foi du Lectio Divinatus, un autre culte se rpand comme un cancer, celui du Chaos. Horus dcide de rassembler quatre lgions, Les Sons of Horus, Les World Eaters, la Death Guard et les Emperors Children, pour anantir une rbellion danciens sujets impriaux sur le monde dIsstvan III. trangement, les lgions se retrouvent diviss et seul Loken et ses hommes pour les Sons of Horus, descendent pour lassaut. Il nimagine pas encore lhorreur absolue du plan dHorus, le Matre de Guerre.

La Galaxie en Flammes reprend les mmes protagonistes que les deux volets prcdents en introduisant quelques personnages secondaires dimportance pour lunivers. Parmi eux, on trouvera Fabius Bile, lapothicaire des Emperors Children et Nathaniel Garro, le vertueux capitaine de la Death Guard. Ces deux personnages bnficient dun temps congru (surtout Fabius) mais se retrouveront ensuite respectivement dans le roman Fulgrim et la Fuite de LEisenstein. De mme, les chapitres sont dcoups de la mme faon et le lecteur avance ainsi en terrain connu. On connat la fcheuse tendance de Counter tirer la ligne mais avec ce roman, il semble corriger le tir et se borner au cahier des charges, une trs bonne chose. Car ici, la conclusion des premiers vnements de la trilogie se doit daller vite, Loken et les quelques Spaces Marines encore fidles lEmpereur dcouvrent la corruption de leur frre.

Celle-ci est trs bien reprsente par lauteur, avec des personnages qui glissent de plus en plus dans la folie sanguinaire et ladoration du chaos. Les loges rvlent leur pouvoir corrupteur et lon assiste la chute de nombreux hros du ct des forces du Warp, des Primarques leurs capitaines en passant par les forces du Mechanicum. Lexcellent point de La Galaxie en Flammes, cest cette ambiance constante de catastrophe imminente et lombre de menace qui plane sur les loyalistes. Counter arrive la distiller petit petit dans son rcit jusqu la faire culminer lors de la fameuse bataille dIsstvan III. Le choix de langlais pour crire ce troisime tome se rvle alors tout fait judicieux, puisquun bon tiers, si ce nest davantage, du roman sintresse cette affrontement majeur et la rvlation des nouvelles allgeances dHorus. Que ce soit lattaque des rebelles ou par la suite, des rengats contre les loyalistes, Counter matrise son sujet et dpeint parfaitement la destruction une chelle indite quengendre le bombardement par charges virales.

Encore une fois, les hros restent tout fait attachants et convaincants, reprenant les bases poses par Abnett dans lAscension dHorus. La fin, hroque au possible et trs 40.000 dans lesprit, achve de faire entrer des hommes comme Solomon Demeter, Saul Tarvitz ou Loken dans la lgende de lunivers. Cest aussi la toute nouvelle donne au niveau de la rpartition des forces qui accentue le ct dramatique du roman et amne une volution bienvenue dans le cycle. On devine rapidement dailleurs les lgions les plus enclines massacrer leurs frres. Angron et ses World Eaters emportent facilement (encore) le titre des Space marines les plus bad-ass et terrifiants, mme si Lucius nest pas en reste. Malgr une simplicit dcriture et dimbrications des vnements (encore une fois, on nest pas au niveau du premier tome dAbnett), le livre se dvore comme un page-turner, divertissement aussi captivant que ses deux prdcesseurs. On peut saluer enfin la tournure du rcit telle que lexpose Counter, toujours convaincante et en harmonie avec le reste de lunivers.

Dernier tome pour Loken des Luna Wolves, et encore une fois, une russite. Ben Counter gre les vnements et les personnages avec brio, dcrit une bataille dIsstvan III dantesque et pique, et conclut ce prologue lHrsie de faon tout fait honorable. Ces trois volumes forment ainsi une porte dentre idale sur le monde trs sombre de Warhammer 40.000 et garde un intrt certain pour les experts de lunivers dans le mme temps. Vous navez plus qu vous laisser tenter

Hors ligne

 

#44 12/07/2014 19:06:14

Gilthanas
Cultiste
Lieu: Valenciennes (59)
Date d'inscription: 23/01/2012
Messages: 2487
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Tu les a lu en VO ou VF ?


Lecture en cours : Le Roue du Temps 1 - L'Oeil du Monde, de Robert Jordan

Hors ligne

 

#45 12/07/2014 19:36:07

Littlefinger
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 31/03/2011
Messages: 839
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

En VF, pour du divertissement basique comme a, la VO bof.

