Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#501 30/11/2014 23:53:54

ôthric
Maïa
Date d'inscription: 15/10/2013
Messages: 252

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Les Hobbits n'ont t-ils pas de gènes ? Ce serait une info...

la mère de ce hobbit - c'est-à-dire Bilbo Baggins - était la fameuse Belladone Took, l'une des trois
remarquables filles du Vieux Took, chef des hobbits qui habitaient de l'autre côté de l'Eau, à savoir la petite
rivière coulant au pied de la Colline. On disait souvent (dans les autres familles) qu'au temps jadis l'un des
ancêtres Took
avait dû épouser une fée. C'était absurde, bien sûr, mais il y avait tout de même chez eux sans
nul doute quelque chose qui n'était pas entièrement hobbital et de temps à autre des membres du clan Took se
prenaient à avoir des aventures
. Ils disparaissaient, et la famille n'en soufflait mot; mais il n'en restait pas
moins que les Took n'étaient pas aussi respectables que les Baggins, bien qu'ils fussent incontestablement plus
riches.
Ce n'est pas que Belladone Took ait eu des aventures après être devenue Mme Bungo Baggins. Bungo, le
père de Bilbo, construisit pour elle (en partie avec son argent) le plus luxueux des trous de hobbit qui se pût
voir sous la Colline, sur la Colline ou de l'autre côté de l'Eau, et ils demeurèrent là jusqu'à la fin de leurs jours.
Mais si Bilbo, fils unique de Belladone, ressemblait en tout point par les traits et le comportement à une
seconde édition de son solide et tranquille père, il devait avoir pris au côté Took une certaine bizarrerie dans
sa manière d'être, quelque chose qui ne demandait qu'une occasion pour se révéler
. Cette occasion ne se
présenta jamais que Bilbo ne fût devenu tout àfait adulte ; il avait alors environ vingt-cinq ans

[...]

Bilbo :

« Bonjour ! dit-il enfin. Nous ne voulons pas d'aventures par ici, je vous remercie ! Vous pourriez essayer audelà
de la Colline ou de l'autre côté de l'Eau. »

[...]

« Mon Dieu ! poursuivit-il. Pas le Gandalf qui fut responsable de ce que tant de garçons et de filles bien
tranquilles aient pris le large pour de folles aventures ? Cela allait de grimper aux arbres à faire visite aux
elfes - ou às'embarquer sur des navires pour d'autres rivages ! Dieu me bénisse, la vie était tout à fait inter...
je veux dire qu'à un moment vous avez bien perturbé les choses par ici.

Gandalf : 

- Si ! Par deux fois maintenant. Mon pardon, je vous l'accorde. En fait, j'irai jusqu'à vous lancer dans cette aventure. Ce sera très amusant pour moi et très bon pour vous - sans compter le profit, très probablement, si vous réussissez.
- Je regrette ! je ne veux pas d'aventures, merci. Pas aujourd'hui. Bonjour ! mais venez Prendre le thé - quand vous voudrez ! Pourquoi pas demain ? Venez demain. Au revoir ! »

le hobbit sentit remuer en lui l'amour des belles choses faites par le travail
manuel, l'adresse et la magie, un amour féroce et jaloux, le désir empreint au coeur des nains. Alors, quelque
chose de tookien s'éveilla en lui
, il souhaita aller voir les grandes montagnes, entendre les pins et les cascades,
explorer les cavernes et porter une épée au lieu d'une canne. Il regarda par la fenêtre. Les étoiles luisaient au dessus
des arbres dans un ciel noir. Il pensa aux joyaux des nains, scintillant dans des cavernes obscures.
Soudain, dans la forêt, au-delà de l'Eau s'éleva une flamme - sans doute quelqu'un allumait-il un feu de bois - et
il vit en imagination des dragons pilleurs s'installer sur sa tranquille Colline pour la mettre toute à feu. Il
frissonna ; et très vite il redevint M. Baggins de Bag-End Sous La Colline
.

Thorïn entama son discours:
« Gandalf, nains et monsieur Baggins ! Nous voici réunis dans la maison de notre ami et compagnon conspirateur,
ce très excellent et audacieux hobbit puisse le poil de ses pieds ne jamais tomber ! Louange a
son vin et à sa bière !... »
Il s'arrêta pour reprendre souffle et attendre une remarque polie de la part du hobbit, mais les
compliments n'avaient pas le moindre effet sur le pauvre Bilbo Baggins, qui agitait les lèvres en protestation
contre l'appellation d'audacieux et, pis encore, de compagnon-conspirateur

« Quel garçon émotif ! dit Gandalf, tandis qu'ils reprenaient place. Il a parfois de curieuses crises, mais
c'est un des meilleurs, oui, un des meilleurs aussi féroce qu'un dragon affamé. »
Si vous avez jamais vu un dragon affamé, vous concevrez que ce n'était là qu'exagération poétique,
appliquée à n'importe quel hobbit, fût-ce même l'arrière-grand-oncle du Vieux Took, Bullroarer3, lequel était si
énorme (pour un hobbit) qu'il pouvait monter un cheval
. Il avait chargé les rangs des gobelins du mont Gram à
la bataille des Champs Verts et fait sauter la tête de leur roi Golfimbul d'un coup de gourdin
, laquelle tête
avait volé cent mètres en l'air pour retomber dans un terrier de lapin ; et c'est ainsi que fut gagnée la bataille,
tout en même temps que fut inventé le jeu de golf.
Cependant, le descendant paisible de Bullroarer se remettait dans le salon.

Certainement que la plupart des nains seraient d'accord avec nos avis négatifs :

(c'était Gloïn
qui parlait) : « Hum ! (ou quelque ébrouement de ce genre). Croyez-vous qu'il fera l'affaire ? Gandalf a beau
dire que ce hobbit est féroce, c'est possible, mais un seul cri tel que celui-là poussé dans un moment
d'excitation suffirait à réveiller le dragon et toute sa famille et nous faire tous tuer. M'est avis qu'il était
davantage de peur que d'excitation ! En fait, n'eût été le signe sur la porte, j'aurais été certain que nous avions
fait erreur sur la maison. Dès le premier coup d'oeil sur le petit bonhomme qui s'agitait tout haletant sur le
paillasson, j'ai éprouvé des doutes. Il a plutôt l'air d'un épicier que d un cambrioleur ! »

Mais qui mieux que Bilbon pour se connaitre mieux que lui-même, qui mieux que Bilbo pour oser en rabattre aux plus sceptiques d'entre-nous et d'entre les nains ? :

« Excusez-moi d'avoir surpris vos derniers mots, dit-il. Je ne prétends pas comprendre de quoi vous parliez,
ni votre allusion à des cambrioleurs ; mais je ne crois pas me tromper en pensant (c'était ce qu'il appelait le
prendre de haut) que vous me jugez incapable. Il n'y a aucun signe à ma porte - elle a été peinte la semaine
dernière -, et je suis bien certain que vous vous êtes trompés de maison. Dès que j'ai vu vos drôles de têtes sur
le seuil, j'ai eu quelques doutes. Mais faites comme si c'était la bonne. Dites-moi ce que vous voulez, et je
tâcherai de l'accomplir, dussé-je marcher d'ici à l'est de l'Est et combattre les sauvages verts dans le Dernier
Désert. Un de mes arrière-arrière-grands-oncles, Bullroarer Took, autrefois
...

Et Gandalf de conclure :

« Bon, dit Gandalf. Assez de discussion. J'ai choisi M. Baggins, et cela devrait vous suffire, à tous tant que
vous êtes. Si je dis que c'est un cambrioleur, c'est un cambrioleur, ou il le sera le moment venu. Il y a beaucoup
plus en lui que vous ne le soupçonnez, et passablement plus qu'il ne le soupçonne lui-même. Vous me
remercierez tous (peut-être) un jour. Et maintenant, Bilbo, allez chercher la lampe, que l'on fasse un peu de
lumière sur tout cela. »

Un magnifique premier chapitre, qui pose bien les choses, plein d'humour et de poésie...
Un régal pour l'esprit et tout en finesse...

Hors ligne

 

#502 01/12/2014 01:10:04

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 13095
Site web

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

ôthric a écrit:

Tout en lui pousse au contraire à l'aventure, y compris ses gènes, sitôt fait quand Gandalf le fait franchir le pas par quelques réflexions bien placées, ensuite sa nature réelle se réveille et il fonce.

Tu m'as mal lu.

Sa part de Touc est tentée par l'aventure, mais il est autant Bessac. Puisque tu aimes les citations, voici une tirée de "l'expédition d'Erebor", Gandalf explique à Pippin comment il a choisi Bilbo pour accompagner les nains.

je me suis dit :"Il me faut une bouffée de Touc" (mais pas trop, Maître Peregrin), " et une base solide, d'un genre plus flegmatique, un Bessac peut-être. Et voilà mon Bilbo tout désigné."

Et sur son départ à l'aventure, le chapitre 2

Jusqu'à la fin de ses jours, Bilbo ne comprit jamais comment il s'était retrouvé dehors, nu-tête, sans sa canne ni son argent, ni rien de tout ce qu'il avait l'habitude d'emporter quand il sortait, son second petit déjeuner à moitié terminé et sa vaisselle loin d'être lavée.

Si la police de la Comté enquête, ça aura tous les aspects d'un enlèvement. Il est d'ailleurs porté disparu de manière officielle.

un peu plus loin

Comme j'aimerais être dans mon trou douillet, tout près du feu, à attendre que la bouilloire chante ! "Ce ne serait pas la dernière fois qu'il y songerait !

Chapitre 3

Il songea de nouveau à son fauteuil confortable devant la cheminée, dans le plus agréable salon de son trou de hobbit, et au chant de la bouilloire. Ce ne serait pas la dernière fois !

Chapitre 4

Qu'est-ce qui m'a pris de quitter mon trou de hobbit ?

Et ça continue jusqu'au chapitre 18

Son côté Touc était très las, et le Bessac en lui reprenait chaque jour des forces. "Je ne souhaite plus que retrouver mon propre fauteuil !"

Voilà pour la dualité, ses tendances Touc et Bessac font des va et vient dans son humeur.

Hors ligne

 

#503 05/12/2014 23:29:02

ôthric
Maïa
Date d'inscription: 15/10/2013
Messages: 252

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

ses tendances Touc et Bessac font des va et vient dans son humeur.

Tout à fait c'est pourquoi j'ai contrebalancé avec des citations qui le mettait intimidé par toute sorte d'aventure. Mais disons que pour moi la dualité est un fait de la psychologie des profondeurs, on peut retrouver (un peu) le même genre de "dualité" dans le succulent personnage d'Hamlet, un personnage si dense qu'il a servi à de nombreuses analyses psychanalytiques (genre comment et pourquoi Hamlet hésite t-il à passer à l'acte ??). Je ne pense pas qu'il faille psychanalyser un personnage tel que Bilbon, qui est loin de la densité d'un personnage aussi complexe que le Hamlet de Shakespeare, mais je pense que l'on a apporté assez d’éléments pour comprendre la sainte hésitation du hobbit à s'engager dans une aventure qui sort de son cadre ordinaire/"naturel", en tout cas ce cadre dont il est imprégné de par sa Comté traditionnelle, avant qu'un magicien et quelques nains ne viennent le bousculer un peu...

Hors ligne

 

#504 07/12/2014 07:51:51

Elendil Voronda
Sedai
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 19/02/2010
Messages: 148
Site web

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

En l'occurrence, il y a déjà eu pas mal d'études psychanalytiques sur le Hobbit : voir notamment l'article de Thomas Honegger « Plus de lumière que d’ombre ? Approches jungiennes de Tolkien et de l’image archétypale de l’Ombre », dont la VO est disponible sur Tolkiendil :
http://www.tolkiendil.com/essais/tolkie … s_honegger

On peut aussi noter que le Hobbit est parfaitement adapté à l'analyse proppienne des contes de fées, comme en témoigne l'article de Didier Willis, « Les Archétype du conte merveilleux chez Tolkien ». Or les contes de fées ont des liens très nets avec la psychologie des profondeurs : le livre de Marie-Louise von Franz, l'Interprétation des contes de fées constitue une excellente introduction à ce sujet.


« Nēri ur natsi nostalen māre ar vāro naltur an ōmi karmar — ulqe nūsimar »
Sī qente Feanor n‧istalēra

Hors ligne

 

#505 13/03/2015 18:34:02

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36783
Site web

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#506 13/03/2015 19:35:49

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 13095
Site web

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Ah ! Cette fois, la mention de la nouvelle traduction est bien indiquée !

Hors ligne

 

#507 13/03/2015 19:54:59

Druss
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 27/05/2007
Messages: 536

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Les deux traductions seront éditées en parallèle, j'imagine, d'où la mention ?

Hors ligne

 

#508 14/03/2015 11:46:05

Belthronding
Ta'veren
Date d'inscription: 29/12/2014
Messages: 204

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Super, en plus l'illustration de la couverture n'est pas une image tirée des films! smile


"Les hommes vraiment généreux sont toujours prêts à devenir compatissants, lorsque le malheur de leur ennemi dépasse les limites de leur haine." Le Comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas.

Hors ligne

 

#509 04/05/2015 14:54:48

Sylvadoc
Full CSS Alchemist
Lieu: Amestris
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 2650
Site web

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Le Hobbit est donc dès aujourd'hui en poche dans toutes les bonnes librairies, n'hésitez pas !

Hors ligne

 

#510 15/05/2015 15:06:56

King Kong
Administrateur
Lieu: Skull Island
Date d'inscription: 07/11/2004
Messages: 2363
Site web

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Hors ligne

 

#511 15/05/2015 15:09:55

Aventurine
Rêveuse d'histoires
Lieu: Dans mon imaginaire
Date d'inscription: 25/06/2014
Messages: 1788

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Effectivement, ça change ! Mais ça fait un peu trop "dessin-animé" à mon goût happy


Booknode

« Having one soulmate in this life is enough » The Untamed

Hors ligne

 

#512 15/05/2015 20:11:28

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 13095
Site web

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Et là je ne dirais rien sur "la vision de l'artiste", chacun est libre de croire que tout est de même niveau.

Hors ligne

 

#513 08/06/2015 16:10:16

Astarthee
Elbakinienne du dimanche
Lieu: Suisse
Date d'inscription: 06/05/2014
Messages: 1255

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

prix de vente record

arrow http://www.elbakin.net/tolkien/news/233 … -le-Hobbit

Dernière modification par Astarthee (08/06/2015 19:38:23)


Si les contes de fées sont plus vrais que vrais, ce n'est pas parce qu'ils disent que les dragons existent mais parce qu'ils disent que les dragons peuvent être vaincus.
GK Chesterton

Hors ligne

 

#514 08/06/2015 18:45:47

Druss
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 27/05/2007
Messages: 536

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Selon la maison Sotheby's il s'agit d'un poème en langue elfique, bien que d'autres penchent plutôt pour du vieil anglais.

Si je peux me permettre, ce n'est pas que certains penchent pour du vieil-anglais, il s'agit vraiment de vieil-anglais. Sotheby's s'est juste planté et ça a été reprit par tous les journalistes sans qu'aucun ne vérifie (pour changer). D'ailleurs l'image est lisible pour peu que l'on connaisse suffisamment la graphie particulière de la langue (et celle de Tolkien). Quand à la traduction, elle s'arrête après "the homeland of the Elves", c'est-à-dire au milieu de la 3è ligne, 2è mot (Ylfe), et se poursuit par une variation qui parle d'eorclanstanas, le mot qui a donné le terme Arkenstone du Hobbit (et qui a parfois aussi désigné les Silmarils).

Hors ligne

 

#515 09/06/2015 21:34:29

Astarthee
Elbakinienne du dimanche
Lieu: Suisse
Date d'inscription: 06/05/2014
Messages: 1255

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Merci pour l'info, la news est modifiée !
Déjà que j'ai de la peine avec l'anglais lorsqu'il est écrit en Arial 12, je n'avais aucune chance avec cette calligraphie et du vieil anglais whistling


Si les contes de fées sont plus vrais que vrais, ce n'est pas parce qu'ils disent que les dragons existent mais parce qu'ils disent que les dragons peuvent être vaincus.
GK Chesterton

Hors ligne

 

#516 11/06/2015 19:33:02

ôthric
Maïa
Date d'inscription: 15/10/2013
Messages: 252

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

C'est quoi le vieil anglais ?

