#1 14/05/2004 05:36:23

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34452
Site web

Critique ! [Le Ramayana]

Et voil... smile
Parfois, entre un nime Salvatore (enfin, non, faut pas pousser... wink ) ou Feist, il arrive que l'on tombe sur une petite ppite... (Je parle l plus spcifiquement du cas de la fantasy dite pique, prcisons)
Alors, aprs les Rhapsody d'Elizabeth Haydon, ou plus encore le cycle d'Ea de David Zindell, j'espre vraiment que cet autre saga reprsentera le nouveau coup de coeur d'Elbakin.net ! Pour vous en tous cas, parce que me concernant, c'est fait. wink

Mais de quoi parle-t-il la fin ?
De ceci !

-> http://www.elbakin.net/fantasy/roman/cy … mayana-216

Adapt de ceci :

e Ramayana (ou "Geste de Rama") retrace le parcours emblmatique d'un hros tout la fois humain et divin, ascte et guerrier, dans un monde peupl de dieux et de dmons. Cette pope constitue avec le Mahabharata l'un des deux grands pomes piques sacrs de l'Inde.
Sommaire : I. Les enfances - II. Ayodhya - III. La fort - IV. Kiskindha - V. Les merveilles - VI. La guerre - VII. Jusqu' la fin des temps

Et voici l'auteur :

-> http://www.elbakin.net/fantasy/auteur/a … banker-150

Et trs franchement, c'est vraiment du tout bon !
Le site officiel de l'auteur annonce d'ailleurs que les droits ont t achets pour la France, par Universpoche (Pocket, Fleuve Noir) mais leur attache de presse nous dit que rien n'est prvu pour le moment... Donc... Il faut passer par la VO ! wink Les deux premiers sont sortis en poche qui plus est !

En attendant, je vous ai mme trouv un extrait... En anglais donc !

Rama.

The blow-heat of rancid breath against his face, guttural whisper in his ear. He snapped awake. Sweat-drenched, fever-hot, bone-chilled, springing from his satin bed, barefoot on the cool redstone floor. Sword, now. A yard and a half of gleaming Kosala steel, never out of reach, a bolt of lightning in his fist. Soft rustle of the silken gold-embroidered loin-cloth around his tight abs. Naked feline grace. Taut young muscles, supple limbs, senses instantly attuned to the slightest hint of threat.

He scanned the moonlit expanse of his bedchamber with the sharpness of a panther with the scent of stag in its nostrils. Barely three seconds after rising from deep, dreamless sleep, he was ready to take on a dozen armed men. Or worse.

But the bedchamber was empty. The moon was full tonight and the room was caught in a silvery net, more than sufficient for his trained eyes to scan the princely apartment. Jewelled ornaments and regal furnishings gleamed richly in the silvered dimness. The far wall, some twenty yards from where he stood, showed him a pale imitation of his own reflection in an oval mirror framed in solid gold. He had heard enough descriptions of his appearance in kavyas composed by the royal bards to know what the mirror would have shown had the light been sufficient. A distinct dynastic resemblance, unmistakably related to one of those towering portraits of his illustrious ancestors adorning the walls of Suryavansha Hall. Classically handsome (the bards would sing), a fitting heir to the dynasty of the Sun: the reality was harder, leaner and more austere. His piercing brown eyes, as sharp and all-seeing as a kite-hawk's thousand-yojana gaze, scoured every square inch as he traversed the apartment with quick military precision, his movements graceful and flowing. Bedchamber, clear. Gymnasium, clear. Bathing chambers, clear. Enemy not sighted, repeat, not sighted.

Circuit complete. Return to bedchamber.

Breathing in the pranayam style, he executed a martial asana that was part attack and part spiritual discipline. In three breathtakingly graceful leaps, it took him to the veranda that ringed one side of the circular chamber. Sword slashing through the gossamer folds of the translucent drapes that could conceal an assassin. Turn, turn, breathe, slice, follow-through, recover, resume stance. Guru Vashishta had trained him superbly. A quad of assassins striking with two weapons apiece would have been hardpressed to put a scratch on his lithe body.

The veranda was empty.