Hors ligne

 

#46 12/07/2014 20:12:23

Gilthanas
Cultiste
Lieu: Valenciennes (59)
Date d'inscription: 23/01/2012
Messages: 2487
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Parce que j'ai souvenir d'une discussion avec un (ancien) traducteur de la Bibliothque Interdite, qui me disait qu'il retravaillait pas mal les textes pour arriver un truc potable smile


Lecture en cours : Le Roue du Temps 1 - L'Oeil du Monde, de Robert Jordan

Hors ligne

 

#47 12/07/2014 22:45:03

Asavar
Une rumeur strasbourgeoise dit qu'il est mort...
Lieu: Abri 101
Date d'inscription: 13/02/2012
Messages: 1421

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

a dpend des auteurs. Mais c'est vrai que certains sont vraiment des tacherons qu'il faut retravailler pour avoir quelque chose de potable. Mais chez BL, la VF est plutt bien fichue smile


War never changes

Hors ligne

 

#48 12/07/2014 22:49:28

Littlefinger
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 31/03/2011
Messages: 839
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Donc j'ai bien fait de lire en VF happy

Hors ligne

 

#49 19/07/2014 00:04:38

Littlefinger
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 31/03/2011
Messages: 839
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Tiens, vous savez qu'il existe des marques de figures "non officielles" compatibles avec warhammer ?
Je suis tomb dessus et PUTAIN (pour tre gentil) le rapport qualit-prix a l'air dingue par rapport GW !

Un exemple de figurine signe Scibor Miniatures :

http://sciborminiatures.com/i/2014/big/gladiatorp_01.jpg

Un exemple de figurine signe HiTech Miniatures :

http://hitechminiatures.com/_shop/userFile/hitech/picture/big/Samael_final_2.jpg

Hors ligne

 

#50 19/07/2014 19:38:25

Littlefinger
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 31/03/2011
Messages: 839
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

La critique du tome 4, La Fuite de L'Eisenstein, qui vieillit un peu mal aprs la lecture des tomes 5 et 7 :

La Galaxie en flammes concluait la trilogie de Loken, ce capitaine des Luna Wolves qui assistait la lente corruption de sa lgion et de son lgendaire primarque, Horus. Alors quon pourrait penser que le prochain tome de la srie sintresserait la bataille dIsstvan V et le massacre du site dAtterrissage, La Fuite de LEisenstein choisit de prendre une autre voie. Le roman de James Swallow, lauteur de Deus Encarmine et Deus Sanguinius (autour des Blood Angels donc), prend le parti de sattarder sur le parcours du capitaine Nathaniel Garro et sa lgion, la Death Guard. On lavait dj aperu dans le prcdent volume mais on ne savait tout simplement pas son devenir aprs la course dsespre de Saul Tarvitz. Ainsi, la Fuite de LEisenstein nous propose non seulement de dcouvrir la conclusion de la mission hautement prioritaire de Garro mais galement de revenir en arrire au moment des vnements des Faux-Dieux, vu cette fois par la Death Guard.

Le Capitaine Nathaniel Garro est un des plus fidles lieutenants de Mortarion, le sinistre primarque de la Death Guard. Malgr ses rivalits avec Ignatius Grulgor, Garro nen reste pas moins un des lments les plus importants de la lgion. Alors que la Death Guard affronte un trange ennemi mi-mcanique mi-insectode dans des complexes spatiales tubulaires, Le Matre de Guerre Horus rappelle son frre pour participer lattaque dune plante rebelle : Isstvan III. Mais peu peu, les choses semblent trangement se mettre en place et les forces envoyes sur la plante se retrouvent prises au pige, trahies par leurs frres. Garro, en orbite autour dIsstvan bord de la frgate Eisenstein dcide alors de tout tenter pour avertir lEmpereur de lhumanit de la tratrise de son fils favori. Mais entre ses frres dhier et les dmons du Warp, comment Garro pourra-t-il mener bien sa mission ?

