#41 10/03/2006 19:50:10

Merwin Tonnel
POYO!!!
Lieu: USDA
Date d'inscription: 26/11/2005
Messages: 6707

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Voil, je viens de finir Les Lions d'Al Rassan, mon premier livre de GG Kay, et je peux dj dire que je vais me pencher avec intrt sur les autres oeuvres de l'auteur.

Les Lions d'Al Rassan est une oeuvre forte et mouvante. Elle n'est pas base sur l'histoire, j'entends par l le scenario, le suspens, les retournements de situation mais sur des personnages forts et surtout sur la confrontation de certains d'entre eux.
C'est une succession de scnes puissantes (comme il a t dit, rien n'est l pour rien) notamment les dialogues entre les grands de la pninsule d'Espragne : Ammar, Rodrigo, Jehane, les diffrents rois,... Chacun de ces dialogues sert quelque chose, mme s'il ne fait pas toujours avancer l'histoire. Ils mettent tous en valeur les caractres des personnages, leurs dilemmes, leurs problmes, leurs peurs. Et quand on met a bout bout, aprs 700 pages, on obtient des personnages trs attachants et crdibles.
GG Kay sait pousser le lecteur vers l'empathie et mme lorsque certaines reflexions de personnages s'talent sur plusieurs pages, la saturation ne pointe pas le bout du nez.

On peut d'ailleurs gnraliser cela l'ensemble de l'oeuvre. Le style de l'auteur est trs fluide et captivant. Aucun moment de lassitude.
Kay mne aussi trs bien son rcit. Il arrive notamment bien cacher un personnage. J'entends par l que tous les protagonistes savent de qui il s'agit, mais pas le lecteur. C'est, par exemple, trs bien ralis pendant le carnaval de Ragosa et plusieurs fois la fin, mme dans l'pilogue. Mais il sait ne pas en abuser.

Le seul point que je pourrai critiquer ngativement est le fait que tous les personnages soient intelligents, forts, beaux et vaillants (mme si certaines de leurs actions sont malveillantes). Je peux comprendre pour Ammar et Rodrigo qui sont justement ce qu'ils sont grce cela. Mais quand on peut tendre ce fait jusqu'aux personnages secondaires, c'en devient parfois nervant. Je pense notamment Velaz, Husari et certains rois.

Mais part cela, c'est vraiment un livre qui m'a beaucoup plu et marqu et que je m'empresse de recommander mon entourage lecteur.


"Faith is a personal accord between a lone soul and that in which it chooses to believe. In any other guise it is nothing more than a thin coat of sacred paint slapped over politics and the secular lust for power."

Steven Erikson - Forge of Darkness

Hors ligne

 

#42 24/07/2006 21:52:55

Sleepy
Mage
Lieu: orleans
Date d'inscription: 11/12/2005
Messages: 102
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

J'ai vraiment plus grand chose rajouter sur tous ce qui a t dit ohmy

Kay peut raconter ce qu'il veut sans raccourcir ni s'tendre futilement, d'ailleurs j'ai l'impression qu'on pourrait transcrire le roman en pice de thatre sans trop de problme tant donn la grande importance des dialogues et des personnages de lgende comme l'a dit Merwin.

En tous cas ce livre prouve que la fiction est le meilleur moyen de dcrire la ralit mais uniquement sur l'absurdit des conflits ,pas besoin de s'tendre la-dessus non plus...

Dommage que la plupart des personnages soit des caricatures en ce qui concerne leur foi et c'est ce qui m'a le plus dplu... Faire de tout un peuple des hdonistes , ce qui aurait pu tre plausible pour des hommes d'tat ne l'est plus pour les roturiers d'Al-Rassan . Et de l'autre ct les habitants du Majriti , qui soit dit au passage n'est peupl que d'hommes( pas de trace de femmes), tous extrmistes religieux.

Et si mes souvenirs sont bons ce n'tait pas les "Nordiques" qui taient de redoutables cavaliers mais les "Fils du dsert"....
Bref , je me rend compte que ce qui m'a du est la libert qu'a prise l'auteur par rapport la ralit historique mais bon rien de bien grave pour quelqu'un d'autre que moi wink


"J'ai claqu beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l'ai gaspill." George Best

Hors ligne

 

#43 25/07/2006 10:11:47

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5790

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Sleepy,lundi 24 juillet 2006, 21:52 a crit:


Kay peut raconter ce qu'il veut sans raccourcir ni s'tendre futilement, d'ailleurs j'ai l'impression qu'on pourrait transcrire le roman en pice de thatre sans trop de problme tant donn la grande importance des dialogues et des personnages de lgende comme l'a dit Merwin.

La plupart des personnages des oeuvres de Kay sont admirables et dtiennent un charisme hors du commun, mais c'est vrai que dans les lions d'Al Rassan ce ct perfection humaine est beaucoup plus pouss. Mais bizarrement, en dpit de cela on parvient se sentir proche d'eux et de leurs malheurs, ce qui dmontre la matrise de l'auteur. cool

Dommage que la plupart des personnages soit des caricatures en ce qui concerne leur foi et c'est ce qui m'a le plus dplu... Faire de tout un peuple des hdonistes , ce qui aurait pu tre plausible pour des hommes d'tat ne l'est plus pour les roturiers d'Al-Rassan . Et de l'autre ct les habitants du Majriti , qui soit dit au passage n'est peupl que d'hommes( pas de trace de femmes), tous extrmistes religieux.

Et si mes souvenirs sont bons ce n'tait pas les "Nordiques" qui taient de redoutables cavaliers mais les "Fils du dsert"....

Concernant l'hdonisme de cetains des habitants d'Al Rassan, je pense qu'il n'apparat pas dans le roman que l'ensemble de la population s'y adonnait. Seule la ville de Ronica et certains nobles d'Al Rassan y participent d'aprs les descriptions donc tout un peuple...

Quant aux habitants du Majriti, on ne peut aller jusqu' dire que Kay a travesti la ralit historique. Il s'est content de plus ou moins forcer le trait partir d'une base existante, et on peut alors rretrouver la notion de caricature que tu soulignes (femme absente ou totalement efface, fanatisme, vie d'ascte, temprameent violent,...).

Enfin, si en effet, les cavaliers arabes n'avaient pas leur pareil dans le dsert et niveau rapidit en gnral, il ne faut pas oublier que suite aux "invasions barbares" des huns, wisigothst et thallites notamment, la culture du cheval s'est vite rpandue en Occident et la notion de cavalerie lourde a acquis tout son sens (la chevalerie n'est pas ne de rien). La bataille de Poitier en 732, qui relevait plus d'une vaste escarmouche, a vu la victoire des francs grce la cavalerie du duc Eudes qui pris revers les sarrasins (qui comptaient eux aussi nombre de cavaliers comme il s'agissait d'un raid). Mettre en avant les talents questres des hommes de Rodriguo n'est donc pas si faux que a... wink

Mais je suis heureux de voir que le livre t'a plu. cool


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru aprs l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#44 24/10/2006 15:51:13

Mirsky
infrquentable
Lieu: Europe
Date d'inscription: 15/07/2002
Messages: 1139
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

que dire ...

que je n'y ai accord qu'un intrt .. distrait

les personnages sont une russite (comme d'hab chez Kay) mais l'histoire est relativement faible.... je n'ai pas ressenti l'enchainement des vnements comme inluctable alors que je devine que c'est le but de l'auteur .... et finalement, j'ai eu le sentiment d'une lecture bien banale, que j'oublierai sans doute vite ....

loin derrire Tigane et La mosaque de Sarance mon avis ...

peut tre lire qu'entamer les Lions d'Al Rassan juste aprs la mosaque de Sarance tait pas une si bonne ide ... question d'tat d'esprit peut tre


"Les rves taient-ils simplement meilleurs que la ralit? L'imaginaire ternellement plus sduisant?"

Hors ligne

 

#45 09/10/2007 10:16:47

Altan
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 09/11/2006
Messages: 3581
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

J'ai fini Les Lions d'Al-Rassan il y a une quinzaine de jours. Seule vritablement l'atmosphre de ce livre subsiste dans mes souvenirs, une beaut douce mais amre.

S'il y a une seule chose qu'il faut retenir de cette oeuvre, ce n'est ni le rcit en lui-mme (somme toute trs bon), ni ses personnages, ni son monde (avec des parallles au ntre excellents), mais il faut la considrer comme une sorte d'instant fige malgr le temps et l'Histoire qui passent, comme un grand vnement que certes les derniers lnements composent. Sleepy a parl de thatre, c'est tout fait ce quoi j'avais pens.

L'criture de Kay est saisissante, sa faon de ne jamais dire de qui il parle avant la chute, d'employer le prsent alors mme qu'on parle de nostalgie, est assez blouissante tout en restant simple et cre une perptuelle attente. Ce mcanisme atteint son apoge lors du Carnaval.
Le style de cet auteur est aussi et videmment potique, grce son personnage matre qu'est Ammar ibn Khairan. Un autre personnage singulier et trs russi est bien sr Jehane, surtout par sa profession de mdecin approfondie par Kay.

Il n'en demeure pas moins que j'ai trouv quelques lments lgrement dfaillants.
Au dbut, un certain sexisme (non pas de dbat, merci ! wink) avec des reines soumises leurs rois dieux de l'amour est assez agaant. La fraternit Belmonte/Ammar est plus impose qu'explique. De mme que la conversion trop spontane d'Husari en Jadite.
Le surnaturel est absent, et le pouvoir de Diego apparat un peu comme un cheveux dans la soupe pour expliquer un fait et poursuivre le rcit.

Tous ces lments ne dressent donc pas un portrait des plus flatteurs. S'ils peuvent rester pour certains problmatiques, tous sont attnus voire annihils si l'on prend en compte la fameuse notion de composition qu'est ce livre.

Dans ce sens, on comprend l'courtement volontaire de certains passages, pourquoi ce livre, qui aurait pu (avec strictement la mme histoire) devenir une trilogie si l'auteur n'avait pas pass sous silence les batailles finales, devient un one shot indispensable.
Le conflit religieux Lune/Soleil qui pourrait paratre simpliste prend une tournue raliste, un rien peut faire clater de terribles conflits et des gnocides. Kay, la-dessus, est trs incisif. Qu'on aille pas me dire que la fantasy est totalitariste...
Et ainsi les deux duos de personnages Ammar/Belmonte et Alvar/Husari prennent une complexit qu'on ne suspectait pas. Le tourment des personnages, notamment au travers de descriptions de ce famaux climat mlancolique (celles des palais), parat beaucoup moins superflu.

Non, Les Lions d'Al-Rassan sont prendre, pour moi, dans le sens de cette fameuse composition, d'un tableau peignant la fin d'un monde et la nostalgie de ceux qui l'ont vcu, au-del de l'pique qui s'en dgage.
Tout se rsume dans cette phrase : "Mme le Soleil se couche"...

Hors ligne

 

#46 02/03/2009 11:21:11

Flykillerman
Diablo Loco
Lieu: peu prs
Date d'inscription: 27/03/2008
Messages: 1581

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Bon moi je vais faire fissa au vu des loges faites au dessus.

J'ai termin les Lions d'Al Rassan (lu entre les 2 tomes de Perdido...) et j'en garde un bon souvenir.
C'est mon premier livre de G.G.Kay et je me pencherai trs probablement sur les autres livres de cet auteur.
"Trs probablement" car ma pile de livres fantasy en attente s'accroit plus vite que mes lectures...

Donc comme dit plus haut, plus que l'histoire, c'est une sorte d'atmosphre (j'invente rien c'est crit plus haut whistling ) qu'il me reste en mmoire. Certes certains passages sont grandioses ( pige dans la valle, le carnaval, et ce qui se passe au nord de Fezana wink ), mais c'est avant tout le fait de "vivre" comme un tmoin privilgi la fin de "quelque chose" qui m'a le plus marqu.
Sinon c'est plus fort que moi, il a fallu que je prenne partie prenante pour l'un des deux "grands": Rodrigo.

Spoiler:

Ma dception (tristesse) n'en a t que plus grande la fin sad

Les Lions d'Al Rassan: 7,5/10


Ras le bol des pleurnichards

Hors ligne

 

#47 22/07/2009 13:25:13

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34542
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

En parlant de Kay... smile

site de Kay a crit:

July 21:The Lions of Al-Rassan has been selected by the International Academic Foundation to be part of the official curriculum for the World Scholar's Cup for students in 30 countries. Take a peek at their website to find out more about their organization.

