#1 08/02/2005 13:46:23

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34774
Site web

Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Bon, a secouera peut-tre un peu le forum ! ohmy

arrow http://www.elbakin.net/fantasy/roman/le … rassan-967

Et maintenant donc chez J'ai Lu !

http://www.jailu.com/data/includes/php/imghome.php?isbn=2-290-32519-8&ean=9782290325193&width=125.jpg


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#2 08/02/2005 14:05:05

Cyrion
Ta'veren
Lieu: Cathay
Date d'inscription: 29/11/2004
Messages: 210
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Je suis en train de le lire (dvorer tant plus proche de la ralit -- j'ai jet l'ponge hier soir 3 heures du mat') et c'est un bonheur lire. Les personnages sont (presque) tous extrmement attachants (je confesse une prfrence pour Ammar, l'assassin-pote), quel que soit leur camp ou leur religion, ce qui nous fait craindre plus encore la guerre sainte qui s'annonce. A ce sujet, les rles symtriques de Alvar et de Husari sont trs bien conus.
Le cadre lui-mme est vraiment enchanteur, en particulier grce au ct mlancolique de la dchance progressive d'Al-Rassan.

J'aurais par contre une petite rserve : peut-on vraiment dire qu'il s'agit de fantasy ? Certes, on se trouve dans un univers diffrent du ntre. Mais une lgre exception prs (le don de Diego), je n'ai encore rien vu qui s'apparentt de prs ou de loin une quelconque forme de magie. Peut-tre en sera-t-il autrement d'ici la fin du roman, mais j'en doute un peu.
Cela n'empche nullement par ailleurs de trouver que c'est l'oeuvre que j'ai le plus apprcie depuis le dbut de l'anne avec "Le roi de Bruyre".

Hors ligne

 

#3 08/02/2005 14:12:06

Thys
Maman Poule
Lieu: Clermont-Fd
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 4549
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Tiens, je me suis toujours dis que je lirais a un jour ou l'autre...mais a, c'est le genre de rsolution qu'on finit rarement par tenir tant l'actualit fantasy est dense et nous empche de nous retourner autant qu'on le voudrait vers ces cycles qui ont fait leurs preuves et qu'on voudrait tous connatre...ceci dit, une parution en poche, a pse son poid dans la balance, mine de rien, c'est bon savoir... smile
Et la couverture est sympa en plus, a ne gche rien!

Thys


"La mort de tout homme m'amoindrit parce que je fais partie de l'humanit ; c'est pourquoi, ne demande jamais pour qui sonne le glas, il sonne pour toi."

Hors ligne

 

#4 08/02/2005 14:14:53

Cyrion
Ta'veren
Lieu: Cathay
Date d'inscription: 29/11/2004
Messages: 210
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Sans vouloir prsumer de tes lectures actuelles, je te dirais que tu peux te jeter dessus et laisser tout le reste en attente cool

Hors ligne

 

#5 08/02/2005 14:15:18

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34774
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Ah, non, piti, pas a. sad wink La question ne se pose pas mme pas pour moi... Que l'univers ne soit pas le ntre, c'est dj beaucoup, et je ne l'ai jamais vu class diffremment qu'en Fantasy. Courant historique et pas Heroc ou Dark, a s'est sr, videmment, mais Fantasy tout de mme. wink
Mme J'ai Lu ne dit pas autre chose, a veut tout dire. tongue
Alors, bon, discutons du roman lui-mme, merci... smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#6 08/02/2005 14:21:59

Cyrion
Ta'veren
Lieu: Cathay
Date d'inscription: 29/11/2004
Messages: 210
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Je crois qu'on peut en discuter longuement, et je dirais que c'est plus la rputation de Kay et ses textes prcdents qui sont l'origine de ce classement, plutt que le texte en lui-mme. Mais passons...

Pour parler du livre lui-mme, je trouve aussi trs intressante l'adaptation des trois religions qui cohabitaient en Espagne l'poque de la reconquista.

Hors ligne

 

#7 08/02/2005 14:44:58

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34774
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

In his essay 'Home and Away,' GGK discusses the merits of examining history in a fantasy setting, and The Lions of Al-Rassan is the book he uses most frequently in the essay to illustrate his ideas.