La Fuite de LEisentein savre rapidement une fausse bonne ide. On passera rapidement sur la qualit toute relative de lcriture de Swallow, encore un niveau en-dessous de Counter ou McNeill, pour sintresser la structure du roman. Le britannique choisit de commencer par des vnements antrieurs Isstvan III mais ne profite pas de lopportunit pour nous parler du pourquoi de la trahison de Mortarion. Si Swallow dcrit de faon intressante lorganisation de la lgion et quelques rites de passages labsorption rituelle de poison tout en magnifiant le primarque et en dcrivant trs bien sa sombre majest, aucun mot sur les raisons de sa dcision finale dalliance avec Horus. On souponne bien sr Typhon, mais rien de concret nest dvoil dans le roman, si bien que jusquau bombardement de la plante, on ne fait en gros quassister des scnes coupes des autres romans ou simplement vues selon le point de vue de Garro. Le procd savre non seulement peu convainquant mais vite rbarbatif. On se demande constamment lutilit de faire durer le suspense alors quil ny en a plus (si vous avez lu les tomes prcdents videmment).

Arrive ensuite le vrai morceau de bravoure, et certainement le meilleur passage du livre, savoir le bombardement viral de la flotte dHorus et le choix de Garro. Celui-ci fait un peu Loken-like mais arrive tout de mme sattirer notre sympathie, non seulement par sa fidlit ses principes mais aussi par sa fragilit, certes discrte, mais bien prsente. Si le combat spatial pour senfuir de la zone fait un peu court (un peu oblig...), larrive dans le Warp et la confrontation pique qui sensuit constituent lacme du rcit. Le lecteur peut enfin assister une confrontation Marines loyalistes contre Marines possds et dmons du chaos, le tout dans une asphyxiante atmosphre spatiale. Swallow gre bien ses combats et arrive mener bien les pripties dans lther. Reste alors la dernire partie, avec le retour de Garro vers Terra et sa rencontre avec Dorn et le Sigillite.

Ici, tout est plus problmatique. Swallow en fait un peu trop sur la raction de Dorn on a du mal croire quil serait prt tuer Garro juste pour le message quil apporte, ce nest pas Russ non plus et laffrontement final fait un peu rajout, comme pour avoir une conclusion adrnaline. Plus grave, Swallow fait un peu nimporte quoi niveau fluff en annonant le dpart de toute la flotte de Dorn pour le systme Isstvan, cela sans le soutien dautres lgions. Non seulement cest totalement stupide 1 lgion contre 4, Dorn nest pourtant pas suicidaire mais en plus cela vient en contradiction avec le roman suivant, Fulgrim, o justement se retrouve la bataille dIsstvan V et o aucun Imperial Fist n'est prsent. Heureusement, la toute fin permet dapercevoir le Sigilitte et dapprendre quelques petites choses sympathiques. On se consolera comme on peut.

Finalement, ce quatrime tome est, clairement, une dception. Tout juste sympathique pour les inconditionnels du cycle mais clairement faiblard, La Fuite de LEisenstein doit par sa rptitivit vis--vis de ses prdcesseurs et son manque dambition, notamment par rapport la description du parcours de la Death Guard. A rserver aux inconditionnels, clairement. Les autres peuvent enchaner directement sur le tome 5, Fulgrim, avec le retour de Graham McNeill aux commandes.

Hors ligne

 

#51 26/07/2014 20:40:59

Littlefinger
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 31/03/2011
Messages: 839
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

La critique du tome 5, Fulgrim de Graham McNeill (en esprant que certains soient encore intresss happy) :

Le dernier roman, La Fuite de LEisenstein prenait le parti malheureux de revenir sur la trilogie Loken pour en combler les trous et en donner un autre point de vue, celui de la Death Guard. Heureusement, Fulgrim, son successeur tente de corriger le tir. Pour loccasion, cest un des vtrans de lquipe de la Black Library qui revient aux commandes en la personne de Graham McNeill qui avait dj offici avec succs sur le second tome, Les Faux Dieux. Fulgrim initie en fait un second type de roman du cycle de LHrsie DHorus, savoir des volumes centrs sur une lgion particulire et leur parcours durant le conflit. Mais est-ce vraiment un choix judicieux ?

La IIIme lgion affronte un ennemi redoutable. Sur Laeran, un peuple reptilien - nomm les Laers - sest dclar reprsent le guerrier parfait. Et pour cause puisque que leurs soldats, amliors gntiquement et bnficiant dune technologie des plus efficaces, ont tenu en chec les flottes expditionnaires impriales. Pour Fulgrim, primarque des Emperors Children, une des lgions favorites de lEmpereur, laffront doit tre lav dans le sang : seul lImperium peut prtendre la perfection. Alors que les Space Marines livrent des combats acharns sur la plante, Fulgrim ne se doute pas que cette guerre marque le premier pas vers sa longue dchance. Seuls des hommes comme Solomon Demeter et Saul Tarvitz tentent de lavertir, mais un autre adversaire agit dans lombre et corrompt petit petit le cur de la lgion. Lorsque linvitable est sur le point de se produire, mme les frres dhier ne rsistent pas aux immondes complots du Chaos.

Avec plus de 500 pages au compteur, Fulgrim simpose comme le plus gros volume jusquici de LHrsie dHorus. Cest dailleurs son premier dfaut. McNeill, trs enthousiaste lide de drouler lhistorique de la lgion des Emperors Children, semporte et tire facilement la ligne. Tout le dbut du roman (en gros les cent premires pages) aurait mrit de srieuses coupes comme prsenter par exemple juste lassaut final contre le temple des Laers. Mais McNeill tente de nous mler ce conflit, certes historiquement primordial pour la suite, mais qui reste bancal de toute faon. Dun ct, on nous dcrit une guerre terrible que mme les Astartes ont du mal gagner, et de lautre on sait que le tout sera expdi sur une centaine de pages, sans compter que ce nest mme pas le cur du roman. Il se reproduit un peu la mme chose lors de la rencontre entre Eldrad Ulthran et Fulgrim, les vnements trainent en longueur pour, finalement ne faire que rallonger la sauce. En taillant dans le gras de ces deux parties, le roman aurait pu facilement sallger de cent pages, ce qui le rendrait dj plus digeste.

Lautre dfaut de Fulgrim, cest que McNeill narrive pas encore caractriser une lgion avec lhabilit dun Abnett. Ainsi, toutes les deux pages, il insiste sur lidal de perfection des Emperors Children et quel point ils se voient tous de cette manire. La redondance de cette caractrisation finit par lasseret cest dommage puisque, du reste, Fulgrim savre trs russi. McNeill arrive mler un aspect la Loken avec le personnage de Demeter, tout en crasant pas son rcit et en laissant la part du lion au primarque Fulgrim. Son parcours et son portrait rehaussent immdiatement le tableau densemble du roman. Personnage dramatique et rapidement pathtique, Fulgrim succombe sa fiert et son obsession. McNeill ne manque pas de revenir sur une des causes prpondrantes de cet aspect monomaniaque avec laccident dans la cration des Space marines et leur nombre rduit au dpart de la Grande Croisade. De mme, il humanise Fulgrim pour mieux le faire chuter, une chute dautant plus impressionnante quelle volue sur un mode insidieux jusqu une explosion dhorreurs lors de la Maravaglia.

Lautre excellente ide du roman, cest de prsenter une seconde lgion intimement lie aux Emperors Children : les Iron Hands. La relation quentretiennent les deux primarques leur tte prend tout son sens lors des dernires pages. Ferrus Manus bnficie dun soin tout particulier et son temprament fougueux et inflexible contraste avec celui plus pos et rflchi de son frre. Cest aussi loccasion dopposer deux styles radicalement diffrents de combats et dunivers. Lorsque la trahison dHorus arrive, la raction de Ferrus captive la fois par sa vhmence mais aussi par un sentiment dinluctabilit il doit laver laffront sous peine dtre souponner dhrsie. La dernire partie du roman nous emmne dailleurs plus loin que les vnements relats dans la trilogie Loken. On assiste au fameux et terrible massacre du site datterrissage dIsstvan V. McNeill russit totalement ce tournant dcisif et nous entrane dans une bataille aussi courte quintense et impitoyable. La confrontation finale entre Ferrus et Fulgrim sillustre facilement comme le point dorgue du rcit. Ses consquences sur la sant mentale de Fulgrim puis la prise de conscience de ce dernier le font tomber vers lhorreur totale quand le coup de thtre final clate. Bien pens, il amne une vision radicalement diffrente de Fulgrim notamment avec la dlicieuse entrevue entre Horus et le primarque de la IIIme lgion et invente un nouveau pan de fluff bien plus original que le prcdent.

Mais si Fulgrim arrive finalement convaincre, cest grce lhabilit que possde McNeill pour oprer ce lent glissement dans la folie, la fois des Space Marines mais aussi des commmorateurs humains. On sent petit petit Slaanesh sintroduire dans le mode de pense et lenvie de perfection des Emperors Children pris leur propre pige. De lautre ct, des personnages charismatiques comme Lucius, Demeter ou Santor ajoutent du piment laventure. Sans compter le redoutable et rus Fabius Bile dont, finalement, on remonte les origines et motivations. Pas si chaotique que a mais simplement obsd par les modifications corporelles, il compte dans les plus grandes russites du roman, chacune de ses apparitions ayant de quoi filer sa dose de frissons.

Ce cinquime tome rassure, et grandement, sur le devenir de la srie. McNeill arrive surpasser ses lacunes pour livrer un portrait convaincant et quelques squences mmorables Isstvan V, la Meravaglia, la forge de Manus. Passionnant pour les amateurs de Warhammer 40.000, surement un peu longuet pour les autres, Fulgrim rehausse le niveau aprs un tome 4 trs dcevant.
Si lon ajoute que le prochain opus, Lgion, voit le retour du meilleur auteur de la Black Library, nous voici impatient de continuer

Hors ligne

 

#52 26/07/2014 20:53:31

Eloniel
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 29/08/2011
Messages: 421

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Si tu veux approfondir le sujet et pouvoir discuter plus longuement des livres et notamment de l'hrsie je te conseil l'excellent forum: Blacklibrarium, j'y suis sous le pseudonyme Eloniel.

Aussi si vous voulez une liste de l'ensemble des oeuvres sur l'Hrsie d'Horus il y a la pages wikipdia (pseudonyme elonex77): https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9r% … _d%27Horus

que j'essaye de tenir jour et rendre assez claire vu la quantit de formats diffrents.


Top sries: Le Trne de Fer / La Compagnie Noire !

Ma Bibliothque

Hors ligne

 

#53 11/08/2014 13:56:50

Littlefinger
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 31/03/2011
Messages: 839
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Asavar a crit:

Mechanicum: marre de voir que des Spaces Marines se taper dessus ? Ce livre nous rappelle que l'Hrsie n'a pas touch que les Lgions.

Spoiler:

Avec une histoire parallle qui nous promet beaucoup mais qui tombe un peu comme deux ronds de flan vu que ne revoit plus (jusqu' aujourd'hui) les personnages sad

Beaucoup aim ce volume au final, que je viens de critiquer. Par contre, l'intrigue parallle, je l'ai trouv trs russie et je pense qu'on a absolument pas besoin de revoir ces perso dans le cycle de l'Hrsie d'Horus, mais plutt dans un ouvrage du 41me millnaire vu qu'on parle bien d'un des

Spoiler:

C'tan

.

Hors ligne

 

#54 13/08/2014 08:53:21

Asavar
Une rumeur strasbourgeoise dit qu'il est mort...
Lieu: Abri 101
Date d'inscription: 13/02/2012
Messages: 1421

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

En effet, on parle bien d'eux. Ce que j'ai trouv dommage, ce n'est pas l'histoire parallle en elle mme que j'ai aussi beaucoup aim mais bien plus le fait que c'est une histoire qui mrite une suite elle seule (lors de l'Hrsie ou au 41me millnaire.


War never changes

Hors ligne

 

#55 13/09/2014 15:30:26

Littlefinger
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 31/03/2011
Messages: 839
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Je suis dans Prospero brle. Abnett prouve qu'il est le meilleur de la Black Library mais le soucis c'est que le titre est de trs loin le plus mal choisi de la saga sans parler de la 4me de couv. Pas tonnant que ce roman soit sous-valu, il parle de bien davantage que le seul assaut de Prospero.

Hors ligne

 

#56 23/10/2014 22:02:53

Littlefinger
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 31/03/2011
Messages: 839
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Bon ben voil, en 2 mois et quelques, je me suis envoy 17 tomes de l'Hrsie d'Horus.
Mon top pour le moment :
1- Prospero Brle de Dan Abnett
2- Lgion de Dan Abnett
3- La Trilogie Loken (Abnett/McNeill/Counter)
4- Un Millier de Fils de Graham McNeill
5- La Bataille de Calth de Dan Abnett
6- Le Premier Hrtique d'Aaron Dembski-Bowden

Aprs dans le reste y'a du bon (Mechanicum/Dlivrance Perdue) et du dchet (le Dyptique Dark Angels, La Bataille des Abysses, La Fuite de L'eisenstein...)
Reste aussi les nouvelles, o franchement les auteurs de la Black Library ont du mal. Je retiens :
- La Dernire Eglise de Graham McNeill
- Coeur de Fer de Rob Sanders
- Aprs Desh'ea de Matthew Farrer
- Des Armes Brutales d'Aaron Dembski-Bowden

Voila. J'en suis au recueil Les Primarques avant d'enchaner sur Signus Daemonicus !

Dernire modification par Littlefinger (23/10/2014 22:03:50)

Hors ligne

 

#57 24/10/2014 11:20:05

Ys
Compagnon des Devoirs
Lieu: Saint Emilion
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 1497
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Pour moi, les meilleurs tomes restent les 2 premiers, notamment car l'Imperium est alors son summum, encore sain en grande partie, et qu'on suit la grande croisade dans toute sa gloire. L'hrsie m'a toujours profondment afflig... sad


Hurin, dsespr resta debout devant les murailles muettes d'Echoriath. A l'ouest, le soleil pera les nuages et tacha de rouge ses cheveux blancs. Alors, seul dans le dsert, il pleura grands cris, ne se souciant pas d'tre entendu, il maudit ce pays sans piti et grimpa finalement sur un rocher pour s'crier d'une voix forte, tourn vers Gondolin:
- Turgon, Turgon, souviens toi du Marais de Serech! O Turgon, n'entends tu rien derrire tes remparts?
Mais il n'y eut comme rponse que le bruit du vent dans les herbes sches.
- Elles avaient la mme voix Serech au crpuscule, dit Hurin.

Le Silmarillion

Hors ligne

 

#58 24/10/2014 11:37:36

Eloniel
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 29/08/2011
Messages: 421

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Curieux comme les gouts diffrent:
1- Prospero Brle de Dan Abnett
2- Lgion de Dan Abnett
J'ai dtest Prospero Brle, j'ai du mettre des mois le lire, j'ai pas du tout aim tout le dbut ok a change c'est original mais j'ai pas aim.
Lgion j'ai bien aim tout le cot sur la garde impriale mais je me souviens que j'tais un peu perdu la fin.
Alors que a cot j'ai bien aim le premier tome sur les Darkangel bien qu'il ait rien avoir avec l'Hrsie d'Horus.

Si tu veux venir en parler plus longuement, avoir des conseils, des dbats, des news exclusives, je te conseille de rejoindre Ys et moi sur le forum Black Librarium, c'est le premier forum franais sur les livres de la Black Library.
(mon pseudonyme las-bas est Eloniel)

Je suis d'ailleurs entrain de realiser une carte de lecture anti-spoiler pour aider les personnes mieux lire pour viter les spoiler et vu que ta lecture des recueils de nouvelles est fraiche elle pourrait bien m'aider. (le sujet consacr)

Dernire modification par Elrandir (24/10/2014 11:40:33)


Top sries: Le Trne de Fer / La Compagnie Noire !

Ma Bibliothque

Hors ligne

 

#59 24/10/2014 12:33:06

Asavar
Une rumeur strasbourgeoise dit qu'il est mort...
Lieu: Abri 101
Date d'inscription: 13/02/2012
Messages: 1421

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

Pour moi, le classement serait le suivant :
1 - La trilogie Loken (avec une net prfrence pour le 1er)
2 - Le Premier Hretique
3 - Lgion (le twist de fin est juste ENORME !!!!)
4 - Un millier de fils
5 - Prospero Brle/La bataille de Calt

Je crois que je l'ai dj dit, mais pour moi Abnett et Demski-Bowden restent mes auteurs prfrs de BL.

Dernire modification par Asavar (24/10/2014 12:34:42)


War never changes

Hors ligne

 

#60 24/10/2014 14:09:12

Ys
Compagnon des Devoirs
Lieu: Saint Emilion
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 1497
Site web

Re: L'univers Warhammer 40 000 : jeux, films, comics, livres, etc

La bataille de Calth, encore une fois ce que j'ai vraiment aim c'est la premire partie, les Ultramarines ayant organis une socit et une structure militaire qu'Abnett se rgale dcrire. Ensuite, hlas... sad


Hurin, dsespr resta debout devant les murailles muettes d'Echoriath. A l'ouest, le soleil pera les nuages et tacha de rouge ses cheveux blancs. Alors, seul dans le dsert, il pleura grands cris, ne se souciant pas d'tre entendu, il maudit ce pays sans piti et grimpa finalement sur un rocher pour s'crier d'une voix forte, tourn vers Gondolin:
- Turgon, Turgon, souviens toi du Marais de Serech! O Turgon, n'entends tu rien derrire tes remparts?
Mais il n'y eut comme rponse que le bruit du vent dans les herbes sches.
- Elles avaient la mme voix Serech au crpuscule, dit Hurin.

Le Silmarillion

Hors ligne

 

Pied de page des forums