He checked his perimeter in a sweeping three-hundred-and-sixty-degree arc that put him back precisely in his original position, and scanned over the ornately carved redwood balustrade, first checking topside then below. Above, the complex vaulting architecture of the mahal rose up in an ingeniously layered design that allowed efficient guard-watches without the royal residents ever seeing their vigilant protectors, out of their line of sight. But he had to be sure; the sense of mortal dread was too real, too powerful. He vaulted out on to the lip of the ledge that encircled the veranda, flicked the sword from one hand to the other, gripped the sculpted corner of the balustrade, then leaned out over a twenty-yard fall into darkness. In the bright wash of the purnima moon, he could see the helmeted heads and spear tips of the night watch patrolling the south grounds, moving in perfect unison in the regular rhythmic four-count pattern of a normal chowkidari sweep. Ground level, clear. Topside, clear, all the way to the roof. Silvery gleam of the tip of a lance held in defensive position: roof watch on guard and alert.

Leap down to the veranda. Turn, arc sword in a sweeping action that cleared the first circle of personal safety. Circle clear.

Hold stance. Sword blade flat on right shoulder. Cold steel on sleep-warm skin. Breathe. Exhale. Scan down. Move to the far end of the long veranda, twenty yards running the length of the princely chambers, covering the distance in a cheetah-swift instant. From here, he could see down to the western grounds, the distant front gates of the palace and the darkened length of Raghuvamsha Avenue beyond. Again, deserted, except for the night-watch, patrolling alertly even at this silent hour. Armour and sandalled feet clinking and tramping in precisely co-ordinated rhythms. Quads of four armed and armoured royal guards scouring every square yard in an endlessly overlapping pattern. Squares interwoven with squares interwoven with more squares, in a grid extending outwards in every direction. The grid extending to the seventh wall, the outermost defence of the greatest fortress city ever built by the Arya nations. Ayodhya the Unconquerable.

From the south, a gentle wind, carrying the scent of battle elephants, horses, camels, buffaloes, boar, deer, cow, fowl, a thick murky soup of animal odours. Source: the royal stables and stockyards behind the palace.

Somewhere in the still, silent night, a domesticated wolf-hound baying uneasily, as if feeling the same sense of not-quite-rightness that stirred Rama's hackles. An elephant trumpeting sleepily in response. A rooster clearing its throat, croaking once irritably, then lapsing into silence, stealing a last few moments of sleep before the imminent dawn.

He forced himself to stand down from the martial asana of full alertness, changing the pattern of his pranayam breathing, dialling down his biorhythm using yoga techniques. From battle readiness to mere watchfulness. There was no danger anywhere to be seen.

The night breeze was cool on his sweat-limned body, the air damp with the sweet mist of the river, barely thirty yards from where he stood. As eldest prince - by mere weeks, but eldest all the same - he had the corner suite in the maharaja's palace, giving him a view of his beloved Sarayu. Even though coyly concealed by his father's palace, he could smell her. That invigorating mineral tang of glacial flow, a smell that brought back memories of a childhood spent on its banks. The gentle murmur of the river helped him calm himself. His body released its tension in carefully graded stages. Warming down. Sweat cooling on his heated skin. Odour of the royal stables fading away as the wind changed, coming now from the north, carrying the frosty bite of the distant lofty snow-capped peaks of the Himalayas.

The aphrodisiacal fragrance of nightqueen blossom, raat ki rani, came to him with the seductiveness of a royal courtesan walking delicately with silver payal bells ringing her ankles. He felt a stirring response in his groin. That last mujra dance performance in the kala kendra tonight had been tantalising to the point of-

Your women ravished, your children enslaved, your city sacked and razed to ashes.

His eyes widened. Full alert instantly. Turn, turn, slash, clear first circle, second, third, turn, turn, slice, jab, breathe, always breathe. In moments, he had covered the seven circles of personal safety. If this had been a battlefield, a dozen men would lie dead or dying around him. Nothing could survive the seven-circle asana. Nothing human at least.

But still, there was nobody there. Neither man, beast, or Asura. What was going on here?

Then he felt it.