Hors ligne

 

#517 11/06/2015 19:45:58

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 13095
Site web

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

C'est ce qui se parlait entre les 5° et 11° siècles, entre les envahisseurs saxons/vikins/autres et 1066, et là, on est passé au moyen anglais jusqu'au 16° siècle et l'anglais moderne, celui de Shakespeare.

Hors ligne

 

#518 11/06/2015 19:56:23

ôthric
Maïa
Date d'inscription: 15/10/2013
Messages: 252

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Ah c'est plus clair du coup, la lange a beaucoup changée entre temps ? Vous n'avez pas des exemples ? Par exemple quand Sir Malory écrit son texte (voir légendes arthuriennes) c'est en moyen anglais si j'ai bien suivi...

Hors ligne

 

#519 11/06/2015 20:39:45

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 13095
Site web

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Ca a énormément changé : des mots qui étaient proches des langues germaniques ont été remplacé par les mots des envahisseurs parlant le français de l'époque (avec l'accent normand).

Un extrait d'un texte connu pour se rendre compte qu'on part loin loin de Bilbo qui est le sujet de ce fuseau (en spoiler la version moderne)
Fæder ūre, ðu ðe eart on heofenum,
sīe ðin nama ġehālgod.
Tōbecume ðīn rīċe.
Ġeweorðe ðīn willa on eorðan
swā-swā on heofenum.
Ūrne ġedæġhwāmlican hlāf sele ūs tōdæġ.
And forġyf ūs ūre gyltas,
swā-swā wē forġiefað ūrum gyltendum.
And ne ġelǣd ðū ūs on costnunge,
ac ālīes ūs of yfele.
Sóþlice.

Spoiler:

Father ours, thou that art in heaven,
    Hallowed be thy name.
    Come thy rich (kingdom),
    Worth (manifest) thy will, on earth also as in heaven.
    Our daily loaf sell (give) us today,
    and forgive us our guilts as also we forgive our guilty.
    And 'ne lead' (lead not) thou us in temptation, but loose (release) us of evil. Soothly.

Tolkien était un vrai spécialiste de l'histoire de l'anglais et connaissait ce qui avait précédé l'anglais moderne, jusqu'au saxon, norrois et autres langues qui ne sont plus parlées en Angleterre depuis 1000 ans. Donc c'est un jeu pour lui d'écrire en vieil anglais comme d'autres (n'est-ce pas Monsieur Jaworski) écriraient avec des "lettres gauloises".

Hors ligne

 

#520 11/06/2015 20:48:56

Druss
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 27/05/2007
Messages: 536

Re: The hobbit ou histoire d'un aller et retour par Bilbo

Transmission de pensée avec Foradan, je crossipostais le même exemple du notre père qu'on trouve sur Glaemscrafu. Je propose ici la version anglaise moderne approximative, où on voit les correspondances v-a/anglais moderne :

Fæder úre, þú þe eart on heofonum,
Father our, you that are in heaven
Notre Père qui es aux cieux,
   
sí þín nama gehálgod.
be thine [=your] name hallowed
que ton Nom soit sanctifié,
   
Tó-becume þín ríce;
To become thine reign,
que ton règne vienne,
   
geweorðe þín willa
thine will come to be
que ta volonté soit faite
   
on eorðan swá swá on heofonum.
on earth as in heaven
sur la terre comme au ciel.
   
Úrne dæghwámlican hláf syle ús tó-dæg;
To us daily a loaf give us to-day
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
   
Forgyf ús úre gyltas,
Forgive us our guilt
Pardonne-nous nos offenses,
   
swá swá wé forgyfað úrum gyltendum ;
as we forgive [to those who guilt us ??]
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
   
And ne gelǽd þú ús on costnunge,
And not lead you us in temptation
Et ne nous soumets pas à la tentation,
   
ac álýs ús of yfele.
but liberate us of evil.
mais délivre-nous du mal.

Sóðlice.
Soothly
Amen.

Dernière modification par Druss (11/06/2015 20:52:18)

Hors ligne

 

Pied de page des forums