Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#101 12/10/2019 09:50:33

Apophis
Mage
Lieu: Dans sa pyramide.
Date d'inscription: 19/03/2017
Messages: 106
Site web

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

De mémoire, sur les dernières traductions inédites ou rééditions de Kay chez l'Atalante, il y a eu un décalage de plusieurs mois entre l'édition physique (sortie en premier) et l'électronique.

Hors ligne

 

#102 08/12/2019 14:09:10

Igitur
Novice
Date d'inscription: 06/08/2015
Messages: 10

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

Moi, j'aime bien cette couverture, elle fait un peu penser aux toiles orientalistes d'Ingres et l'aspect byzantin colle bien avec le livre. Elle tranche avec les autres livres de Guy Gavriel Kay ?... Pas faux mais entre celle des "Les Chevaux célestes" et celle des "Enfants de la terre et du ciel", c'est déjà le grand écart. Après les goûts et les couleurs...

Concernant la traduction, c'est toujours un exercice difficile de comparer deux textes, mais ayant eu sous la main les deux éditions, je dirais que la nouvelle est meilleure mais ce n'est pas non plus une révolution. En parcourant cinq ou six pages, j'ai quand même remarqué quelques expressions qui passaient mal dans l'édition de poche et qui sonnaient mieux dans la nouvelle.

Hors ligne

 

#103 30/09/2020 16:44:18

Zephite
Novice
Lieu: Dans sa bulle
Date d'inscription: 30/09/2020
Messages: 9

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

Je viens de finir "Voile vers Sarance", aux éditions Atalante, que j'avais acheté sur un coup de tête. Je cherchais au départ des romans historiques se déroulant dans l'empire byzantin, et j'ai cru de prime abord que ce dernier en était réellement un. Contrairement à d'autres avis que j'ai pu lire ici, la première de couverture m'a plu, elle donne une impression de dédain et de froideur qui aurait très bien pu correspondre

Spoiler:

à la froideur et au dédain qu'auraient éprouvé les aristocrates de la cour de Sarance lors de l'arrivée de Crispin.

J'ai particulièrement apprécié le livre. J'avais fait mes premiers pas dans la fantasy avec des histoires d'élus de quinze ans choisis par la Providence pour accomplir de grandes choses, aidés par des nains gaillards mais sans mauvais fond, des elfes trop classes, et des jeunes filles indépendantes et garçon-manqué, dans un monde imaginaire où la magie était aussi présente que l'air ou la nature. Voici que je me retrouve dans un monde où l'homme soit finit gelé par le froid regard que leur jettent les aristocrates, soit se retrouve écrasé sous le poids des apparitions divines; où on a l'impression que toutes les femmes se prostituent et que tous les hommes meurent dans des rixes. Autant vous dire qu'on finit moralement dépaysé après un tel voyage.

Le livre a des qualités certaines; son écriture est claire, simple sans être simpliste; l'histoire se déroule lentement tout en connaissant un réel avancement, je n'ai pas eu l'impression qu'elle accélère trop ou fasse du surplace à un quelconque moment. L'auteur traite de la thématique de l'art à plusieurs reprises, ce qui m'a rappelé "Gagner la guerre" de Jaworski", et on sens derrière son traitement de la mosaïque une réelle documentation.
Je pense néanmoins qu'il manque une certaine prise de risque dans la conception du monde de Kay. Sarance ressemble "trop" à Byzance, les sources d'inspiration se voient comme le nez au milieu de la figure ( je pense notamment aux conflits théologiques ) et même si cela est voulu, j'aurais souhaité un peu plus de dérive dans l'imaginaire.

Reste néanmoins un livre que j'ai trouvé très touchant, et j'attends vivement le second tome aux éditions Atalantes.

Mention spéciale pour Kasia, qui est la seule fille de la Littérature, avec Sonia de "Crime et châtiment" ( Dostoïevski ), que j'ai eu envie de serrer dans mes bras tout au long d'un roman.

Dernière modification par Zephite (30/09/2020 16:47:53)

Hors ligne

 

#104 30/09/2020 17:16:25

Temin-olt
Troll légendaire
Lieu: Caudry (59) ou Charleroi
Date d'inscription: 23/08/2009
Messages: 270

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

J'ai gagné le premier dans un concours, j'attends la sortie du deuxième avant de m'y attaquer. Je trouve la couv' assez sympa. Disons que ça change de se focaliser sur les personnages et non pas sur une scène épique.

En tous les cas j'avais lu et adoré les lions d'Al-Rassan!


A mort les morts!

Rouille I< Acacia >I  Le chant des géants

Hors ligne

 

#105 01/10/2020 09:34:34

Akallabeth
At work...
Lieu: Sur mon clavier
Date d'inscription: 26/03/2009
Messages: 3217

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

Le deuxième tome vient completer et sublimer le premier !
Si le premier tome a un rythme assez lent comme pourrait l'être un long voyage à pieds à travers l'europe de l'est, le second prends le rythme de Sarance, entre complots politiques et course de chars (les deux n'étant pas étrangers l'une de l'autre !).

Vous avez aimé Gagner la Guerre ou les Lions d'Al-Rassan ? Tennez vous bien, vous avez mieux entre les mains ! wink


"The Golden Crane flies to Tarmon Gaidon!"

Hors ligne

 

#106 01/10/2020 10:14:43

EdenA
Maïa
Date d'inscription: 11/08/2014
Messages: 261

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

Pas de date pour le second, d'ailleurs ?

Hors ligne

 

#107 01/10/2020 11:00:33

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 13588
Site web

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

EdenA a écrit:

Pas de date pour le second, d'ailleurs ?

Ce mois-ci, le 22 !


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#108 01/10/2020 11:00:58

Temin-olt
Troll légendaire
Lieu: Caudry (59) ou Charleroi
Date d'inscription: 23/08/2009
Messages: 270

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

EdenA a écrit:

Pas de date pour le second, d'ailleurs ?

Le 22 octobre!!


A mort les morts!

Rouille I< Acacia >I  Le chant des géants

Hors ligne

 

#109 01/10/2020 13:14:22

EdenA
Maïa
Date d'inscription: 11/08/2014
Messages: 261

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

Ah génial ! Merci pour l'info smile
D'ailleurs ce sera le dernier Kay réédité ou l'Atalante a l'intention de poursuivre ? (en particulier sur Le dernier rayon du soleil)

Hors ligne

 

#110 02/10/2020 11:18:10

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 37469
Site web

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

Je crois que c'est le 22 !
(Et pour ne pas poster un message totalement inutile : https://www.journaux.fr/les-grandes-civ … 16668.html)


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#111 09/11/2020 01:32:08

Zephite
Novice
Lieu: Dans sa bulle
Date d'inscription: 30/09/2020
Messages: 9

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

Bon bah je viens de finir le tome II de la Mosaïque Sarantine et je dois dire que je ne serai pas aussi dithyrambique que les lecteurs qui m'ont précédé. J'ai clairement préféré le premier tome au second. Je pense que cela vient principalement du fait que la plupart des attentes concernant le tome II ont été déçus, ainsi que de certaines fautes de la part de l'auteur.

J'ai de nombreuses critiques à faire, je risque peut-être d'aller vite en besogne mais il est 2h du matin.


D'une manière générale, je trouve le rythme trop lent, ce qui donne la sensation qu'il se passe quelque chose mais que pourtant, rien n'avance. Dans le premier tome, cela passait, je me disais "attends le second, l'histoire va démarrer pour de bon", et malgré j'avais toujours cette sensation de lenteur superflue en bouche. Je n'ai pas vraiment d'exemple précis, il s'agit uniquement d'un ressenti général. Ensuite, j'ai trouvé le style de l'auteur trop exacerbé; un livre avec de la mélancolie, une tonalité douce-amère, des personnages qui acceptent leur place et leur limite dans le monde, tout ça me parle mais j'ai trouvé que l'auteur en faisait des caisses avec ses "ainsi va le monde" et autres "il était insatisfait mais c'est le lot des hommes", à la fin j'avais l'impression d'être gavé comme une oie de bile et de "vague à l'âme".

Ensuite mes déceptions personnelles viennent du fait que ce roman a pris une tournure complètement inverse à celle que j’espérais.

Spoiler:

Je m'attendais à ce que l'histoire reste sur Crispin, Carullus, Kasia, Vargos, et le couple impérial. Au lieu de cela, tout part dans tous les sens et on a un paquet de personnages fondamentalement pas très utiles comme les auriges ou les cuisiniers qui ne font qu'atténuer l'attachement qu'on peut éprouver envers les personnages. On finit par ne plus savoir quel personnage est principal ou secondaire, et cela n'est pas une qualité selon moi. Selon moi, on aurait dû rester sur les personnages cités plus haut pour obtenir une histoire plus resserrée et donc avec une intensité maximale, au lieu d'attendre deux cent pages avant d'entendre à nouveau parler de Carullus et Kasia.

Le gros point noir du tome II selon moi vient du fait que j'ai eu du mal à saisir l'intérêt du versant "oriental" de l'intrigue

Spoiler:

Quel était l'intérêt de passer autant de pages à nous décrire le périple de Rustem, la cour de Shirvan, la lutte prochaine avec la Bassanie, si c'est pour que tout ça soit expédié en quelques pages, que Crispin ne rencontre même pas Rustem, qu'il n'y ait aucune lutte entre Sarance et Shrivan ? D'ailleurs de manière générale, quel est l'intérêt de Rustem et sa famille pour l'intrigue générale ? Un lecteur précédent a dit que cela pouvait être une idée de Kay abandonnée en chemin, maintenant que j'y pense, je suis entièrement d'accord; et là ce n'est plus une impression personnelle mais une pure faute d'écrivain, introduire des personnages et des situations et ne pas savoir quoi en faire ensuite, quel dommage.

De cela découle un autre reproche que je fais au livre: l'absence de climax.

Spoiler:

A mesure que les pages avancent, on nous fait croire à l'imminence d'une grande confrontation entre Sarance et la terre de Crispin, ou bien entre Sarance et la Bassanie. Je m'imaginais déjà Crispin devant faire un choix tragique entre Varène et Sarance, ou bien Carullus mourir en affrontant le Roi des rois; au lieu de ça rien, un prisonnier qui s'échappe de son île et un mort dans un tunnel. Je sais que cette volonté de s’intéresser au sort des petites gens et cet éloignement de l'epic fantasy sont volontaires chez Kay, mais ça ne m'empêche pas d'être déçu.

Dernière question purement formelle:

Spoiler:

Pourquoi la femme du chef du sénat s'est suicidé au juste ? J'ai eu du mal à comprendre cela, étant donné que Scortius est toujours en vie.

Mais je reconnais aussi que j'ai la critique sévère; le livre est d'une très grande qualité mais n'a pas touché mon cœur aussi profondément que les messages précédents pouvaient laisser espérer. Le principal reproche vient du fait que j'avais des attentes assez précises du tome II, et que je n'ai pas du tout été exaucé. Je précise que la mosaïque sarantine est mon premier Kay.

Dernière modification par Zephite (09/11/2020 01:39:25)

Hors ligne

 

#112 09/11/2020 07:47:46

Akallabeth
At work...
Lieu: Sur mon clavier
Date d'inscription: 26/03/2009
Messages: 3217

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

C'est drôle, tout ce que tu cites comme défaut, je les cite comme qualités ! big_smile
La multiplication des personnage montre que le seul personnage principale est celui que tu n'as pas cité : Sarance à l'époque de Valérius ! Et le périple de Rustem est dans ce sens : il décrit Sarance et ses dirigeants vu par leurs opposants ! Le vague à l'âme que tu as ressenti (à vrai dire je ne me rappelle pas avoir ressenti un tel vague à l'âme, mais si tu n'aimes pas ne lit pas Rivers of Stars ! tongue ) va également dans le sens d'une époque décadente ou les jeux sont plus important que la plupart des autres questions et ou, globalement, la loi du plus fort/fourbe est la seule qui compte !
Sur l'absence de climax comme tu dis, encore une fois une scène comme

Spoiler:

celle du souterrain

est pour moi au moins aussi jouissive (?) que le serait un duel entre deux personnages secondaires...
Pour ta dernière question j'avoue ne plus trop m'en souvenir... desolé !


"The Golden Crane flies to Tarmon Gaidon!"

Hors ligne

 

#113 26/12/2020 22:35:36

K.
Féru de mauvais genres
Lieu: Lisière de Brocéliande.
Date d'inscription: 13/10/2013
Messages: 1605

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

Je viens de découvrir avec plaisir la nouvelle traduction -pause fantasy  bienvenue et trop rare ces derniers temps- et suis définitivement sous le charme de l'ouvrage. Pour répondre à Zephite sur l'incursion orientale  elle me semble nécessaire pour saisir le poids de l'est dans la politique impériale. Il est difficile d'écrire un livre évoquant la Constantinople de Justinien et ses rêves occidentaux sans aborder, d'une manière ou d'une autre, la position et la réaction des Sassanides. Leur absence rendrait le tableau moins réussi : ils permettent de poser le cadre dans sa complexité. L'objet n'est jamais ici quelque guerre entre puissances ou la reconquête de l'ouest perdu, mais de suivre les pas, l'espace d'un instant, d'hommes et de femmes gravitant dans la cité des empereurs. Il n'est d'ailleurs pas étonnant que quand dans d'autres ouvrages de l'auteur quelque bataille gigantesque se déroule elle ne soit que vaguement évoquée : elles peuvent servir à l'intrigue en toile de fond mais ne sont pas le cœur du sujet, loin de là. Il y a des 'climax' dans Kay, mais ce ne sont pas des batailles. L'idée n'est pas ici de chercher des évènements trépidants, de l'action, des chapitres enchainant avec promptitude et efficacité des éléments tenant en haleine le lecteur, de trahisons en assassinats pour culminer en une bataille épique ou une partie des personnages principaux succomberait glorieusement dans une scène d'anthologie. Chercher cela dans du Kay serait, à mon sens, faire fausse route. Ici la mort d'un personnage qui nous est cher peut être relaté en quelques lignes, brièvement, sans que le lecteur n'y assiste. L'idée est, par une galerie de personnages secondaires finement dépeints, de plonger dans un univers, une époque, de tomber sous le charme d'une danseuse, de plonger dans les dédales de l'hippodrome ou les méandres d'une cuisine, de folâtrer dans les rues de Sarance jusqu'à la visualiser, la sentir, la vivre avant de rêver d'une mosaïque ou d'une silhouette. Le tout en abordant de nombreux thèmes, l'art n'en étant pas le moindre. Le 'climax' dans un ouvrage de Kay, ce peut être un moment de grâce dans une taverne d'Arbonne ou une voix, face à une mosaïque.

