#41 13/08/2003 13:08:08

alpareh
Apprenti
Lieu: Sundgau
Date d'inscription: 26/04/2002
Messages: 29
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Les romans de Steven Erikson sont des livres à part dans le monde de la Fantasy. Jusqu’à présent j’en ai lu trois (sur quatre déjà sortis en anglais), je suis assez d’accord avec la critique de Gillossen quant au tome 1, les Jardins de la Lune, et je n’en parlerai donc pas en détail ici.

D’abord, mon avis sur l’ensemble. Premièrement, ne vous fiez pas à l’info qui circule et selon laquelle les romans sont indépendants. Ce n’est pas tout à fait vrai, ni vraiment faux d’ailleurs, disons que nous suivons plusieurs histoires qui se recoupent de temps en temps et qui se passent dans le même monde, le fil conducteur étant la famille d’un des héros, Ganoes Paran. Il faut toutefois les lire dans l’ordre, même si ce ne serait pas grave de lire le trois avant le deux. Ensuite, autant vous dire tout de suite que plus l’histoire avance, plus on se retrouve face à « quelque chose de grand ». Les blancs laissés au début de l’histoire par Erickson (volontairement) se comblent peu à peu et on prend rapidement une vision d’ensemble, et le paysage qui s’ouvre à nous, franchement, est grandiose. Le « background » chers à bcp en fantasy est très complet et très profond, tout s’imbrique très bien et constitue une base solide pour les aventures qu’il nous conte.

Les personnages sont très bien développés, assez réalistes pour les hommes « ordinaires » et ne tombent pas dans la caricature pour les autres (magiciens, shapeshifters,…). Pas de héros central, ce qui est parfait pour l’avenir incertain des personnages dans un monde en guerre, pas de schéma classique de fantasy ni de clichés (sauf peut-être dans le tome 1 mais ils sont très bien introduits et ne m'ont pas ennuyés). L’action est bien menée, avec parfois des longueurs ou des répétitions mais elles sont la pour mieux sentir les accélérations. Surprises, complots, meurtres et trahisons sont monnaie courante, le scénario très complexe en ce qui concerne les motivations de ceux qui ont le pouvoir et qui avancent leurs pions avec au moins deux plans de rechange…

Le tome deux est celui qui m’a le moins plu jusqu’à présent et possède peu de liens avec le un, si ce n’est qu’on suit trois-quatre des persos qui y ont survécu. Mais ils ne jouent pas un grand rôle et on se penche plutôt sur une jeune fille trahie et abandonnée qui pense à se venger et dont le potentiel est immense. La psychologie de ce personnage est superbe, aux abords de la folie, et son évolution est un régal. En parallèle on suit un historien qui témoigne des événements héroiques d’une traversée d’un monde en guerre par des réfugiés, et cette partie est quant à elle plus répétitive et lente, mais un superbe dénouement fait oublier la comparaison par rapport à l’autre histoire. Un troisième fil se tisse par les personnages que l’on connaît déjà, fil très complexe et tortueux, un peu trop même. Une deuxième lecture se fera avec plaisir, surtout que l’on possède alors plus d’éléments en main pour mieux comprendre les actions.

Le tome 3 a très peu de connexions avec le 2, mais bcp plus avec le un, de telle sorte que vous pourriez le passer sans ne (quasi) rien apprendre de ce qui s’y passe. Memories of Ice est de nouveau excellent, bien rythmé et bien ficelé, on y apprend de plus en plus d’éléments sur le monde en général et la vision d’ensemble commence à être étourdissante. De nouveau des psychologies intéressantes y sont développées, originales et fascinantes ; et l’action s’enchaîne sans longueurs cette fois, moins de fils sont tissés et cela donne une meilleure appréhension du scénario. Au moins aussi bon que le tome 1, si pas mieux, vu qu’on se familiarise doucement avec les personnages et avec le système de magie très complexe d’Erickson.

Voilà, vous l’aurez compris, une série grandiose dont les seuls points faibles sont certaines longueurs de temps en temps (longueurs qui ne risquent pourtant pas de faire de l’ombre à celles de Jordan), et une complexité qui ravi mais qui rend la lecture difficile parfois, et des morts qui n’en sont trop souvent pas. Sinon, une histoire rondement menée, comme Martin, car bcp de fils s’entrecroisent, se rassemblent et se séparent sans qu’il n’y aie de héros principal, un « background » profond et une magie originale, une série sombre, pleine de guerre et de sentiments trahis, de désespoir et de manipulations. Surprenante, avec pleins de nouveaux persos qui apparaissent pour donner de la fraîcheur, et d’autres qui disparaissent, pour donner du réalisme. A vous de voir, mais attention, en anglais, c’est pas toujours facile. Il vaut mieux avoir déjà lu dans la langue de Shakespeare et s'en sortir pas trop mal, car bcp d’argot et de termes techniques sont parsemés et rendent la lecture ardue.

Hors ligne

 

#42 30/08/2003 12:45:46

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5733

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Je viens de finir de lire le tome 2, deadhouse gates, et je suis encore sous le coup de l'émotion. Décidément, Steven Erikson est vraiment un auteur de grand talent qui écrit dans un style sombre entrecoupé d'espoir que j'adore. Rares sont les auteurs capables de retranscrir autant d'émotion dans leurs écrits mais il est sans conteste du nombre avec entre autre les derniers chapitres du récit de l'historien Duiker qui sont tout simplement magnifique!
Pour en revenir au tome 2, si l'histoire n'a pas de lien direct avec les jardins de la lune j'ai eu la joie de retrouver quelques personnages du tome un qui se retrouvent au coeur d'un vent de tempête prêt à dévaster l'ensemble des sept cités. De nouveaux personnages font aussi leur apparition et eux aussi se retrouvent entraînés dans ce tourbillon de violence à l'échelle d'un continent.
L'un des points forts de l'auteur est qu'il réussit à créer des personnages forts et mitigés avec leurs propres défauts mais aussi des qualités transcendantes qui nous poussent soit à les plaindre, soit à les admirer, soit à les apprecier. Cette richesse et cette profondeur des personnages va de paire avec la richesse et la description des différentes cultures de son monde qui nous permet de mieux comprendre le mode de vie des peuples qui y vivent en passant des tribus nomades aux peuples mystiques des sept cités en passant par la cicilisation dure et militaire des malazéens.
Au niveau de l'action, le récit du tome deux est rempli de rebondissements et de trahisons qui m'a obligé à continuer à lire tellement j'étais pris dans les rets des intrigues au coeur de l'histoire.
Comme point négatif je reprendrai un point d'alpareh, la difficulté de vocabulaires à certains passages et certaines expressions intraductibles qui empêchent une pleine compréhension du livre. Ensuite, la grande diversité des noms et des personnages est difficile à appréhender et il faut rester concentré à 100% sur le livre pour ne pas s'y perdre.Enfin, certains passages sont moins intéressants que d'autre, par exemple l'histoire de Félisin ne m'a pas plus intéressé que ça par rapport à celle de fiddler, Icarium et leurs compagnons ou celle de Duiker.
Au final c'est un excellent livre qui me laisse impatient de lire la suite qui reprend les personnages et le continent du tome un. 8)


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#43 10/01/2005 23:08:22

obobob
Novice
Date d'inscription: 10/01/2005
Messages: 9

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Je conseille vraiment à tout le monde de lire ce cycle. Perso j'ai autant aimé que A song of ice and fire et comme il a l'air d'écrire plus vite que Martin y'aura peut-être pas besoin d'attendre 20 ans pour avoir la fin.

Hors ligne

 

#44 11/01/2005 14:18:07

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5733

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Je le conseille aussi vivement car ce cycle est d'une richesse et d'un intérêt incroyable. L'histoire est très bien écrite avec des rebondissements nombreux et des passages poignants. De plus, Steven Erikson a vraiment vu les choses en grand en voulant retracer l'histoire d'un monde gigan,tesque où de nombreuses civilisations millénaires humaines ou non humaines se côtoient et se font le guerre. Le mond est décrit de long en large et sa complexité n'a d'égale que sa grandeur et sa richesse.
Il s'agit de cycles pseudo indépendants un tome sur deux mais avec de forts liens entre eux. Ainsi, garden of the moon est complèté par memories of ice, puis deadhouse gate va avec house of dogs. Midnight tides est plus indépendant! cool
Ce cycle a été mon coup de coeur de l'année 2003 et le dernier livre, midnight tide, de déroge pas aux précédents volumes car il reste toujours aussi passionnant. Si vous aimez la high fantasy grandiose, le cycle de Stevent Erikson ne peut que vous plaire, même si la VO est un peu difficile au début. cool


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#45 11/01/2005 23:40:02

Herbefol
Apprenti scribe
Date d'inscription: 27/02/2003
Messages: 871
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

J'en suis rendu à la moitié du premier (Gardens of the Moon). Pour l'instant j'aime beaucoup : on voit la plupart des personnages comploter chacun dans son coin. Les choses ne nous sont pas expliqués d'emblée à chaque apparition d'un terme ou d'une chose inconnue, ça laisse un peu de suspense et surtout ça me permet de reconstruire l'univers au fur et à mesure que je ramasse des bribes d'informations. smile
Vivement que je le termine. smile


Au sommaire : Moriarty de Newman, L'épée de la providence de Sapkowski, La Terre bleue de nos souvenirs de Reynolds, Toll the Hounds d'Erikson & Les cendres de la victoire de Weber.

Hors ligne

 

#46 13/01/2005 09:34:14

Stern_Amnesik
Novice
Date d'inscription: 15/11/2004
Messages: 13

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Je suis très étonné de ne pas voir plus de réactions/commentaires sur ce livre.
Depuis sa sortie en VF c'est un des livres qui m'a le plus marqué.
C'est complexe, grand et original.
J'en suis resté au premier en attendant la traduction de la suite qui ne viendra probablement jamais.
Donc passage à la VO.
Je suis en train de relire "les jardins de la lune" en VO avant d'attaquer la suite.
C'est avec un grand plaisir que je retourne dans cet univers sombre et attachant.

Hors ligne

 

#47 02/02/2005 16:25:05

Hwi Noree
Etoile Filante
Lieu: Palais de Leto II...
Date d'inscription: 24/04/2002
Messages: 1529
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Je suis très étonné de ne pas voir plus de réactions/commentaires sur ce livre.

C'est peut-être bien parce qu'il n'est pas très connu, plutôt cher vu que c'est un grand format, et voire même épuisé par endroits. wink C'est malheureusement plus dur à trouver que le dernier Gemmell. sad Et comme en plus, la suite n'est jamais sortie en VF... ohmy

Mais comme du neuf était annoncé dans le sujet "Critiques à venir", je suis passée par la page dédiée, et je viens de voir qu'elle a été mise à jour jusqu'au tome 4... (sur 5 il me semble) ohmy

http://www.elbakin.net/fantasy/roman/cy … defunts-77

J'espère que j'ai le droit de le dire... wink

Hors ligne

 

#48 02/02/2005 18:25:32

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5733

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Tu m'as devancé, Hwi Noree, mais il n'y a pas de mal. wink
Etant donné que la sortie en VF de la suite du cycle de Steven Erikson n'est pas prévue chez aucun éditeur, et étant donné la qualité de ses livres, il apparaissait comme normal de continuer les critiques en VO. smile comme j'adore cette série (comme le montrent mes critiques et posts précédents) j'ai donc voulu continuer les critiques.
A noter que la critique du dernier livre, midnight tides, devrait apparaitre prochainement sur le site. cool


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#49 05/02/2005 09:37:56

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36177
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

belgarion,mercredi 02 février 2005, 18:25 a écrit:

Tu m'as devancé, Hwi Noree, mais il n'y a pas de mal.  wink

Non, il n'y a effectivement rien de mal, faut pas exagérer. wink
Et la critique du dernier roman en date du cycle est d'ailleurs en ligne :

arrow http://www.elbakin.net/fantasy/roman/cy … defunts-77


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#50 02/03/2005 12:04:16

Cyrion
Ta'veren
Lieu: Cathay
Date d'inscription: 29/11/2004
Messages: 210
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

J'ai terminé le premier tome en anglais, et j'ai été très séduit par cet univers, et surtout par le talent de l'auteur qui réussit à tenir son lecteur en haleine tout au long de l'histoire (enfin, une fois passé les premières pages).
L'idée des Warren (j'ai cru comprendre que le terme français est Labyrinthe) est bien exploitée. Mais j'ai surtout apprécié la position des dieux, manipulateurs (comme toujours) mais très vulnérables (tel The Rope, contraint de quitter le corps de Sorry, ou Shadowthrone dupé par Quick Ben).
La difficulté à cerner un véritable "méchant" est intéressante aussi : Lorn est un etre humain derrière son role d'Adjunct; Rake, qui porte pourtant le titre de Son of Darkness, se dresse pour empecher le Tyrant de détruire la cité ; Tool reste très mystérieux, mais ne semble pas foncièrement mauvais, meme s'il permet l'éveil du Tyrant. Quant à Laseen, elle est trop lointaine pour qu'on puisse véritablement la hair. Et le Tyrant lui-meme ne fait qu'une apparition relativement courte.
Par contre, j'ai trouvé dommage qu'on n'en sache pas plus sur le passé de la plupart des personnages, que ce soit Whiskeyjack, Quick Ben ou Tattersail. Je ne peux que l'auteur y portera remède dans la suite.

Hors ligne

 

#51 03/03/2005 14:43:55

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5733

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Cyrion,mercredi 02 mars 2005, 12:04 a écrit:


La difficulté à cerner un véritable "méchant" est intéressante aussi : Lorn est un etre humain derrière son role d'Adjunct; Rake, qui porte pourtant le titre de Son of Darkness, se dresse pour empecher le Tyrant de détruire la cité ; Tool reste très mystérieux, mais ne semble pas foncièrement mauvais, meme s'il permet l'éveil du Tyrant. Quant à Laseen, elle est trop lointaine pour qu'on puisse véritablement la hair. Et le Tyrant lui-meme ne fait qu'une apparition relativement courte.

C'est un des points forts de Steven Erikson de parvenir à éviter de sombrer dans le manichéisme avec des personnages complexes et pas toujours très nets. Cette ambiguïté volontaire rend leurs réaction d'autant plus imprévisibles, notamment pour les Ascendants qui ont aussi leurs petits défauts très humains. smile

Par contre, j'ai trouvé dommage qu'on n'en sache pas plus sur le passé de la plupart des personnages, que ce soit Whiskeyjack, Quick Ben ou Tattersail. Je ne peux que l'auteur y portera remède dans la suite.

Sois tranquille là-dessus, les tomes suivants vont te fournir suffisament d'information pour que tu aies du mal à tout digérer. wink Surtout au niveau de la nuit de la prise de pouvoir de Laseen: prépare-toi à des révélations. Seul le passé de Tattersail ne sera pas plus explicitée, mais son importance symbolique est suffisament importante pour se tourner vers le futur et à s'intéresser de près à son rôle parmi les rhivis. De plus, au fur et à mesure que tu avanceras des éléments de l'intrigue liés aux temps anciens vont apparaître pour créer un monde et une histoire très riche. smile


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#52 04/03/2005 12:46:09

Cyrion
Ta'veren
Lieu: Cathay
Date d'inscription: 29/11/2004
Messages: 210
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

C'est dommage pour Tattersail, dont la résurrection me semblait vraiment intéressante. Mais je suis curieux d'en apprendre plus sur ce qu'il en était de l'empereur et du danseur, entre autre.

Hors ligne

 

#53 11/04/2005 22:16:48

Herbefol
Apprenti scribe
Date d'inscription: 27/02/2003
Messages: 871
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

J'en ai fini avec le premier livre il y a quelques temps.
Ce fut un régal. Pas facile par moment car j'ai trouvé l'écriture assez riche en vocabulaire (vive le dico d'anglais) mais très agréable.
Les personnages sont vraiment intéressants, la plupart d'entre eux faisant un peu penser à la Compagnie Noire pour le côté vieux routards désabusés.
La magie est des plus curieuse, semble très puissante et pas très "lumineuse".
Les dieux complotent entre eux, ils manipulent les humains... et se font manipuler par les humains. tongue

Bref je ne regrette pas le moins du monde d'avoir lu le premier et je me suis d'ors et déjà commandé la suite. smile


Au sommaire : Moriarty de Newman, L'épée de la providence de Sapkowski, La Terre bleue de nos souvenirs de Reynolds, Toll the Hounds d'Erikson & Les cendres de la victoire de Weber.

Hors ligne

 

#54 30/10/2005 13:40:37

Herbefol
Apprenti scribe
Date d'inscription: 27/02/2003
Messages: 871
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

J'ai fini la lecture du deuxième volume il y a quelques jours.
Pour moi ce fut encore meilleur que le premier. De nouveaux personnages mais en en gardant parmi les anciens, une nouvelle région donc à nouveau le plaisir de la découverte, des ascendants qui continuent leurs manigances et surtout la longue chevauchée de Duiker, Coltaine et compagnie. smile

J'avais bien compris que l'univers était grand et fouillé mais pas à ce point. Rien que de penser à l'age qu'on Icarium et Mappo...

Globalement je n'ai pas trop souffert des petites longueurs présentes ici ou là, ayant toujours trouvé un intérêt à chaque fil conducteur. Et la fin m'a laissé des images très fortes que je ne suis pas près d'oublier notamment la fin de Coltaine, avec l'archer qui pleure et le nuage de corbeaux.

L'édition américaine du trois est sortie ce mois-ci, ça tombe bien je vais pouvoir me l'acheter. tongue


Au sommaire : Moriarty de Newman, L'épée de la providence de Sapkowski, La Terre bleue de nos souvenirs de Reynolds, Toll the Hounds d'Erikson & Les cendres de la victoire de Weber.

Hors ligne

 

#55 01/11/2005 17:28:54

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5733

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Je suis heureux de voir qu'au moins une personne n'a pas été découragé par l'ampleur du cycle ou du monde et encore plus heureux que tu aies bien aimé ce tome 2 Herbefol.
En effet, ce livre est très poignant à plus d'un titre et ce à de nombreux passages. La longue et vaine chevauchée de Coltaine ainsi que sa mort sont d'une tristesse, et j'ai aussi été très remué par le sort de Félisin à cause de sa soeur. Ces deux point alliés à l'atmosphère mélancolique de fin de règne qui accompagne tout le livre m'ont moi aussi beaucoup touché. Steven Erikson a vraiment un talent de conteur pour autant toucher les émotions de ses lecteur que le fait Robin Hobb, bien qu'il utilise des moyens différents.
Au niveau de l'ampleur du monde je suis tout à fait d'accord avec son caractère très riche qui laisse de multiples pistes à explorer. Et le pirer c'est qu'après cinq tomes très fournis, l'auteur est loin d'avoir épuisé toutes les pistes de récit. smile J'avais d'ailleurs bien aimé le changement de décors dans ce tome 2 qui permet de voir l'empire malazéen sous un nouveau jour tout en mettant en avant de nouveaux peuples et surtout de nouvelles légendes (Icarium notamment est particulièrement intéressant).

Bonne lecture pour le tome 3! wink


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#56 28/01/2006 15:56:46

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36177
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Et hop, la traduction annoncée, toujours par Thys. smile

arrow http://www.elbakin.net/plume/fantasy/news/...-Steven-Erikson

Et merci là encore à Patrick ! smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#57 28/01/2006 16:22:22

zedd
Marshal
Lieu: Rennes
Date d'inscription: 12/02/2004
Messages: 1623
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Merci pour la traduction de cette interview!
N'ayant pas lu Steven Eriksson, je n'ai pas pu tout comprendre mais entendre un auteur parler de son livre est toujours une expérience très enrichissante. C'est bizarre qu'un pays comme le Canada ne médiatise pas plus ses auteurs.
Une date pour la VF?

Zedd

Hors ligne

 

#58 28/01/2006 19:09:26

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5733

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Merci pour l'interview. C'est un sacré personnage que cet auteur et il sait ce qu'il veut. Ses répliques pleines de verve et d'ironie semblent parfois désarçonner le journaliste et certaines de ses visions sur le monde littéraire sont pleines de bon sens.
S'il ressort un autre aspect de sa personnalité dans cette interview c'est sa grande culture et son esprit curieux qui doit en faire un homme passionnant à rencontrer, difficile à cerner et difficile à destabiliser (comme ses livres d'ailleurs).
Ce qu'il a laissé passer sur bonehunters m'a littéralement mis l'eau à la bouche car si j'adorais déjà ses livres, je sais désormais qu'il sait où il va et que tous ces récits amènent à une conclusion logique pour former un tout.
Chapeau monsieur Erikson. smile


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#59 28/01/2006 19:40:46

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5733

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

D'ailleurs, pour confirmer mon impression que l'auteur sait où il va et que tout est compris dans un ensemble cohérent, j'ai trouvé la liste des livres de son cycle, the malazean book of the fallens avec:

- Gardens of the Moon
- Deadhouse Gates
- Memories of Ice
- House of Chains
- Midnight Tides
- The Bonehunters
- Reaper's Gale
- Toll the Hounds
- Dust of Dreams
- The Crippled God

En somme il va s'agir d'un très long cycle avec 10 volumes au final. Etant donné que chaque volume fait entre 700 et 1100 pages, on s'imagine la quantité de lecture à avaler avant de parvenir au bout- d'autant plus que le tome 6 vient de sortir. cool


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

#60 29/01/2006 10:40:59

twogunbob
Novice
Date d'inscription: 25/01/2006
Messages: 4
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Vivement, vivement !!!!!!

Calmann-Lévy a eu là une idée de génie. Le cycle de Erickson est un pur chef d'oeuvre qui réconcilie le populaire et l'érudition........ wink


Pour l'Amour de Barbara Allen

Hors ligne

 

Pied de page des forums