#21 23/11/2005 13:35:56

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 10147
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

En tous cas, Google tente de se faire bien voir. whistling


La Bibliothèque du Congrès a lancé un projet de "World Digital Library" (Bibliothèque numérique du monde). Son objectif est de numériser et de mettre en ligne les ouvrages les plus importants des bibliothèques nationales et autres institutions du monde entier.
Google fait un don de 3 millions de dollars pour aider la Bibliothèque à réaliser ce projet. La "World Digital Library" sera conçue et construite sur le modèle de "l'American Memory Project" (projet américain de la mémoire). Ce dernier avait été lancé en 1994 et a permis de numériser et mettre en ligne des millions d'objets, comme des manuscrits d'Abraham Lincoln ou de Thomas Jefferson.
"Nous essayons de recréer la mémoire des cultures qui ont une histoire bien plus longue que la nôtre. L'idée est d'arriver à une bibliothèque virtuelle mondiale qui, avec une simple connexion à Internet, mette à la portée de tous, une série de sites Internet qui auront des matériaux de différentes cultures", explique James H. Billington, le Bibliothécaire du Congrès.
Le premier accord obtenu par la bibliothèque a été conclu avec la Bibliothèque nationale égyptienne. Il prévoit de numériser des documents datant du Xème siècle. M. Billington aimerait étendre ce projet à d'autres continents en négociant des accords avec la Chine, l'Inde, l'Asie du Sud entre autres.
M. Billington a insisté sur le fait que le don de Google était "purement philanthropique sans aucun engagement ou problème de droits d'auteur". La protection des droits d'auteurs a freiné le projet Google Print, rebaptisé Google Book Search . Plusieurs associations d'auteurs et de maisons d'édition ont porté plainte contre Google, ralentissant l'avancement du projet.

(Atelier groupe BNP Paribas - 22/11/05)


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#22 23/12/2005 16:32:24

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36228
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Un article de l'Huma, en passant :

Google Print, ce n’est pas probant

directrice des Éditions PEMF, (Mouans-Sartoux, Alpes-Maritimes).

« Comme lectrice, j’aimerais pouvoir accéder à tous les livres, à ceux dont j’ai envie, besoin, mais aussi pouvoir découvrir et consulter d’autres ouvrages. Malheureusement, il est difficile de satisfaire cette demande par les circuits existants. Le catalogue d’un éditeur peut être riche, mais s’il n’a pas les moyens d’une bonne distribution, d’une communication médiatique, ses ouvrages restent très peu visibles. Une librairie, aussi vaste soit-elle, ne peut stocker tous les livres. Et, en tout cas, beaucoup de libraires ne présentent que les ouvrages qui se vendent, et ce pour d’évidentes raisons économiques.

J’aimerais aussi que les pays les plus démunis aient accès aux livres, quand bien même leurs populations n’en aient pas les moyens. J’aimerais aussi retrouver des livres non réédités ou lire d’anciens textes, dans le souci de conserver les manuscrits, préservation de notre mémoire humaine, de notre patrimoine écrit.

Alors, lorsque des sites veulent présenter des livres numérisés accessibles

à tous, j’acquiesce aussitôt. En tant qu’éditeur, je sais, par expérience, que la lecture à l’écran d’un ouvrage en totalité est un véritable supplice et que rien ne remplace l’ouvrage papier, bien installé chez soi. Il suffit d’observer la faillite du e-book, qui devait remplacer" le livre, pour s’en convaincre.

Google démarche grands et petits éditeurs français pour créer sa bibliothèque numérique, mais pour l’instant, ce n’est pas vraiment probant.

De plus, Google ne respecte pas la propriété intellectuelle. Une oeuvre est une création originale. Son auteur a droit au respect de son nom et de son oeuvre. Sans un auteur, un éditeur n’existe pas. Mais surtout est-il prudent de laisser un service organiser, seul, l’information, la connaissance et la culture de la planète ? La pluralité - la non-concentration - des éditeurs, des journaux est la seule garantie contre un modèle unique de pensée, pour une libre expression. »


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#23 23/12/2005 17:27:19

Sleepy
Mage
Lieu: orleans
Date d'inscription: 11/12/2005
Messages: 102
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Même si Google parvient a créer sa propre bibliothèque je doute que beaucoup de personnes puissent se lancer dans la lecture d'un ouvrage conséquent , ou alors il faut que je lance ma boite de produits dopants pour paupière et d'anti-epilleptiques. Je me demandais également si nos amis américains avaient pensés a ne pas stocker un livre sur un seul serveur , on ne sait jamais ce qui peut arrivé ( voyez ces jeunes qui prennent des stéroïdes ).
Plus sérieusement ça pose un problème pour les livres qui se feraient "vieux" ( dans le vrai sens du terme) , est-ce Google qui deviendra propriétaire du livre ou bien est-ce que la famille de l'auteur conservera les droits d'auteur ? par exemple pour une adaptation ciné .
En ce qui concerne les documents historiques je suis pour à 100%


"J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l'ai gaspillé." George Best

Hors ligne

 

#24 04/01/2006 14:48:47

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36228
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Tiens, en révisant, je suis tombé hier sur quelque chose d'intéressant, et qui démontre bien le manque de recul qu'on peut avoir sur l'instant : en 1962 déjà, l'écrivain canadien McLuhan croit pouvoir annoncer le déclin de la civilisation écrite et le retour de la civilisation orale, qui existait avant l'invention de l'imprimerie, carrément ! Ce serait la fin de la "Gutenberg Galaxy", d'ailleurs le titre de son principal ouvrage.
Bien sûr, il visait avant tout l'audiovisuel, mais 30 ou 40 plus tard même, les romans sont loin d'avoir disparu... ohmy Je ne sais pas si cela peut contribuer à relancer le sujet, mais voilà. whistling

PS : Ironiquement, "The Gutenberg Galaxy" est disponible sur Google Books !


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#25 04/01/2006 19:15:41

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 12163
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Ironiquement en effet : écrire un livre pour dire que l'écrit va disparaitre big_smile
Et même le téléphone, objet à fonctionnement oral s'il en est, s'est mis à l'écrit (hormis les SMS, on peut recevoir tant d'infos écrites qu'on est bien obligé de lire).

Et même si mes cours de philo commencent à dater, je me rappelle d'un truc parlant de la liberté qu'on aurait pas en ne sachant pas lire. Après tout, l'écriture sert à remplacer une mémoire défaillante ou un défaut de connaissance (si on se rappelait de tout ou si on avait la science infuse, plus besoin de lire une notice d'utilisation ou de lire une carte routière) : la différence entre une histoire que l'on me dit et celle que je lis, c'est la faculté qui m'est offerte de retourner dans l'histoire. (et ça va peut-être déborder du cadre du sujet pour le coup rougi )

Hors ligne

 

#26 13/01/2006 09:54:56

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36228
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Bon, ma dernière relance n'a pas vraiment fonctionné... ohmy


La bibliothèque européenne virtuelle

Cela ne va pas traîner ! La bibliothèque numérique européenne pourrait voir le jour dès cette année. Mercredi, s’est tenu un comité de pilotage sous l’égide du ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres.

La bibliothèque numérique européenne, c’est ce projet initié par la France, et en l’occurrence par le président de la Bibliothèque Nationale Jean-Noël Jeanneney, pour contrer le projet de numérisation de livres de Google. L’idée est partie d’un coup de gueule : pas question de laisser aux américains l’initiative de numériser « notre » patrimoine littéraire.

Comme l’explique Agnès Saal, directrice générale de la BNF, ce sont les Européens qui vont choisir eux-mêmes les livres qu’ils veulent numériser en priorité afin de privilégier une approche européenne de la culture.

Toutes les bibliothèques nationales d’Europe ont donc répondu présent à l’exception, pour l’instant, du Portugal et de la Grande Bretagne (il faut dire que la bibliothèque de Londres a signé un partenariat avec Microsoft pour numériser ses œuvres).

Pour ce qui est de la France, les choses avancent à grand pas, semble-t-il. Il y a déjà Gallica, ce service qui permet de consulter par Internet 80 000 ouvrages de la Bibliothèque Nationale. Néanmoins Gallica ne propose que des livres numérisés sous forme d’images dans lesquels il n’est pas possible d’effectuer des recherches en mode texte. Il faut donc transformer Gallica en base de données textuelle et numériser en plus quelques 50 à 60 000 références nouvelles dont des archives de journaux. Voilà, pour commencer. Ensuite, il est question de scanner 150 à 200 000 références par an. Coût de l’opération : 8 à 10 millions d’Euros chaque année. Un financement public principalement mais la BNF ne serait pas contre si des investisseurs privés avaient envie de mettre la main au porte-monnaie…

Au final, si toutes les bibliothèques d’Europe s’y mettent, cela permettra aux internautes d’accéder facilement, à travers n’importe quel moteur de recherche, à une masse considérable de documents, certains payants et d’autres gratuits.

www.bnf.fr


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#27 22/01/2006 10:51:56

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 10147
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Et celle-ci ne concerne pas spécialement la fantasy, mais toujours la numérisation des ouvrages en général.


Google aurait piraté l'édition française  
   

Google a numérisé des centaines de livres d'auteurs français sans l'autorisation des éditeurs


Les livres concernés viennent des fonds Gallimard,  Grasset, Hachette ou Fayard, et datent pour les plus récents des années 1970,  précise Livres Hebdo, qui fait cette révélation dans son édition du 20 janvier.
Des oeuvres signées, entre autres, Albert  Camus, Paul Valéry, André Malraux, André Gide ou André Breton.

Le plus célèbre des moteurs de recherche américain a mis en oeuvre un projet aussi ambitieux que contesté de bibliothèque virtuelle, à partir de millions de livres numérisés, puisés dans de prestigieuses bibliothèques  anglo-saxonnes.

"Bien sûr que nous allons réagir, c'est de la contrefaçon. Nous n'allons pas  en rester là", a déclaré à l'AFP Brice Amor, directeur du service juridique des  éditions Gallimard, confirmant que de nombreux ouvrages du fond Gallimard encore soumis aux droits d'auteur avaient été numérisés.

La contre-offensive française
En France, le président de la Bibliothèque nationale de France, Jean-Noël Jeanneney, en pointe dans la contre-offensive, tente de fédérer, avec l'aide du ministère de la Culture, plusieurs Etats européens  autour  du projet de Bibliothèque numérique européenne (BNE). Les éditeurs français sont très impliqués dans la réflexion en cours.

Le président du Syndicat national de l'édition (SNE), Serge Eyrolles, a  indiqué en septembre que si Google  numérisait des ouvrages sans en avoir le(s)  droit(s), l'éditeur concerné engagerait des poursuites et le SNE se joindrait à la  procédure.


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#28 22/01/2006 12:16:02

Publivore
.
Lieu: Hors Jeu
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4771

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Voilà typiquement le genre de comportement qui va amener de l'eau aux moulins de ceux qui voit en Google , un vecteur de l'hégémonisme américain / la mondialisation à outrance, plutôt qu'un généreux mécène. S'il commence à tenter de s'assoir sur les lois nationales de droits d'auteur... rolleyes

Hors ligne

 

#29 23/01/2006 18:52:46

Vvarden
Maïa
Date d'inscription: 12/12/2005
Messages: 256
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Ce sujet appelle pas mal de remarques et je me permets d’y mettre mon grain de sel.

La numérisation en soi est un bien dans la mesure ou le support papier est périssable, couteux à entreposer, difficile à consulter dans son ensemble. L’exemple de la bibliothèque du congrès est à cet égard exemplaire et Google ne fait que monter dans le train, plus de 6 millions de volumes sont déjà numérisés (sur 29 millions). Leurs sous sont surement les bienvenus mais sont à regarder à l’aune des 500 millions de dollars de budget de l’institution. On reparlera de Google plus loin.

La numérisation est une technologie qui existe et qui est mature. Donc elle est/sera utilisée. Comme la presse à imprimer, l’offset et le reste.

Maintenant trois points sont à considérer :

. le droit d’auteur. Jusqu’à preuve du contraire, celui-ci relève du droit et ne dépend pas du support. Le débat ne peut pas porter sur le support quel qu’il soit. Document numérique, photocopie, même combat. Au passage d’ailleurs, je signale que le Centre National du Livre perçoit une taxe sur les copieurs qui lui permet de financer l’édition d’ouvrages, y compris dans le domaine qui nous intéresse.

. Numériser c’est facile. Cher mais facile. Restituer par contre est aujourd’hui une gageure totale et lire à l’écran, autant de livres que nous en lisons tous, relève du suicide ophtalmologique et lombaire. Mais le jour ou on aura des livres non plus en papier mais en une matière ‘intelligente’ quelconque… (Super pour les arbres ! Malheureusement cette nouvelle techno sera surement consommatrice de ressources. Mais bon, on peut rêver.)

Ce qui nous amène à nous demander ce que vient faire Google là-dedans et là je suis obligé de faire des suppositions, mais pas vraiment de la science-fiction.

. Google est, comme ses consœurs, une société prédatrice qui a aujourd’hui beaucoup de pognon et qui se demande à quoi elle va l’utiliser pour en avoir encore plus demain. Un truc, d'ailleurs, que je ne comprendrais jamais, mais ça marche comme ça. Compte-tenu de son ‘périmètre d’action’ et de son ‘cœur de métier’ (je me marre), il est logique qu’elle s’intéresse à l’imprimé, qui reste aujourd’hui, si ce n’est l’un des plus grand réservoir d’information existant, au moins le plus pertinent. Donc à partir de là, en avant toute! Stratégie multiple, prédatrice sur les œuvres, mécène sur certains projets et surtout bruyante partout. Chacun sait que l’important ce n’est pas que l’on parle en bien ou en mal de vous mais surtout que l’on parle de vous. Et demain si la technologie de restitution est au point, qui sera bien placé ?

Hors ligne

 

#30 25/03/2006 13:37:36

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36228
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Pas pu le poster sur le moment...


Google drague au Salon

Visible cette année porte de Versailles, le moteur de recherche veut vendre son service de «book search» aux éditeurs, notamment français, inquiets des méthodes du groupe américain.

par Frédérique ROUSSEL
LIBERATION.FR : mercredi 22 mars 2006 - 19:07

Fort discret l'année dernière au Salon du Livre, Google a cette année un stand grand ouvert, situé dans l'espace «plateforme numérique». Coin un peu excentré, en marge de l'édition traditionnelle, où se trouvent aussi les sociétés qui proposent les machines à numériser les plus performantes au monde (comme celle de la bordelaise I2S capable de scanner 3.000 pages à l'heure). Il faut dire que, depuis le coup de pied dans la fourmilière de Google en décembre 2004, la numérisation est devenue la grande affaire qui agite les milieux du livre. Depuis six mois, le moteur américain tente de convaincre les éditeurs français de rejoindre son programme «Google Book Search». «Google Livres a pour but de rendre accessible un maximum de livres à un maximum de personnes», a défendu une nouvelle fois Mats Carduner, directeur de Google pour l'Europe du Sud lors de la table ronde vendredi qui le confrontait à Jean-Noël Jeanneney, le président de la Bibliothèque nationale de France et héraut d'une réponse européenne.

Le hic du droit d'auteur
Le projet de Google est de scanner et de mettre en ligne un maximum de livres, en provenance des bibliothèques et des fonds des éditeurs. Difficile de savoir combien il en a déjà traité, «des centaines de milliers dans toutes les langues sont déjà numérisés», assure vaguement Jens Redmer, directeur de Google Book Search Europe. Si le livre ressort du domaine public, il est consultable intégralement en ligne. S'il est soumis au droit d'auteur, seuls des extraits sont visibles.

Le hic concerne le droit d'auteur. Dans le cadre de ses partenariats avec des bibliothèques, Google numérise en effet des ouvrages encore couverts par le copyright. Même s'il n'en montre que des citations, le moteur possède en sus une copie de l'intégralité de l'ouvrage. Gallimard, dont 258 titres sous droits avaient été reproduits, l'a ainsi sommé début mars d'arrêter immédiatement la numérisation de ses livres. Les éditeurs critiquent vertement le fonctionnement à la hussarde de Google qui fait ses affaires en amont et laisse aux éditeurs seulement a posteriori le choix de demander leur retrait.

«Ne pas faire ça pour l'argent»
Peu de Français ont pour l'instant été convaincus. Michel Valensi des éditions de l'Eclat fait partie des conquis de la première heure (lire interview). Gérard Colletta, un éditeur niçois (Serre et Extrême Sud), a également décidé en octobre de donner son fonds, 700 livres environ, à Google. « Je fête mes trente ans de métier. En 1976, il existait 256 librairies à Nice, elles ne sont plus que douze aujourd'hui dont la Fnac, Virgin, deux Carrefour et une Galerie Lafayette, donc sept vraies librairies.On existe de moins en moins en tant qu'éditeur local vu les conditions de diffusion », explique-t-il. Même si le contrat prévoit des émoluments pour l'éditeur qui signe, au final, le bénéfice est très faible. « Il ne faut pas faire ça pour de l'argent, il faudrait des millions de clics pour que ça rapporte, estime Gérard Colletta, en évaluant à trois dollars ce que lui a rapporté la présence de ces livres sur Google Search Books en deux ou trois mois.

« Nous espérons des annonces cette année avec de grands éditeurs» : le monsieur Google chargé de nouer des partenariats avec les maisons d'édition françaises, John Lewis Needham, est confiant. Malgré la bronca de certains éditeurs entendue dimanche sur le stand. Parmi les arguments de séduction, le fait que le français arrive en troisième position derrière l'anglais et l'espagnol des langues recherchées dans Google Book Search. «L'année 2005 était celle des grands partenariats avec les bibliothèques et les éditeurs, estime Jens Redmer, 2006 sera celle de l'internationalisation.» Tout en tentant de brosser l'édition traditionnelle dans le sens du poil, et plutôt maladroitement jusqu'à présent, le moteur améliore encore ses services.

Ainsi, la version anglaise de Google Book Search renvoie l'internaute intéressé par un livre non seulement vers les librairies en ligne (Amazon.com, etc.) mais aussi vers les librairies locales, plan à l'appui (Google Local). L'autre grande innovation que va lancer Google: une plateforme dédiée aux éditeurs qui ouvrirait dans « un avenir proche » aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Elle leur permettra de fixer les prix auxquels ils veulent vendre tout ou parties de leurs livres que l'internaute pourra alors télécharger. Presque un iTunes, avec éventuellement une fonction d'impression.


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#31 22/05/2006 21:22:39

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 10147
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#32 24/05/2006 10:36:44

esdeo
Dresseur de baguette
Date d'inscription: 27/01/2003
Messages: 3807
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Concernant Microsoft, cela relève sans doute en effet plus d'une "simple" réponse à Google, voulant limiter le champ d'action de ce concurrent de plus en plus gênant. wink
Et venant de Microsoft, la préoccupation concernant les droits d'auteurs me fait doucement rire .... rolleyes big_smile

Hors ligne

 

#33 06/06/2006 17:41:07

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36228
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Le feuilleton continue...


Numérisation des livres: Google assigné en justice pour "contrefaçon"
Par Dominique CHABROL


PARIS (AFP) - Le groupe La Martinière, qui contrôle notamment les éditions du Seuil, a annoncé mardi avoir engagé une action en justice pour "contrefaçon" contre le moteur de recherche américain Google, qui a entrepris de numériser à grande échelle les fonds de grands éditeurs européens.
Selon le groupe La Martinière, une plainte pour "contrefaçon et atteinte au droit de la propriété intellectuelle" a été déposée devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris au nom de trois filiales du groupe, Le Seuil, Delachaux et Niestlé en Suisse et Abrams aux Etats-Unis. L'action vise à la fois la filiale française de Google, Google France, que le groupe lui même, Google Int. Il s'agit de la première action en justice engagée en France contre la numérisation massive de livres par Google. Aux Etats-Unis, mais aussi en Allemagne, des procédures du même type sont en revanche en cours. "Ca fait un moment que Google a commencé à numériser des ouvrages sans autorisation des éditeurs. Cela pose des problèmes de liberté d'entreprendre et de liberté tout court", a souligné le PDG du groupe La Martinière, Hervé de La Martinière, au cours d'un point de presse. Google a mis en oeuvre en 2005 un projet contesté de numérisation de millions de livres puisés dans de prestigieuses bibliothèques anglo-saxonnes, afin de constituer une grande bibliothèque virtuelle. De courts extraits de nombreux ouvrages de grandes maisons d'édition sont en effet consultables sur divers sites internet, notamment Google Livres. La Martinière demande "un million d'euros de dommage à titre symbolique et des astreintes très lourdes de 100.000 euros par jour et par infraction", a précisé le directeur général adjoint du groupe, Emmanuel Schalit. Selon M. de La Martinière, il ne s'agit pas de rejeter en bloc la numérisation des livres, mais de refuser "le fait accompli" et d'engager un dialogue, non seulement avec Google mais avec l'ensemble des opérateurs du secteur. "J'espère que maintenant, ils nous solliciteront pour nous mettre autour d'une table et discuter", a-t-il affirmé. Aucune réaction n'était disponible mardi au siège de Google France. En France, le Syndicat national de l'édition (SNE), qui réunit 400 éditeurs, a dénoncé à plusieurs reprises la numérisation sans autorisation préalable des fonds des éditeurs et s'est déclaré prêt à aller en justice contre Google. Le groupe américain demande pour sa part aux éditeurs qui ne souhaitent pas que leurs livres figurent dans sa base de données de le faire savoir et s'engage à les en retirer. Google a adressé en mars un courrier en ce sens aux principaux éditeurs français. Certains, comme Gallimard, ont répondu dans un premier temps par une mise en demeure d'interrompre toute mise en ligne d'ouvrages de leurs fonds. "Nous avons demandé la suppression des fichiers et qu'ils en justifient. Nous n'en sommes pas encore là", a indiqué à l'AFP le directeur des services juridiques des éditions Gallimard, Brice Amor, qui n'exclut pas "d'aller plus loin" sur le terrain judiciaire si Gallimard n'obtient pas satisfaction.


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#34 06/06/2006 23:03:11

Luigi Brosse
Résistance active
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6360
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Oula blink un million de dédommagement et surtout 100 000€ par jour et par infraction ... ca va faire un joli pactole au bout du compte... Rien de bien nouveau en tout cas, Google poursuit son petit bonhomme de chemin et rien ne semble lui faire peur. A ce compte là, ils pourraient au moins numériser toutes les dernières sorties fantasy tongue


"Se prépare pour la fin du monde, mais en musique."

Hors ligne

 

#35 13/06/2006 10:30:57

Goldberry
En déplacement
Lieu: Enfermée dehors
Date d'inscription: 30/05/2002
Messages: 4775
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

On dirait que Microsoft continue à prendre de l'avance dans ce domaine. ohmy


Bibliothèque numérique : deux collections pour Microsoft
Par Bruno Cormier, rédaction de PC INpact

Microsoft vient d'annoncer l'arrivée de deux immenses collections dans sa bibliothèque numérique Windows Live Book Search. La firme de Billou se munit aussi d'une nouvelle fonctionnalité, permettant aux éditeurs d'enregistrer leurs livres sous copyright dans le service de Microsoft.