J'ai fait de The Lions of Al-Rassan un rcit fantasy, et non un roman historique de l'Espagne mdivale, mme s'il ne diffre gure de ses modles, parce qu'en partie, je voulais voir ce qui arriveraient aux prjugs et prsupposs des lecteurs vis--vis des cultures chrtiennes, musulmanes et juives si les noms taient modifis et les croyances religieuses taient rduites des banalits, peu de choses prs: une religion vnre le Soleil, l'autre vnre les lunes et la dernire vnre les toiles. Et, partir de ce dsaccord relativement banal, on obtient un conflit militaire et psychologique inexorablement brutal. En parlant de scepticisme, il me semble que l'intention de The Lions of Al-Rassan devrait tre immdiatement comprhensible pour les lecteurs: la motivation qui sous-tend la dissociation de ces conflits religieux de leurs vritables fondements, c'est de dire que, si on recule un peu pour avoir une vue d'ensemble, on peut commencer voir combien de violences, combien de conflits sont engendrs par des choses d'aussi peu de consquences que si on adore le Soleil se levant le matin ou les toiles qui se mettent briller la nuit tombe.

Voil. Ca vient du site officiel de l'auteur. smile
Aprs, tu peux toujours contester ce qu'il a voulu dire en personne, mais dsol, je ne tiens pas ce que cette " question " empite dans le sujet. (D'autant que je n'ai jamais ni pour autant les interractions historiques du roman avec notre propre monde, ce serait difficile de toute faon) J'en ai dj vu plusieurs comme a o on finissait par discuter plus du genre auquel rattacher tel ouvrage, que du roman lui-mme...
Et a ne me plat pas trop comme dmarche, mme en tant que simple forumeur pour tout dire. Alors, j'ai prfr intervenir tout de suite, puisque j'tais l, pas " contre " toi, mais l'adresse de tout le monde. C'est tout. Mais passons comme tu dis...


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#8 08/02/2005 15:15:16

Cyrion
Ta'veren
Lieu: Cathay
Date d'inscription: 29/11/2004
Messages: 210
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Y a pas de problme wink

Au niveau de la religion elle-mme, merci pour l'article que tu cites. L'ide en elle-mme est trs ingnieuse et fonctionne trs bien : on associe trs rapidement les trois religions leur inspiration historique, mais il est impossible de vritablement crer de jugement de valeur sur le dogme-mme de chacune des religions, ce qui permet de juger de la "reconqute" sa juste valeur morale.

On peut quand mme trouver un petit peu dommage que les fidles des toiles qui nous sont prsents aient tous, soit une interprtation particulirement librale de leurs croyances (que ce soit Ammar, Almalik, ou la plupart des aristocrates qui vivent trs loin des prceptes de la religion originale), soient des fanatiques qui ne se posent mme pas l'ombre d'une question (Yasir ou le frre d'Almalik). A l'inverse, il existe des fidles de Jad pieux mais au caractre bien plus nuanc (Ibaro, dchir entre son allgeance pour la famille de Rodrigo et sa foi, ou Ins, qui au contact de son mari a vu son horizon s'ouvrir), tandis que les kindaths ont tous une vision beaucoup plus nuanc de la foi (ce qui est normal vu leur position en Al-Rassan, puisque des fanatiques pourraient difficilement survivre dans un tel contexte).

Hors ligne

 

#9 08/02/2005 16:24:24

Ala
Fille de la Terre
Lieu: Orlans
Date d'inscription: 18/09/2003
Messages: 1769
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Merci pour cette crtique. Vu que j'ai t enchante de ma lecture de Tigane et qu'en plus, l c'est en poche, il va discrtement se glisser au milieu de mon planning de lecture je pense... Cette Espagne revisite avec la cohabitation des religions a l'air trs interessante. smile


Hey dol, merry dol, ring a dong dillo!

Hors ligne

 

#10 08/02/2005 18:47:37

Anarion
Primarque
Lieu: Terra
Date d'inscription: 07/12/2003
Messages: 6287
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Merci pour la critique wink

Sans hsiter, je me le procure la fin de la semaine, et je m'y attaque de suite smile


"Un p'tit tour de magie peut-tre? Ce crayon, je vais le faire disparatre. TADAAAM!! Il a...dis-pa-ru..."

