#41 12/01/2005 16:21:47

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

En fait, je voulais plutôt pointer du doigt la façon dont on nous présente tout à coup cette masse d'informations, (alors que certains éléments auraient pu être abordés plus tôt, même si la phase révélations était déjà entamée...) plus que leur teneur proprement dite, qui, bien que complexe, se tient parfaitement.
Mais là-dessus, on est tous d'accord, je suppose. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#42 12/01/2005 19:50:00

Luigi Brosse
Résistance active
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6360
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Juste une petite question qui vient de me passer par la tête (vu que je viens de relire le sujet sur "Où va la High Fantasy", d'ailleurs si un nouveau (ou un ancien) a une nouvelle pierre à apporter à l'édifice, c'est un sujet interessant à remonter).

Dans quel "genre" vous rangeriez la Horde, je pense que si vous avez lu ma critique, vous avez remarqué que je ne fais pas un rangement très précis du livre. Si par bonheur vous avez un regard plus perspicace que le mien, je vous serais gré de nous faire partager votre point de vue (je pense que le nombre de lecteurs commence à être assez conséquent pour avoir une bon débat).

PS: Je ne suis pas encore revenu sur les avis récents (Anarion, Gillo...) mais ne vous inquiétez pas, j'attends juste un moment opportun (et le temps de concocter un beau post) pour y répondre. Il y a des points qu'il me semble interessant de discuter.


"Se prépare pour la fin du monde, mais en musique."

Hors ligne

 

#43 12/01/2005 21:36:55

Edhellen Wilwarin
fan de Chopin
Lieu: Salon de Provence (près de), d
Date d'inscription: 27/10/2003
Messages: 715

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Ca y est, lu et terminé big_smile (à 4h du matin pour être précise ! tongue )
Alors, la Horde du Contrevent, que dire…car c’est sûr que c’est un livre très spécial, qui ne manque pas d’originalité ohmy !
Il regorge de petites perles, comme notamment ce « duel » verbal entre Caracole et Sélème, formidable tous ces exercices avec les mots ! J’avoue avoir vérifié lettres par lettres chaque phrase lancé par les adversaires pour voir s’ils respectaient bien les règles, et franchement, chapeau pour trouver tout ça blink !

Cependant, je trouve qu’il est assez inégal, avec des passages excellents et originaux, et d’autres moins, comme ce passage parlant du vif (dont le terme me rappelait tjrs l’assassin royal), qui comme certains l’on fait remarquer, n’est pas évident à assimiler d’un seul coup !
De plus il y a aussi, souvent, des descriptions assez complexes ou pas assez claires (de mon avis) pour un quelconque objet ou système, qui fait qu’on a parfois du mal à imaginer de quoi il est question. Surtout au début, après être rentré directement dans l’action, l’auteur utilise du vocabulaire volontairement incompréhensible, comme si on savait déjà tout, ce qui m’a vraiment dérouté au début unsure . J’avoue que j’ai étalé la lecture de la première moitié du livre sur plus d’une semaine, alors que la deuxième s’est lue en une soirée (plus le début d’une nuit mrgreen ). Mais un petit passage sur le site du livre, ou l’on peut trouver différentes illustrations, aide à mettre des images en tête, sur les paysages, les objets, les personnages…
Encore une petite critique avant de passer aux compliments : j’ai trouvé que la notion du temps tout au long du bouquin est assez floue ou mal gérée. C’est sans doute voulu, mais je trouve assez bizarre que l’on passe un bon nombre de page en suivant les personnages presque jours après jours ; puis brutalement, 2 ans passent sans qu’on sache quoi que ce soit. Il est vrai aussi que sans ce moyen, on n’aurait jamais vu la fin du livre, mais je trouve ça un peu brusque rolleyes .

A part ça, je trouve que la façon différente de s’exprimer selon les personnages est bien marqué, même si au début elle semble parfois un peu caricaturale, surtout quand un Pietro parle juste derrière un Golgoth lol !
Autre point marquant, c’est la première fois que je lis un livre où l’atmosphère est si bien rendue : durant toutes les scènes où ils sont victimes du vent ou autres perturbations, on s’y croirait ohmy !
En outre, le fait d’entourer le livre de mystères qui se dévoilent peu à peu, comme je le disait en petite critique plus haut, pousse d’un autre côté à la curiosité de lire la suite, et à la surprise des révélations.
Et cette idée de représenter chaque personnage par un symbole est, je trouve, excellente ! Tout comme le fait de représenter leurs différentes formations à l’aide de ces symboles ! Moi personnellement, je ne trouve pas ça du tout gadget, mais plutôt très inventif et original smile . Bon d’accord, pendant longtemps j’ai du revenir à la première page, pour voir qui parlait, à qui correspondait tel signe… ph34r Mais les enchaînements d’intervention des personnage à l’autres sont vraiment bien faites, j’avais un a-priori là dessus quant au bon écoulement de l’histoire, mais rien à dire là-dessus.
C’est vrai qu’il n’interviennent pas tous autant, qu’on s’attache plus à certains persos qu’à d’autres par cela, c’est un peu dommage.
Original aussi le fait d’ « écrire » les différents vents au moyen des signes de ponctuation.

