#61 28/03/2005 18:12:02

zedd
Marshal
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 12/02/2004
Messages: 1664
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

LU ET APPROUVE.
Ce livre dvoile tout le talent de Gaiman comme conteur d'histoire. Perso, c'est mon gaiman prfr, juste devant Neverwhere. Comme toujours, lire un Gaiman, c'est passer un pur moment de bonheur. Un Gaiman, c'est un peu un conte pour les "grands", un livre lire et relire....

Zedd

Hors ligne

 

#62 06/04/2005 02:31:05

Rodia
Mage
Date d'inscription: 01/04/2004
Messages: 79

Re: Critique ! [American Gods]

En rponse John Athan

Les dieux ne sont en aucun cas des trs gentils et aimables. Je n'ai en mon souvenir aucune religion qui ne donne que des qualits ses divinits.

Gaiman fait ressortir l'aspect ngatif des dieux tout le long de ce roman, et, pour moi, la plus grande russite d'American Gods, ce sont ces intermdes.

Une desse connue pour sa sexualit sera forcment avide de ce qui a cr sa croyance... un dieu de la guerre et du massacre ne rvera que de chair dtruite... la brutalit de leur dsir, de leur vie, montre aussi et surtout la violence de leur manque : il leur faut leur drogue.

Les dieux sont l'image de leurs crateurs, et cratures d'imagination, ils ne peuvent se passer de leur concept.

La brutalit des scnes montre leur lutte... plus dulcores, elles n'auraient servi rien.


Gentlemen, you can't fight in here! This is the War Room!

Hors ligne

 

#63 06/04/2005 13:13:31

John Athan
Mage
Lieu: Genve
Date d'inscription: 14/03/2005
Messages: 75
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

En rponse Rodia:
Tout fait d'accord cool
Les mises en abme par intermde sont trs intressantes et permettent d'approfondir l'histoire.
Je ne considre pas le parler parfois cr de Gaiman comme un dfaut, au moins avec lui, on ne tourne pas autour du pot et on n'utilise pas de priphrase pour parler d'un passage choquant.Cela convient parfaitement au roman.
Mais comme je l'ai mentionn avant, ce n'est pas ce genre d'ambiance que je prfre... Je ne le reproche pas au roman, c'est juste une question de got.
Peut-tre relirai-je ce livre dans quelques annes et peut-tre l'ambiance me plaira-t-elle davantage. rolleyes
Par contre, j'aimerais connatre ton avis sur les passages "urinatoires", je ne comprends dfinitivement pas l'utilit de leur implmentation, et toi ?

Edit: Gillossen, je suis d'accord qu'ils n'apparaissent pas tout bout de champ; mais ils sont selon mes critres moins qu'anecdotiques... wink
Serait-ce juste des intermdes pour relcher la tension,ou y aurait- il une signification plus profonde derrire tout cela ? ph34r

Ps: En effet, Rodia, bien joli post .


L'apptit vient en mangeant

Hors ligne

 

#64 06/04/2005 16:13:10

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35177
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

Je ne veux pas tre "mchant", mais te lire, on dirait que a se passe toutes les 10 pages. wink Faudrait tout de mme pas perdre de vue que a reste (plus qu')anecdotique. wink
Ce roman est tellement riche que "bloquer" l-dessus, franchement, je trouve a dommage, tout le moins...

Peut-tre relirai-je ce livre dans quelques annes et peut-tre l'ambiance me plaira-t-elle davantage.

Ca arrive plus souvent qu'on ne le croit. smile

Pour le reste, joli post de Rodia... ohmy


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

En ligne

 

#65 24/08/2005 19:34:15

ashes
Barde
Lieu: dans la campagne anglaise
Date d'inscription: 21/05/2003
Messages: 545
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

Mon premier bmol Gaiman, je l'ai lu et avoue, ai un peu pein. Je me suis rendu compte en lisant les posts que beaucoup de gens avaient aim (et d'autres un peu moins c'est vrai), et au vu des louanges et des prix, j'ai mis un peu de temps avant de poster car je voulais tre sur de n'avoir rien rat. J'en ai discut avec une amie qui venait de le lire et nous sommes tombs d'accord sur pas mal de point, je me suis donc senti "rassur" mme si le fait que je n'ai pas accroch tant que cela ait peut-tre edulcor mes impressions.

Bref, je trouve que l'esprit Gaiman (appellons le ainsi) qui fonctionne d'habitude comme dans "Neverwhere" ou "Stardust" devient ici autant d'cueuils pour le lecteur. Je veux parler de "profondeur" (mme si je n'aime pas ce mot)
Neil Gaiman crit de manire fluide et trs agrable dans des mondes qu'il caresse et des personnages qu'il esquisse peine, laissant ses lecteurs le soin de rver. C'est son univers et c'est ce qui envote, la simplicit. Seulement le thme d'"American Gods" parait plus complexe explorer qu'il n'y parait et beeacoup plus pointilleux, et tout coup, de mon point de vue, l'effleurement du sujet devient pnible, que les Dieux sont comme ces personnages que l'on voit de face beaux et attirants mais qui ds qu'ils se retournent se retrouvent aussi plat qu'une carte (de crdit ?) sans substance. C'est un peu le cas de toute l'histoire.

Le hros, perdu (une rcurrence chez Gaiman) mrite en tout point son nom et la rvlation finale de ses origines n'est finalement qu'une demi surprise. Que penser de la symbolique christiannique de la Mort/Resurrection du fils pour son pre attach un
arbre ?

Les Dieux sont trop finalement identiques, lisss la manire occidental, quelles que soient leurs origines ou leurs cultures primitives, ce qui je pense est trop facile. Les croyances asiatiques ou mme panthon gyptien ont un esprit diametralement opposs de ce qui est montr.
Les Dieux modernes sont peine esquiss et o se trouve l'quivalent d'Odin, ce fameux Dieu "Argent" (surnomm aussi $ ou Tune, Brouzouf, Money et j'en passe) chef suprme de notre nouveau panthon ?
Le dbat s'amorce mais ne va pas plus loin, Gaiman nous laissant au dbut du chemin ou derrire la porte du Rien, comme son hros.

Le ct road movie et qute "je ne sais pas pourquoi je le fais mais je le fais" sont sympathiques et apportent un regard sans tre vraiment original, intressant sur l'Amrique. J'ai trouv d'ailleurs certaines correspondances d'esprit avec l'univers de Stephen King dans Lakeside. Le shrif me fait un peu penser Bannerman, les fans reconnaitront. C'est peut-tre voulu d'ailleurs.

Et enfin il y a ces interludes bizarres qui pour certains n'apportent pas grand choses mis part la construction difficile et multi-origines (O sont les Dieux Aztques- Incas ? je ne sais plus lesquels sont "mexicains") de l'Amrique, mais a nous le savions dj.

Des russites du cts des personnages avec en tte Laura absolument 'divine', Ibis et Chaquel (en croques-mort dsabuss par les pompes funbres la chaine, quelle russite !), les trois Zonya, Czernobog, M Ville, M Bois et M Pierre.

Et surtout la meilleure blague de l'anne: "Vous savez pourquoi on est sr que ce n'est pas la CIA qui a tu JFK ?"

Non ? Alors lisez le livre malgr tout car il reste l'esprit Gaiman.

Ashes


''I could not do that, Highness. When she married you, you became Prince of the Ravens. To speak your name would lower my eyes forever."
Musenge

Hors ligne

 

#66 02/11/2005 08:41:56

Nero
Sombre Baron de l'Infamie
Lieu: Pays des Collines
Date d'inscription: 01/07/2005
Messages: 619

Re: Critique ! [American Gods]

J'ai bien aim American Gods.

C'tait mon premier Gaiman, et j'ai t agrablement surpris. Ce livre pose, mon avis, une rflexion intelligente sur ce qu'est l'Amrique. Une vritable soupe de culture... qui tend s'uniformiser avec le Fric, la Tl, l'Internet. Vraiment, la parabole est jolie.

La manire dont sont dpeints les Anciens Dieux est terriblement cynique (trs pauvres, vivants dans des caravanes, contraints de faire eux-mme (mal) la cuisine, contraints d'arnaquer les gens pour survivre)
Laura est le pesonnage m'ayant le plus plu. Je frissonais chacune de ses interventions !

Et enfin, le coup de thtre final est trs finement dvoil : dit Mr Monde avec une voix bourrue.

D'un autre ct, ce n'est pas un thme si original que cela, vu qu'il a dj t abord au moins dans Malpertuis. De plus, comme le dit ashes, on aurait aim plus de substance chez les Dieux, j'aurais d'ailleurs ador lire une scne de beuverie avec Bacchus ! wink

En rsum, un trs bon livre, mais pas un incontournable. Il se trouve plus mon sens sur les terres du fantastique que sur celles de la fantasy. N'empche qu'il m'a chang agrablement de mes lectures antrieures...


J'entrai dans la salle de musique d'Ambre. Random ouvrait la bouche pour faire un commentaire, quand une pluie de fleurs s'abattit sur nous.
Tout en poussetant les violettes qui couvraient sa chemise, il posa sur moi un regard de reproche.
"
J'aurais prfr que tu me le dises avec des mots ", dclara-t-il.

Roger Zelazny, Le Sang d'Ambre

Hors ligne

 

#67 17/03/2006 17:54:45

Publivore
Intermittent de la lecture
Lieu: Autre Monde
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4822

Re: Critique ! [American Gods]

Totalement conquis de mon ct ! Aprs une entre en matire de quelques 50 pages, un rien difficile, je me suis laiss emporter par le style de l'auteur . Et mme si ce n'est pas du Gaiman tel que je le connaissais jusque-l, la matrise du rcit et de l'intrigue m'a impressionn et a grandement facilit ma lecture.

Certes les Dieux ne sont au final qu'esquisss, mais je trouve que a va bien avec le fait que ce sont des avatars et que ce qu'ils sont est fortement influencs par les hommes qui les ont crs... et qui ont forcment chacun leur reprsentation, d'o une certaine evanescence. Mention spciale tout de mme MM. Nancy, Ibis et Chaquel. Pour ces deux derniers, ils m'voquent Six Feet Under et certains thmes de la premire ou deuxime saison de la srie ! wink Par contre, mme dception que ashes sur les nouveaux dieux, qui sont peine abords.. .et mme manquant pour l'argent effectivement !

En ce qui concerne Ombre et son sacrifice proche de la crucifiction ainsi que sa rsurrection, j'y vois galement une marque christique voulue par l'auteur et au final assez maligne ! Par ailleurs, certes la filiation d'Ombre peut tre prvisible mais la conclusion des mystres de Lakeside m'a compltement pris de court ! (et c'est trs agrable !) . A propos, bien vu ashes pour la rfrence Stephen King selon moi (dsol Thys ! tongue)

Et puis je ne bouderai pas mon plaisir : ce livre a plusieurs niveaux de lecture, qui au-del de l'histoire pose des questions de socits en quelques lignes de faon trs naturelle et pousse forcment la rflexion... Ah cette diatribe sur la peine de mort... Excellente !
big_smile

Un incontournable, fantasy ou non, qui mrite les prix reus.

Hors ligne

 

#68 17/03/2006 19:15:28

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 12755
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

Publivore,vendredi 17 mars 2006, 17:54 a crit:

Et puis je ne bouderai pas mon plaisir : ce livre a plusieurs niveaux de lecture, qui au-del de l'histoire pose des questions de socits en quelques lignes de faon trs naturelle et pousse forcment la rflexion... Ah cette diatribe sur la peine de mort... Excellente !
big_smile

Tiens, a ne me rappelle rien, a se situe o ce passage ?

Avec le recul, les diffrents niveaux de lecture m'apparaissent plus nettement, mme si la narration reste toujours particulire.

Hors ligne

 

#69 17/03/2006 21:55:46

Publivore
Intermittent de la lecture
Lieu: Autre Monde
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4822

Re: Critique ! [American Gods]

Foradan,vendredi 17 mars 2006, 19:15 a crit:


Tiens, a ne me rappelle rien, a se situe o ce passage ?

Avec le recul, les diffrents niveaux de lecture m'apparaissent plus nettement, mme si la narration reste toujours particulire.

Sarah Black Crow explique Ombre qu'elle est prte croire peu prs tout, et arrive un moment savoureux, qui m'a d'abord fait dresser les cheveux sur la tte puis beaucoup amus :

" Je crois que la femme a le droit de choisir, que le bb a le droit de vivre, que malgr le caractre sacr de la vie humaine, il n'y a rien redire la peine de mort, pour peu qu'on puisse faire une confiance totale au systme judiciaire, et que seul un idiot congnital ferait confiance au systme."

Je prcise tout de mme que je ne tiens absolument pas engager un dbat sur le sujet...

Et il existe d'autres passages / rflexions trs pertinentes : sur l'esclavage par exemple, et la mise en perspective de ce comportement par une vision de l'intrieur. Drangeant mais efficace ! smile

Hors ligne

 

#70 01/04/2007 18:58:51

Mojo
Apprenti
Lieu: Lille (59)
Date d'inscription: 07/06/2006
Messages: 31
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

Up ! A mon tour de donner mon avis...

Je fais parti des dus, Gaiman est un auteur plbiscit par Elbakin, beaucoup semble l'adorer, ce n'est pas mon cas, que ce soit en ce qui concerne Neverwhere ( avis que je posterai plus tard srement ) ou American Gods. Malgr une ide interessante, une vision des dieux qui l'est tout autant tout en tant amusante, une critique de la socit occidentale, l'histoire principale en elle-mme ne m'interessait pas vraiment sauf sur la fin o il se passe enfin quelque chose et o l'on a mme droit quelques agrables rvlations. Cette guerre ne me donnait pas envie d'en apprendre davantage, la faute peut tre justement  des motivations qui ne m'ont pas parues claires, le pourquoi de la guerre ? C'est ce qui m'a pos problme et qui se rvle malgr tout un bon point sur la fin.

Mais si ce ct-ci de l'histoire ne m'a plus, on pourrait se demander pourquoi j'en suis venu au bout ? Ben en fait je prfrais largement quand Ombre tait seul, avec Laura, Sam, avec Ibis et Chaquel, avec Hinzelmann, les personnages de Lakeside, la petite vie tranquille qu'il essayait d'y mener avec des personnages que je trouvait vraiment attachants pour le coup. Ou encore les quelques pages consacres des personnages qui n'ont pas grand chose voir, sinon le thme des divinites ( mention spciale l'Afrit et l'Arabe ). C'est ce qui m'a plu dans ce livre, avec le style de l'auteur. C'est donc trangement le ct fantasy, que je n'ai d'ailleurs pas trouv trs prsent, voire pas du tout, qui ne m'a pas plu.

Mais je ne regrette pas d'avoir achet ce bouquin, mme si je ne pense pas le rouvrir un jour pour m'y replonger, je retiendrai vraiment un style trs agrable, avec somme toute pas mal d'humour. C'est un gros point fort du livre.  En ce qui concerne le ct cru de certains scnes, il ne m'a pas drang mme s'il m'a surpris.

Hors ligne

 

#71 07/05/2007 12:54:12

Altan
Adhrent
Date d'inscription: 09/11/2006
Messages: 3581
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

Quelle oeuvre atypique Gaiman nous livre-t-il avec American Gods !

Mais cette oeuvre ne verse pas seulement dans l'originalit. Etre original, c'est bien, mais encore faut-il que cette inventivit soit canalise bon escient. Et c'est ce qu'arrive faire l'auteur : l'humeur glauque, les personnages peu scrupuleux, l'rotisme froid, se runnissent dans une vision des Etats-unis et du monde en gnral dcadente mais raliste. L'aspect manifestement dcousu du rcit renforce ceci. Il passe par des interludes discordants, une action qui ne mne pas l o l'on veut qu'elle aille (

Spoiler:

l'intrigue aurait pu tre plus retorse par rapport aux disparitions Lakeside, l'affrontement entre les dieux aurait pu se drouler

), des personnages que l'on arrive pas saisir. Cela est vrai pour Ombre, le personnage central autour duquel gravite le rcit qui suit un cheminement banal parfois difficilement cernable et quilibr.

En ralit le droulement de l'histoire n'est pas ce qui importe. Gaiman ne pratique pas la dcence. American Gods est une fin du monde, pas celle grands renforts de combats titanesques, mais celle de l'oubli et du non-avenir. C'est une fatalit qui oppose Anciens Dieux et Nouveaux Dieux. La cohrence n'est pas vraiment de mise quand Gaiman traite des dieux paens (c'est nanmoins avec plaisir qu'on les retrouvent aux temps modernes), mais l'ide centrale est que les nouveaux, reprsentant notre socit, ne s'avrent pas mieux que leurs aeux assoifs de sacrifices humains. Ainsi nous aurions abolis ce que nous croyons un mal pour un autre. C'est donc une rflexion socitale et universelle laquelle l'auteur prend part de manire sous-jacente, qui se place dans une fantasy contemporaine se voulant plus consciente.

En conclusion, je dsignerais ce titre (et cette dsignation rsume assez bien les atouts et les problmes que rencontre celui-ci) mi-chemin entre Matrix des frres Wachowski et Celtica de R. Holdstock.

Hors ligne

 

#72 06/06/2007 17:36:15

usul
Guerrier d'Os
Lieu: bordeaux
Date d'inscription: 15/03/2006
Messages: 835
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

c'est un pur chef d'oeuvre !


Les soldats vivent .... et ne savent pas pourquoi
#NoOneSingsLikeChrisAnymore
MtgArena : usul_blackfyre#15721

Hors ligne

 

#73 08/06/2007 11:55:51

Deedlit
Galactic Citizen
Lieu: Loin
Date d'inscription: 23/04/2002
Messages: 2183

Re: Critique ! [American Gods]

Je viens de le terminer, et je dois dire que je suis assez due aussi.

En gros, je me suis ennuye la lecture, sauf pour les petites histoires "intermdes" que j'ai trouv beaucoup plus prenantes que le rcit principal... Le rythme est lent certes, mais c'est pas a qui me drange le plus, le truc c'est que je ne suis absolument pas entr dans l'histoire, j'ai mme trouv a plat la plupart du temps, sans doute cause d'Ombre, qui est un perso qui ne m'a fait ni chaud ni froid ; il m'a laisse indiffrente et j'ai vraiment suivi ses aventures d'un oeil distant.
Et puis, franchement, avec autant de pages, je m'attendais un traitement beaucoup plus pouss des dieux ; l je suis reste sur ma faim sad

Bref, c'est pas mauvais, tout n'est pas jeter, d'ailleurs y'a de trs bons passages, mais c'est quand mme loin d'tre transcendant... et les bons passages se font souvent attendre un peu trop longtemps.

Au final j'ai plus l'impression d'avoir lu du Stephen King plutt que de la Fantasy...


"A person needs new experiences. They jar something deep inside, allowing him to grow. Without change, something sleeps inside us, and seldom awakens. The sleeper must awaken." Leto Atreides

Hors ligne

 

#74 08/06/2007 12:36:02

eusebius
Sedai
Date d'inscription: 17/04/2007
Messages: 117

Re: Critique ! [American Gods]

Personellement j'ai trouv que c'tait un chef d'oeuvre, de trs loin le meilleur Gaiman que j'ai lu (il faut dire que je ne suis pas spcialement fan de cet auteur, je trouve souvent ses livres sympas mais il manque toujours quelquechose).
Ce que j'ai ador c'est qu'il s'agit d'un roman fleuve, qui rebondit sans cesse dans les directions les plus improbables, un roman assez dsenchant aussi, o les dieux oublis ont perdu leur pouvoir (thme d'ailleurs assez classique en fantasy) et o leurs remplaants n'ont plus grand chose d'humain.

Au niveau de la construction de l'intrigue,  il y a tellement de pistes, de rebondissements, de longues pauses aussi  qui permettent au livre de respirer, c'est de mon point de vue tout simplement brillant. Quand Ombre, bien sr il porte bien son nom ce qui lui donne un ct froid, dtach, mais il est aussi attachant et profondment humain, l'inverse des barjos qu'il cotoie.
C'est ce dcalage entre le personnage principal et le monde hallucin qu'il entoure qui est pour moi le vrai point fort de l'oeuvre.


Pour finir petit HS pour dire que par contre j'ai trouv la suite Anansi Boys trs peu russie... neutral


"J'emmerde le monde normal" Courtney Crumrin

Hors ligne

 

#75 18/09/2007 12:36:39

almaarea
Trahie par Zaza
Date d'inscription: 18/02/2004
Messages: 4498
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

Trs tonne de lire autant d'avis mitigs tant j'ai aim ce livre !
J'tais dj fan de Gaiman aprs avoir lu Stardust, Neverwhere et Coraline, American Gods achve de lui donner sa place dans mon panthon personnel ( reste esprer qu'il ne devienne pas un dieu aussi cynique et dsabus que ceux de son livre  lol ).
Si dans ses autres oeuvres j'avais ressenti par moment un certain manque de profondeur psychologique, j'ai trouv que ce (petit) dfaut avait t ici corrig . Beaucoup ont cit Laura, Czernobog, Ibis et Nancy parmi les russites, perso je lui adjoint Ombre. (pourtant c'tait mal parti, les taiseux ex-taulards n'tant pas ma tasse de th  tongue ). Les noms ont une grande importance dans American Gods et Ombre porte fort bien son nom : ombre de lui mme, incapable de vivre vritablement, d'assumer ses sentiments, il reste totalement ferm aux manifestations de magie auxquelles il est confront. C'est finalement en acceptant ce qui est cach ( ses problmes avec Laura et ceux lis son origine, l'autre face de la pice... ) qu'il se dcouvrira.
A l'image des pices qu'Ombre manipulent pour les faire apparaitre et disparaitre, ce livre est une mine de sous-entendus, d'implicites, de rflexions en passant tout simplement dlicieuses ( ah le passage sur la peine de mort relev par Publivore ! ). Pour peu qu'on aime la mythologie, quel plaisir de replacer tel ou tel personnage dans son panthon d'origine smile C'est d'ailleurs le seul point qui m'a frustr : en savoir si peu sur l'imaginaire amricain et ne pas pouvoir relever les milles rfrences qui, j'en suis sre, parsme le livre.

Je pourrai continuer faire l'loge de ce chef-d'oeuvre de fantasy pendant un bon moment mais le mieux est encore de le faire lire au plus grand nombre ! (je ddie cette lecture Odin  wink)

Hors ligne

 

#76 18/09/2007 18:32:07

Foradan
Mollet de plomb
Lieu: Normandie
Date d'inscription: 13/05/2002
Messages: 12755
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

Ca va peut-tre surprendre, mais en cherchant une citation pour l'dito du jour, j'ai refeuillet American Gods, et je dois convenir que, dans ma perception, ce livre s'est bonifi avec le temps : libr de l'oppression, du poids qui s'accumulent sur la destine d'Ombre (je suis trs empathique avec le hros), c'est extrmement agrable lire : d'ailleurs, la citation du jour m'a paru vidente comme l'un des plus beau compliment que l'on pouvait faire son prochain.

Un jour, je referai sans doute une critique diffrente de la premire (ce qui n'empche qu'elle correspondait mon ressenti sorti chaud), comme certains grands vins, il y a des livres qui gagnent vieillir un peu.

Edit: je viens de relire mon avis (3 ans plus tard), et en fait, ce que j'ai dit l'poque reste vrai, c'est un livre tonnant, avec sa personnalit forte, et de relire mon avis me donne effectivement envie de le relire avec le recul de la sagesse, je suis convaincu qu'il n'en sera qu'encore meilleur.

Dernire modification par Foradan (18/09/2007 18:40:48)

Hors ligne

 

#77 18/09/2007 18:38:57

almaarea
Trahie par Zaza
Date d'inscription: 18/02/2004
Messages: 4498
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

Oui, j'ai constat avec plaisir que la citation du jour provenait d'American Gods, Elbakin se lance dans le proslytisme mrgreen (Vous en faites pas, je vois des dieux partout en ce moment, a me passera  lol)

Hors ligne

 

#78 23/10/2007 10:53:41

IbZz
Novice
Date d'inscription: 23/10/2007
Messages: 6

Re: Critique ! [American Gods]

Bonjour, j'ai dcouvert American gods grce ce site, et en remercie donc les fondateurs. Je n'ai cependant pas du tout apprci ce livre, que plusieurs ont justement compar du stephen King. Pour avoir rcemment lu le topic concernant "l'pe de vrit", je vous trouve trangemement sympathique avec Amrican gods, alors qu'il ne vaut pas, mes yeux videmment, beaucoup plus que qu'un livre de Goodkind.

   Il en faut videmment pour tous les gots, mais o se trouve la profondeur des protagonistes? Tous semblent dpourvus d'une quelconque profondeur, presque autant que le Richard de Goodkind. Leurs ractions face ce qu'il leur arrive sont constamment basiques et rvlatrices du manque d'inspiration de leur auteur. Les scnes s'enchanent lentement, de faon incohrente, et dbouchent sur une fin prvisible et ennuyeuse qui ne laissera aucune trace dans mon esprit (j'allais dire dans celui du lecteur, mais je lutte contre l'envie de gnraliser mon opinion).

   L'criture est froide et basique, mais pas aussi mdiocre que le reste. Elle ne m'a pas du tout donn envie de relire un autre livre de cet auteur en tout cas! Chaque situation aurait mrit d'tre terriblement approfondie, afin qu'on n'ait pas l'impression d'tre derrire une vitre au-del de laquelle l'auteur nous empche d'aller.

   Quant au sujet, c'est l'aspect le plus russi du roman, et il est indniable qu'il aurait pu faire l'objet d'un chef-d'oeuvre : l'apparition de ce nouveau panthon moderne, dont l'implantation la plus forte doit certainement se trouver aux tats-unis, est un phnomne trs intressant. Dommage que  les capacits de l'auteur ne soient pas du tout la hauteur de son ambition, du moins dans ce roman prcisment. J'ai eu l'impression de me retrouver face un simple synopsis.

   Peut-tre que cette impression trs ngative vient de ce que mes prcdentes lectures, trouves galement sur ce site - La fort des mythagos et Titus d'enfer - m'ont par contre trs impressionnes. Un avis sur un livre peut tre fortement influenc par la prcdente lecture, ce qui laisse part une grande subjectivit. Je l'aurais lu immdiatement aprs Eragon qu'il m'eut paru peut-tre fascinant? Cela dit, je remercie encore les fondateurs d'Elbakin de m'avoir fait dcouvrir des oeuvres magnifiques, et observe encore une fois qu'on ne peut pas avoir le mme avis sur tout.

Hors ligne

 

#79 23/10/2007 13:36:22

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35177
Site web

Re: Critique ! [American Gods]

J'avoue que je cherche encore en quoi comparer l'Epe de Vrit et American Gods (il faut dire que je n'ai jamais saisi non plus le parallle avec King, mais je n'ai lu que 3 ou 4 romans de l'auteur, en dehors de la Tour Sombre), mais j'espre qu'on te verra galement poster au sujet des romans qui t'ont plu ! smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

En ligne

 

#80 29/02/2008 08:19:56

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35177
Site web

Re: Critique ! [American Gods]


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

En ligne

 

Pied de page des forums