Hors ligne

 

#11 08/02/2005 19:56:45

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5802

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Les lions d'Al Rassan est le livre de Kay qui m'a le plus passionn au point de le lire 4 fois en deux ans. tongue

Dire que c'est un excellent livre est tout fait justifi au regard de l'histoire o les passions personnelles s'unissent pour former un vaste courant qui bouleversera l'Histoire. De plus, les personnages charismatiques sont tous sympathiques comme l'a soulign Cyrion avec une prfrence marque pour le prince pote et guerrier Ibn Khairan d'Aljais et son homologue "chrtien" (jadite) Rodrigo Belmonte qui fait fortement penser au Cid. Les femmes y occupent un rle trs important elles aussi, ce qui est rare tant donn l'poque, et leur caractre marqu en acier tremp rencontre admirablement celui des hommes. Le petit dfaut relver serait que l'ensemble des eprsonnages principaux en dpit de leurs quelques faiblesses sont tellement parfaits et admirables qu'on ne peut que les regarder de loin, bien que l'on souffre aussi de leurs malheurs. Cet loignement n'est cependant pas prjudiciable la lecture du roman.

L'atmosphre doucement mlancolique d'une fin de rgne prend tout de suite le lecteur la gorge ds l'introduction avec l'assassinat du dernier calife d'Al Rassan. On sait qu'une page de l'histoire est tourne et on ne peut assister qu' ses derniers soubresauts avec passion et tristesse. Le style recherch et potique de Guy Gavriel Kay appuie cette impression pour frapper son lecteur au coeur.

Dcidment, ce roman de 650 pages m'a marqu comme rarement un livre m'a touch et rien que de relire la critique et le rsum j'ai envie de me replonger dans ce monde de la reconquista. cool
Merci pour la critique. smile


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru aprs l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#12 08/02/2005 23:12:12

Aoineko
Lige
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 31/10/2004
Messages: 69
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Ca y est ! Je l'ai ce superbe roman que j'attendais avec impatience aprs le choc Tigane !

Bon, comme je suis sur la compagnie noire je ne peux pas encore me plonger totalement dedans, mais j'ai craqu hier soir et lu quelques pages la va-vite... C'est bien peu suffisant pour dj donner un avis mais lire vos postes je sens dj que je ne vais pas tre du ! On en viendrait presque regretter qu'il ne fasse "que" 700 pages ! big_smile

Vive Guy Gavriel Kay !


"that's wonderful. Thank you. Thank you both."
"please," said Grunthor, "don't mention it."
"please," added Achmed, "don't remind me."

Elizabeth Haydon, Prophecy

Hors ligne

 

#13 16/02/2005 14:18:55

Eolle
Souffleuse de Mots
Lieu: Beaucoup ailleurs...
Date d'inscription: 27/05/2002
Messages: 774

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Et bien a fait plaisir, qu'aprs une absence de si longue dure, Gavriel Kay soit mis l'honneur chez Elbakin ! wink

Rien redire sur toutes les choses positives qui prcde mon message ! big_smile

Ma lecture remonte longtemps, mais il me semble que j'ai t moins intresse par la 2me moiti du livre... Tous les lments sont en place et ils ne bougent que trs peu... On quitte l'esprit "combat pique" pour rentrer dans une ambiance de manipulations citadines... L'histoire tourne plus autour des relations de l'hrone, Jehane, que de l'ampleur politique des vnements... C'est comme si on se mettait distance de l'action qui fait en tant normal le noeud d'un roman Fantasy.
Enfin, disons que ce sont les souvenirs qui me remontent comme a... Admettons que a mriterait peut-tre une nouvelle lecture ! tongue

Et sinon, comme Belgarion aussi... Ces personnages sont vraiment tous parfaits ; mme dans leurs diffrences, ils ont une droiture d'esprit qui, ami ou ennemi, inspire le respect ! wink

Bref, trs certainement une trs bonne lecture !!! smile


"Ne devenez jamais pessimiste. Un pessimiste a plus souvent raison qu'un optimiste, mais l'optimiste s'amuse plus et aucun des deux ne peut arrter la marche du monde."R. Heinlein

Hors ligne

 

#14 18/02/2005 23:14:17

Anarion
Primarque
Lieu: Terra
Date d'inscription: 07/12/2003
Messages: 6287
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Ce livre est tout simplement sublime, j'ai t subjugu, pas d'autres mots! ohmy

L'ambiance est merveilleuse, et l'auteur est trs habile, et j'ai particulirement apprcier voir se recouper les vnements au travers des yeux des differents persos de l'histoire. Les persos sont vraiment attachants, d'Alvar Rodriguo Belmonte, en passant par Jhane, Vlaz, Ammar, etc... bien que ma prfrence aille au magnifique Rodriguo Belmonte cool. L'univers dcrit est de plus trs crdible, et c'est un plaisir de suivre le cours de l'histoire d'Al-Rassan et la guerre de reconqute qui s'annonce.
Le style de l'auteur n'est pas en reste, et certaines scnes, tant au niveau de l'motion que de la mise en scne, sont tout simplement magiques (nottement la scne o les deux amis Rodriguo et Ammar se battent en duel, sous le regard de leurs armes respectives et de leurs femmes et amis, un TRES grand moment).
Les diffrentes religions en prsence sont galement bien dcrites, et on comprend facilement au fur et mesure que l'histoire avance, quelles sont les motivations de chacun des persos embrassant une religion particulire (Kindath, Asharith ou Jadith).
En bref, Kay a frapp un trs grand coup, et ce roman vient concurencer dans mon top perso l'Age de la Draison, ce qui n'est pas un mince exploit cool smile


"Un p'tit tour de magie peut-tre? Ce crayon, je vais le faire disparatre. TADAAAM!! Il a...dis-pa-ru..."

Hors ligne

 

#15 21/02/2005 22:50:23

Sylvaner
Elbakinien d'Argent
Lieu: Orlans
Date d'inscription: 30/04/2002
Messages: 434
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Les lions d'Al-Rassan ...
a fait un moment que le sujet me fait de l'oeil, bien plus longtemps que j'ai lu le livre ... (tout mon entourage l'a lu d'ailleurs, et pour faire un petit HS je noterai que Guy Gavriel Kay est pour l'instant le seul auteur de fantasy que j'ai russi faire lire ma mre avec succs ... wink)

un sacr livre que voil.
D'abord, parce qu'une vraie sensibilit romanesque fait du bien pour aborder des questions dlicates comme les religions, mais aussi parce que c'est encore un vrai roman pique et historique (mme si bien sr avant tout fantasy ... wink), avec un "souffle" : oui, ce truc l qui manque dans tellement de bons livre, qu'on voudrait aimer mais qu'on n'arrive pas apprcier tant que a ...
Bon, je ne vais pas refaire la critique, ni redire tout ce qui a dj t mentionn sur les personnages si attachants, l'atmosphre si prenante, sur le palier considrable entre a et la Tapisserie, qui mme si elle est assez convenable fait vraiment figure d'oeuvre mineure chez Kay.

J'ajouterai par contre mon point de vue plus global sur l'auteur et son oeuvre :
D'abord, j'ai l'impression que Kay prend deux o trois questions sociologiques ou philosophiques, et tend faire tourner ses oeuvres autour. Les religions, par exemple, sont au centre de ce livre ainsi que de la mosaque de Sarance, mais pas autant que le sujet majeur des Lions : le sens du Devoir. Chaque personnage est face son Devoir, et bien qu'il se dbatte, il sait ou est sa place.

D'autre part, je tiens souligner que les Lions d'Al-Rassan fait partie d'une oeuvre qui, si elle est loin de constituer un cycle, ne forme pas moins un tout cohrent : avec La Chanson d'Arbonne (antrieur je crois) et la Mosaque se Sarance qui suit, les Lions consitue une histoire parallle de la Mditerrane. Ces trois romans obissent aux mmes rgles : documentation considrable sur les pays et les poques qui inspirent le cadre, libert totale de la narration puisque l'histoire n'est pas un carcan (on peut savoir ce qui s'est pass en Espagne, par contre seul le livre peut nous renseigner sur L'Esperagne ...)), et enfin une utilisation parcimonieuse mais tellement marquante du surnaturel ...

Voil peut-tre aussi pourquoi ce livre est sans aucun doute un roman de Fantasy : l'Esperagne occupe toute la carte des Lions, mais on peut aussi l'apercevoir au bout de la carte de la Mosaque de Sarance ... ou le surnaturel est bien plus prsent.

Pour finir, j'avouerai cependant que ce livre n'est pas mon prfr : j'ai une tendance prfrer les deux autres, Arbonne et Sarance, ainsi que Tigane (qui ne s'intgre pas vraiment dans cet ensemble cohrent : trop de magie ...).

Les faiblesses des Lions sont pour moi la trop grande symtrie entre les deux personnages masculins principaux, qui rappelle un peu certains lments de Fionavar, et puis l'espce de suspense final que j'ai trouv un peu trop fabriqu ... presque la Bernard Werber, certains verront peut-tre ce que je veux dire.

Mais bon, ce sont des faiblesses drisoires pour un roman de cette classe ...


"Tigane, que le souvenir que j'ai de toi soit comme une pe dans mon me."

Hors ligne

 

#16 22/02/2005 09:41:07

Anarion
Primarque
Lieu: Terra
Date d'inscription: 07/12/2003
Messages: 6287
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Sylvaner,lundi 21 fvrier 2005, 23:50 a crit:

la trop grande symtrie entre les deux personnages masculins principaux

C'est vrai qu'Ammar et Rodriguo prsentent beaucoup de similitudes, mais je pense que c'est voulu de la part de Kay, pour illustrer le fait que malgr qu'ils aient chacun une religion propre (Jaddite pour Rodriguo et Asharite pour Ammar), ils sont chacun les leaders de leur peuple quelque part, plus que leur souverain respectif. Et je crois aussi que c'est pour accentuer l'incertitude des sentiments de Jhane que l'auteur joue sur la symtrie des deux personnages smile


"Un p'tit tour de magie peut-tre? Ce crayon, je vais le faire disparatre. TADAAAM!! Il a...dis-pa-ru..."

Hors ligne

 

#17 23/02/2005 20:58:05

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5802

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Sylvaner,lundi 21 fvrier 2005, 22:50 a crit:




J'ajouterai par contre mon point de vue plus global sur l'auteur et son oeuvre :
D'abord, j'ai l'impression que Kay prend deux o trois questions sociologiques ou philosophiques, et tend faire tourner ses oeuvres autour. Les religions, par exemple, sont au centre de ce livre ainsi que de la mosaque de Sarance, mais pas autant que le sujet majeur des Lions : le sens du Devoir. Chaque personnage est face son Devoir, et bien qu'il se dbatte, il sait ou est sa place.

D'autre part, je tiens souligner que les Lions d'Al-Rassan fait partie d'une oeuvre qui, si elle est loin de constituer un cycle, ne forme pas moins un tout cohrent : avec La Chanson d'Arbonne (antrieur je crois) et la Mosaque se Sarance qui suit, les Lions consitue une histoire parallle de la Mditerrane. Ces trois romans obissent aux mmes rgles : documentation considrable sur les pays et les poques qui inspirent le cadre, libert totale de la narration puisque l'histoire n'est pas un carcan (on peut savoir ce qui s'est pass en Espagne, par contre seul le livre peut nous renseigner sur L'Esperagne ...)), et enfin une utilisation parcimonieuse mais tellement marquante du surnaturel ...

Voil peut-tre aussi pourquoi ce livre est sans aucun doute un roman de Fantasy : l'Esperagne occupe toute la carte des Lions, mais on peut aussi l'apercevoir au bout de la carte de la Mosaque de Sarance ... ou le surnaturel est bien plus prsent.

Pour finir, j'avouerai cependant que ce livre n'est pas mon prfr : j'ai une tendance prfrer les deux autres, Arbonne et Sarance, ainsi que Tigane (qui ne s'intgre pas vraiment dans cet ensemble cohrent : trop de magie ...).

Les faiblesses des Lions sont pour moi la trop grande symtrie entre les deux personnages masculins principaux, qui rappelle un peu certains lments de Fionavar, et puis l'espce de suspense final que j'ai trouv un peu trop fabriqu ... presque la Bernard Werber, certains verront peut-tre ce que je veux dire.

Mais bon, ce sont des faiblesses drisoires pour un roman de cette classe ...

smile Je trouve ton analyse des similitudes entre ces trois romans trs pertinente car il est vrai que ces trois aventures se droulent dans le bassin Mditrranen et que ces trois romans s'inspirent fortement de pays bien rels et historiques. Tes parallles sont tout fait logiques et laissent esprer d'autres romans se droullant dans ce cadre prcis. smile
Cependant, j'ajouterai aussi Tigane dans ces oeuvres car le roman voque trs fortement la pninsule italienne dchire par les envahisseurs trangers (mme lieu que les trois autres) et est beaucoup plus historique que la tapisserie de Fionnavar. Avec un peu de chance Guy Gavriel Kay va nous sortir un roman pour chaque grande civilisation mditrannene des poques diffrentes. Son dernier livre VO sur les vikings pourrait d'ailleurs rentrer dans ce "cycle mditerranen" avec quelques modifications car ils ont conquis une part de l'Italie et sont alls jusqu'en Grce. mrgreen

Concernant la symtrie parfaite entre les deux hros, il est vrai que l'un est sans conteste le pendant de l'autre et vice versa, tant par le caractre que les actes. Mais je n'ai pas ressenti cette symtrie comme toi dans le sens o je considrai les hros comme des tres quasiment parfaits et admirables, pas seulement les deux guerriers, si bien que leur opposition, bien qu'vidente ne m'a pas parue tire par les cheveux. Elle m'a mme beaucoup touch sur la fin par son ct tragique. ph34r
En effet, leur symtrie se noie dans celle des autres qui possdent eux aussi des qualits toutes aussi fortes avec Jehane, son pre, le roi Ramiro: ils forment tous la toile vivante et indissociable de l'Espragne. smile


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru aprs l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#18 25/02/2005 09:45:47

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34774
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

On pourrait aussi parler de la densit de ce roman... Il n'y a pas un mot de trop. Je devais le relire pour le hros de la semaine, avant que la grippe ne m'oblige appeler l'aide Cyrion, wink et j'aurais donc pu m'arrter, mais non, j'ai t une nouvelle fois emport en Espragne. En dehors du trio habituel qui occupe le devant de la scne - Ah, hier soir, relire la soire des masques, entre la visite d'Almalik, la tentative d'assassinat contre Rodrigo, et le choix de Jehane... - j'aime aussi beaucoup la relation de Ramiro avec sa reine... smile Notamment lorsqu'il est son chevet, aprs la tentative d'empoisonnement.
Non, vraiment, pas un mot de trop, et Kay avait vraiment franchi un palier, aussi bien dans la matrise de son histoire que dans l'criture pure. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#19 25/02/2005 15:12:23

Ala
Fille de la Terre
Lieu: Orlans
Date d'inscription: 18/09/2003
Messages: 1769
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

C'est vrai que le roman est trs dense, pas un moment pour souffler!, et j'apprcie que Kay se limite chaque fois un unique roman alors qu'il aurait de quoi dvelopper le cadre de l'histoire.

Quand je l'ai commenc je doutais vraiment qu'il puisse tre aussi bien que Tigane, et puis au final je crois que je lui prfre les Lions d'al Rassan, bien que de peu. Tout aussi mouvant, comment ne pas tre touch par ces hommes qui mettent de ct leurs sentiments personnels pour se mettre au service de leur pays. Plus que l'ide du Devoir, c'est l'attachement au pays qui je trouve est trs fort dans ces 2 romans, on est pris chaque fois par la nostalgie qu'prouvent les personnages. De plus, Kay russit encore nous faire partager les bons et les mauvais cts de chaque parti si bien qu'on est dchir par cette guerre qui se prpare et o comme Jehane on se demande vraiment o sont les ennemis.

Ce qui me fait prfrer Les Lions Tigane, ce sont les personnages fabuleux qui parcourent ce livre : Ammar et Rodrigo, les 2 faces d'une mme pice, tellement charismatiques, Alvar et Husari, personnages symtriques galement qui montrent que le foss entre les cultures peut tre franchi, Jehane et Miranda, deux femmes diffrentes mais fortes toutes les 2, le roi Ramiro et sa reine, etc etc

Kay russit placer deux de ses livres dans mes oeuvres prfres et je ne vais pas m'arrter en si bon chemin. Si les autres ont moiti moins bon a sera dj beaucoup. cool


Hey dol, merry dol, ring a dong dillo!

Hors ligne

 

#20 25/02/2005 23:12:33

Anarion
Primarque
Lieu: Terra
Date d'inscription: 07/12/2003
Messages: 6287
Site web

Re: Critique ! [Les Lions d'Al-Rassan - G.G. Kay]

Gillossen,vendredi 25 fvrier 2005, 10:45 a crit:

On pourrait aussi parler de la densit de ce roman... Il n'y a pas un mot de trop.

C'est clair, l'essentiel est prsent et c'est tout de mme grandiose, le dosage est parfait.

Ah, hier soir, relire la soire des masques, entre la visite d'Almalik, la tentative d'assassinat contre Rodrigo, et le choix de Jehane...

LA deuxime scne magistrale du roman pour moi avec celle que j'ai cit un peu plus haut, incroyable! ohmy


"Un p'tit tour de magie peut-tre? Ce crayon, je vais le faire disparatre. TADAAAM!! Il a...dis-pa-ru..."

Hors ligne

 

Pied de page des forums