Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#1 31/10/2009 15:15:06

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35527
Site web

Critique ! [Bran Mak Morn]

Maudit vernissage... rolleyes

En attendant l'ouverture d'un sujet à part, la couv. smile

http://nsa10.casimages.com/img/2009/10/31/091031031818718093.jpg




Mise à jour à la parution arrow La critique de Gillossen


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#2 31/10/2009 15:27:42

patrice louinet
Istar
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 154
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Attention, il ne s'agit que d'un mock-up avec lettrage non final.
Pour info, le bouquin sera dispo en avant première aux Rencontres Howardiennes du 7 novembre, plus de deux semaines avant la sortie officielle (on vous garantit pas qu'il y en aura pour tout le monde par contre; donc, pas de réservation et un seul exemplaire par personne.
Patrice

Hors ligne

 

#3 03/11/2009 18:55:06

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7369
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Dommage que je ne puisse pas être présent, en tout cas viviement la sortie, au vu de la qualité (une nouvelle fois) du Seigneur de Samarcande.smile


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#4 06/12/2009 21:09:35

Luigi Brosse
Résistance active
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6412
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

J'ouvre un sujet à part vu qu'il est à présent sorti, avec une couv' très similaire à celle du premier message.

J'en ai commencé la lecture, et j'avoue que la première nouvelle a bien failli me faire renoncer... J'espère que la suite sera un peu plus dynamique. Sinon, comme d'hab, les commentaires de Patrice sont un régal.


"Se prépare pour la fin du monde, mais en musique."

Hors ligne

 

#5 07/12/2009 13:33:38

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35527
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Perso, j'attends toujours le colis de novembre de Bragelonne pour y jeter un œil...
J'avoue que je suis plus curieux qu'impatient. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#6 07/12/2009 21:54:12

Luigi Brosse
Résistance active
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6412
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

J'ai un peu progressé mais avec difficulté je l'avoue. C'est peut-être aussi du à une overdose d'Howard ces derniers temps, puisque j'ai le Seigneur de Samaracande à coté. Quoi qu'il en soit, la première nouvelle avec Kull ne m'a pas laissé une impression aussi forte que la découverte de Conan.


"Se prépare pour la fin du monde, mais en musique."

Hors ligne

 

#7 11/03/2010 15:17:11

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35527
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#8 11/03/2010 18:57:12

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7369
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Merci pour cette critique. C'est toujours un plaisir de lire Patrice Louinet, la préface et les appendices apportant une vraie plus value aux textes. Le ton des nouvelles du livre est sombre et désespéré, la mélancolie et le pessimisme du romancier transparaissent de manière évidente.
Un lecteur qui n'aurait d'Howard que l'image du créateur d'une brute sans cervelle, aimant les femmes et mordant la vie à pleines dents serait assurément dérouté en lisant les nouvelles de Bran Mak Morn.
Si Les Vers de la Terre est sans doute la meilleure nouvelle du livre, j'ai bien aimé l'Homme Noir et sa conclusion amère et la sauvage Les Rois de la nuit qui marque la rencontre entre Bran mak Morn et

Spoiler:

Kull.

Et pour donner envie de découvrir ce livre, un petit extrait (magnifiquement traduit) :

Assurément, la vie n'est qu'une toile, tissée de fantômes, de rêves et d'illusions, et je suis d'avis que le royaume qui est né en ce jour des épées et du carnage en cette vallée infernale n'est guère plus tangible que l'écume des vagues sur la mer étincelante.

La grande classe, non ?smile

Dernière modification par john doe (11/03/2010 18:57:41)


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#9 11/03/2010 19:20:38

Dark Schneider
Cultiste de l'huitre bleu
Lieu: 91
Date d'inscription: 22/07/2003
Messages: 1003

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

J'ai aussi adoré la nouvelle "La nuit du loup".

Excellent bouquin que je viens d'achever cette semaine. Il ne faut pas se fier à la première nouvelle qui est un peu déroutante, le reste est vraiment très très bon, épique à souhait, souvent désespéré.

C'est la première fois que je lis du Howard hors Conan et je suis vraiment agréablement satisfait. Il est bien évident que j'achèterais les autres volumes dispo. Super auteur, vraiment.