Et c'est probablement pour cela, d'ailleurs, que j'ai du retard sur mon boulot et sur mon sommeil après avoir commencé Sarance hier... et lu la dernière ligne aujourd'hui.


Ma bibliothèque en SF et Fantasy

« Cet hiver sera mon dernier. Pourvu que je me baigne dans le sang des Bolton avant de mourir. Je veux le sentir m’éclabousser la face quand ma hache mordra profondément dans un crâne de Bolton. Je veux le lécher sur mes lèvres, et mourir avec ce goût sur ma langue. »
Le Grand Quartaut.

Hors ligne

 

#114 13/03/2021 19:33:32

Fab100
Lige
Date d'inscription: 20/02/2018
Messages: 49

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

Il me reste une centaine de pages à lire du tome 2. J'ai à la fois très hâte de lire la suite et j'ai envie de faire durer le plaisir.
La mosaïque sarantine est un chef d'oeuvre.  C'est une lecture addictive qu'il est difficile de lâcher. Après avoir lu la chanson d'Arbonne et Tigane, je suis vraiment devenu fan des histoires de Kay. Un très très très grand auteur et de très très grands livres.
Gros coup de coeur.

Hors ligne

 

#115 18/05/2021 20:26:51

farrell
Vala
Date d'inscription: 07/01/2014
Messages: 306

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

J'ai terminé le tome 2 hier
Quelle claque, j'utilise rarement le terme mais pour moi c'est clairement un chef d'oeuvre.
Il rejoint Les Lions d'Al Rassan et Le Fleuve Céleste dans mes Kay préférés.

Même si jusqu'à 100 pages de la fin je pensais que c'était une trilogie, le coup dur big_smile


“A reader lives a thousand lives before he dies, The man who never reads lives only one”.  A Dance with Dragons

Dessinatrice de mon avatar : https://www.pinterest.co.uk/apofiss/apofiss/

Hors ligne

 

#116 15/08/2021 17:52:07

Temin-olt
Troll légendaire
Lieu: Caudry (59) ou Charleroi
Date d'inscription: 23/08/2009
Messages: 270

Re: Critique ! [La Mosaïque de Sarance - Guy Gavriel Kay]

Fini aujourd'hui et je rejoins la majorité des avis sur ce diptyque : c'est du Kay comme on aime! Des personnages principaux et secondaires tous plus intéressants les uns que les autres. Il est vrai qu'il est peut-être destabilisant que l'auteur s'attarde souvent sur des histoires secondaires qui ne font pas avancer le shmilblick mais je trouve personnellement que ça ajoute de la profondeur à l'œuvre.

Spoiler:

Et j'ai l'impression que l'auteur s'en amuse lui-même quand Crispin s'interroge sur le fait que Zoticus l'ai dirigé vers Rustem alors qu'ils n'auront eu que très peu d'intéractions.

Je n'ai pas regretté et aucunement ressenti l'absence de bataille et ça donne envie de se pencher sur les sources d'inspiration de Guy Gavriel Kay.

En revanche, arrêtez-moi si je me trompe mais j'ai l'impression qu'il y a parfois des erreurs de personnages.

Un autre point qui m'a surpris c'est l'instabilité sentimentale de Crispin

Spoiler:

j'ai été déçu de le voir craquer sur Alixana à la toute fin alors qu'il semblait partagée entre Styliane et Shirin.

Au final j'ai adoré et je lui mets un 8,5/10


A mort les morts!

Rouille I< Acacia >I  Le chant des géants

Hors ligne

 

Pied de page des forums