A foul presence, like the nostril-clogging stink of wild Southwoods boar five days rotted and worm-infested. Maggots seeping out of blood-encrusted orifices. Mulch and mildew. The raw, fetid stench of deep jungle.

He felt the heat of a living breath on his face, heard the rasping gravel of a voice in his ear. A voice like rock scraping across glass. It isn't my imagination. Someone - something - is here with me. Invisible, unseen, venomous as a stepped-on cobra.

You will watch your birth-mother savaged beyond recognition, your clan-mothers and sisters impregnated by my rakshasas, your father and brothers eaten while still alive, your race massacred, your proud cities pillaged and razed-

'Who's there? Show yourself, you coward! Face me and fight!'

-and when you think you can endure no more, when the horror is over and every living mortal is enslaved or converted to my cause, when you have suffered as much torture as any of your kind can endure and still live, then I shall snuff you out and start all over again. The samay chakra, your sacred wheel of time, will repeat the cycle of birth and suffering infinitely. You will wish you were in hell then, for even the underworld of Narak will seem a blessed escape from the living nightmare of mortal existence.

'Damn you! Show your face!'

Boy. You still do not understand. See for yourself then. See the future and tremble.

And in a flash of blinding light, Rama was transported.

Voil, voil... Je poste ce message trs tt juste avant de partir prendre mon train, et j'espre vraiment avoir soulev quelques ractions d'ici mon retour en ligne ! smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#2 14/05/2004 09:13:40

darkfriend
Nae'blis
Lieu: Riviera vaudoise (Suisse)
Date d'inscription: 22/05/2003
Messages: 1451
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

En tous cas, tu nous fais trs envie, lire ta critique! ohmy wink

J'ai lu ton rsum et ton apprciation, et c'est vrai qu'un changement de cadre, dans l'Inde mystrieuse, ne peut qu'tre bnfique pour les habitus de la High Fantasy classique...
.
.
.
.
Aprs avoir lu en diagonale ton extrait, je dois dire que j'aime bien pour l'instant (les descriptions ne sont pas assomantes, et puis les mouvements de l'pe sont un peu plus subtils que dans la Roue du Temps par exemple ("The Boar descending the mountain", ect! ).
J'ai juste une petite rserve sur le personnage principal (Rama, donc?) qui a plutt l'air d'tre un super-hros bourrin, monstre bon en tout...

Et j'aime bien les couvertures : trs oniriques...! smile

Juste deux questions :

a. La VO est vraiment en anglais? (a serait pas plutt de l'hindi, vu le nom de l'auteur?).... unsure

b. Le cycle est-il dj disponible en Pocket ou...encore en grand format pour l'instant?


Fra der Kracht der Duken ud der Liga!!

Gaspard de la nuit

Hors ligne

 

#3 14/05/2004 09:15:19

esdeo
Dresseur de baguette
Date d'inscription: 27/01/2003
Messages: 3807
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

C'est vrai qu'il y a un ct exotique qui a un certain charme. "Dpoussirer" les vieilles lgendes indiennes est sans doute une bonne base un cycle de fantasy wink Et apparemment l'auteur sait y faire puisqu'il a sduit notre critique.
L'extrait produit est trs riche en dtails et un peu cause de cela, j'ai peur de perdre beaucoup par mes approximations en anglais ... J'attendrai donc la traduction, mais la base de l'histoire m'intresse indniablement wink

Hors ligne

 

#4 14/05/2004 10:38:02

Brynhild
Miroir aux Belles Icnes
Lieu: Minas Lothringen
Date d'inscription: 19/01/2004
Messages: 1558
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

(pippin)#i Miam miam slurp
M'a l'air bien apptissant tout a wink
D'autant plus que ma connaissance des lgendes indiennes se limite au Seigneur de Lumire de Zelazny ( lire, aussi, au passage smile), et la symbolique du navratna (j'en veux un, j'en veux un lol)
Ceci dit, je ne vais pas me prcipiter pour l'acheter en VO... pour cause de beaucoup de bouquins lire (dont beaucoup in english, justement) mrgreen
Quand j'aurai fini ma pile, il devrait tre traduit, et l... Je lis tongue
Fte wink Tout est une question d'organisation lol


http://homepage.hispeed.ch/guybrush/images/signature_brynhild.jpg

Hors ligne

 

#5 14/05/2004 11:02:27

Thys
Maman Poule
Lieu: Clermont-Fd
Date d'inscription: 25/04/2002
Messages: 4549
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Merci pour la critique! smile

J'ai vraiment beaucoup de mal lire en ce moment, faute de temps ou autre, mais je note quand mme ce nouveau coup de coeur, d'autant que comme Esdeo l'aspect exotique me semble trs trs intressant, de mme que la lgende, et puis j'adore les mchants dmons russi tongue , bref, je note, je note...

Thys


"La mort de tout homme m'amoindrit parce que je fais partie de l'humanit ; c'est pourquoi, ne demande jamais pour qui sonne le glas, il sonne pour toi."

Hors ligne

 

#6 14/05/2004 13:16:38

Publivore
.
Lieu: Autre Monde
Date d'inscription: 15/05/2002
Messages: 4816

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Et encore un gros coup de coeur de l'un de nos webmaster, un ! big_smile

En fait, j'hsite un peu, beaucoup... car dans ta critique, tu indiques quand mme que c'est le changement d'univers qui t'a plu avant tout. Alors est-ce le dpaysement essentiellement ??? Je ne pense pas, mais...

Et puis, un autre problme, inhrent au lecteur ce coup-ci : mes tagres sont surcharges de livres en attente, et franchement, il faut que j'arrte d'acheter plus vite que je ne peux lire rolleyes .

En tout cas, que mes propos prcdents n'abusent personne : merci pour nous faire dcouvrir des pans de la Fantasy "exotique" pour des Occidentaux. J'aime aussi ce site pour a ! ohmy cool

Hors ligne

 

#7 14/05/2004 14:11:57

Eolle
Souffleuse de Mots
Lieu: Beaucoup ailleurs...
Date d'inscription: 27/05/2002
Messages: 774

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Trs intrigue et curieuse !!! smile
Mais impossible d'envisager une lecture en VO vu ma performance actuelle de tortue en matire de lecture... sad

Vivement une bonne petite traduction... A vot' bon coeur m'sieur-dame ! wink


"Ne devenez jamais pessimiste. Un pessimiste a plus souvent raison qu'un optimiste, mais l'optimiste s'amuse plus et aucun des deux ne peut arrter la marche du monde."R. Heinlein

Hors ligne

 

#8 14/05/2004 15:57:43

moonlight
Istar
Lieu: belgique
Date d'inscription: 28/09/2003
Messages: 181

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Trs Intressant!! smile
Ds l'extrait le dpaysement joue fond mme si dans la critique l'histoire m'a l'air d'tre un peu convenue...
Mais j'en doute un peu vu la note et le coup de coeur! wink
En tout cas les descriptions sont trs bien et les couv' sont ravir..


<span style='color:blue'>Des cendres, un feu s'veillera
Des ombres, une lumire jaillira
Le sans couronne sera de nouveau Roi</span>

Hors ligne

 

#9 14/05/2004 17:39:24

fan de
Novice
Date d'inscription: 14/05/2004
Messages: 1

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Bonjour tous,

En effet au vu de la critique cela l'air trs intressant.
Un petit post juste vous dire qu'en faisant un petit tour par curiosit blink
Sur un site e-marchand, comme l'on dit, ce livre est annonc, malheureusement sans date de parution
Chez "Le pr au clercs" au prix de 18.91 sad
ISBN : 284228190X

Patience, sainte patience !!!!!!!!!!!!

Hors ligne

 

#10 14/05/2004 18:19:12

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34452
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

darkfriend,vendredi 14 mai 2004, 09:13 a crit:

a. La VO est vraiment en anglais? (a serait pas plutt de l'hindi, vu le nom de l'auteur?).... unsure

Ben non justement, je crois bien que c'est l'anglais. smile

b. Le cycle est-il dj disponible en Pocket ou...encore en grand format pour l'instant?

En poche pour les deux premiers, je l'ai prcis. wink

car dans ta critique, tu indiques quand mme que c'est le changement d'univers qui t'a plu avant tout. Alors est-ce le dpaysement essentiellement ??? Je ne pense pas, mais...

Je ne serais pas si catgorique ! smile

Ds l'extrait le dpaysement joue fond mme si dans la critique l'histoire m'a l'air d'tre un peu convenue...

L'extrait n'est pas forcment le plus reprsentatif possible, puisqu'aprs cette intro, on ne voit plus Rama d'une petite centaine de page par exemple. smile

"Le pr au clercs"

Vu que le site de l'auteur parle d'universpoche, j'aurais plutt pens Pocket ou le Fleuve Noir, mais c'est vrai qu'ils ont la mme adresse... Ca doit donc tre a, et effectivement, pas de date annonce.

Cela dit, c'est une VO assez facile ! smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#11 14/05/2004 18:39:38

Ala
Fille de la Terre
Lieu: Orlans
Date d'inscription: 18/09/2003
Messages: 1769
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Ca a l'air effectivement interessant. smile J'aime beaucoup quand les auteurs s'inspirent de civilisations autres que occidentales. Et hindoues, j'en ai encore jamais lu, donc va falloir que je consulte ma listes de futurs achats pour voir si je l'achtes bientt ou pas... wink

L'extrait est pas mal, j'aime bien les descriptions de prparation l'attaque de Rama. Mme si premire vue, l'histoire ne m'emballe pas plus que a, a a l'air de rester quand mme classique, je l'achterais rien que pour le changement d'univers. Et ainsi certainement apprcier normment l'histoire vu la critique... wink

Cela dit, c'est une VO assez facile !

Ca me rassure un peu parce que en lisant l'extrait, j'ai quand mme loup pas mal de choses niveau description... unsure Mais je suppose que c'est comme toutes les VO, force on se fait au style de l'auteur et a passe tout seul. Donc c'est sur, je me laisserais tenter. Reste savoir quand!


Hey dol, merry dol, ring a dong dillo!

Hors ligne

 

#12 14/05/2004 19:37:47

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5908

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Merci pour la critique. smile
Le cycle de Ramayana est trs diffrent en effet des livres de fantasy auxquels nous sommes habitus. Il est vrai que les histoires se droulant dans une Inde mythique ne sont pas lgion alors cette srie ne peut qu'apprter un peu de fraicheur dans le genre satur de la fantasy pique.
Malgr un petit a priori de dpart, je suis trs moyennement intress par la philosophie et la culture indienne, l'histoire a l'air intressante, bien qu'un peu convenue par endroits, comme tu l'as fait remarqu. Le fait que le hros ait une ascendance divine me fait aussi tout de suite penser l'Iliade d'Homre qui m'a bien plu. De plus, les avis sur ce livre sont plutt favorables.
Je pense que je vais bien finir par me l'acheter, histoire de voir, mais pas dans un futur proche malheureusement. sad Mais je vais rester l'coute d'ventuels chos sur ceci. cool


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru aprs l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#13 15/05/2004 12:01:30

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34452
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Concernant l'histoire, c'est sr que la 4eme de couverture, particulirement du 1e tome, peut sembler " convenue ". Mais bon, pas plus que tant d'autres, et bien moins que beaucoup ! wink
Rama non plus, s'il n'hsite pas partir l'aventure, n'est pas un " bourrin " dcervel, j'insiste.


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#14 17/05/2004 17:03:46

Goldberry
En dplacement
Lieu: Enferme dehors
Date d'inscription: 30/05/2002
Messages: 4934
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

VO ou VF, a me tente bien en tous cas ! Un peu d'exotisme ne fait jamais de mal, et personnellement, j'aime beaucoup les vieilles lgendes.

J'en profite pour poster le lien de l'interview de l'auteur qui vient d'tre mise en news : wink

arrow http://www.elbakin.net/fantasy/news/Ren … k-K-Banker

Hors ligne

 

#15 17/05/2004 17:52:06

Ala
Fille de la Terre
Lieu: Orlans
Date d'inscription: 18/09/2003
Messages: 1769
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Merci pour l'interview. smile Trs interessante! Ca me donne encore plus envie de lire le livre!

J'aurais encore appris qqch aujourd'hui : l'hindouisme est une religion monothste en fait! J'avais tjs pens le contraire. Ca me dit vmt bien de lire qqch sur la civilisation hindoue! Mais j'ai peur de louper pas mal de trucs en VO, vu qu'il doit y avoir tout un vocabulaire propre ce pays niveau descriptions, je pense que j'attendrais la VF. A moins que je ne rsiste pas jusque l! rolleyes

Et la question ne pas poser : Quel est votre livre prfr?.... blink lol


Hey dol, merry dol, ring a dong dillo!

Hors ligne

 

#16 17/05/2004 19:31:52

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34452
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Ala,lundi 17 mai 2004, 17:52 a crit:

Ca me dit vmt bien de lire qqch sur la civilisation hindoue! Mais j'ai peur de louper pas mal de trucs en VO, vu qu'il doit y avoir tout un vocabulaire propre ce pays niveau descriptions, je pense que j'attendrais la VF.

Je me rpte, mais le " vocabulaire propre ce pays ", on le retrouve dans le lexique de fin. smile Donc, que ce soit en anglais ou en franais, a ne change pas grand chose de ce point de vue-l, puisque les termes sanskrits sont traduits, et pas " ignors ". smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#17 17/05/2004 19:54:37

Ala
Fille de la Terre
Lieu: Orlans
Date d'inscription: 18/09/2003
Messages: 1769
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Je me suis (encore) mal exprime... rolleyes Ce qui m'inquitait ce n'taient pas les termes sanskrits mais les descriptions de la faune et de la flore, des habitations et vtements hindous, enfin ce genre de choses quoi. Parce que je me suis habitue au voc mdival mais pas ce style de vocabulaire, et je doute encore de mon niveau d'anglais. Mais en fait, tu rponds malgr tout mon problme (bravo! cool ) car je viens de relire l'extrait et effectivement, ce que je comprends pas c'est des mots sanskrits... rolleyes ( part qqs mots mais rien de bien gnant) donc finalement, je devrais en tre capable... smile


Hey dol, merry dol, ring a dong dillo!

Hors ligne

 

#18 19/05/2004 14:56:55

Gillossen
Spcialiste en rsurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 34452
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Ok. smile

Et sinon, pas plus de ractions, ne serait-ce que sur l'interview ? ohmy Parce qu' part Ala, personne ne l'a commente... wink sad
A moins que vous soyez tous dj en train de dvorer le 1er tome. lol


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#19 20/05/2004 11:09:52

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5908

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Mais si, rassures-toi, d'autres l'ont lue. lol
L'interview est intressante en plusieurs points et m'a donn une bonne impression de l'auteur. C'est original -et difficile- d'adapter un ancien pome pique indien pour en faire une srie, et l'historie qui y est relate me parait de bon augure. J'ai bien aim quand on lui a demand si ce serait une srie fleuve de fantasy et qu'il a rpondu qu'il ne comptait crire que sept livres, comme a, mine de rien. big_smile
Quoi qu'il en soit, le fait de ne pas tre oblig de connatre les lgendes et la culture indienne pour lire et apprcier le livre me rassure un peut-tre que la lecture de cet ouvrage ne me sera pas trop hermtique. wink


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru aprs l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#20 20/05/2004 18:07:22

Hwi Noree
Etoile Filante
Lieu: Palais de Leto II...
Date d'inscription: 24/04/2002
Messages: 1529
Site web

Re: Critique ! [Le Ramayana]

Gillossen,mercredi 19 mai 2004, 14:56 a crit:

A moins que vous soyez tous dj en train de dvorer le 1er tome. lol

En tous cas, je l'ai command, ce premier tome ! wink
J'avoue tre assez lasse maintenant de la fantasy pique, mais cette fois, rien que le cadre suffit me redonner le got de la nouveaut. smile
En plus, j'ai trouv l'auteur trs sympa dans son interview, vraiment sincre dans son enthousiasme... Et aprs tout, a se comprend, s'il ralise l un rve d'enfant. smile

Hors ligne

 

Pied de page des forums