Pour finir, parlons de la BO : alors j’ai fait la bêtise de vouloir écouter attentivement le texte déclamé sur certaines pistes, et ça avant d’avoir lu entièrement le livre bien sûr, et bien ya du spoiler vers la fin rolleyes ! Surtout pistes 16 et 18, concernant les fins respectives de Caracole et Gologoth ! Mais hormis cela, c’est une bonne BO je trouve… Originale, variée, et sacrément créatrice d’ambiance !
Personnellement ça ne m’a pas gêné du tout de l’écouter en lisant, j’ai l’habitude de le faire avec de la musique classique, donc pas de problème…Et pour ceux que ça ne dérange pas, faites-le, c’est très chouette, et ça immerge bien. smile

Bon ben voilà, mon commentaire est fini, et quand je fais un commentaire de cette longueur, c’est que le livre m’a beaucoup marqué… big_smile je comprend aussi l’enthousiasme de Luigi. C’est sûr que face à un livre comme ça, on ne peut pas rester indifférent. cool Mercipour cette découverte smile
Mais pour le classer dans une catégorie, je vois pas du tout, il est vraiment à part je trouve !


http://img.photobucket.com/albums/v447/magdala/sign2ou.jpg

Hors ligne

 

#44 13/01/2005 09:41:15

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Edhellen Wilwarin,mercredi 12 janvier 2005, 21:36 a écrit:

Mais pour le classer dans une catégorie, je vois pas du tout, il est vraiment à part je trouve !

Exactement, (c'est le modérateur qui parle, je préviens) et honnêtement, je ne préfère pas Luigi ! D'autant que l'auteur lui-même semble tenir à s'affranchir des classifications... Et qu'il y a bien plus intéressant à discuter, à mon avis. Donc, on oublie ta question ! wink
Mais je me doute bien que tu vas réagir à mon avis, j'attends même. smile

PS pour Edhellen : quelque chose peut être original et gadget à la fois... smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#45 13/01/2005 20:20:43

Luigi Brosse
Résistance active
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6360
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Bon tout d'abord je tiens à dire que je suis assez content de l'enthousiasme qu'à su créer ce bouquin parmi vous (faut dire que j'y avais mis les moyens). Je ne regrette pas de lui avoir mis 10 (on peut toujours trouver quelques petits accrocs, je n'ai pas eu le temps de le relire une 2nde fois entièrement pour dissequer vraiment et chipoter), note qui semble quand même avoir ses supporters (pour ne citer que Marvin, Anarion ou Sworld).

Pour les autres, (je fais une généralisation un peu abusive, je m'en excuse et j'expliciterais plus en détail après au cas par cas), ce qui a été le plus reproché concerne (me semble-t-il) un certain manque d'explications (comprendre par là aussi, creuser plus certains personnages). Ce qui après mure reflexion n'est pas totalement faux (même si je n'adhère pas à 100% à cette remarque). Je pense que là on rentre sur une perception très subjective de ce que doit expliquer l'auteur.

Bref vous l'aurez compris, je suis ravi. J'espère juste en trouver un comme ca par année.

Passons maintenant au cas par cas.

[size=14]Avis de Tass : brievement[/size]

Juste un point sur lequel je suis déjà revenu, mais que Edhellen a aussi souligné, je parle du début du roman. Je trouve totalement justifié vos reflexions sur les 20 premières pages qui sont dures à digérer (pour moi aussi et mon père a aussi failli lacher le bouquin a cet endroit là). C'est sur que la masse d'information est assez colossale: que ce soit à cause du vocabulaire nouveau ou à cause du changement rapide entre les personnages, tout cela bien sur sans avoir aucune connaissaince sur l'environnement. Donc je comprends que cela soit déroutant.
D'un autre coté, je trouve que ca a un effet très positif, premièrement on rentre droit dans l'histoire (et finalement avec cet univers de vent, contrer directement de face se revèle une situation assez courante, donc pour moi j'apprécie la cohérence). Cette cohérence est d'ailleurs conservé quasiment tout du long, il y a très peu de passages destiné à nouer l'intrigue, à l'entortiller etc comme pourrait le faire un Jordan (attention je ne dis pas non plus que le livre ne sait pas ménager le suspens ou les surprises).
Et secundo, comme la si joliment souligné Anarion, on a tout de suite l'impression d'être le 24ème membre, on comprends aussi que en tant que membre on n'ait pas besoin d'une description poussé des éléments (c'est contestable ce que je dis, je m'en rends compte). Mais bon moi cette intégration directe m'a réellement plu.


[size=14]Avis d'Anarion[/size]

Je suis assez d'accord avec tout ce que tu as écrit (vu que ce sont quasiment que des compliments wink c'est pas dur). Je relève cependant "la fin qui traine un peu". Juste pour demander à partir de quel moment tu établi le commencement de cette longueur.
Cette remarque est justifiée elle aussi (en partie du moins), parce que après le volcan, c'est vrai qu'il y a encore un bon moment (qui peut sembler long). Cependant si moi je devais placer le climax (ou la "fin"), je suppose que je la mettrais au volcan. Car c'est vraiment LE moment fort du livre (avec les conséquences que l'on connait), même si je ne dénigre pas la suite, je la vois plus comme la phase explicatrice du livre, le passage où on apporte les pourquoi. Donc difficile pour moi de dire que ca traine puisque j'ai le sentiment que c'est déjà fini à ce moment là.
Je ne suis pas sur de bien faire passer ce que je ressens. Et puis j'ai aussi fait la boulette de lire la dernière page quasiment au début, donc je n'ai pas eu de grande révélation, même si le voir arriver était quand même interessant.


[size=14]Avis d'Edhellen[/size]

Premier point noir relevé par Edhellen, le passage sur le vif (dénoncé aussi par Anarion et Gillossen), non comme mal construit mais comme extremement dense. Je ne sais quoi dire, car moi je n'ai pas eu cette impression. Il faudrait que je le relise (mais vu que j'ai donné le livre, c'est pas pour tout de suite). Passons...
Ensuite je ne reviendrais pas sur le début, mais je vais continuer sur la notion du temps. Qui comme je l'ai dit m'a vraiment emballé, moi je trouve que c'est géré merveilleusement avec tous les petits flashbacks qui évitent de perdre du temps à raconter les choses tout en laissant travailler notre imagination à la place. L'exemple qui me vient directement à l'esprit c'est le passage du goulet donc on ne saura jamais rien si ce n'est le nom des pertes et un compte rendu on ne peut plus succint ensuite. Mais pour moi ca reste un moment fort, très fort même cu la facon dont il est amené (les différents passages qui l'amènent). Donc pour moi c'est du chef d'oeuvre cette facon de sauter en avant. On peut toujours épiloguer que si l'auteur avait développé chaque partie au lieu d'utiliser ces ellipses, on en saurait un peu plus, et certains personnages auraient été mieux exploité. Mais est-ce que ce n'aurait pas nuit justement à la vivacité de l'oeuvre (et surtout en combien de tomes cela aurait-il tenu)???
Bon le reste est positif, je ne reviendrais pas dessus.


[size=14]Avis de mon modo preferré wink [/size]

Tu remarqueras que j'ai gardé ton commentaire pour la fin, en partie pour te forcer à tout lire tongue et surtout parce que je ne sais pas trop quoi pensé de tes 2 (3) posts. Tu sembles assez emballé (voir même beaucoup) mais d'autres commentaires semblent pencher totalement dans l'autre sens... Je suis assez perplexe en fait. En particulier cette première phrase "Vous l'aures deviné, je n'adore pas" suivi d'un clin d'oeil, est-ce dit d'un ton provocateur ou bien faut-il l'adoucir quelque peu, difficile de bien cerné. J'ai bien compris que l'histoire ne t'avait pas plus emballé que ca (ce qui est compréhensible, j'ai déjà évoqué le caractère spécial, et surtout peu "conventionnel" de l'histoire, donc forcement tout le monde ne se sent pas plus accroché de la même manière), mais est-ce que vraiment l'histoire t'as déplu? Sinon est-ce que c'est juste le travail de l'auteur qui te décide à mettre un 8?

Concernant les personnages sous exploités (c'est aussi une remarque justifiée, personnellement j'aurais apprécié d'en savoir plus sur la fonction de l'artisan du bois, des autres artisans aussi, c'est quelquechose qui n'est presque pas exploité, mais justement je constate que les artisans n'ont que peu la parole, donc une certaine corrélation entre la place dans la horde et le temps de parole). Cette théorie est aussi à mélanger avec la précédente qui concerne le caractère volubile des personnages, ainsi que tu l'as dit Caracole est volubile mais son rôle n'est pas important dans la Horde (je n'ai pas dit dans l'histoire). Tandis qu'un Golgoth a une place importante mais un caractère plus taciturne donc lui aussi un temps de parole assez "court". Par contre Sov, scribe et parleur se voit attribuer un devant de la scène plus important, de même qu'Oroshi (le vent c'est la survie). Par contre les artisans, eux sont plus négligeables (voir la remarque de Sworld sur les crocs). Bon je pense que cette théorie est déjà un peu plus stable que la précédente (n'hésitez pasà chercher la faille). Toujours est-il que plus de points de vues exploités n'auraient peut-être pas beaucoup fait progresser l'histoire.... A moins que ce qui te gène vraiment soit le fait que l'on présente l'histoire comme racontée par 23 personnes et que à la fin ca soit plus racontée par SOv, Oroshi, Pietro...?

Ah petite précision, quand j'emploie le mot fin de Golgoth, ce n'est pas dans le sens où tu l'as utilisé toi, mais plus dans le sens moment à partir duquel on sent que Golgoth est quand même humain: cad à partir de la rencontre avec son père. Et je suis d'accord avec toi que sa "fin" "fin" n'est pas forcement le meilleur passage (même si j'aime bien l'image que cela évoque).

Et désolé que tu aies découvert des choses trop vites (comme je l'ai dit moi aussi je connaissais la fin avant), mais bon...

Donc comme tu le dis toi même ca reste confus de ton coté, moi je pense avoir fait le maximum. N'hésites pas à clarifier certains points.


PS: A propos de la question sur le genre de ll'ouvrage, j'aimerais si possible la laisser ouverte. Je me suis mal exprimé (ce n'est pas pour lancer un débat, avec une serie de posts qui se contredisent les uns les autres) mais plus pour avoir votre ressenti sur le livre lui même (un peu un prolongement de votre commentaire). Parce je dois dire que avant de mettre la critique en ligne, Gillo m'avait fait la recommendation de bien présenter le roman comme de la Fantasy et pas de la SF (ce qu'il n'est certainement pas). Cependant cette classification en Fantasy ne me satisfait pas vraiment, de même que le fantastique non plus. Je veux bien que l'on le laisse à part (comme c'est le souhait de l'auteur), cependant à quoi le raccrocheriez vous le plus. Moi je le vois plus comme un roman de quête qu'autre chose (sans genre particulier). Si cependant tu juges que ca va faire déraper le sujet Gillo, n'hésites pas à mettre un hola.


"Se prépare pour la fin du monde, mais en musique."

Hors ligne

 

#46 13/01/2005 20:58:59

Aléa
Fille de la Terre
Lieu: Orléans
Date d'inscription: 18/09/2003
Messages: 1769
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Et Luigi continue le concours du post le plus long... tongue

J'ai encore pas fini le livre (j'en suis à la moitié) mais je ne tiens pas plus longtemps sans m'exprimer : J'ADORE ce livre!!!! (coeur)#i

Donc c'est juste pour dire un mot sur la question du début : j'ai adoré être plongé directement dans l'intrigue (peut-être aussi pcq je venais de finir Strange and Norell et un démarrage d'emblée m'a fait agréablement plaisir..). Le changement de personnages ne m'a pas génée du tout, le style de chacun étant assez repérable, pour certains plus que d'autres bien sûr, et j'ai assez vite retenu les principaux signes. Et puis revenir à la première page, ou plutôt le dos de la couverture ce qui fait en + qu'on ne passe pas 3h à le chercher, n'est pas plus contraignant qu'aller jeter un coup d'oeil sur une carte. Et ces signes de ponctuation j'ai trouvé ça une idée originale et bien adaptée pour le placement de la horde notamment. Par contre c'est vrai que j'ai été assez géné avec l'invention du vocabulaire adapté au vent alors bien sûr on devine plus ou moins mais je ne doute pas qu'il ya plusieurs idées qui sont passées à la trappe ou que j'ai comprises tardivement. Mais d'un côté, ça nous permet d'être encore plus direct dans l'histoire en compagnie de la Horde.

Bon, je vais m'arrêté là parce que sinon je suis parti pour essayer de battre Luigi et j'ai encore la moitié du livre à lire... tongue Donc je reviendrai donner un avis général une fois ma lecture achevée.

Un petit mot sur la BO quand même : j'aime bien lire avec, c'est plutôt sympa à part quand ils se mettent à parler c'est un peu génant mais un truc qui m'a énervé, c'est qu'ils auraient pu éviter de mettre des spoilers dedans... angry déjà rien que les titres... rolleyes


Hey dol, merry dol, ring a dong dillo!

Hors ligne

 

#47 13/01/2005 21:29:16

Anarion
Primarque
Lieu: Gotham City
Date d'inscription: 07/12/2003
Messages: 6249
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Luigi Brosse,jeudi 13 janvier 2005, 21:20 a écrit:

[size=14]Avis d'Anarion[/size]

Je suis assez d'accord avec tout ce que tu as écrit (vu que ce sont quasiment que des compliments  wink  c'est pas dur). Je relève cependant "la fin qui traine un peu". Juste pour demander à partir de quel moment tu établi le commencement de cette longueur.

ATTENTION SPOLIER, NE SURTOUT PAS LIRE SI VOUS N'AVEZ PAS LU OU FINI LE LIVRE


Qaund je dis que je trouve que cela traine un peu sur la fin, je le ressens un peu comme tu viens de le dire (c'est à dire après le volcan), et puis toute la Horde, ou une grande partie, a payé de sa vie l'accomplissement de la quête, je trouve que l'auteur s'attarde un peu trop sur Sov, déjà bien mis en avant tout au long de l'histoire, et que même si j'ai finis par deviner le fin (et donc pourquoi le livre est numéroté à l'envers), j'ai trouvé que si l'auteur avait pu faire plus court, je ne m'en serais pas plein (ou alors qu'il étale plutôt les révélations et la masse d'information du chapitre "Le Vif", au profit d'une fin plus "compacte").

J'espère que cela répond à ta question wink


"Un p'tit tour de magie peut-être? Ce crayon, je vais le faire disparaître. TADAAAM!! Il a...dis-pa-ru..."

Hors ligne

 

#48 13/01/2005 21:49:54

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5733

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Je comprends les critiques avancées sur la lenteur de certains passages et le début difficile. En fait, j'ai assimilé ce livre à un énorme cyclone (histoire de rester dans le ton du roman wink ). Parfois le lecteur est entraîné dans un maelstrom d'évènements et de péripéties, mais à d'autres passages survient l'oeil du cyclone et tout se calme parfois sur un grand nombre de page.
Tout ne m'a pas passionné dans la horde du contrevent, notamment certaines discussions sur le vif ou les chromes (sauf pour Caracole bien sûr). Ainsi, j'ai trouvé de trop grandes disproportions entre les passages qui altéraient parfois la continuité du récit concommitent.
En revanche, la narration à 23 m'a beaucoup plu malgré un début difficile. Je comprends parfaitement que certains n'apparaissent presque pas car même s'ils constituent la horde, leur rôle dans l'histoire reste très minime. smile

Voilà un petit complément d'avis.


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#49 13/01/2005 22:20:04

Edhellen Wilwarin
fan de Chopin
Lieu: Salon de Provence (près de), d
Date d'inscription: 27/10/2003
Messages: 715

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

SPOILERS ITOU !

Je suis tout à fait de ton avis Anarion, d'ailleurs j'avais oublié d'en parler dans ma précédente critique. La fin traîne un peu, et tout les morts qui tombaient à la suite ne me faisaient plus ni chaud ni froid, à la toute fin, tant ils devenaient prévisibles (et nécéssaires à la crédibilité de l'histoire. Mais par contre je ne dis pas que (presque) tout voir du point de vu de Sov (ou Oroshi) ne me plait pas. Ce sont bien eux qui restent à la fin, et je trouve que ce sont 2 personnages très attachants ! les plus, à mon goût, avec les jumeaux (je trouve leur histoire très intéressante et émouvante) , Aoi et Sylamphre (s'cusez l'orthographe je n'ai pas le livre sous la main...). D'ailleurs j'aurais bien aimé en savoir un peu plus sur ces 2 derniers, sur ce qu'il s'est passé ensuite ! (oui je sais, avec moi le livre serait en 36 volumes tongue )
Pour revenir sur Sov, si on voit souvent son point de vue, vers la fin, je pense que c'est pour montrer sa réaction sur la prévision de Caracole (comme quoi il allait tous les voirs mourrir).

Sinon je vais revenir sur mon 1er point noir wink

Ensuite je ne reviendrais pas sur le début, mais je vais continuer sur la notion du temps. Qui comme je l'ai dit m'a vraiment emballé, moi je trouve que c'est géré merveilleusement avec tous les petits flashbacks qui évitent de perdre du temps à raconter les choses tout en laissant travailler notre imagination à la place. L'exemple qui me vient directement à l'esprit c'est le passage du goulet donc on ne saura jamais rien si ce n'est le nom des pertes et un compte rendu on ne peut plus succint ensuite. Mais pour moi ca reste un moment fort, très fort même cu la facon dont il est amené (les différents passages qui l'amènent). Donc pour moi c'est du chef d'oeuvre cette facon de sauter en avant. On peut toujours épiloguer que si l'auteur avait développé chaque partie au lieu d'utiliser ces ellipses, on en saurait un peu plus, et certains personnages auraient été mieux exploité. Mais est-ce que ce n'aurait pas nuit justement à la vivacité de l'oeuvre (et surtout en combien de tomes cela aurait-il tenu)???

Marrant comme les avis peuvent differer (heureusement remarque, ça serait triste que tout le monde ait les mêmes goûts smile ), car, je vais p-ê me répéter, mais je trouve que ces sauts temporels et autres flash-backs n'aident en rien à la bonne suivie de l'histoire. A force de vouloir chercher l'original, il réussirait presque à nous embrouiller ! Ce qui m'a surtout choqué (le mot est bien sûr un peu fort) c'est ce passage où on apprend simplement, par la bouche de Sov je crois, que 2 ans se sont passé depuis leur visite à la tour de livres, sans rien expliquer d'autre. Mais je vais arrêter de critiquer sinon on va croire que je n'ai pas aimé, et c'est bien évidemment tout le contraire. C'est un roman hors du commun, avec largement plus de "hauts" que de "bas", et surtout, je le redis, une athmosphère rendue incroyable ohmy ! Je voulais juste un peu développer sur quelques aspects quim'avaient moins plu.
Sinon, un point qui n'a pas encore été évoqué je crois, c'est l'emploi de cette langue inconnue, quelquefois. J'aime bien le fait que ce ne soit pas traduit, car on peut souvent immaginer plusieurs traductions, bien que le contexte réduise un peu, certe mrgreen

mais un truc qui m'a énervé, c'est qu'ils auraient pu éviter de mettre des spoilers dedans...  déjà rien que les titres...  

C'est contrariant, hein ? j'en ai aussi été "victime" mrgreen ! Voilà ce que c'est de vouloir écouter attentivement ce qu'ils disent comme texte lol


http://img.photobucket.com/albums/v447/magdala/sign2ou.jpg

Hors ligne

 

#50 14/01/2005 14:29:01

Sworld
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 14/05/2003
Messages: 422

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

J'ai personnelement très apprécié la chronologie du livre.
Aucune réaction n'est simultanée, on n'a jamais les pensées de deux personnages au même moment.
Et au lieu de flash back, je dirais plutot les souvenirs, et je trouve qu'ils sont bien retranscrit, notamment comme le dit Luigi sur le passage du goulet.
La difficulté de se souvenir des pertes successive de la horde, de faire survivre les hordiers par le souvenir est, je trouve, un point important du livre.

Pour l'histoire de ceux qui apparaissent plus ou moins dans l'histoire. Je ne parlerais pas d'importance dans la horde, car chacun à son rôle, mais plus d'exposition. Globalement dans la horde, on a ceux qui sont respectés par tous (Golgoth, Pietro), ceux qui sont écoutés par tous (Sov, Oroshi, Caracole, Pietro), ceux qui sont regardé (Caracole, Coriolis).
Après les autres vont plutot apparaitre quand les événements attireront le regard de la horde sur eux (ex : Karst lors de la mort de son frère, Callirhoé lors de la mort de Sveziest et sa dépression, la médécin lorsqu'il y a des blessé, Erg lors de ses combats, Coriolis et le fauconnier une fois ensemble,...). Comme pour les crocs, mais j'en ai déjà parlé.


Sworld

Hors ligne

 

#51 14/01/2005 20:18:45

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Luigi Brosse,jeudi 13 janvier 2005, 20:20 a écrit:

En particulier cette première phrase "Vous l'aures deviné, je n'adore pas" suivi d'un clin d'oeil, est-ce dit d'un ton provocateur ou bien faut-il l'adoucir quelque peu, difficile de bien cerné.

Il me semblait évident que c'est pour adoucir les remarques qui vont suivre, et d'ailleurs, ce n'est pas la seule précaution que j'avais prise avec ce message, de peur que tu t'emballes...
Aucune trace de mauvais esprit à chercher. smile

A moins que ce qui te gène vraiment soit le fait que l'on présente l'histoire comme racontée par 23 personnes et que à la fin ca soit plus racontée par SOv, Oroshi, Pietro...?

Pas qu'à la fin. smile Et oui, j'ai effectivement l'impression qu'on me " vend " une partie du roman sur ce qui tiendrait du prodige, alors que je trouve que c'est " juste " quelque chose de très bien fait, de la belle ouvrage. smile Là, je parle du fait de changer très souvent de point de vue, et pas du fait d'en avoir 23, parce que là, on frise la publicité mensongère. wink
Et pourtant, je suis d'accord avec toi, ou avec la démonstration de Sworld et le découpage de la Horde en groupes. Mais je reste persuadé que certains auraient pu prendre la parole plus souvent, et pas forcément parmi les plus discrets. Prenons le cas de Erg : plutôt que dans 90% des cas assister à ses " exploits " vus par les autres, j'aurais bien aimé qu'il prenne la parole plus souvent...

Sinon, je suis d'accord avec ta façon de présenter l'écoulement du temps dans le roman, ça ne m'a pas gêné du tout, mais je maintiens ce que je disais pour le chapitre vif, et autres discussions à son sujet qui tombent par moments comme un cheveu dans la soupe. ohmy

Mais encore une fois, ça reste une lecture prenante et enrichissante, je ne discuterai jamais cela. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#52 15/01/2005 09:40:55

Corum Jhaelen Irsei
guide
Lieu: Suisse (Neuchâtel)
Date d'inscription: 28/06/2003
Messages: 836

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Arrêtez de discuter je vais prendre trop de retard moi wink J'en suis qu'au début et j'ose pas trop lire tout ces posts pour éviter les spoilers... En tout cas on peut dire que ce livre suscite des débats, c'est tant mieux! En ce qui me concerne j'aime beaucoup, je trouve que c'est très bien écrit, vraiment original et très plaisant à lire, même si pour l'instant je suis pas "croché" comme j'ai pu l'être avec d'autres ouvrages. Avis définitif bientôt... j'essaierai alors de lire tout les posts (moins longs stp Luigi tongue )

Hors ligne

 

#53 15/01/2005 11:12:29

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5733

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Gillossen,vendredi 14 janvier 2005, 20:18 a écrit:


Prenons le cas de Erg : plutôt que dans 90% des cas assister à ses " exploits " vus par les autres, j'aurais bien aimé qu'il prenne la parole plus souvent...

En même temps, le peu de fois où on peut l'entendre s'exprimer ne m'a pas fait l'impression. L'écriture est volontairement hachée et incohérente par moment. En comparaison avec la prose fluide et lyrique de Caracole ou Sov il ne fait pas le poids (Golgoth non plus d'ailleurs). Ceci expliquant cela, peut-être que son faible temps d'expression est ainsi explicité. wink


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#54 15/01/2005 15:34:07

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

belgarion,samedi 15 janvier 2005, 11:12 a écrit:

Ceci expliquant cela, peut-être que son faible temps d'expression est ainsi explicité. wink

Pour moi, ça ne l'explique pas. wink Ce n'est pas parce qu'il n'a pas la qualité littéraire des interventions de Caracole que son point de vue devrait être minimisé. smile

PS : Désolé Corum. wink


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#55 15/01/2005 16:31:34

Luigi Brosse
Résistance active
Lieu: In another castle!
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 6360
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Je bis là dessus, ce n'est pas parce qu'il n'a pas la "facilité" d'expression de Sov qu'il ne devrait pas avoir voix au chapitre. C'est vrai que les passages d'Erg sont un peu décousu (d'un autre coté après avoir vu comment parle son maître c'est pas franchement étonnant, ajouté à cela que son "conditionnement" le pousse à tuer tout ce qui bouge, ce n'est pas tellement surprenant que ca ne tourne pas très rond dans sa têtête.... wink ) mais moi je trouve qu'ils ont une raison (cf voir spoiler) et ils contribuent à différencier les personnages. Heureusement d'ailleurs qu'il ne parle pas comme la cueuilleuse par exemple...

Oui comme Gillossen je regrette quelque peu que l'on ne profite pas plus souvent du point de vue de Erg. Mais là je dois reconnaitre que c'est une tache monumentale que de le faire parler durant tout un combat (en plus avec justement son parler un peu décousu, je ne suis pas persuadé que ca resterait compréhensible, ni même que finalement ca apporterait un plus). Par contre avoir son regard acéré d'oiseau de proier sur la vie de la Horde, ca aurait pu être interessant (je pense que tu l'entendais plus dans ce sens là d'ailleurs Gillo).

Remarque quasi inutile
Mais là encore une fois, c'est à quoi doit t-on s'attendre? Visiblement Gillo tu voyais le tout comme un vrai récit conté par 23 personnes (je tiens à préciser que le "à la fin" du message précédent avait pour sens "au bout du compte (cad que je ne me rapportais pas uniquement à la fin du livre mais à son intégralité)). Est-ce ma critique ou ce que tu en avais lu (4ème de couverture) qui te le faisait penser? Moi j'avoue que je n'ai jamais eu l'impression que tous devaient être exploités à fond à tout prix... Donc peut-être que je n'ai pas eu cette deception... Bon sujet clos, ca n'apporte pas grand chose de toute facon.

PS: pour Corum
Désolé si mes messages sont trop long wink
Tu pourras rattraper ton retard ensuite, il n'y a pas encore beaucoup de pages de sujet wink Pour les spoilers, j'ai essayé d'en mettre le moins possible, d'ailleurs les 2 premières pages en sont exemptes (sinon mis en jaune). Par contre vu que l'on s'affronte actuellement sur des petits détails, ce n'est pas sur que l'on garde un sujet "clean" encore longtemps. Je te conseillerais d'arrêter le sujet tant que tu n'as pas fini la lecture (au moins tu ne risques rien), et puis un tome ca se lit vite tongue Je suis content que ca te plaise en tout cas.


"Se prépare pour la fin du monde, mais en musique."

Hors ligne

 

#56 16/01/2005 11:06:31

Mirsky
infréquentable
Lieu: Europe
Date d'inscription: 15/07/2002
Messages: 1139
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

pas beaucoup de pages Luigi, c'est vide dit car il a du contenu wink
Alors, je vais tenter de faire dans le court et pertinent:


C'est évidemment un livre marquant, une bonne découverte, une vraie originalité, bref, j'ai beaucoup aimé...

Les premières pages qui ont désarçonné certains lecteurs tongue ont agi sur moi comme un hameçon, se prendre dans le choux un furvent du diable sans autre pré avis est un choc : bref une très bonne entrée en matière smile

Des passages à couper le souffle : ces premières pages donc, le combat entre Erg et Silène, Golgoth seul devant les hélices du vaisseau Fréole, la tour "Fontaine" (très Morcoockien comme passage j'ai trouvé), le concours d'éloquence, Kafla...


Le point de vue partagé sur 23 personnages : c'est plutôt une dizaine en fait, mais ça ne me gêne pas, quitte à faire participer certain pour justifier la narration à 23, autant que ça soit court et faire se concentrer le récit sur quelques uns!

Là où mon avis rejoint celui de Gillossen, c'est dans la faible participation de Erg par exemple, je veux bien que son caractère ne prête pas à la volubilité, mais savoir ses sentiments au combat aurait été un plus (je pense surtout au combat contre Silène), un autre personnage que l'auteur aurait pu davantage mettre en avant, c'est Steppe : je le trouvais très attachant moi ce perso aux cheveux d'herbe, et puis sa fin tout en discretion est très touchante... comme celle de Golgoth que j'ai beaucoup adoré même si dans l'esprit (la quête à son paroxisme n'est pas d'une originalité foudroyante...) , En revanche Oroshi m'a toujours laissé froid, peut-être par ce qu'elle est le principal vecteur du sens de la quête, donc au discours pas facile à cerner... les autres en comparaison paraissent vraiment ultra conditionné...

enfin la fin, très réussi et puis Sov est le personnage qui a le caractère le plus apte à faire passer cette mélancolie de fin de quête ... même si en n'ayant pas lu la dernière page avant (ça t'apprendra Luigi wink ) le retour au point de départ était visible comme le nez au milieu de la figure... mais c'est la fin idéale, parfaitement intégrée à un cycle, la boucle se boucle...

au final, c'est un bouquin pas facile d'accès, mais à l'originalité rafraichissante

j'oublie le CD électro-pop très moyenne, trop de passage parlé... l'audace aurait mérité un CD entièrement de bruits de vents tongue


ps: une remarque qui n'a pas vocation à lancé le débat, c'est assez amusant de constater que sur le net, chacun essaie de ramener ce bouquin à sa chapelle... c'est un bouquin SF sur les sites SF, Fantasy sur les sites fantasy.... lol


"Les rêves étaient-ils simplement meilleurs que la réalité? L'imaginaire éternellement plus séduisant?"

Hors ligne

 

#57 17/01/2005 14:38:39

Thys
Maman Poule
Lieu: Clermont-Fd
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 4549
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Bon, j'évite soigneusement ce sujet de peur des spoilers, mais je tenais juste à dire que je l'ai commencé hier soir, je n'ai lu qu'une cinquantaine de pages pour le moment, mais je suis déjà très accrochée, j'ai hâte de pouvoir m'y replonger ce soir ! smile
J'avais lu quelques réactions négatives sur le début trop rapide, personnellement, sachant déjà approximativement de quoi parlait le livre, je ne me suis pas sentie déstabilisée, au contraire, on rentre tout de suite dans l'ambiance (très, très bien rendue d'ailleurs, damasio a une manière de décrire extrêmement efficace), et je trouve que, pour le moment, toutes les explications tombent à pique, à peine a-t-on le temps de se demander de quoi vient de parler un personnage qu'un autre prend la parole et nous éclaire.
Le plus dur, pour moi, ça a été de me faire le tri dans les persos, mais ça me paraît normal dans tous les livres, et après à peine 50 pages de lecture, ils ont déjà tous (ou presque) une personnalité bien marquée.
Au sujet des signes de ponctuation, c'est vrai que c'est anecdotique, mais je trouve tout de même ça bien pratique.
Et enfin, petit repproche, j'attendais beaucoup des manières de s'exprimer de chacuns, qu'on avait décrite toutes différentes, or, pour le moment, à part Golgoth et Caracole (assez caricaturaux dans leur manière de s'exprimer d'ailleurs, mais je ne m'en plaint pas, j'aime bien), les autres s'expriment de manière assez semblable, je trouve...

Thys


"La mort de tout homme m'amoindrit parce que je fais partie de l'humanité ; c'est pourquoi, ne demande jamais pour qui sonne le glas, il sonne pour toi."

Hors ligne

 

#58 17/01/2005 16:03:37

Mirsky
infréquentable
Lieu: Europe
Date d'inscription: 15/07/2002
Messages: 1139
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Thys,lundi 17 janvier 2005, 14:38 a écrit:

Et enfin, petit repproche, j'attendais beaucoup des manières de s'exprimer de chacuns, qu'on avait décrite toutes différentes, or, pour le moment, à part Golgoth et Caracole (assez caricaturaux dans leur manière de s'exprimer d'ailleurs, mais je ne m'en plaint pas, j'aime bien), les autres s'expriment de manière assez semblable, je trouve...

tu verras, ça se précise progressivement, les styles les plus caricaturaux dénotent en premier (Golgoth, Caracole) mais les autres se développenet sur le long terme : Sov au style très "introspectif", Pietro qui s'exprime avec noblesse, Oroshi en quête de sens et qui a donc une façon savante de s'exprimern, un peu péremptoire d'ailleurs... pour les autres je reconnais que ça reste dans la veine de l'expression ponctuelle de sentiments et c'est assez difficile d'y dégager un style propre...


"Les rêves étaient-ils simplement meilleurs que la réalité? L'imaginaire éternellement plus séduisant?"

Hors ligne

 

#59 17/01/2005 19:05:34

Aléa
Fille de la Terre
Lieu: Orléans
Date d'inscription: 18/09/2003
Messages: 1769
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Ca y est j'arrive!!! big_smile

Voilà fini avec un petit pincement au coeur quand même... Une révélation, ça faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre qui me passionne comme ça.

Ce qui m'a le plus plu, c'est qu'on ne suit pas l'histoire de la Horde, on la vit. On contre avec eux, on souffre avec eux, on rit avec eux, la Horde ne compte pas 23 membres mais 24 c'est sûr. L'attachement de Sov aux membres de son groupe n'y est pas pour rien évidemment, on les sent soudés malgré les coups de gueule de Golgoth et les déprimes passagères. Le fait de vivre avec les mêmes personnes depuis une trentaine d'années et d'être à l'écart du reste du monde décuple les sentiments et j'ai complêtement ressenti le calme de la pause dans leur quête et la remise en question qui en découle, l'attachement à chacuns malgré leur défaut, les souvenirs qui restent des années plus tard, l'émotion de Camp Boban, les abattements ponctuels... Chaque soir une fois le livre fermé, j'y pensais encore pendant une bonne 1/2h et je crois bien que ça ne m'était pas arrivé depuis le Seigneur des Anneaux! ohmy

Quant au style de Damasio, j'adore aussi! Comment faire aimer la grammaire! Non vraiment ce changement de personnages est vraiment réussi, plus discernable pour certains bien sûr mais pour complêter ce qu'a commencé Mirsky, je rajouterais la fragilité féminine qui se dégage d'Aoi quand elle parle, les a-partés de Larco, le discours haché de Erg. Le duel de Caracole à Alticcio est excellent, surtout celui des palindromes, assez époustouflant! blink Ca ne m'a pas géné que certains parlent plus (beaucoup plus wink ) que d'autres puisque dans un groupe, tout le monde n'est pas mis autant en avant, ça me parait assez naturel que chacun n'ait pas une part égale. J'aurais par contre bien aimé avoir plus d'explications sur les artisans, une fonction un peu sous exploitée.

Et puis cette originalité d'un monde où l'on doit vivre en fonction du vent m'a tout de suite séduite. Même si la fin est très prévisible, BO ou pas..., rendre interessant un périple de 30 ans de contre avec toujours les mêmes personnes n'était pas forcément évident et c'est au final réussi! C'est pour ça que les sauts de temps, s'ils m'ont surpris à chaque fois, ne m'ont pas génés car ils s'avéraient nécessaires et comme à force de vivre en autarcie, on ressasse les mêmes souvenirs pendant longtemps je n'ai pas trouvé ça choquant de voir Sov raconter la fin d'une aventure qui date de 2ans.

Les seuls petits reproches que j'aurais à faire sont sur la densité ou au contraire l'absence d'explication sur les termes ou principes éoliens. On se fait petit à petit au vocabulaire, encore que je ne prétendrais pas avoir tout compris, et quant à cette histoire de vif, soit les persos en parlent sans qu'on comprenne de quoi il s'agit soit on a le droit à plusieurs pages d'explication assez compliquée. Bien sûr, la plupart des personnages sont dans le même cas que nous, donc on pourrait dire que c'est normal mais bon, étaler les explications aurait été pas mal je pense.

J'ai également trouvé la fin longuette : à partir du départ de Camp Boban et surtout après le volcan. Alors peut-être que je me suis trop identifiée aux membres de la Horde mais au fur et à mesure de la mort de chacun, mon interêt diminuait, je n'avais plus la gniaque comme dirait Golgoth... Une fois arrivé à l'Extrème Amont, la 9e forme ne m'a pas plus fait d'effet que ça et j'avais vraiment l'impression que ma quête achevée, ben il me restait plus qu'à aller coucher quoi.. tongue Malgré ça c'est une fin douce-amère logique, elle ne m'a donc pas non plus déçue.

En tout cas, un vrai coup de coeur peut-être pas 10/10 à cause des reproches ci-dessus mais 9.5 sans hésiter! cool


Hey dol, merry dol, ring a dong dillo!

Hors ligne

 

#60 18/01/2005 08:58:50

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique ! [La Horde du Contrevent]

Me revoilà... mrgreen

En ce qui me concerne, j'ai gardé un peu la même impression que Thys tout au long du roman... Encore une fois, je ne veux pas passer pour celui qui se charge de taper dessus, mais les "subtilités" évoquées chez d'autres narrateurs ne me parlent pas vraiment. Ok, on est avec eux, on sent ce qu'ils ressentent, ça sonne vrai (enfin, sauf pour Golgoth pour ma part, je me suis déjà expliqué) mais je ne trouve pas que ça se distingue - en dehors de l'usage de la 1ere personne à chaque fois évidemment - particulièrement de ce que n'importe quel (bon) auteur a pu faire, dès lors qu'il change de point de vue.
Pour la plupart, il n'y a rien de spécial qui diffère dans le style quand on passe de l'un à l'autre, je maintiens... Après, ça se joue sur le traitement des différentes personnalités, et là, ok, mais sur le style en lui-même... (Alors, je l'ai terminé il y a 8 jours maintenant, mais tout de même !)

et après à peine 50 pages de lecture, ils ont déjà tous (ou presque) une personnalité bien marquée.

Oui, enfin, ceux qui ont eu la chance de s'exprimer jusque là, parce que les autres, à ce moment de l'histoire... wink
Je conserve vraiment un arrière-goût de " tromperie " sur cette histoire de 23. wink Alors, on est peut-être le 24eme membre de la Horde, mais sur le plan des points de vue, j'ai malgré tout été un peu déçu...

Sinon, moi aussi, le roman me restait souvent en tête après l'avoir reposé, mais je dois être influençable mrgreen car ça m'arrive encore assez fréquemment. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums