Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#1 05/11/2010 09:13:46

Publivore
Intermittent de la lecture
Lieu: Autre Monde
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4832

Critique ! [Dilvish, le Damné]

Trouvé sur le blog de Lunes d'Encre :

Mars 2011 :
Roger Zelazny
Dilvish le damné
L'intégrale (soit les onze nouvelles et le roman mettant en scène Dilvish)
Traduction : Michelle Charrier
Illustration de couverture : Jean-Sébastien Rossbach

Et un morceau du résumé selon Wikipedia english :

Dilvish is the descendant of both elves and humans, a scion of a prominent Elven house and "the Human House that hath been stricken" which lost its peerage for mixing Elven and Human blood. Hundreds of years before the main story, he innocently interrupted a dark ritual being performed by the sorcerer Jelerak, and was promptly turned into stone, with his soul banished to Hell. His body became a statue, and for many decades it resided within the square of a nearby town that he had formerly saved from enemy conquerors. When this town is again in need of a hero, their citizens' plight allows Dilvish the passage he needed to escape from Hell. He returns to the world of the living with his steed, the metal demon horse Black, and a burning desire for revenge against Jelerak...

A suivre !

Hors ligne

 

#2 05/11/2010 09:32:19

Luigi Brosse
Résistance active
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6412
Site web

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Je veux !


"Se prépare pour la fin du monde, mais en musique."

Hors ligne

 

#3 05/11/2010 11:13:14

Witch
Wandering
Lieu: In a phone box
Date d'inscription: 25/08/2008
Messages: 7432

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Voilà qui est intrigant smile

Le résumé de FF est pour une fois très explicite mais m'a encore plus intrigué. Zelazny a l'avantage pour moi d'être capable de tisser beaucoup de choses disparates ensemble.
Ceux qui préfèrent les surprises ne liront pas la suite même si elle ne dévoile que la nature des intervenants

Spoiler:

ghostly legions... a damsel in distress...an ancient, forgotten goddess ... a werewolf

Rien que ça big_smile

En tout cas c'est très melting plot jesors


yeah arrow http://www.editionsduriez.fr/products-p … -de-loups/
Deux nouvelles de cette anthologie ont été nommées au Prix Imaginales 2014 applau

"Some spend so much time trying to fit it into a box that they miss the STORY." Nnedi Okorafor

Hors ligne

 

#4 09/04/2011 18:37:28

Publivore
Intermittent de la lecture
Lieu: Autre Monde
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4832

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Hors ligne

 

#5 09/04/2011 18:40:03

Perrin
Ami des Loups
Lieu: GG
Date d'inscription: 24/04/2002
Messages: 1452
Site web

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Merci, ça me tente pas mal, surtout en sachant que je peux l'emprunter au frangin.tongue
Ce serait mon premier Zelazny depuis les Princes d'Ambre !


http://nsa01.casimages.com/img/2008/05/24/0805240745313409994.gif

Hors ligne

 

#6 09/04/2011 20:18:10

Bald
En pleine croissance !
Date d'inscription: 06/09/2009
Messages: 276

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

J'ai lu les deux premiers chapitres en librairie. Ça m'a l'air d'être un bon vieux truc d'époque, franchement pas déplaisant (et puis Zelazny quoi happy!).


"Cette épée brûlante rongeait mes cils et fouillait mes yeux douloureux. C'est alors que tout a vacillé. La mer a charrié un souffle épais et ardent. Il m'a semblé que le ciel s'ouvrait sur toute son étendue pour laisser pleuvoir du feu."

Albert Camus, L'étranger.

Hors ligne

 

#7 10/04/2011 16:55:57

Mikhargrim
Ta'veren
Lieu: Sèvres
Date d'inscription: 19/09/2009
Messages: 233
Site web

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Oplé commandé, merci Elbakin pour la critique !

Ce sera mon premier Zelazny...tongue


" Vulnerant Omnes, Ultima Necat... "

" Winter is coming ..."

Hors ligne

 

#8 11/04/2011 20:58:17

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7323
Site web

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Je veux, merci pour la critique. L'univers m'attire bien, et puis c'est un Lune d'encre.wink
Jolie couv'.smile


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#9 08/05/2011 10:27:05

Albéric
nécromancien de sujets
Date d'inscription: 17/05/2007
Messages: 2629

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Lune d'Encre nous fournit toujours de beaux objets, et avec la couverture de Jean-Sébastien Rossbach, ce Dilvish le Damné n'échappe pas à la règle. C'est en cours de lecture et je ne suis pas déçu : c'est effectivement un bon vieux truc d'époque assez plaisant !

Dernière modification par Albéric (08/05/2011 10:27:44)


Magie Brute de Larry Correia : "Non mais sérieux, c'est du lourd ce bouquin : une absolue tuerie !" (Navym copyright )

Hors ligne

 

#10 14/05/2011 13:29:21

Albéric
nécromancien de sujets
Date d'inscription: 17/05/2007
Messages: 2629

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Il était une fois un temps où la Fantasy ne se résumait pas à des héros adolescents qui sauvent le monde guidés par une prophétie, ou à des héroïnes sexy qui fricotent avec des vampires et des loups-garous.

Dilvish le Damné appartient à cette autre époque : dieux oubliés, maîtres sortilèges du temps passé, magiciens surpuissants, démons récalcitrants, héros déchus qui ne peuvent pas s’empêcher de continuer à sauver la veuve et l’orphelin… bienvenu dans le monde de Roger Zelazny, l’un des rares auteurs à avoir été aussi à l’aise en Science-Fiction qu’en Fantasy.

C’est bien évidemment de la Fantasy « Old School », mais on retrouve avec plaisir la plume et l’univers de Roger Zelazny.
Et malgré les 20 années qui séparent les différentes nouvelles, les histoires s’enchaînent très bien en dépit de quelques hiatus

Spoiler:

(le duel avec Lance à l’armure indestructible, le réveil des légions maudites de Shoredon et la libération de Portaroy, l’épée de Sélar, le sort de Rhina…)

Les 1ères nouvelles m’ont semblé du même tonneau que celles du Dit de la Terre Plate : narration détachée, ambiance éthérée, univers de conte de fées. Après on revient à de la sword & sorcery plus classique avec notre Colonel de l’Est, le Libérateur de Portaroy, bon épéiste et maître en sorcellerie, même si sa mystérieuse monture Ténèbres, espèce de Jolly Jumper démoniaque, en sait bien plus que lui sur les arts magiques.
J’ai bien aimé la Tour de Glace (et son final pas piqué des hannetons), et la Danseuse et le Démon (et son final doux-amer).

Le roman en lui-même est pas mal du tout avec son Château-Hors-du-Temps situé au cœur des indescriptibles Terres Changeantes éponymes qui nous rappelle au bon souvenir des Cours du Chaos des Princes d’Ambre du même auteur. Entre les mages noirs, blancs et gris qui font cause commune pour se la jouer Grande Évasion, une double histoire d’amour toute empreinte de nostalgie et un Jélérak plus fourbe que jamais, les pages défilent très vite.
Au fil des pages justement on s’attache de plus en plus à ce Dilvish conçu dans le même moule du désabusement et de la quête de revanche que Corwin (les Princes d’Ambre encore), et à son fidèle compagnon cynique et moqueur.

En bref :
Si dans le passé vous avez aimé Roger Zelazny, Fritz Leiber, Michael Moorcock, vous passerez un bon moment.
Si dans le passé vous n’avez pas aimé Roger Zelazny, Fritz Leiber, Michael Moorcock, passez votre chemin.
Si vous voulez découvrir ces auteurs, mieux vaudrait commencer par quelque chose de plus consistant de la part de ces auteurs.

Un bon 7,5/10 de nostalgie !

En passant excellente critique de Gillossen Publivore, qui a vraiment tout résumé, qui a vraiment bien cerné le livre, ses thématiques et ses personnages de manière aussi concise qu’efficace ! Du grand art !
Attention toutefois à la remarque sur

Spoiler:

« une conclusion assez surprenante, voire frustrante pour l’amateur de fantasy épique »

Les ayatollahs des spoilers ont lancé des fatwas pour moins que cela !
Pourtant effectivement, avec du recul cette mise en garde n'est pas du luxe.

Sinon cet échange m’a laissé perplexe entre Dilvish et Ténèbres :

Spoiler:

Dilvish : Il m’arrive de me demander si tu es réellement un démon.
Ténèbres : Je n’ai jamais prétendu en être un
Dilvish : Mais… qu’est-ce que tu es alors ?
Ténèbres : Tu ne sauras jamais à quel point tu as été proche de la vérité (dit-il en éclatant d’un rire à la JR Ewing, du moins je me l’imagine)

Et bonne chance pour prononcer le nom du démon Melbriniononsadsazzersteldregandishfeltselior ! big_smile

PS :
Selar, paladin elfe plaçant le devoir (en l’occurrence son affrontement au sommet avec une divinité maléfique) au-dessus de sa propre vie, il a une bonne tête de Fingolfin ! Pourtant on ne sens à aucun moment avoir à faire à un décalque de J.R.R. Tolkien.

Dernière modification par Albéric (02/07/2012 20:20:19)


Magie Brute de Larry Correia : "Non mais sérieux, c'est du lourd ce bouquin : une absolue tuerie !" (Navym copyright )

Hors ligne

 

#11 14/05/2011 16:17:19

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35306
Site web

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

A tout seigneur, tout honneur, la chronique sur le site est signée de notre Publivore national. wink


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#12 14/05/2011 16:49:03

Albéric
nécromancien de sujets
Date d'inscription: 17/05/2007
Messages: 2629

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Damned je me suis encore planté ! wink tongue


Magie Brute de Larry Correia : "Non mais sérieux, c'est du lourd ce bouquin : une absolue tuerie !" (Navym copyright )

Hors ligne

 

#13 14/05/2011 17:55:43

Publivore
Intermittent de la lecture
Lieu: Autre Monde
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4832

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Heureux de voir que tu as été conquis, et par le roman... et par la critique ! wink

Et lisez Dilvish si vous aimez Zelazny, vous ne serez pas déçus !

Hors ligne

 

#14 15/05/2011 11:11:54

Albéric
nécromancien de sujets
Date d'inscription: 17/05/2007
Messages: 2629

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Tiens je l'avais pas vu venir celle-là :
Dans Dilvish le Damné, le grand méchant annoncé c'est Jélérak
Dans la Reine de Vendôme, le grand méchant annoncé c'est Jered Rak
Ce n'est que pure coïncidence ! Surtout quand on sait que Colin Marchika est l'auteur francophone le plus proche de Roger Zelazny... whistling

Quelle misère que cet auteur n'écrive plus de fantasy : je l'aurais suivi les yeux fermés !

RDV sur le topic dédié ! wink

Dernière modification par Albéric (15/05/2011 11:15:38)


Magie Brute de Larry Correia : "Non mais sérieux, c'est du lourd ce bouquin : une absolue tuerie !" (Navym copyright )

Hors ligne

 

#15 17/05/2011 09:46:37

Publivore
Intermittent de la lecture
Lieu: Autre Monde
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4832

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Trouvé sur le blog de Lunes d'Encre :

Gilles Dumay a écrit:

Dilvish est bien parti pour être une catastrophe industrielle, mais bon en ce moment RIEN ne se vend...

hmm

Hors ligne

 

#16 17/05/2011 09:51:25

Dark Schneider
Cultiste de l'huitre bleu
Lieu: 91
Date d'inscription: 22/07/2003
Messages: 1003

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Aïe aïe aïe

Mais cela ne serait-il surtout pas lié à une véritable overdose de sortie?

C'est un peu comme pour la bd où Soleil a tellement saturé le marché et lancé plein de séries médiocres qui n'ont jamais eu de suite...

Enfin il doit y avoir un topic je suppose pour ce genre de discussions.


Lecture en cours :

Hors ligne

 

#17 17/05/2011 09:51:39

Guigz
Disciple d'Aban
Lieu: Royaume de Papnica
Date d'inscription: 04/06/2009
Messages: 3332

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Publivore a écrit:

Trouvé sur le blog de Lunes d'Encre :

Gilles Dumay a écrit:

Dilvish est bien parti pour être une catastrophe industrielle, mais bon en ce moment RIEN ne se vend...

hmm

Bah, ça ne s'éloigne pas trop du ton du blog de toute manière...


Ainsi le peuple attendit un héros capable de soulever l'épée sacrée et de ramener la paix dans le monde. Aujourd'hui, les derniers sages de la Terre s'accordent pour dire que cette arme qui porte en elle le destin du monde se nomme en réalité : Pénis-de-Guigz"

Ecrit de la main droite par la très Vénérée Mère Wintonelle, scribe royale de la cité-impériale d'Elbakin-Poinete.

Hors ligne

 

#18 17/05/2011 10:18:38

Publivore
Intermittent de la lecture
Lieu: Autre Monde
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4832

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

guigz a écrit:

Bah, ça ne s'éloigne pas trop du ton du blog de toute manière...

Certes, mais c'est un des rares a donner quelques chiffres, pour le moins intéressants.

Et pour répondre à DS, je ne pense pas que cela relève uniquement de la saturation du marché pour le coup. Le prix de l'ouvrage est sans doute également un frein. Après tout 27 € pour un peu plus de 500 pages... hmm

Lunes d'Encre joue sur la renommée de l'auteur, et "le fond" de lecteurs des Princes d'Ambre (à raison, au vu du ton de Dilvish). Cela fait partie de la politique de G. Dumay de réédition ou d'édition tout court dans le cas présent, de textes plus anciens / classiques du domaine de l'Imaginaire.
Ça marche parfois : Fondation, H2G2, Stalker... et parfois non ! Mais quand à identifier précisément les raisons... sad

Hors ligne

 

#19 17/05/2011 10:44:09

Dark Schneider
Cultiste de l'huitre bleu
Lieu: 91
Date d'inscription: 22/07/2003
Messages: 1003

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

27 euros? Ah oui ça fait cher en effet! Faut être fan de l'auteur je pense...


Lecture en cours :

Hors ligne

 

#20 17/05/2011 11:41:58

Guigz
Disciple d'Aban
Lieu: Royaume de Papnica
Date d'inscription: 04/06/2009
Messages: 3332

Re: Critique ! [Dilvish, le Damné]

Certes ce que Gilles Dumay est intéressant et sa démarche est louable de donner les chiffres de réassort et de retours de ses ouvrages, on ne va pas lui retirer.

Bon après c'est toujours le même problème chez Lunes d'Encre, des bouquins hauts de gamme, ciblant une clientèle élitiste et donc forcément très chers par rapport à ses concurrents. Le prix est aussi fonction de la difficulté à réaliser des économies d'échelle du fait de la petite structure que représente la collection, même intégrée dans le groupe Gallimard.

Bon et si on compare avec les bonnes ventes Fantasy de cette année : Goodkind, Harkness (qui fait un bon démarrage), Feist et Gemmell si on remonte à l'an dernier... ben ce sont des auteurs qui sont aux antipodes de ceux publiés en Lunes d'Encre.
Et dans un contexte de morosité économique, il vaut sans doute mieux compter sur des auteurs populaires. C'est dommage car cette collection a un vrai intérêt sur le marché avec un catalogue qui apporte une réelle diversité...

Mais bon à long terme je pense que cette collection n'est pas viable, il faudrait trouver une solution pour faire diminuer le prix de vente des bouquins qui est à mon avis le plus gros point noir de la collection, surtout durant ces temps troublés.


Ainsi le peuple attendit un héros capable de soulever l'épée sacrée et de ramener la paix dans le monde. Aujourd'hui, les derniers sages de la Terre s'accordent pour dire que cette arme qui porte en elle le destin du monde se nomme en réalité : Pénis-de-Guigz"

Ecrit de la main droite par la très Vénérée Mère Wintonelle, scribe royale de la cité-impériale d'Elbakin-Poinete.

Hors ligne

 

Pied de page des forums