Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#1 01/09/2010 14:32:11

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35435
Site web

Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

A venir au Bélial en février prochain... smile

Site de l'auteur a écrit:

Mon huitième roman, de Fantasy, à paraître au Bélial':

[deux ou trois choses que je sais de lui]

6. Au 31 août 2010, j'ai fini de relire les épreuves. Je n'ai pas à rougir de ce roman. L'exergue en est celle-ci:

"Nothing's gonna change my world."

(Across the universe, J. Lennon - P. McCartney)

5. Bankgreen en est le titre; c'est tout simplement le nom de la planète (totalement imaginaire) sur laquelle se déroule l'histoire.

4. Le roman n'a rien à voir avec mes précédents livres. Olivier aurait de toute façon refusé de le publier dans le cas contraire. Mes obsessions sont toujours là, pourtant: la mort, la nécessité du lien et sa fragilité, l'âpreté de l'existence. Mais la liberté "merveilleuse" de la Fantasy m'a permis de mêler imaginaire et émotion, dans une atmosphère beaucoup moins sombre, bien plus diverse. Et puis, je ressentais moi-même le besoin de faire autre chose, tout simplement.

3. La genèse du roman découle de la vision, dans un télérama de 2007, d'un dessin représentant une baleine furieuse au-dessus des flots, le tout pour illustrer une chronique du Léviathan de Hobbes (si ma mémoire ne me fait pas défaut).

En tombant dessus, toute l'histoire m'est venue d'un seul coup, sans effort. Je n'ai rien eu à faire d'autre que de la coucher sur écran.

2. Le roman fait 500 000 signes. Il m'aura demandé deux années d'effort et une écriture scindée en deux temps distincts. La partie centrale a été rédigée d'abord (en 2007). Puis, neuf mois plus tard, après gestation, la première et la troisième, l'une à la suite de l'autre.

1. J'ai quand même réussi à insérer dans le cours d'un roman qui prend pour cadre une planète totalement imaginaire une référence aux Beatles. Celui qui la découvrira le premier aura ma considération éternelle.

Olivier, lui, ne l'a pas vue, je pense.

Olivier Girard sur ActuSF a écrit:

ActuSF :  Bankgreen est un roman de fantasy de Thierry Di Rollo annoncé pour février 2011. Là aussi, peux-tu nous en dire plus ?
Olivier : C’est le cinquième livre de Thierry publié au Bélial’, et c’est sans doute son meilleur. Il s’agit de son premier roman de fantasy, le livre le plus long qu’il ait jamais écrit (360 pages en grand format, ce qui, pour Thierry, est vraiment très long !). A mon sens, Bankgreen sera l’un des événements littéraires de l’année, rien de moins. C’est un roman d’une richesse exemplaire, et d’une maîtrise comme j’en ai rarement lu. Je pense par ailleurs que c’est un livre qui fera du bien à la fantasy. Au sein de la production pléthorique et très uniformisée du domaine, de tels projets, des livres qui s’inscrivent au cœur du genre mais font montre d’une ambition résolument adulte, parient sur l’intelligence du lecteur, sa capacité à rêver, à imaginer, de tels projets, donc, m’apparaissent pour le moins salutaire (et d’une extrême rareté). Bankgreen est incontestablement un grand livre, et j’espère bien qu’il sera perçu comme tel. Il est difficile de le résumer en quelques mots. Disons que Bankgreen (Bankgreen est à la fois le titre du livre et le nom du monde dans lequel s’inscrit l’histoire, le monde étant, finalement et bien entendu, le personnage principal du roman) est l’histoire d’une transition, la fin d’une époque, la relation d’évènements conclusifs d’un cycle, et qui en annoncent donc un nouveau. En cela aussi il s’agit d’un livre au cœur du genre, à l’instar du Seigneur des Anneaux, par exemple, qui narre également la fin d’un Age. A mon sens, la qualité première de Bankgreen, c’est de revisiter beaucoup des tropes de la fantasy, mais de le faire avec une approche résolument nouvelle pour, in fine, en tirer quelque chose de complètement inédit, sans équivalent. En fait, c’est un livre que j’ai lu deux fois de manière professionnelle, et que j’ai relu une troisième fois rien que pour le plaisir. A vraie dire, ça ne m’étais jamais arrivé… Enfin, et pour les curieux, le livre sera illustré par Jean-Sébastien Rossbach.

Mise à jour à la parution arrow Critiques de Gillossen


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#2 01/09/2010 16:54:02

Ansset
Ouistiti
Date d'inscription: 16/04/2010
Messages: 240

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Oui, je l'attends de pied ferme - et même si je n'ai jamais rien lu de Di Rollo, rien que le passage du monsieur d'une SF sombre à de la fantasy me titille

Hors ligne

 

#3 18/01/2011 19:15:46

Goldberry
En déplacement
Lieu: Enfermée dehors
Date d'inscription: 30/05/2002
Messages: 5100
Site web

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

http://nsa26.casimages.com/img/2011/01/18/110118071847277649.jpg

« Il y a ainsi une odeur de chairs coupées, tailladées, des cris qui résonnent encore. Rien qu’une guerre de plus qui s’achève… »

Mordred est le dernier des varaniers, l’ultime représentant de sa race. Personne n’a jamais vu son visage derrière le heaume gris qu’il ne quitte jamais, pas plus que la couleur de sa peau par-delà l’armure qui l’habille — à moins que l’armure elle-même ne soit précisément cette peau, et son heaume son visage… Mordred est celui qui annonce, et nul n’échappe à son épouvantable prédiction : il connaît la fin de chacun, l’instant précis et les circonstances de la mort de quiconque croise sa route. Mordred est le plus redoutable des mercenaires. Aussi vieux que Bankgreen l’immémoriale, Bankgreen la mauve et noire, Mordred est immortel. à moins que… Car après tout, sur Bankgreen, la mort elle-même ne pourrait-elle pas mourir ?

Thierry Di Rollo a publié huit romans — dont cinq aux éditions du Bélial’ — et plusieurs dizaines de nouvelles, notamment au Fleuve Noir, chez Denoël et dans la revue Bifrost. Il signe avec Bankgreen son grand œuvre, et crée avec la figure tragique du varanier Mordred l’un des héros les plus marquants de la dark fantasy épique depuis Elric, le prince buveur d’âmes de Michael Moorcock.

« Raconter ce qui pourrait parfois s’enfuir et se cacher dans les méandres de l’irracontable, la chose n’est pas aisée, assurément. Comment tenter l’aventure narrative, d’une manière adaptée à ce monde hors normes qu’elle raconte et traverse et parcourt, ce monde et ses occupants ? Comment ? Raconter à travers la somme de tous ces écueils prévisibles dressés sur le chemin… Thierry Di Rollo l’a fait et y est parvenu avec une rare force évocatrice — avec ce qui fait qu’on entre dans ce monde à sa suite sans plus pouvoir s’éloigner de ses pas. »

Pierre Pelot, extrait de la préface.

http://www.belial.fr/thierry-di-rollo/bankgreen

Hors ligne

 

#4 18/01/2011 19:36:22

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7350
Site web

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Merci pour l'info, je le note avec beaucoup de curiosité (dans le bon sens du terme). smile
De ce que j'ai vu, c'est son premier roman de fantasy, il a surtout écrit de la SF jusque là.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_Di_Rollo


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#5 18/01/2011 19:37:08

Gwendal
Lucha Libre Style
Lieu: Ar brezhoneg eo ma bro
Date d'inscription: 10/09/2006
Messages: 2680

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Alléchant que tout cela smile Premier très bon point, la couverture est magnifique (illustration sur le site de Le Bélial encore plus).


‎Profil Babelio : http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=8303

"Wake the fuck up samouraï, we have a city to burn" - Johnny Silverhand

Hors ligne

 

#6 19/01/2011 11:34:43

Witch
Wandering
Lieu: In a phone box
Date d'inscription: 25/08/2008
Messages: 7432

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Bankgreen la mauve et noire

Vendu ! lol

Oui ben parfois ce sont des petits détails qui vous donnent envie de découvrir une œuvre wink


yeah arrow http://www.editionsduriez.fr/products-p … -de-loups/
Deux nouvelles de cette anthologie ont été nommées au Prix Imaginales 2014 applau

"Some spend so much time trying to fit it into a box that they miss the STORY." Nnedi Okorafor

Hors ligne

 

#7 19/01/2011 17:07:59

Ansset
Ouistiti
Date d'inscription: 16/04/2010
Messages: 240

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Peut-être pas vendu, mais la couverture et la présentation sont suffisamment alléchantes pour que je feuillète les premières pages
dès que je le croiserai en librairie... et plus si affinités big_smile

Hors ligne

 

#8 19/01/2011 17:22:49

Siriane
flaire le bon bouquin
Date d'inscription: 25/06/2009
Messages: 1615

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

La couverture est superbe et le résumé me fait super envie donc vendu pour moi aussi lol


Lecture en cours :

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.

Hors ligne

 

#9 19/01/2011 20:48:11

Lisbei
Lectrice de passage
Lieu: Sud
Date d'inscription: 19/04/2005
Messages: 916
Site web

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Personnellement, je trouve la couv' repoussante (c'est-à-dire qu'elle me repousse, visuellement), mais comme j'aime infiniment Di Rollo, je ne manquerai pas de lire avec curiosité et avidité son premier essai en Fantasy.


Même le soleil se couche

Hors ligne

 

#10 27/01/2011 10:08:36

Ansset
Ouistiti
Date d'inscription: 16/04/2010
Messages: 240

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Et une première critique sur scifiuniverse :
[...] Certains la classeront dans la dark fantasy, d'autres dans le planet opera, Bankgreen s'avère en fait inclassable. L'auteur avouait même n'avoir pratiquement jamais lu de fantasy avec l'écriture de ce roman. [...] Dans l'ensemble, tout le texte semble travaillé au mot près, le rythme de ses phrases maîtrisé, comme une partition musicale de compositeur.

Décidément, ça se confirme :  très prometteur !

Hors ligne

 

#11 27/01/2011 19:08:53

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7350
Site web

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Cela a l'air pas mal du tout. Et hop, un livre de plus dans la musette !wink


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#12 27/01/2011 19:56:45

Fabien Lyraud
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 13/10/2008
Messages: 1625

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Di Rollo est connu pour faire des romans très sombres, raison pour laquelle j'ai pour l'instant zappé son oeuvre. Il n'hésite pas à balancer des trucs un peu gore et ses premiers romans était pour lecteur averti (pour la violence plus que pour le sexe si j'ai bien compris). Je crois qu'il a un peu mis d'eau dans son vin toutefois....


Venez chez Pulp Factory, l'éditeur de la fantasy et de la SF pulp moderne francophone.
http://pulp-factory.ovh/
https://www.facebook.com/Pulp-Factory-1233133706774124/

Hors ligne

 

#13 02/02/2011 11:13:13

Ansset
Ouistiti
Date d'inscription: 16/04/2010
Messages: 240

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

On peut lire un extrait sur le site du bélial, ou le télécharger
ICI

Et... euh... comment dire... l'eau à la bouche et en toujours plus grande quantité...

Vivement le 10/02

Hors ligne

 

#14 04/02/2011 13:38:24

Luigi Brosse
Résistance active
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6412
Site web

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

J'ai reçu une pub pour ce livre dans ma boite aux lettres. Et ca faisait envie smile


"Se prépare pour la fin du monde, mais en musique."

Hors ligne

 

#15 10/02/2011 15:29:35

Siriane
flaire le bon bouquin
Date d'inscription: 25/06/2009
Messages: 1615

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Si je ne m'abuse c'est aujourd'hui la sortie de ce livre.

J'ai lu l'extrait disponible et je dois dire que j'ai tout de suite été frappé par le style de l'auteur très maitrisé.
Ce début m'a aussi marqué par sa radicalité et sa glacialité mais avec déjà assez d'élément pour vous intriguer tongue
OK j'ai encore craqué je l'ai commandé whistling


Lecture en cours :

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.

Hors ligne

 

#16 10/02/2011 15:42:08

Ansset
Ouistiti
Date d'inscription: 16/04/2010
Messages: 240

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Bon alors, qui dégainera le plus vite pour la première critique ? big_smile

Certainement ceux qui l'ont eu dès Lundi (en ayant commandé directement chez l'éditeur)...

Et ouaaaaaaaaai je sais, j'ai commandé chez Amazon, ça m'apprendra sad

Hors ligne

 

#17 14/02/2011 17:27:01

Ansset
Ouistiti
Date d'inscription: 16/04/2010
Messages: 240

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

En cours de lecture ...

C'est vraiment dark, et s'il y a une comparaison avec le Elric de Moorcock en quatrième de couverture,
je trouve personnellement que c'est bien plus dark : une atmosphère pesante, limite angoissante, la mort...
toujours et encore la mort qui bouche l'horizon, le personnage du varanier n'est pas comme le death dealer de
Frazetta celui qui apporte la mort mais celui qui fait prendre conscience de sa propre mort, qui vous oblige à la
regarder en face, à s'interroger sur sa mort

Une oeuvre très personnelle loin des canons de la fantasy, où le lecteur ne sait pas quel est le prochain seuil
que l'auteur lui fera franchir...

Plus que de la dark fantasy, de la fantasy noire whistling

Dernière modification par Ansset (14/02/2011 17:30:59)

Hors ligne

 

#18 14/02/2011 22:08:17

Malkus
Istar
Date d'inscription: 09/07/2008
Messages: 190

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Le ton était donné par l'extrait, et je suis curieux de la suite.
Ansset, ta signature est pas mal, dans le genre "noir", aussi. tongue

Hors ligne

 

#19 16/02/2011 10:08:50

Siriane
flaire le bon bouquin
Date d'inscription: 25/06/2009
Messages: 1615

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

Commencé hier, donc pas encore assez avancée dans ma lecture pour avoir vraiment un avis mais déjà une première impression. J'avais un peu peur que ça tourne bouquin plein de combats, de sang et de testostérone mais en fait c'est plus du style bad trip lugubre et oppressant. J'aime beaucoup le style de l'auteur qui donne au récit un côté assez halluciné.


Lecture en cours :

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.

Hors ligne

 

#20 16/02/2011 14:27:20

Thomas Geha
Mage
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 04/12/2009
Messages: 108
Site web

Re: Critique ! [Bankgreen - Thierry Di Rollo]

J'avoue avoir vraiment hâte de mettre la main dessus et trouver le temps de le lire...

Hors ligne

 

Pied de page des forums