La première collection ajoutée à Windows Live Book Search est celle de l'Université de Californie, qui contient pas moins de 34 millions de livres parmi une centaine de bibliothèques universitaires, sur 10 campus différents. C'est en fait la plus grande bibliothèque universitaire du monde.

La seconde collection en phase de numérisation est celle de l'Université de Toronto, qui regroupe 15 millions d'ouvrages. Cette collection est considérée comme l'une des plus grandes bibliothèques de recherche d'Amérique du Nord.

« C'est un nouveau moyen de faire découvrir les nombreux trésors assemblés par les bibliothèques de notre grande institution publique » explique un des hauts responsables de la collection d'ouvrages de l'Université de Californie.

Microsoft va collaborer avec l'Open Content Alliance (OCA) pour assurer la numérisation des ouvrages de ces deux bibliothèques, accessibles au public. La firme de Redmond n'a en revanche pas précisé le temps qu'il faudra pour numériser chaque page de ces 49 millions de livres.

Hors ligne

 

#36 18/06/2006 10:40:57

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36228
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Comme quoi, lire sur écran, ça n'empêche pas de faire des achats "tangibles" dans le même temps ! wink


Les lecteurs de presse sur internet plus gros acheteurs en ligne


NEW YORK (Reuters) - Les personnes lisant fréquemment la presse sur internet sont plus enclins à faire des achats en ligne que le reste des internautes, peut-on lire dans une étude publiée par une association de journaux américains, la Newspaper Association of America.

Quatre-vingt deux pour cent des utilisateurs faisant un usage quotidien des sites internet de la presse américaine achètent des produits en ligne alors que chez les lecteurs occasionnels le pourcentage tombe à 55%, indique l'étude menée par l'institut MORI Research de Minneapolis, auprès de 9.576 lecteurs en ligne et, par téléphone, auprès de 1.501 internautes.

Les lecteurs intensifs sont en général plus jeunes que les lecteurs moins assidus, et 40% d'entre eux appartiennent à la tranche d'âge des 18-34 ans, très convoitée par les annonceurs aussi bien sur internet que sur des supports plus classiques.

Ils restent également plus longtemps connectés, ont un niveau d'étude plus élevé et gagnent mieux leur vie que les autres lecteurs (73.200 dollars annuels en moyenne contre 65.900 dollars).

L'étude, menée auprès des lecteurs de gros quotidiens locaux américains, montre également que 76% des lecteurs les plus assidus fréquentent les sites d'enchères en ligne et que 78% consultent internet pour obtenir les heures d'ouvertures de magasin et faire des recherches d'adresse.


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#37 04/07/2006 17:41:30

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36228
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Quand un éditeur s'en mêle cette fois...

arrow http://www.elbakin.net/fantasy/news/harry-...nd-Ses-Services


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#38 05/07/2006 13:17:43

John Carter
Epéiste de Mars
Lieu: Barsoom
Date d'inscription: 03/04/2004
Messages: 2135
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

comparable à ce qu'est l'IPod dans le domaine musical.

Je leur souhaite bien du courage ! ohmy

Hors ligne

 

#39 09/07/2006 14:33:15

Maya Natsume
Looping Blue Wood Dragon
Lieu: Célesbourg
Date d'inscription: 23/08/2004
Messages: 814
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]

Je trouve ça bien en tout cas qu'un éditeur s'en mêle. ohmy Je ne vois pas pourquoi il faudrait que ça soit Microsoft ou Google qui n'ont rien à voir avec l'édition, qui devraient fixer les règles ! ohmy


A bas l'hiver, le froid, et les pères Noël ! happy

Hors ligne

 

#40 04/08/2006 10:15:29

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36228
Site web

Re: Infos ! [Le Livre électronique et autres formats]


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums