#21 26/06/2003 22:27:56

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Moi non plus, même pas, mais bon, je suis content que quelqu'un ait remarqué la citation, elle était faite pour. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#22 26/06/2003 22:27:57

Sylvaner
Elbakinien d'Argent
Lieu: Orléans
Date d'inscription: 30/04/2002
Messages: 434
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

en plus Gillossen a l'air d'aimer, et en général je suis plutôt d'accord avec lui.

j'aime bien l'idée de gros romans indépendants dans un univers cohérent : ça reprend un peu les avantages du roman et ceux du cycle ....
un peu comme la Culture de Ian M. Banks en SF... (ne répondez pas là-dessus ici, ou je vais me faire gronder, mais je vais aller voir sur le forum SF si on en parle !

seul hic : apparemment ça vient de sortir, alors je vais avoir du mal à le trouver d'occasion ... c'est que mon budget lecture n'est pas extensible !


"Tigane, que le souvenir que j'ai de toi soit comme une épée dans mon âme."

Hors ligne

 

#23 26/06/2003 22:27:58

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Les Jardins de la Lune ?
Ah, non, ça ne vient pas de sortir, c'est sorti en fait il y a déjà un an ! Je le découvre seulement maintenant, voilà pourquoi le sujet sur le forum est récent et peut faire croire qu'il s'agit d'une nouveauté. smile
Pour l'occaz, ça devrait donc être possible, parce qu'en poche, on peut encore attendre longtemps...


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#24 26/06/2003 22:27:59

Lyr
Invité

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Je suis désolée, mais quand je trouve réunis les mots : "Chaos, seigneur, dragons, qui dirige les derniers de sa race assis sur le Trône d..." j'entends Elric.

(Ca faisait longtemps... smile )

 

#25 26/06/2003 22:28:00

JacksonFive
Invité

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

D'après le peu, que j'ai lu, et malgré l'ambition évidente de la saga, je dirais que le livre va avoir ses partisans et ses détracteurs! Mithra saura récompenser les siens lors des batailles à venir... wink

Bref, ce sera donc à vous construire votre propre opinion et de deviner si ce livre est fait pour vous, d'après la critique de Gillo et/ou les avis des lecteurs qui vous auront précédé.

Donc conseil du jour: attendez la critique définitive de Gillo avant d'investir si vous êtes près de vos sous...

 

#26 26/06/2003 22:28:01

Lyr
Invité

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Il apparaît dans le livre?

 

#27 26/06/2003 22:28:02

JacksonFive
Invité

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Non, l'allusion à Mithra n'a rien à voir avec les jardins de la Lune, mais plutôt avec ma dernière lecture (B. Cornwell).

En fait, ça me trottait dans la tête car je vais aussi profiter des changements de Forum pour changer de pseudo. Et devinez quel pseudo je vais prendre?... tongue

 

#28 26/06/2003 22:28:03

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Plus on avance, et mieux c'est. smile
Je l'ai bientôt terminé, donc, critique prochaine.
Le troisième tome n'a pas l'air mal non plus :


http://www.malazanempire.com/StevenErikson/Covers/Memories_of_Ice/images/MoI_LB_big




The ravaged continent of Genabackis has given birth to a terrifying new empire: the Pannion Domin. Like a tide of corrupted blood, it seethes across the land, devouring all – kingdoms and cities alike – who fail to heed the word of its elusive prophet, the Pannion Seer. In its path stands an uneasy alliance: Dujek Onearm’s Host and Whiskeyjack’s veteran Bridgeburners – each now outlawed by the Empress – alongside their enemies of old, including the grim forces of Warlord Caladan Brood, Anomander Rake, Son of Darkness, and his Tiste Andii, and the Rhivi people of the Plains. Outnumbered by the Seer’s army of fanatics and struggling to put aside their differences, it is vital they get word to potential allies, including an unknown mercenary brotherhood, the Grey Swords, who have been contracted to hold Capustan, the next city in the Domin’s path.

But more ancient clans too are gathering. As if in answer to some primal summons, the massed ranks of the undead T’lan Imass have risen. For it would appear something altogether darker and more malign threatens the very substance of this world. The Warrens are poisoned, and rumours abound of the Crippled God, now unchained and intent on a terrible revenge...
Marking the return of many key characters from Gardens of the Moon and introducing a host of remarkable new players, Memories of Ice is not only the momentous new chapter in Steven Erikson’s magnificent epic fantasy but also another triumph of storytelling.


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#29 26/06/2003 22:28:04

JacksonFive
Invité

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Hé bien, je ne pense pas que je serai de ton avis pour une fois. J'attends donc ta critique pour discuter des qualités et des défauts (réserves?) au sujet de ce premier opus. smile

 

#30 26/06/2003 22:28:05

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Pourrais-tu me dire ce qui t'a déplu ? Parce qu'attention, je ne prétends pas qu'il s'agit d'un chef d'oeuvre de toute manière.


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#31 26/06/2003 22:28:06

JacksonFive
Invité

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Je pense que l'intêret majeur de cette saga provient d'un univers très vaste, très fouillé, et original. J'ai beau chercher, je ne vois pas où Erickson a été puiser son inspiration (par opposition à un Jordan avec ses emprunts à Tolkien et Herbert par exemple). L'intrigue pourrait se rapprocher de Martin pour la complexité et l'ampleur des forces mises en présence. Bref, je salue l'ambition de l'auteur sur ces points qui m'ont attirés au moment de l'achat du livre.

Le problème, à mon avis, réside dans l'exécution de ces belles promesses:
L'univers n'est mis en valeur que par une accumulation de noms: foison de Dieux, de Villes, de personnages. Mais rien n'est développé. Au contraire de Tolkien qui a su créer l'illusion de la profondeur, cet univers ressemble plus à un énorme background pour rôliste (style Glorantha).

Les contrastes entre les puissances en présence, leur énormité oriente le récit vers une geste épique. Las! Les batailles et les combats sont expédiées, les descriptions maladroites. La magie est ici la norme et est omniprésente. A tel point que les puissances divines ont à craindre des mortels (la hiérarchie des pouvoirs me semble mal établie). Bref, je trouve que la magie y perd ..."sa magie".

Au niveau de l'intrigue, la construction du récit semble bien construite et les bases d'une gigantesque saga y sont posées méthodiquement. Mais le lecteur est balloté de scène en scène afin qu'il ne perde rien à l'histoire et profite de l'abondance des points de vue. A cause de cette transparence, le lecteur y perd paradoxalement la compréhension des véritables enjeux, le plaisir de la surprise bien amenée (le suspense est très peu présent), et finit par voir les ficelles apparentes de l'auteur. Du coup, les jugements sur la supposée intelligence ou finesse d'un des personnages tombe complètement à plat. Personnages qui en passant sont bien désservis par des dialogues creux la plupart du temps et artfificiels lorsque l'emphase est recherchée.

L'auteur a voulu dépeindre des personnages froids, cyniques, tiraillés par le devoir, mystérieux et/ou calculateurs. A le lire, on dirait plutôt qu'ils manquent de substance: ce côté cynique fait que l'on ignore à peu près tout ce qui compte pour les personnages, le mystère qui entoure des personnages comme Whiskeyjack fait qu'on ne le comprend absolument pas: pourquoi s'acharne-t-il à aller vers l'abatoir, lui et les siens, au lieu de se révolter? Les sentiments et la personnalité ne ressortent pas suffisamment, les personnages principaux ne sortent pas suffisamment du nombre, pour qu'on en vienne à les apprécier. Les relations entre les personnages qui constituent le ciment d'un bon roman sont vraiment trop réduites et réduisent déjà l'intêret du livre à pas grand chose.

Voilà pourquoi l'histoire ne m'a jamais absorbé: j'ai l'impression d'assister à une fresque épique réduite à un théatre de marionnettes. Les stimulis pour susciter mon imagination sont restés innefficaces. Alors pour l'instant, les Jardins de la Lune constituent une bonne source d'inspiration pour JdR, mais les partis pris de l'auteur gâchent le plaisir de lecture. J'attendrais les critiques des tômes suivants pour savoir si les promesses qui sont restées lettres mortes dans ce livre d'introduction, deviendront réalités dans les suivants et mériteront enfin le temps de la lecture.

 

#32 26/06/2003 22:28:07

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Quel mordant. smile
Je suis d'accord avec toi sur certains points, plus partagé sur d'autres, donc, à voir dans ma critique. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#33 26/06/2003 22:28:08

Ran Borune
Novice
Lieu: Bastion
Date d'inscription: 25/07/2002
Messages: 1
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

C'est vrai que ce bouquin est sortit il y a un an, et en plus il n'est pas trés visible, car je l'ai pas trouvé dans ma librairie.

Enfin bon, j'ai bien aimé.

Au début on relit certains trucs 2 fois pour bien comprendre car on nous explique rien, et puis les blancs se remplissent au fur et à mesure. Et à la fin du premier tome, on voit qu'on est devant quelque chose de grand.

Ce n'est que le début et je pense qu'on est pas au bout de nos surprises !

Déja le tome suivant ne relatera pas la suite des héros qu'on a vu dans le premier, mais juste de quelques uns, ceux qui partent sur un autre continent.

Et je crois que le troisiéme tome reviendra sur la suite du tome 1.

J'attend de lire 2 ou 3 tomes de plus avant de savoir si je classe ca parmi les grands cycles, car la facon dont l'auteur s'y prend pour nous relater l'histoire à l'air spéciale...

Mais s'il écrit la suite comme le premier tome je crois que ca va me plaire !

J'espére que ca sortira en poche pour que tout le monde puisse en profiter !

Fait important à souligner, le bouquin n'a pas été coupé en deux, c'est une bonne chose !


Ran Borune

Hors ligne

 

#34 26/06/2003 22:28:09

Gil galad
Invité

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Bon, ça vient la critique, parce qu'entre ceux qui aiment, et ceux qui aiment pas, je ne sais que choisir ! wink

 

#35 26/06/2003 22:28:10

Ran Borune
Novice
Lieu: Bastion
Date d'inscription: 25/07/2002
Messages: 1
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Ah oui en effet je suis allé faire un tour sur le site et j'ai pas vu cet ouvrage smile

Il est édité par un éditeur canadien je crois pour la version francaise, cela explique pourquoi on le voit pas.
car par exemple pour Kay, c'est cette meme maison d'édition qui faisait la traduction, et ca sortait ensuite chez un autre éditeur en france, peut etre qu'il va se passer la meme chose pour Erikson.

J'espére, car il mérite quand meme d'etre plus connu que ca.


Ran Borune

Hors ligne

 

#36 26/06/2003 22:28:11

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Normal que tu ne l'aies pas vu sur le site, il est dit en début de sujet que je suis justement en train de le lire pour en faire la critique...
Buchet/Chastel est un éditeur français basé à Paris.
La critique sera là pour la semaine prochaine.
Et voilà. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#37 26/06/2003 22:28:12

Ran Borune
Novice
Lieu: Bastion
Date d'inscription: 25/07/2002
Messages: 1
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Ah merci ! smile

Un éditeur francais donc... je savais pas smile

Et bien il faudra qu'il aille dans plus de librairies s'il veut vendre plus de bouquins, car j'ai jamais vu Erikson dans la mienne.

Ou alors il a du etre vendu rapidement. smile

Le tome 2 est sortit aux US, j'espére qu'il sortira bientot en france...


Ran Borune

Hors ligne

 

#38 26/06/2003 22:28:13

Gillossen
Marmiton
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 36147
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Le tome 3 est même sorti.
D'après ce que je sais, il ne faut pas compter voir la suite édité en France, ou en tous cas, pas par le même éditeur. Celui-ci n'est parait-il pas très content des résultats des ventes et regrette amèrement son choix d'avoir voulu éditer Erickson...


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#39 26/06/2003 22:28:14

Ran Borune
Novice
Lieu: Bastion
Date d'inscription: 25/07/2002
Messages: 1
Site web

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Je croise les doigts pour qu'une autre maison d'édition reprenne le flambeau.


Ran Borune

Hors ligne

 

#40 27/06/2003 11:04:31

belgarion
Chevalier du Guet
Lieu: Top secret
Date d'inscription: 21/09/2002
Messages: 5733

Re: Critique [Le Livre malazéen des glorieux défunts - Steven Erikson]

Les jardins de la lune est un très bon roman qui est présenté de manière originale avec le point de vue de différents personnages impliqués dans une guerre à l'échelle de deux continents dont chacun de leur geste influe sur le final de ce combat. smile
On retrouve dans ce monde un côté dur, sanglant et sans pitié qui fait penser à la compagnie noire ou le trône de fer mais à plus grande échelle avec l'implicaton de différentes maisons de dieux ( l'ombre, la lumière...) qui se livrent un combat sans merci à l'instar des hommes et des anciennes races. Tout au long du livre actes de bravoure se mêlent avec trahisons, complots et combats titanesques pour donner un rythme soutenu à l'intrigue. ohmy
De plus les personnages sont bien décrits, sans être manichéens avec leur part de ténèbre et de lumière qui nous aident à mieux les comprendre et les apprécier. Ainsi, Anomander Rake, le chef des Tistes Andii (une ancienne race) peut paraître cruel et sans pitié au début mais on s'aperçoit bientôt qu'il est sincèrement dévoué à son peuple et qu'il a un grand sens de l'honneur. Les ennemis du début se transforment en alliés et vice versa ce qui crée un réseau inectricable d'alliances qui complique la donne. 8)
CE roman m'a ainsi beaucoup plut pour tout cela et seuls deux points négatifs pourraient entâcher le tableau. sad Tout d'abord le trop grand nombre de personnages peut en rebuter certains. Mais ce problème n'en est pas un si on se concentre sur le livre et qu'on ne met pas un mois pour le lire. smile Ensuite, le problème est que seul le premier livre est paru en français, et trois autres en anglais, et aucune maison d'édition ne semble vouloir continuer. C'est dommage car pourtant c'est un grand livre de la fantasy. sad


"Les enfants croient que tout est possible,
Les jeunes pensent qu'il leur est possible de tout faire,
Les adultes s'efforcent de faire leur possible,
Les vieux ont l'impression d'avoir couru après l'impossible toute leur vie."  PIerre Bordage, Terra Mater

Hors ligne

 

Pied de page des forums