Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#3281 20/10/2020 17:20:50

Zephite
Novice
Lieu: Dans sa bulle
Date d'inscription: 30/09/2020
Messages: 8

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Lire les critiques des lecteurs suffit à lever tout doute concernant la qualité du cycle d'Erikson. Mais je pense que ses livres sont beaucoup trop "epic" pour moi.

Qu'un livre contienne de la magie, de manière discrète de préférence, ou alors vers la fin de l'histoire pour constituer un climax, ne me dérange pas; mais lire des histoires d'élus de quinze ans qui chevauchent des dragons et lancent des boules de feu des poings pour combattre des armées de sorciers et d'elfes noirs, tout cela me laisse de marbre, mais alors d'un marbre bien solide.
Après, concernant Erikson, j'ai un doute sur les enfants de quinze ans qui réalisent des prophéties et maîtrisent leur capacités de magie comme si le livre était un jeu de rôle; mais d'après les 150 premières pages et les critiques que j'ai lu, cet excès de merveilleux est loin de me faire envie.

C'est sans doute aussi une des raisons pour lesquelles j'ai du mal avec Adrien Tomas ou Mathieu Gaborit, soit dit en passant. Et c'est aussi la même chose pour Tolkien: trop "merveilleux" pour moi.

Dernière modification par Zephite (20/10/2020 17:23:05)

Hors ligne

 

#3282 20/10/2020 18:43:17

K.
Féru de mauvais genres
Lieu: Lisière de Brocéliande.
Date d'inscription: 13/10/2013
Messages: 1541

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Je me suis procuré le sixième opus avant-hier et j'ai eu du mal à le lâcher. Mon seul regret est d'avoir prêté le tome 1 car cela m'a empêché de tous les relire avant pour me remettre dans le bain (je m'y attèlerai avant le septième). C'est un plaisir qui va croissant de tome en tome jusqu'à, peut-être, dans cette catégorie de livres de fantasy, dépasser les instrumentalités de la nuit dans mon panthéon personnel.


Ma bibliothèque en SF et Fantasy

« Cet hiver sera mon dernier. Pourvu que je me baigne dans le sang des Bolton avant de mourir. Je veux le sentir m’éclabousser la face quand ma hache mordra profondément dans un crâne de Bolton. Je veux le lécher sur mes lèvres, et mourir avec ce goût sur ma langue. »
Le Grand Quartaut.

Hors ligne

 

#3283 21/10/2020 10:06:22

Ser Garlan
Son Of Darkness
Date d'inscription: 31/05/2013
Messages: 516

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

A mon tour de vous faire un petit update sur la suite du programme. Et ravi que le tome 6, les Osseleurs, vous plaise ! A titre personnel, c'est l'un de mes préférés, en 3e position, derrière le 3 (les Souvenirs de la Glace) et surtout surtout le 8, La Rançon des Molosses, à paraître grosso modo dans un an.

D'ailleurs quand je dis La Rançon des Molosses, je pense qu'avec l'accord de l'éditeur le nom va changer : ce devrait être Le Glas des Molosses pour s'accorder avec l'ambiance de tragédie qui pèse sur ce tome. (Toll the Hounds en VO a plusieurs sens, Toll pouvant se rapporter à la notion de prix, de taxe, de rançon, mais "toll the bell" se traduisant littéralement par "sonner le glas").

Beaucoup d'entre vous le savent, je ne suis pas traducteur à plein temps puisque j'exerce une autre activité professionnelle plutôt prenante, raison pour laquelle mes écrits avancent nettement plus lentement que ceux d'Emmanuel. Surtout celui-ci, le tome 8 étant le plus volumineux des 10, mais surtout le plus difficile, et de très très loin, à traduire. Le style d'Erikson y atteint son apogée et devient très fin, très nuancé, presque délicat par moments, avec des situations décrites souvent très très émouvantes. Le chant lexical s'élargit également énormément par rapport aux précédents romans malazéens. Du coup il me faut m'adapter en conséquence et peaufiner tout ça pour rendre un texte français qui fasse honneur à ce bijou littéraire, et je pèse mes mots.

J'en suis actuellement au chapitre 17, soit à un peu plus des deux tiers du livre. Le travail avance donc bien et je pense être dans les clous pour que la sortie coïncide avec l'automne 2021, sauf imprévu (avec ce foutu corona, on n'est plus sûr de rien).

Pour résumer, Toll the Hounds va s'éloigner de la trame principale du cycle qui s'est concentrée dans le tome 6 et qui va se poursuivre dans le 7. Vous y retrouverez des personnages laissés de côté dans les romans précédents, en particulier le 1er tome, les Jardins de la Lune, et le 3e, les Souvenirs de la Glace. L'action se passe essentiellement à Darujhistan et dans ses environs, en particulier Corail la Noire et l'ex Domin de Pannion. Le récit se révèle totalement dual, avec une alternance stricte d'un chapitre à l'autre entre les scènes de Darujhistan, d'un abord très intimiste et théâtral, voire tragicomique, et celles qui se déroulent à l'extérieur, plus dans le style habituel d'Erikson mais marquées par une forte noirceur et une sourde mélancolie. Surtout l'une des particularités de Toll The Hounds est de laisser souvent la parole, en tant que narrateur, au fameux Kruppe, ce personnage fantasque à la langue bien pendue et au discours souvent difficile à suivre. Rassurez-vous, Erikson ne nous noie pas sous des litanies verbeuses incompréhensibles. Au contraire, Kruppe amène de la légèreté, de la poésie dans le récit. Je ne résiste pas à l'envie de vous poster un petit extrait de cette prose particulière qui donne toute sa tonalité à un roman qui ne vous laissera pas indifférent, je peux vous le garantir.

Pas de spoilers à l'horizon wink

Ainsi les habitants de Darujhistan l’enveloppèrent-ils dans leur vacarme, si bruyants que la cité paraissait vivre de son propre chef. Une existence à corps perdu, certes, ne se souciant guère de l’avenir, que ce fût l’instant d’après ou l’année suivante. Le gaz crachait ses flammes bleues, les acrobates et les saltimbanques virevoltaient dans la foule, cent mille instruments de musique belliqueux chantaient la plus belle et la plus pure des mélodies, et les érudits affirmeraient plus tard que le son lui-même ne pouvait pas mourir, qu’il se laissait porter sans fin par des vents réticents à se fracasser sur de fatals rivages spatiaux ou temporels, et que la vie elle-même pouvait se mesurer à l’aune de ses pleurs. Instants de lucidité azur ou de nuages menaçants, chœurs de déclarations annonçant moult arrivées, et le monde continuait de tourner, aussi immortel qu’un rêve.
Sur le toit d’un donjon, en cette même nuit, se tenait une femme toute de noir vêtue. Ses yeux de rapace froids balayaient les habitations du haut de son perchoir, les cheminées expulsant des étincelles dans les bas quartiers du district gadrobi, et, considérant ce panorama en silence, la femme songeait patiemment et âprement à l’avenir.
Dans une rue non loin de la propriété de Coll, un homme drapé dans sa cape s’arrêta, les deux pieds comme ancrés au sol tandis que le festival tournoyait autour de lui, et alors qu’il en était arrivé à la conclusion qu’annoncer publiquement son retour, tel qu’il avait eu l’intention de le faire en premier lieu, pourrait bien témoigner d’une certaine forme d’imprudence, un autre homme, plus jeune mais au regard tout aussi dur que celui de son aîné, se dirigeait infailliblement vers l’auberge du Phénix.
Loin de là, sur le quai, un forgeron, son serviteur imbécile et une femme dont les courbes généreuses attiraient infailliblement le regard admiratif des passants flânaient en chemin alors que leurs pas les conduisaient vers les marchés nocturnes gadrobis, émerveillés et ravis de ce qu’ils voyaient comme seuls pouvaient l’être des étrangers qui venaient juste d’arriver dans l’une des plus extraordinaires villes du monde.
Plus proche du navire duquel ils venaient de débarquer, un grand prêtre de l’Ombre se faufilait d’ombre en ombre, poursuivi à son insu par une myriade d’araignées qui se laissaient porter par la brise du lac, tandis que derrière eux gambadait une vingtaine de bhok’arala – beaucoup transportant avec eux de nouvelles offrandes ou autres babioles qu’ils considéraient désormais comme leur légitime propriété –, bourrasque de crocs menaçants qui soufflait à travers la multitude, soulevant des hurlements de surprise, de terreur et d’indignation (car leurs possessions croissaient à chaque poche, chaque bourse, chaque bijou qui passait à portée de leurs mains griffues).
À bord du bateau lui-même, la femme qui faisait office de capitaine demeurait seule. Elle avait revêtu une amble robe flottante de soie noire et pourpre, et son visage pâle reflétait le clair de lune tandis qu’elle contemplait d’un air pensif la ville qui s’offrait à son regard. Une fragrance dans l’air, quelque parfum flottant encore, porteur de souvenirs… oh, qui lui rappelait tellement d’endroits différents, mais s’agissait-il réellement d’un accident ? Non, Rancœur ne croyait pas aux accidents.
Et désormais elle hésitait, sachant ce que son premier pas sur la terre ferme dévoilerait d’elle… Peut-être, décida-t-elle, était-il plus sage d’attendre encore un peu.
Pas longtemps.
Juste le temps nécessaire.
Dans une autre partie de Darujhistan, un négociant en fer envoya un nouveau message au Maître de la Guilde des Assassins, puis se retira dans sa bibliothèque secrète pour se pencher une nouvelle fois sur ses antiques écrits porteurs d’inquiétantes révélations. Non loin de là, assis à une table, un garde de caravanes aux tatouages barbelés considérait sans ciller la tasse de vin chaud épicé qu’il tenait dans ses énormes mains balafrées ; et dans la pièce d’à côté retentit le rire d’un enfant, un bruit qui le fit tressaillir.
Parvenu à proximité des propriétés neuves d’un certain ex-prêteur sur gages criminel entretemps revenu à une vie respectable, un Torvald Nom sans le sou se dirigeait en silence vers les hauts murs garnis de piques de l’une des demeures en question. Des dettes, me direz-vous ? Ma foi, cela se résoudra aisément. Avait-il perdu la main ? Bien sûr que non. Ses talents avaient certes pu s’émousser en raison de la rigueur du voyage légendaire qui lui avait fait faire la moitié du tour de ce maudit monde. Un retour glorieux à Darujhistan l’attendait. Vienne le matin, oui, vienne le matin…

Dernière modification par Ser Garlan (21/10/2020 10:36:43)


Président autoproclamé de la ligue pour la promotion de l’œuvre de Steven Erikson en langue française.

"There is no struggle too vast, no odds too overwhelming, for even should we fail - should we fall - we will know that we have lived." Steven Erikson, Toll the Hounds.

Hors ligne

 

#3284 21/10/2020 11:18:06

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35295
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Heureusement, on n'est pas obligé d'accrocher à Erikson. wink
Moi-même, ce n'est pas mon auteur préféré. Pas sûr même qu'il soit dans mon top 5.
En revanche, c'est clair qu'on peut apprécier Erikson et Kay, comme Aka et d'autres. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#3285 21/10/2020 15:04:56

K.
Féru de mauvais genres
Lieu: Lisière de Brocéliande.
Date d'inscription: 13/10/2013
Messages: 1541

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Heureusement, en effet, que l'on peut apprécier des approches bien différentes de la fantasy et dévorer Kay comme Erikson. Je ne mettrais peut-être pas non plus Erikson dans mon top5 (En tout cas il serait derrière Tolkien, Kay et Jaworski ) mais dans ce pan de la fantasy où des auteurs comme Cook et Gentle avaient déjà toute mon estime, Erikson fait preuve d'une maestria remarquable à mes yeux, entre autres pour sa maîtrise du temps long. Le féru d'histoire et d'archéologie en moi en est charmé. Kay parvient à m'envoûter en quelques lignes mais j'éprouve une sorte de jubilation assez intense à tourner les pages des volumes du livre des martyrs au fur et à mesure que je progresse dans un de ces ouvrages, notamment lors des conclusions.


Ma bibliothèque en SF et Fantasy

« Cet hiver sera mon dernier. Pourvu que je me baigne dans le sang des Bolton avant de mourir. Je veux le sentir m’éclabousser la face quand ma hache mordra profondément dans un crâne de Bolton. Je veux le lécher sur mes lèvres, et mourir avec ce goût sur ma langue. »
Le Grand Quartaut.

Hors ligne

 

#3286 26/10/2020 11:51:24

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35295
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

https://nsa40.casimages.com/img/2020/10/26/20102601011333281.jpg

"Personnages scientifiques", la blague continue. happy


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#3287 26/10/2020 13:17:55

Tenaka_Pop'
Istar
Lieu: Bruxelles
Date d'inscription: 17/05/2019
Messages: 182

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Hé ben, j'aurai mis du temps à me lancer dans les Marées de Minuit.

Et mis du temps à y rentrer.

Mais j'ai enfin, après 100 pages, fait une fois le tour des protagonistes de cette première partie et recommence à lire des chapitres sur les premiers apparus.

Je commence à accrocher, mais ce changement de décors mets du temps à être assimilé...


“La Belgique, c'est un terrain vague où des minorités se disputent au nom de deux cultures qui n'existent pas.” Jacques Brel.
“L'intelligence a été inventée il y a très longtemps par un type vachement malin. La connerie, c'est autre chose, c'est une création collective.” Philippe Geluck

Hors ligne

 

#3288 26/10/2020 14:48:13

Merwin Tonnel
POYO!!!
Lieu: USDA
Date d'inscription: 26/11/2005
Messages: 7124

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Je me souviens qu'il m'avait aussi fallu une centaine de pages pour rentrer dans le roman à l'époque. Le changement complet de décor, de personnages, de vocabulaire et des enjeux demande une petite période d'adaptation. Après, ça passe tout seul smile


"Faith is a personal accord between a lone soul and that in which it chooses to believe. In any other guise it is nothing more than a thin coat of sacred paint slapped over politics and the secular lust for power."

Steven Erikson - Forge of Darkness

Hors ligne

 

#3289 26/10/2020 15:10:08

Tenaka_Pop'
Istar
Lieu: Bruxelles
Date d'inscription: 17/05/2019
Messages: 182

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Oui, surtout le vocabulaire (notamment quant à leurs Dieux, dirigeants, fonctions) ainsi que les visées et objectifs en tant que peuples, ça n'est pas évident.

Dur d'accrocher si tu n'as pas un moment de calme pour lire.

Ca ne se lit pas comme du petit lait... Mais je commence à retrouver ce petit emballement car je sens que ça va être top...


“La Belgique, c'est un terrain vague où des minorités se disputent au nom de deux cultures qui n'existent pas.” Jacques Brel.
“L'intelligence a été inventée il y a très longtemps par un type vachement malin. La connerie, c'est autre chose, c'est une création collective.” Philippe Geluck

Hors ligne

 

#3290 02/11/2020 13:20:16

Flykillerman
Diablo Loco
Lieu: Somewhere in Time
Date d'inscription: 27/03/2008
Messages: 1706

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Bon; j'ai lu Les Jardins de la Lune cet été et...j'avais très moyennement apprécié. neutral
Pas à cause du nombre de personnages (plus y en a, mieux c'est), pas dû non plus au fait que l'on soit directement "jeté" dans l'histoire sans forcément comprendre grand chose au départ (j'aime quand ce n'est pas livré tout cuit).
Par contre j'avais trouvé ça très brouillon, mal amené et au final peu intéressant.

J'ai déjà acheté les 5 premiers livres et j'attendais de lire le tome 2 avant de continuer les achats (et donc le 6 sorti tout récemment).

J'espérais que ce tome 1 serait un peu le Pistolero (T1 de la Tour Sombre de Stephen King) avant le très bon Les Trois Cartes (T2) ou le T1 de La Compagnie Noire (de Glen Cook) avant le superbe Le Château Noir (T2)


J'ai commencé Les Portes de la Maison des Morts ce week-end, et là… BANCO !!!
Déjà plus de 250 pages de lues et j'adhère complètement !
Il y a toujours une ribambelle de (nouveaux) personnages pour mon plus grand plaisir. On suit plusieurs groupes en parallèle et l'histoire est cette fois-ci vraiment prenante (et ce n'est que le début smile ).

Et dire que ça doit aller en s'améliorant au fil des tomes (d'après les nombreux messages sur ce forum et un peu partout ailleurs)

Merci à Ser Garlan, Leha et Gillossen de m'avoir fait découvrir cette série qui me promet de longues soirées en compagnie de cet immense univers (que je ne fais qu'entrevoir).

PS: du coup j'ai acheté Les Osseleurs
wink

Dernière modification par Flykillerman (02/11/2020 13:28:25)


Vosne Romanée 1er Cru Cros Parantoux - Meursault 1er Cru Perrières - Gevrey Chambertin 1er Cru Clos St Jacques - Bâtard-Montrachet - Chambolle Musigny 1er Cru les Amoureuses: VIVE LA BOURGOGNE !

Hors ligne

 

#3291 03/11/2020 12:58:13

Tenaka_Pop'
Istar
Lieu: Bruxelles
Date d'inscription: 17/05/2019
Messages: 182

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Zephite a écrit:

Lire les critiques des lecteurs suffit à lever tout doute concernant la qualité du cycle d'Erikson. Mais je pense que ses livres sont beaucoup trop "epic" pour moi.

Qu'un livre contienne de la magie, de manière discrète de préférence, ou alors vers la fin de l'histoire pour constituer un climax, ne me dérange pas; mais lire des histoires d'élus de quinze ans qui chevauchent des dragons et lancent des boules de feu des poings pour combattre des armées de sorciers et d'elfes noirs, tout cela me laisse de marbre, mais alors d'un marbre bien solide.
Après, concernant Erikson, j'ai un doute sur les enfants de quinze ans qui réalisent des prophéties et maîtrisent leur capacités de magie comme si le livre était un jeu de rôle; mais d'après les 150 premières pages et les critiques que j'ai lu, cet excès de merveilleux est loin de me faire envie.

C'est sans doute aussi une des raisons pour lesquelles j'ai du mal avec Adrien Tomas ou Mathieu Gaborit, soit dit en passant. Et c'est aussi la même chose pour Tolkien: trop "merveilleux" pour moi.

Pour moi, on n'est vraiment pas dans cela dans Erikson !

Ce n'est pas manichéen et "simple" pour un sou.

Les personnages jeunes sont peu nombreux déjà. Ensuite, ils sont véritablement les "jouets" de leur destinée (si je puis dire, à tout le moins le jouet des événements qui se produisent dans lesquels ils tentent de se débattre).

L'ensemble est franchement génial (j'en suis à presque la moitié, ayant lu 120 pages du 5ème tome...).


“La Belgique, c'est un terrain vague où des minorités se disputent au nom de deux cultures qui n'existent pas.” Jacques Brel.
“L'intelligence a été inventée il y a très longtemps par un type vachement malin. La connerie, c'est autre chose, c'est une création collective.” Philippe Geluck

Hors ligne

 

#3292 03/11/2020 13:41:51

Guigz
Disciple d'Aban
Lieu: Royaume de Papnica
Date d'inscription: 04/06/2009
Messages: 3331

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Terminé le 6e tome il y a deux jours !

J'avais mis la série en pause pendant plus de trois ans après le 5e tome, sans raison apparente et m'y remettre a été un vrai plaisir je dois dire.

C'est toujours cool de retrouver les têtes connues de l'univers comme

Spoiler:

Quick Ben, Kalam, Fiddler et surtout Karsa 1512

Ce n'est pas mon tome préféré pour le moment mais j'ai encore passé un super moment de lecture.

Le fameux chapitre d'Ygathan tient vraiment toutes ses promesses, c'est un moment de lecture comme on en vit trop peu.

Spoiler:

La force d'Erikson à ce moment c'est d'avoir vraiment réussi à faire ressentir toute la tension de la ville qui n'est qu'un énorme piège enflammé et qui se referme de manière inexorable sur l'armée malazéenne. J'ai vraiment ressenti à ce moment là l'urgence, la peur, le désespoir et la chaleur que le petit groupe mené par Bottle éprouve de leur entrée dans le temple à leur fuite désespérée par les sous-sol.

Bref, c'était vraiment fort.

Pour le reste, dès que Karsa se pointe, la scène est forcément cool.
ça devrait être une loi mathématique tellement ce personnage est charismatique. Ses réflexions auprès de Samar Dev sur ce qu'est un Empire colonisateur, tout en ironie, m'ont vraiment marqué.

De manière plus générale, certains passages de discussion ou de réflexions sont vraiment très forts.
Je pense notamment au moment ou Greyfrog évoque son passé

Spoiler:

et le fanatisme qui s'est lentement emparé des différentes tribus de son peuple, qui se sont entretuées pour savoir simplement pourquoi le Dieu Muet ne leur parlait pas. Juste génial tellement cela décrit à merveille l'ascension de la folie religieuse. Et ce, sur une seule page.

Et des moments comme ça il y en a pas mal. C'est quand même rare les auteurs dont la réflexion est si balèze qu'elle vous pousse à relever les yeux de votre lecture pour bien enregistrer ce que vous venez de lire. Pour moi c'est totalement le cas avec Erikson.

Bon après tout n'est pas parfait non plus dans ce récit. Certains moments sont tout de même un peu précipités

Spoiler:

Franchement la menace de Dejim Nebrahl, ça retombe un peu comme un soufflet.

Quand certaines scènes paraissent toujours aussi cryptiques, mais ça, il y a longtemps que je l'ai accepté.

Un point sur lequel j'ai un peu plus de mal c'est en revanche la multiplication des personnages qui devient vraiment abusé au bout d'un moment. Je mets vraiment au défi les lecteurs d'arriver à poser une tête pour chaque personnage à la fin du récit. Le souci c'est que pour le coup ça devient difficile de tous les garder en mémoire et il y a TOUJOURS eu un moment dans ma lecture où je me suis demandé qui était ce `$&é^ de perso qui apparait comme une fleur et que tout le monde a l'air de connaitre, qui apparait lors d'une scène puis disparait ensuite sans qu'on ait parfois une description à lui accoler pour se rappeler de lui !

Bref, c'est le point noir de ce tome pour moi. J'ai rien contre le fait d'avoir beaucoup de personnages dans un récit, mais un poil de personnification pour certains ça pourrait aider à en faire autre chose que de simples noms random dans mon esprit.

Bon et la fin est bien entendu super trop cool de la mort, mais ça, on commence à être habitué happy

Un 8/10 pour ma part ! Je me lance dans le 4e tome des Stormlight Archives et dès que c'est fini, en route pour le 7e tome du Malazan ! smile


Ainsi le peuple attendit un héros capable de soulever l'épée sacrée et de ramener la paix dans le monde. Aujourd'hui, les derniers sages de la Terre s'accordent pour dire que cette arme qui porte en elle le destin du monde se nomme en réalité : Pénis-de-Guigz"

Ecrit de la main droite par la très Vénérée Mère Wintonelle, scribe royale de la cité-impériale d'Elbakin-Poinete.

Hors ligne

 

#3293 04/11/2020 11:35:03

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35295
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Perso, on m'avait tellement parlé du fameux

Spoiler:

incendie

que... j'ai préféré

Spoiler:

la fuite finale dans les rues de Malaz

. happy


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#3294 05/11/2020 07:51:45

Akallabeth
At work...
Lieu: Sur mon clavier
Date d'inscription: 26/03/2009
Messages: 3063

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Moi aussi ! C'est un moment très fort, mais pas mon préféré du bouquin ! wink


"The Golden Crane flies to Tarmon Gaidon!"

Hors ligne

 

#3295 07/11/2020 09:12:39

Nenn
Novice
Date d'inscription: 07/11/2020
Messages: 2

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Bonjour à tous et à toutes pour mon premier message sur ce forum...

Je me dois enfin de dire : merci ! sans ce forum je n'aurais pas insisté dans la suite de cette sage et les deux derniers tomes qui viennent de sortir sont très bien, avec chacun des fins assez épiques.

"Sois témoin" big_smile

Pas mal d'humour, l'auteur s'est un peu moins perdu dans des parties superflues j'ai trouvé. Le début du tome 5 était un peu trop long, mais bon le début du tome 4 aussi...j'ai eu peur qu'il nous fasse pareil au 6, heureusement non.

Bref beaucoup de questions restent en suspens, et on verra.

Ce que j'imagine :

Spoiler:

Je pense qu'Icarium va retrouver très vite la mémoire, si ce n'est déjà fait avec la créature qui l'a touché... (ou qui l'habite?) j'avoue son histoire avec Bouteille et qu'elle se retrouve ici, hormis si j'ai confondu, c'est un peu déroutant et assez facile de la part de l'auteur. Bon, même s'il s'agissait d'une converge énorme, il a un peu mis des raccourcis sur ce point.
Pour Kalam il reviendra, mais sous quelle forme ma foi...bref ça part dans tous les sens avec Paran qui fait son chemin de maitre du jeu qui a son armée. Et Karsa qui reste en free ride, personne ne sait ce qu'il va faire celui-là !

Hors ligne

 

#3296 09/11/2020 12:34:01

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35295
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Bienvenue sur le forum au passage. smile
Et merci à toi !


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#3297 09/11/2020 13:01:00

Lauriaen
Tourneuse de pages
Lieu: ...
Date d'inscription: 10/09/2013
Messages: 671

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Ce tome m'a donné un peu de fil à retordre !
Mon cerveau est arrivé à saturation de noms de lieux, de personnages, de concepts, ça a été rude ! Comme si c'était pas déjà assez difficile de se souvenir des milliers d'intrigues et persos des tomes précédents. whistling
Même si, évidemment, c'est toujours aussi bon et prenant, avec des passages assez dantesques, et la joie de retrouver certains personnages, j'ai trouvé ça assez nébuleux par moments.

Bref, mon résumé, comme après chaque tome : j'ai pas tout compris, mais c'était chouette, vivement le suivant. tongue

En ligne

 

#3298 09/11/2020 15:55:25

Guigz
Disciple d'Aban
Lieu: Royaume de Papnica
Date d'inscription: 04/06/2009
Messages: 3331

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Lauriaen a écrit:

comme après chaque tome : j'ai pas tout compris, mais c'était chouette, vivement le suivant. tongue

Une citation à reprendre et à mettre en bandeau sur chaque tome pour vendre toute la saga tongue


Ainsi le peuple attendit un héros capable de soulever l'épée sacrée et de ramener la paix dans le monde. Aujourd'hui, les derniers sages de la Terre s'accordent pour dire que cette arme qui porte en elle le destin du monde se nomme en réalité : Pénis-de-Guigz"

Ecrit de la main droite par la très Vénérée Mère Wintonelle, scribe royale de la cité-impériale d'Elbakin-Poinete.

Hors ligne

 

#3299 09/11/2020 21:28:15

Vyrseg
Ta'veren
Date d'inscription: 17/11/2010
Messages: 243

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Après 2 ou 3 tentatives à lire le tome 5 en VO (où je ne suis pas allé très loin), j'ai décidé de repartir sur la nouvelle traduction depuis le début pour garder en tête la dramatis personae.
Résultat des courses, comparé à mes premières lectures( vf ancienne éditions et vo), tout parait plus clair dès qu'on est pas en train de se gratter là tête à comprendre ce qu'est un Imass, une garenne un Tiste et pourquoi tout cela est si différent des tropes habituels de la fantasy. J'avais même pas remarqué la première mention du dieu estropié dès ce premier tome dans mes précédente lectures.

Je dois aussi remercier le travail des traducteurs applau (donc, Gillossen pour le premier), qui, à mes yeux, rendent la lecture plus fluide que dans la précédente traduction. Maintenant je suis passé sur le 2eme tome et j'ai hâte d'arriver au passage de la Chaîne des Chiens qui fait partie de mes scènes favorites de cette saga.

Hors ligne

 

#3300 11/11/2020 11:28:35

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35295
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Merci ! smile
Et ça fait plaisir parce que là, le tome 7, il est long, mais loooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooong à relire..


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

Pied de page des forums