Lecture en cours :

Hors ligne

 

#10 11/03/2010 19:29:07

almaarea
Trahie par Zaza
Date d'inscription: 18/02/2004
Messages: 4498
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Je suis très intriguée par ce recueil de nouvelles.
J'ai du mal à me motiver pour lire du Conan (pas taper!) mais découvrir Howard avec des Pictes, ça ça me parle plus.
Sur ma loooogue liste de livralire smile

Hors ligne

 

#11 11/03/2010 19:43:17

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7369
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Mais il faut découvrir Conan, le vrai. smile.
Mais non, je ne tape pas !tongue

Pendant ce temps, le crissement d'une pierre à aiguiser sur la lame d'une épée à double tranchant d'apparence barbare et menaçante se fait entendre dans la nuit...lolwhistlingaragorn


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

#12 15/03/2010 14:42:02

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35527
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

J'ai le recueil en double finalement... smile
Si ça intéresse quelqu'un arrow MP. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#13 14/05/2010 17:03:43

Albéric
nécromancien de sujets
Date d'inscription: 17/05/2007
Messages: 2629

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Je suis en d'accord avec John Doe : il y a vraiment des scènes et des moments magnifiques dans la plume d'Howard.

30 hommes, c'était tout ce qui restait des 500 cents hommes qui avait marché avec une telle arrogance depuis le Mur d'Hadrien. 500 guerriers partis se frayer un chemin à travers une contrée grouillante de barbares issus d'un autre âge. Les combats, le sang versé, le carnage... Et on irait rapporter à l'Empereur, siégeant dans son luxueux palais au milieu de ses nobles et de ses concubines, qu'une autre expédition avait disparu, quelque part dans les montagnes brume du Nord mystérieux.

Le soleil sombrait dans la mer à l'ouest ; la bruyère ondoyant au vent rougeoya comme une mer de sang. Se découpant sur le soleil agonisant, comme il était apparu la première fois, se dressait Kull. Soudain tel un brouillard qui se dissipe, un gigantesque panorama s'ouvrit derrière le roi chancelant. Les yeux ébahis de Cormac aperçurent fugitivement des lieux et des paysages autres, comme s'il voyait, réfléchi par les nuages d'été, un pays lointain et majestueux, aux montagnes bleutées et aux lacs aux eaux étales et étincelantes... Les flèches et les tours d'or, de pourpre ou de saphir d'un orgueilleuse cité, telle que le monde n'en avait pas connu depuis temps immémoriaux.

Mais cela reste un recueil de nouvelles, d'où l'inégalité et l'hétérogénéité de l'ensemble !

Les Hommes des Ténèbres : wink

Spoiler:

Un Germain du Nord engagé dans les armées de Rome est le seul survivant d’une expédition de 500 soldats envoyés au-delà du Mur en territoire picte. Dans sa fuite éperdue, il se fait capturé et conduire devant le roi Bran Mak Morn qui lui fait conter l’histoire plusieurs fois millénaire de leur race.

La 1ère page est terrible et nous plonge met directement dans l’action !
Mais finalement cette nouvelle ne constitue finalement qu’une introduction à l’univers des Pictes.
Le début ressemble toutefois furieusement à l’Enfer du Devoir : les légionnaires cernés par les Pictes dans la bruyère remplacent ici les GI’s cernés par les Vietkongs dans la jungle (même si chronologiquement les références de Howard doivent être les guerres indiennes et la 1ère Guerre Mondiale).

Les Rois de la Nuit : wink

Spoiler:

Le picte Bran Mak Morn et le gaël Cormac de Connacht sont alliés contre les Romains, mais sans les Nordiques de Wulfere, ils n’ont aucune chance contre les légionnaires bardés d’acier. Or les géants blonds aux yeux bleus ne veulent être commandés que par un roi de leur race. Pour résoudre ce problème le vieux sorcier Gonar lance une puissante invocation : par delà le temps et l’espace, le roi atlante Kull répond à l’appel des révoltés…

Une excellente nouvelle !
Entre le roi invoqué du passé qui s’amuse de trouver son rêve si réaliste, Bran et Cormac qui s’étonnent de l’insouciance de l'"Etranger", le prêtre-sorcier Gonar qui tente d’expliquer aux uns et aux autres  les mystères de la longue histoire de la race picte, le lecteur prend beaucoup de plaisir… Et la bataille entre Barbares et Romains est particulièrement bien mise en scène !

http://www.garygianni.com/images/bran/Bran-Mak-Morn-1_full_galler.jpg

Les Vers de la Terre : wink

Spoiler:

Pour se venger du gouverneur romain Titus Sulla par delà les murailles et les soldats, les murs et les gardes du corps, le roi picte Bran Mak Morn va devoir pactiser avec les indicibles Vers de la Terre. Mais il existe des forces avec lesquelles il ne vaut mieux pas s’allier…

Une ambiance sombre et pesante. Un bon début, un bon milieu et une bonne fin…
Du très bon Howard !!!

L’Homme Noir : wink

Spoiler:

Turlogh Dubh le banni cherche désespérément à sauver la princesse irlandaise Moira des griffes du chef viking Thorfel le Blond. En route vers le skalli des féroces guerriers du Nord, il rencontre une bien étrange scène de massacre : autour de la statue de leur dieu gisent les cadavres des victimes indigènes et de leurs bourreaux vikings. Au cœur du fortin de Thorfel les vengeances de Turlogh, des Pictes et de l’Homme Noir trouveront conclusion et satisfaction.

Une nouvelle efficace souvent recyclée par l’écrit et par l’image dans l’univers de Conan le barbare.
Le héros solitaire à la rescousse de la belle en détresse se retrouve pris en tenaille entre les Vikings et les Pictes… Un bon récit d’aventure à l’ancienne !

La Race Perdue :

Spoiler:

Cororuc le Breton suit son instinct quant il intervient pour sauver un loup d’une panthère dans une profonde forêt de Cornouilles.Ce geste altruiste le conduira contre son gré dans le dernier sanctuaire de la race picte où le roi lycanthrope Berula lui contera le triste destin de son peuple.

Cette nouvelle constitue à la fois un miroir et une suite aux Hommes des Ténèbres.
Mais la où les Hommes des Ténèbres était bruit et fureur, la Race Perdue est finalement assez proche d’un conte de fées. Dans l’univers généralement très sombre de Howard cela constitue une bouffée d’air frais.

La Nuit du Loup : wink

Spoiler:

Les pirates Cormac Mac Art l’Irlandais et Wulfere le Danois veulent à tout prix récupérer un dénommé Hrut. Ils montent une opération d’infiltration de la forteresse de Golara détenue par Thorwald le Briseur de Bouclier. Cormac croit son sort scellé quand Thorwald évente ses ruses, mais à ce moment que le chef de  clan picte Brulla déclenche une sanglante rébellion. Sur une île grouillant d’insurgés ivres de sang et de vengeance, c’est désormais chacun pour soi.

Cette nouvelle est quasiment la version développée de l’Homme Noir : au Nord des Îles britanniques un hors-la-loi irlandais doit se lancer dans une opération de sauvetage qui finit par un bain de sang après la révolte des faibles contre les forts.
Ce récit est encore meilleur que son modèle antérieur avec une révélation finale très croustillante.

Le Petit Peuple : neutral

Spoiler:

Entre mythes et histoire, les Costigan frère et sœur se retrouvent confrontés par une sombre nuit à leur sujet de conversation. Mais qui se cache donc derrière les elfes et les trolls des contes de fées ?

Une petite novelette fantastique assez fade à mon goût car très courte, très classique et sans aucune surprise.

Les Enfants de la Nuit : neutral

Spoiler:

Après un coup reçu à la tête l’érudit John O’Donnel redevient Aryara le vaillant nomade aryen.

Cette nouvelle commence comme la précédente : 6 érudits discutent des anciens peuples d’Europe. Mais au lieu du schéma de la rencontre avec le peuple picte, on a droit à celui de la métempsychose du solide aryen qui se remémore ses anciens treks et ses anciens combats. Rien de très passionnant au final.

Le Peuple des Ténèbres : neutral

Spoiler:

Un triangle amoureux tragique se met en place entre John O’Brien, Eleanor Brand et Richard Brent. Rendu fou par l’amour et par la haine John O’Brien se rend à la caverne de Dagon avec l’intention de mettre fin aux jours de son rival. Mais après une chute, il ne sait plus ou commence Conan le Pirate et où finit John, où commence Tamera et où finit Eleanor, où commence Vertorix et où finit Richard. Dans les entrailles de la terre la tragédie se joue à nouveau, avec l’intervention de celui qui attend de se venger des 3 jeunes gens depuis si longtemps…

Cette nouvelle emprunte aux précédentes avec d’un côté le personnage qui se remémore sa vie antérieure après un coup reçu à la tête, et d’un autre côté cette ambiance souterraine malsaine où rode un représentant d’une sous-humanité dégénérée… Simple, court et assez efficace au final mais si rien n’est inoubliable, loin s’en faut !

Texte inachevé :

Spoiler:

Stephen Hegen use et abuse de drogues inconnues pour explorer ses vies antérieures :
Pied-Agile l’Homme des Arbres qui doit échapper aux prédateurs.
Un esclave berbère qui travaille à la construction des pyramides Égypte. Une fois sa liberté gagnée, il devient de ses propres mains roi Éthiopie
Merak le Picte qui lutte contre les Hommes du Nord
Le hittite Lakur l’archer qui aux côtés d’Ammon l’Amalécite combat les armées assyriennes.
Hakon le Viking, homme de cœur parmi des hommes de fer.

Comme toujours il suffit à Howard de quelques lignes pour nous faire traverser le temps et l’espace.
Mais le récit de ces vies antérieures n’est pas très intéressant, mis à part le récit mésopotamien très bon lui au contraire !
C’est bien dommage qu’Howard ait davantage exploré les territoires celtes et nordiques que ceux de l’Orient Antique (cf le très bon Maison d’Arabu dans Les Dieux de Bal Sagoth).

Dernière modification par Albéric (12/01/2012 19:22:38)


Magie Brute de Larry Correia : "Non mais sérieux, c'est du lourd ce bouquin : une absolue tuerie !" (Navym copyright )

Hors ligne

 

#14 25/05/2010 19:56:24

Albéric
nécromancien de sujets
Date d'inscription: 17/05/2007
Messages: 2629

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Centurion, un film de Neil Marshall (Dog Soldiers, The Descent, Doomsday...) est annoncé pour le 7 juillet 2010 :

http://www.tijuana.fr/wp-content/uploads/2010/02/centurion1.jpg

Anno Domini 117. L'empire romain s'étend de l'Egypte à l'Espagne et jusqu'à la Mer Morte à l'Est. Mais au nord de l'Angleterre, l'armée romaine se heurte à la tribu barbare des Pictes. Marcus Dias, unique survivant d'une attaque des Pictes, rejoint la 9ème légion du Général Titus Virilus pour détruire ses anciens agresseurs. Au cours d'une embuscade, le Général est fait prisonnier et Marcus se lance alors dans une lutte acharnée pour délivrer Virilus et sauver son peloton en les menant jusqu'aux frontières romaines...

Cela ne vous rappelle rien ? Si vous avez lu les nouvelles de Bran Mak Morn, forcément oui... wink
Donc un scénario que n'aurait peut-être pas renié Robert Erwin Howard !

http://www.tijuana.fr/wp-content/uploads/2010/02/centurion.jpg

Dernière modification par Albéric (12/01/2012 19:23:18)


Magie Brute de Larry Correia : "Non mais sérieux, c'est du lourd ce bouquin : une absolue tuerie !" (Navym copyright )

Hors ligne

 

#15 25/05/2010 23:20:44

Dark Schneider
Cultiste de l'huitre bleu
Lieu: 91
Date d'inscription: 22/07/2003
Messages: 1003

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Le Roi Arthur était déjà pas mal dans cette lignée (romains, pictes et décadence de la civilisation...).


Lecture en cours :

Hors ligne

 

#16 26/05/2010 09:31:30

Akallabeth
At work...
Lieu: Sur mon clavier
Date d'inscription: 26/03/2009
Messages: 3086

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Ah la fameuse princesse picte, guerière, peinte en bleu, hyper jolie, avec un corps de rêve, farouche ennemie du héros qui en tombe amoureuse... Waoow ça frole l'originalité ce truc! On dit bien que c'est dans les vieilles casserole qu'on fait les meilleure soupes... reste a voir si c'en sera une (de casserole! tongue )!


"The Golden Crane flies to Tarmon Gaidon!"

Hors ligne

 

#17 29/05/2010 12:29:49

Elendil Voronda
Sedai
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 19/02/2010
Messages: 148
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Pas lu cette traduction des nouvelles de Bran Mak Morn, mais je connais la VO de Kings of the Night, Worms of the Earth et The Dark Man, tous très bons (le deuxième est vraiment l'un des meilleurs récits de Howard, à mon sens). Je recommande chaudement l'anthologie Heroes in the Wind: From Kull to Conan, excellente introduction à l'ensemble de l'œuvre de Howard.

Dernière modification par Elendil Voronda (29/05/2010 12:30:18)


« Nēri ur natsi nostalen māre ar vāro naltur an ōmi karmar — ulqe nūsimar »
Sī qente Feanor n‧istalēra

Hors ligne

 

#18 03/01/2012 15:19:30

Oorgan
Lige
Date d'inscription: 28/11/2011
Messages: 44

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Commandé entre deux heures de cours !
Arrivée la semaine prochaine, m'a-t-on dit:)

Hors ligne

 

#19 12/01/2012 19:20:43

Oorgan
Lige
Date d'inscription: 28/11/2011
Messages: 44

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Oorgan a écrit:

Commandé entre deux heures de cours !
Arrivée la semaine prochaine, m'a-t-on dit:)

Ben ça y est je l'ai reçu smile Je viens de finir les Hommes des Ténèbres, nouvelle sympathique.

Hors ligne

 

#20 12/01/2012 19:57:03

John Doe
Loup Solitaire
Lieu: Present Day...Present Time
Date d'inscription: 12/05/2008
Messages: 7369
Site web

Re: Critique ! [Bran Mak Morn]

Et tu vas donc attaquer les Vers de la Terre, un des chefs d'oeuvres de Howard dont Patrice Louinet parlait très bien dans le récent podcast.wink


« Better a life like a falling star, brief and bright across the dark, than the long, long waiting of the immortals, loveless and cheerlessly wise »  - The Broken Sword - Poul Anderson               
« Que sommes nous, tous autant que nous sommes, sinon des spectres disparaissant dans la nuit ?» - Le Crépuscule du Dieu Gris - R.E. Howard

Hors ligne

 

Pied de page des forums