Et, fait amusant, la traduction... espagnole du roman vient seulement de sortir. smile

http://www.distrimagen.es/catalogo/images/books/limpias/lfl20029.jpg


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#48 04/08/2009 18:55:46

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5790

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

La couverture est moyennement russie. e prfre largement celle d'Atalante! wink


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru aprs l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#49 04/09/2009 09:28:12

Akallabeth
At work...
Lieu: Sur mon clavier
Date d'inscription: 26/03/2009
Messages: 2784

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Fini les Lions hier et je n'ai pas du tout t du! Comme il a t dit plus tot les personnages sont extremement "vivants" malgrs leurs perfections, et l'ambiance est parfaitement rendue! Ah le fameux festival de Ragosa, la premire rencontre entre les deux hommes les plus connus de la penninsule, et le final pique d'une intensit rare.
Deuxime livre de GG Kay et deuxime coup de coeur en ce qui me concerne! wub


"The Golden Crane flies to Tarmon Gaidon!"

Hors ligne

 

#50 04/09/2009 18:17:21

Lisbei
Lectrice de passage
Lieu: Sud
Date d'inscription: 19/04/2005
Messages: 806
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Et moi, je le relis... pour la Nime fois...


Mme le soleil se couche

Hors ligne

 

#51 07/09/2009 16:43:45

Siriane
flaire le bon bouquin
Date d'inscription: 25/06/2009
Messages: 1590

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Les lions d'Al-Rassan c'est vraiment mon prfr de G. G. Kay, je l'ai relu je ne sais pas combien de fois et chaque fois je pleure comme une madeleine !


Lecture en cours :

A reader lives a thousand lives before he dies. The man who never reads lives only one.

Hors ligne

 

#52 07/09/2009 20:19:41

Lisbei
Lectrice de passage
Lieu: Sud
Date d'inscription: 19/04/2005
Messages: 806
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Siriane a crit:

je l'ai relu je ne sais pas combien de fois et chaque fois je pleure comme une madeleine !

Pareil, je trouve toujours la fin dchirante:huh:. Trs habile stylistiquement, certes

Spoiler:

(il laisse planer le doute vraiment TRES longtemps quant au vainqueur du combat, et ce n'est pas un hasard, ou seulement le got du suspens, je pense)

mais surtout d'une poignante tristesse.


Mme le soleil se couche

Hors ligne

 

#53 18/08/2010 19:15:49

burrich
Istar
Lieu: Fangorn
Date d'inscription: 19/10/2009
Messages: 158

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Je viens de finir Les Lions d'Al-rassan et j'ai vraiment beaucoup aim. Mon impression aprs la lecture de la Tapisserie de Fionavar tait plutt mitige, assez pour que j'hsite continuer avec cet auteur mais l, vraiment, je ne regrette pas!   
Tout le talent de Guy Gavriel Kay consiste en son habilet faire natre et nourrir en nous des motions puissantes portes par des personnages attachants et complexes.... Chacun se trouvant confront un moment donn un choix dchirant, qui, quel qu'il soit l'obligera sacrifier une part de lui mme, sa foi, ses amitis, son pays.... (trs beaux passages que ceux d'Ammar ibn Khairan parlant de son attachement viscral un Al-Rassan agonisant....)
On assiste avec eux au dclin d'un royaume, impuissant et oppress parfois. J'ai lu les 150 dernires pages la gorge serre par un dnouement absolument pas jou d'avance. C'est d'ailleurs un des points forts du roman, le suspens et les retournements de situation....
Les hros eux nous ramnent inlassablement l'vidence de l'absurdit de la guerre, l'illgitimit des religions lorsqu'elles ne sont porteuses que d'intolrance et de massacres. Nouant des amitis profondes entre eux, quel que soit la divinit qu'ils vnrent, ils demeurent profondment attachs les uns aux autres...
Un trs bon moment de lecture pour moi....


"N'acceptez pas que l'on fixe, ni qui vous tes, ni o rester. Ma couche est l'air libre. Je choisis mon vin, mes lvres sont ma vigne. Soyez complice du crime de vivre et fuyez ! Sans rien fuir, avec vos armes de jet et la main large, prte s'unir, sobre punir. Mlez-vous qui ne vous regarde, car lointaine est parfois la couleur qui fera votre blason."

Hors ligne

 

#54 19/08/2010 09:57:06

Andr valentie
Lige
Date d'inscription: 18/08/2010
Messages: 42

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Peut tre le meilleur Kay, avec Tigane. L'ambiance de l'andalousie maure est bien rendue et surtout, les trois religions compares aux astres sont un excellent moyen d'aborder ce sujet pineux.

Hors ligne

 

#55 01/10/2010 21:26:40

Oceliwin
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 1698

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Trs du, lu ce livre cet t. J'avais suivi les conseils positifs des personnes du forum.

J'ai trouv le tout trs artificiel, les ides sont bonnes, mais la sauce ne prend pas. Les enjeux politiques ne rpondent pas mes attentes, les personnages m'ont sembl fades. Ok, c'est bien crit, mais impossible de transposer a pour crer des personnages crdibles et haut en couleur comme je pouvais l'attendre.

Lu deux autres livres, aprs celui-ci, du genre SF, pas photo, sans tre extraordinaire, ces livres m'ont ravis rien que par les personnages qui s'en dgageaient, plus complexe, plus proche de ce que je peux associer, plus raliste.
Pourtant je reconnais que les personnages de ce livre ont matire produire mieux, mais certains dtails m'ont fait tiqu.

Hors ligne

 

#56 01/10/2010 21:35:37

Merwin Tonnel
POYO!!!
Lieu: USDA
Date d'inscription: 26/11/2005
Messages: 6707

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

C'tait ton premier GG Kay ? Personnellement, Les Lions d'Al Rassan est celui qui m'a le plus emball parmi ceux que j'ai lu. J'ai rellement pein dans Tigane et j'ai beaucoup aim l'ambiance de la Mosaque de Sarance mais les lenteurs dans l'histoire m'ont fait arrter ma lecture un moment.


"Faith is a personal accord between a lone soul and that in which it chooses to believe. In any other guise it is nothing more than a thin coat of sacred paint slapped over politics and the secular lust for power."

Steven Erikson - Forge of Darkness

Hors ligne

 

#57 01/10/2010 21:41:50

Oceliwin
Elbakinien d'Or
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 1698

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Oui, mon premier.

Au vu des commentaires, tout semblait pouvoir m'attirer : le ct historique et de bons personnages.

Je suis pass ct de tout a.

Hors ligne

 

#58 03/10/2010 21:26:34

almaarea
Trahie par Zaza
Date d'inscription: 18/02/2004
Messages: 4498
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Arf, c'est dommage.
Histoire de ne pas te dcourager dans la dcouverte de Kay, je dirai que concrtement la majorit les Lions d'Al-rassan n'est pas, et de loin, mon prfr. Les personnages me semblent beaucoup plus "figs" que ceux de Tigane ou de la Mosaique de Sarance.

Hors ligne

 

#59 03/10/2010 21:53:32

Albric
ncromancien de sujets
Date d'inscription: 17/05/2007
Messages: 2629

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

C'est pas faux comme remarque almaarea : cela serait le Kay le moins "surprenant" malgr son magnifique final car trop proche de son modle original, l'histoire du Cid. D'o les personnages "figs" car dj connus pour ceux qui connaissent un peu l'Histoire...

Dernire modification par Albric (03/10/2010 21:53:40)


Magie Brute de Larry Correia : "Non mais srieux, c'est du lourd ce bouquin : une absolue tuerie !" (Navym copyright )

Hors ligne

 

#60 03/10/2010 23:02:36

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5790

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

almaarea a crit:

Arf, c'est dommage.
Histoire de ne pas te dcourager dans la dcouverte de Kay, je dirai que concrtement la majorit les Lions d'Al-rassan n'est pas, et de loin, mon prfr. Les personnages me semblent beaucoup plus "figs" que ceux de Tigane ou de la Mosaique de Sarance.

Permets moi d'en disconvenir: si Amhar et Rodrigo son bel et bien les parangons de deux mondes ennemis au bord de la rupture, ils voluent fortement au fil du roman au gr des drames et de leurs rencontres. La priode o ils son tous deux Zabira (c'est le bon nom?) les a profondment modifis. A l'inverse, Crispin dans la mosaque a mis mes yeux beaucoup de temps voluer (

Spoiler:

presque jusqu' la fin  en fait, au contact plus rapproch de la reine

).  Tigane en revanche, mme si j'ai eu du mal pour certaines longueurs, comprend une belle gallerie de personnages orients vers des buts parfois antinomiques et en pleine volution.


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru aprs l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

Pied de page des forums