Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#521 31/01/2019 22:25:39

Endless
Novice
Date d'inscription: 26/11/2017
Messages: 9

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

C'est dommage que cet univers ne soit pas plus connu de tous et du lectorat sf-fantasy. La faute probable à la complexité du monde avec son approche très philosophique. Je suis seulement au début de l'histoire, et c'est une lecture difficile bien que très prenante. Je lui trouve des défauts, mais l'ensemble se classe chez moi au même niveau que les cycles majeurs les plus célèbres, et s'écarte du lot par son traitement de la question religieuse, généralement à peine effleurée en fantasy et souvent de la même façon.
L'absence de traduction pour la quadrilogie qui suit n'est pas vraiment surprenante mais frustrante comme toujours!

Hors ligne

 

#522 02/08/2019 22:26:23

Lord of Crows
Vala
Lieu: Nulle part
Date d'inscription: 12/04/2017
Messages: 356

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

C'était génial !
J'ai rarement vu un univers aussi dense, rempli de possibilités et particulier que celui d'Autrefois les ténèbres. Le tome 1 a littéralement fondu alors que je m'attendais à le voir durer plus longtemps.
Pour moi, les vacances sont finies mais les tomes suivants ne perdent rien pour attendre.


C'est le récit tragique de Melniboné, l'Île aux Dragons. Le récit de grandes ambitions, de passions monstrueuses. Le récit de sorcelleries, de trahisons, le récit de nobles idéaux, de souffrances et de joies cyniques, le récit du tourment de l'amour et de la douceur de la haine.

- Chronique de l'épée noire -

Hors ligne

 

#523 05/08/2019 12:10:08

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35781
Site web

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Encore un converti ! smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#524 05/08/2019 16:04:05

Navym
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 16/12/2009
Messages: 472

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Reste juste à attendre la troisième partie de sa saga 2nde Apocalypse, en 2 ou 3 tomes, si ce n'est plus.
Vu que c'était le projet dès le départ.
En espérant aussi qu'il ait un suivis éditeur, lors de la conception (j'ai survolé les tréfonds du forum Westeros, ainsi que Reddit, il y a du drama derrière The Great Ordeal et The Unholy Consult).

Et j'ai toujours été bluffé par les détails croustillants qu'il offre à la fin de chaque saga, et que l'on retrouve dans le glossaire final (The Thousandfold Thought et The Hunholy Consult)
Et aussi, c'est cool qu'en début de chaque tome il y ait un résumé des tomes précédents. et pas un résumé d'un paragraphe, mais des pages et des pages !

Hors ligne

 

#525 18/08/2019 09:24:19

Nephtys
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 18/08/2014
Messages: 755

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

La première tentative de lecture d'Autrefois les Ténèbres, lors de la sortie poche, fut un échec. Après une centaine de pages, j'ai abandonné, un peu penaude et très secouée de ce livre que je voulais comprendre mais sans m'en sentir capable pour le moment.
Début août, rangement de bibliothèque, je retrouve ce premier tome et décide de m'y remettre. Cette fois-ci, j'arrive jusqu'au bout et j'en garde un sentiment de violence.
Violence parce que le bras de fer avec l'ouvrage ne souffrait d'aucun répit. L'écriture est belle, la traduction d'une grande qualité et les dialogues et confrontations sont ciselés avec une force peu commune. J'étais en guerre pour lire ce livre, pas contre l'ouvrage mais contre moi-même comme lors d'une exploit physique ou d'une séance de sport où, si l'on abandonne, ce n'est pas à cause du terrain mais de nous-même.

Les chapitres sont complexes, les noms ont quelque chose de rugueux, d'insaisissable et peinent à se retenir mais lorsqu'on les relit, on comprend de qu'ils sont, qui ils sont tellement l'auteur maîtrise son univers.

Les personnages, et c'est un autre coup de maître, ne sont pas là pour qu'on s'y accroche par l'empathie. Kellhus me sidère pour ce qu'il représente et ce que cela demande de maîtrise d'écriture, de scénario, de psychologie et de philosophie. Ca donne le tournis, c'est presque indescriptible...
Si je devrais avoir un préféré, ce serait Cnaür parce qu'il représente tout ce que je déteste lire d'habitude. Proyas et Conphas tirent également leur épingle du jeu...

Enfin, les femmes...C'est peut-être par elles que le choix du manque d'empathie montre ses limites. Leur donner des fonctions se réduisant au corps et à la chair va tout à fait avec le ton du roman, elles ont également de bons moments et des dialogues très beaux, mais parfois c'était juste trop tellement je pouvais me sentir dédaigneuse à leur égard.

Spoiler:

l'Imperatrice, cela ne me choque pas, mais Seswë.. avec elle, il y a toujours le champs lexical des geignements et des pleurs, et l'entendre déclarer son amour à Kellhus m'a un peu sorti du truc comme ci cela était trop classique par rapport au reste. Esmenet par contre, est vraiment un beau personnage... Bon en fait sans Seswë, je n'aurai rien relevé de négatif.

Et puis, la Foi. Le face à face entre Akka et

Spoiler:

Proyas

m'a fait dresser les cheveux sur la tête tellement il est porteur de beaucoup de choses et de l'opposition de deux sortes de Foi

Spoiler:

celle de la Dague et celle, plus tordue, des prémonitions de l'Apocalypse de retour

ainsi que ce que cela signifie d'être blessé dans nos croyances.
L'engouement décrit pour la Guerre Sainte est également hypnotique. Bakker semble bien plus à l'aise pour les sentiments collectifs que les sentiments individuels d'ailleurs...

En refermant le livre je me demandais si j'allais en rester là pour ce cycle, être fière de ma petite bataille personnelle et puis voilà. A la rédaction de la critique, je suis prête à reprendre les armes finalement...

Dernière modification par Nephtys (18/08/2019 09:24:39)

Hors ligne

 

#526 19/08/2019 12:23:52

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35781
Site web

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Ah, super !
Dans mon top 3 des séries que j'aimerais voir reprises en France.


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#527 19/08/2019 13:31:09

EdenA
Istar
Date d'inscription: 11/08/2014
Messages: 190

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Gillossen a écrit:

Ah, super !
Dans mon top 3 des séries que j'aimerais voir reprises en France.

Si seulement :'(
A chaque remontée de topic, j'ai un petit espoir...

Hors ligne

 

#528 20/08/2019 09:10:21

Tenaka_Pop'
Istar
Lieu: Bruxelles
Date d'inscription: 17/05/2019
Messages: 189

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Ils en sont où dans l'édition? smile

J'avais tenté le premier tome il y a 2 ans je pense. J'avais adoré puis j'ai eu des semaines sans beaucoup de temps et je n'ai pas eu le courage de le terminer (mauvais timing). Je réessaierai peut-être, je pense qu'à l'instar d'Erikson, c'est un cycle qui sort de l'ordinaire et je suis curieux.


“La Belgique, c'est un terrain vague où des minorités se disputent au nom de deux cultures qui n'existent pas.” Jacques Brel.
“L'intelligence a été inventée il y a très longtemps par un type vachement malin. La connerie, c'est autre chose, c'est une création collective.” Philippe Geluck

Hors ligne

 

#529 20/08/2019 11:27:31

EdenA
Istar
Date d'inscription: 11/08/2014
Messages: 190

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Première série finie en France en 3 tomes mais plus éditée il me semble ? (je crois que les tomes poches commencent à être en rupture).
Seconde série achevée en 4 tomes en VO mais rien d'annoncé en France et Pocket m'avait répondu qu'ils laissaient tomber la série.
Troisième série annoncée mais pas commencée.

Hors ligne

 

#530 20/08/2019 11:30:28

Tenaka_Pop'
Istar
Lieu: Bruxelles
Date d'inscription: 17/05/2019
Messages: 189

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Merci pour les infos. J'avais revendu mes exemplaires, snif...


“La Belgique, c'est un terrain vague où des minorités se disputent au nom de deux cultures qui n'existent pas.” Jacques Brel.
“L'intelligence a été inventée il y a très longtemps par un type vachement malin. La connerie, c'est autre chose, c'est une création collective.” Philippe Geluck

Hors ligne

 

#531 20/08/2019 12:56:45

Merwin Tonnel
POYO!!!
Lieu: USDA
Date d'inscription: 26/11/2005
Messages: 7174

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Sachant quand même que la première série se suffit bien à elle-même. La deuxième série est excellente, très différente (plus "fantasy" avec plus de races différentes et de magie), mais se perd peut-être un peu dans des effets stylistiques un peu lourd (il y a des passages vraiment hyper cryptiques là où c'est pas forcément nécessaire). Je garde une préférence pour la première trilogie, même si il y a des scènes très marquantes dans la deuxième.

La dernière série n'est pour l'instant que dans les plans de l'auteur. Je ne suis même pas sûr qu'il ait un éditeur.

Nepthys, comme toi, j'avais pas du tout accroché au premier tome à la lecture en VF poche il y a plusieurs années. C'est très rare que je relise des livres, surtout s'ils m'ont moyennement plu, mais j'ai quand même fait l'effort de relire le premier tome (en VO cette fois-ci) et j'ai adoré. Depuis, le deuxième tome fait partie de mes romans préférés en fantasy, je trouve que c'est le point culminant de l’œuvre de Bakker (un peu comme A Storm of Swords ou Memories of Ice pour GRRM et Erikson) avec des batailles bibliques et une dramaturgie poussée au maximum. Le tome 3 m'avait plus fait l'effet d'un épilogue à ce tome, d'ailleurs.


"Faith is a personal accord between a lone soul and that in which it chooses to believe. In any other guise it is nothing more than a thin coat of sacred paint slapped over politics and the secular lust for power."

Steven Erikson - Forge of Darkness

Hors ligne

 

#532 20/08/2019 13:23:51

Nephtys
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 18/08/2014
Messages: 755

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Justement, Merwin, j'hésitais à essayer le tome 2 en vo smile
D'habitude je marche beaucoup sur l'affect, dans mes lectures, mais là que je sais que l'empathie n'est pas à prendre en compte par rapport aux personnages, peut-être que lire en anglais va me permettre de me concentrer sur autre chose que sur ce que je sais ne pas trouver tongue
Du coup, d'hésitante, j'ai désormais plus qu'envie de me pencher sur la suite !
Surtout que même si l'on parle de difficultés, il y a quand même une fluidité à la lecture de bien présente...

Hors ligne

 

#533 11/09/2019 08:09:24

Aslan
Souverain de Narnia
Lieu: Narnia
Date d'inscription: 19/01/2005
Messages: 12971
Site web

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

L'auteur a l'air bien occupé, mais pas forcément par l'écriture :

https://rsbakker.wordpress.com/2019/09/ … -analogue/


Ô Homme, dit Aslan, voici Cair Paravel aux quatre trônes, et sur l'un d'eux tu dois siéger en tant que roi.

Hors ligne

 

#534 09/11/2019 21:30:26

Cobra-laineux
Lige
Date d'inscription: 06/11/2019
Messages: 44

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

J'ai l'impression d'être arrivé au terme d'un cheminement avec Bakker. Le mariage de la Fantasy avec la philosophie me parle vraiment beaucoup. Il ne s'agit pas seulement de citations marquantes que l'on pourrait localiser dans cette oeuvre dense s'il en est, mais plutôt d'une révérence devant l'ensemble. Cet auteur m'a mis à genou. Je crois ne jamais avoir pris autant mon pied depuis Eco. La Dark Fantasy s'avère, grâce à Bakker, un terrain de pur plaisir littéraire.
Aujourd'hui, je me dois de goûter le travail d'Erikson. Il me coûte de mettre les deux auteurs en compétition. Tant que le cycle ne sera pas entièrement traduit, ma préférence ira naturellement vers Le Prince du néant qui, de toute façon, restera un monument (un monolythe). Je fais donc parti de ceux qui rêvent d'une traduction du reste des écrits de cet auteur.
Bakker résume, à mes yeux, l'exigence que peut revêtir un texte. Plus il est difficile d'accès, plus grande sera la satisfaction de s'y être intéressé. Cette oeuvre fait partie de celle qui font grandir le lecteur.
C'est aujourd'hui mon numéro un, et cela n'est même pas négociable.


"Plague, ravage, rot and death", Liber Chaotica

Hors ligne

 

#535 10/11/2019 19:03:01

Muhyidin
Vala
Date d'inscription: 15/08/2006
Messages: 301

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

C’est sûr niveau réflexion c’est pas Terry Goodkind whistling
Après je ne suis pas sûr de la corrélation avec la difficulté. Je suis allé au bout d’Anatèm mais je n’ai pas eu de satisfaction particulière. Bon il est très clivant et certains le considèrent comme un chef d’œuvre. Par contre typiquement le genre d’œuvre qui peut s’épanouir après une seconde lecture.

Hors ligne

 

#536 11/11/2019 18:01:14

Cobra-laineux
Lige
Date d'inscription: 06/11/2019
Messages: 44

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Oui, je comprends la portée de cette objection. Anatèm a été une bouffée d'air face à une bien frileuse production littéraire. Diaspora m'a posé bien plus de difficultés. J'espère être en mesure d'en apprécier la richesse, un jour, lorsque je serai devenu suffisamment armé pour tenter l'aventure d'une relecture.


"Plague, ravage, rot and death", Liber Chaotica

Hors ligne

 

#537 11/11/2019 21:39:00

Nakor
Ta'veren
Date d'inscription: 28/08/2007
Messages: 248

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Assez d'accord avec vous deux. La corrélation ne se vérifie pas toujours, même si une certaine exigence (de forme ou de fond) autorise quand même une discrimination intéressante. Anatèm ouvre franchement des perspectives théoriques stimulantes mais son écriture "scientifique" le rend un peu bancal à mon sens, il ne parvient pas au niveau d'un Dan Simmons sur le plan du souffle. L'avantage manifeste de Bakker (bien qu'on compare des oeuvres "rangés" différemment) c'est que sa "complexité" est "immanente" au récit, la philosophie infuse le récit. Et pour lire également Erikson en ce moment, Bakker a un certain avantage dans la formule et dans le resserrement de l'intrigue (chez Erikson même passé 4000 pages on reste parfois trop paumés). Il évite à la fois l'étalage artificiel de considérations philosophiques tout en ne sacrifiant pas au "divertissement" qui peut souvent marquer la Fantasy. En ceci je dirai, avec Cobra-laineux, qu'il pose un jalon dans la Fantasy, sa complexité n'est point gratuite, elle sert l'oeuvre. J'aimerai tellement pouvoir lire sa deuxième trilogie...

Dernière modification par Nakor (11/11/2019 21:56:53)

Hors ligne

 

#538 12/11/2019 07:27:33

Merwin Tonnel
POYO!!!
Lieu: USDA
Date d'inscription: 26/11/2005
Messages: 7174

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Nakor a écrit:

Et pour lire également Erikson en ce moment, Bakker a un certain avantage dans la formule et dans le resserrement de l'intrigue (chez Erikson même passé 4000 pages on reste parfois trop paumés). Il évite à la fois l'étalage artificiel de considérations philosophiques tout en ne sacrifiant pas au "divertissement" qui peut souvent marquer la Fantasy. En ceci je dirai, avec Cobra-laineux, qu'il pose un jalon dans la Fantasy, sa complexité n'est point gratuite, elle sert l'oeuvre. J'aimerai tellement pouvoir lire sa deuxième trilogie...

C'est marrant, parce que je pense que tu n'aurais pas forcément le même avis en ayant lu la deuxième série. Bakker y est beaucoup plus dense, beaucoup plus opaque, au détriment du rythme, du déroulement de l'intrigue et parfois même de la compréhension de l'histoire. Ça reste de très haute volée, mais je trouve qu'il perd justement ce qui faisait la grande force de la première trilogie : une intrigue qui avance tambour battant avec beaucoup de substance derrière.


"Faith is a personal accord between a lone soul and that in which it chooses to believe. In any other guise it is nothing more than a thin coat of sacred paint slapped over politics and the secular lust for power."

Steven Erikson - Forge of Darkness

Hors ligne

 

#539 07/01/2020 10:23:52

Eloniel
Adhérent
Date d'inscription: 29/08/2011
Messages: 540

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Je viens de découvrir cet auteur par hasard, ça à l'air d'être du très bon. J'attendrais avec impatience une reprise du cycle en vf et sinon je craquerais pour l'ebook.

Un autre série que pourrait ressusciter Leha ? happy


Top séries: Le Trône de Fer / La Compagnie Noire !
Ma Bibliothèque

Une seule règle: ne plus lire de cycles qui ne sont pas terminés...

Hors ligne

 

#540 08/01/2020 11:25:36

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35781
Site web

Re: Critique ! [Le Prince du néant - R. Scott Bakker]

Houla, ne soyons pas trop gourmands. wink


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums