Messages privés : les messages privés existants seront tous supprimés lors d'une prochaine mise à jour du forum.
Attention : Aucune sauvegarde ne sera réalisée. Si vous souhaitez conserver vos messages privés merci de les sauvegarder vous-même.

#3061 13/03/2020 12:54:31

Guigz
Disciple d'Aban
Lieu: Royaume de Papnica
Date d'inscription: 04/06/2009
Messages: 3305

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Bon, je vais donner l'impression de cracher dans la soupe. Donc, sans remettre en cause la qualité de l'illustration en elle-même ni Marc, dont j'apprécie beaucoup le talent, je n'accroche pas du tout aux dernières couvertures de la série, notamment celle là hmm

J'avais déjà un peu ce sentiment sur les trois premières couvertures cela dit, mais cela s'est vraiment développé avec les trois dernières : je trouve qu'il s'agit avant tout d'illustration faites pour les initiés et pas du tout faites pour un lectorat qui ne connaitrait pas Erikson.

Celle de ce tome 6 n'a absolument rien d'évocateur et ne dit, pour moi, rien de la tonalité de la série.

Et je reprends celle du cinquième tome par exemple. Je l'ai lu et donc je sais qu'il s'agit de Tehol et Bugg dans une de leurs premières scènes à Letheras. Mais si je ne l'avais pas lu il pourrait tout aussi bien s'agir de deux sans-domicile-fixe à Florence, pour le peu que j'en vois. Rien d'autre ne m'indique qu'il s'agit en réalité d'un récit épique et tragique relatant l'ascension et la chute de de deux empires différents.

Désolé Marc giveup


Ainsi le peuple attendit un héros capable de soulever l'épée sacrée et de ramener la paix dans le monde. Aujourd'hui, les derniers sages de la Terre s'accordent pour dire que cette arme qui porte en elle le destin du monde se nomme en réalité : Pénis-de-Guigz"

Ecrit de la main droite par la très Vénérée Mère Wintonelle, scribe royale de la cité-impériale d'Elbakin-Poinete.

Hors ligne

 

#3062 13/03/2020 15:02:43

Nakor
Ta'veren
Date d'inscription: 28/08/2007
Messages: 212

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

C'est également mon impression, j'ai nettement préféré celles du tome 1 et 3, moins sombre et enfermant, et moins cryptique. Celà dit je lirai évidemment ! Bon courage aux traducteurs pour les prochaines briques !

Hors ligne

 

#3063 13/03/2020 17:15:14

kemar74
Lige
Lieu: annecy le vieux
Date d'inscription: 16/11/2012
Messages: 41
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Aucun souci!

J'ai toujours procédé ainsi, j'ai tendance à privilégier ce qui me semble distinguer les œuvres les unes des autres. En l’occurrence, rien ne ressemble plus pour moi à une scène de guerre qu'une autre scène de guerre.
Je regrette juste un peu l'occasion de faire la bataille dantesque de Gruntle dans memories of ice, mais je l'aurais faite comme le texte, et cela aurait fait une monstrueuse pile de cadavres: pas très vendeur smile
Je m'adresse clairement à ceux qui ont lu le livre, où que l'image interpelle et leur donne envie de découvrir la scène décrite. Pour le tome 6, je mise clairement moins sur l'effet "piochez moi sur l'étal" que sur quelle scène m'a marquée dans le livre.
Si pour le tome 5 on pense qu'il s'agit de sdf à Florence, l'effet est réussi: Il ne s'agit pas du sujet de fantasy classique, ça changera du chevalier à cape rouge devant un chateau. ( pour moi c'est l'autre versant de la couverture à gros seins et coucher de soleil, c'est fainéant et générique)
Erikson a dit : "Tehol and Bug! Fabulous!"

Hors ligne

 

#3064 13/03/2020 18:12:33

Nirnaeth
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 16/09/2009
Messages: 616

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Guigz a écrit:

Et je reprends celle du cinquième tome par exemple. Je l'ai lu et donc je sais qu'il s'agit de Tehol et Bugg dans une de leurs premières scènes à Letheras. Mais si je ne l'avais pas lu il pourrait tout aussi bien s'agir de deux sans-domicile-fixe à Florence, pour le peu que j'en vois. Rien d'autre ne m'indique qu'il s'agit en réalité d'un récit épique et tragique relatant l'ascension et la chute de de deux empires différents.

J'avais justement beaucoup aimé la couverture du tome 5, qui transcrivait pour moi les passages plus légers du livre. Certes, le Livre des Martyrs c'est avant tout des batailles épiques aux énormes enjeux, mais c'est aussi ces passages où Bug rappelle à Tehol de mettre un pantalon, où les Brûleurs de Ponts trichent aux cartes etc...

Cela dit, je n'aime pas trop la couverture du 6 non plus big_smile


If I must fall, I will rise each time a better man.

Hors ligne

 

#3065 14/03/2020 22:08:44

Taraise
Vala
Date d'inscription: 25/02/2013
Messages: 318

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Ser Garlan a écrit:

Difficile de répondre à tout cela parce que tu soulèves une quantité impressionnante de questions, mais je vais tout de même essayer :

ATTENTION GROS SPOILERS SUR L'ENSEMBLE DES SOUVENIRS DE LA GLACE

Spoiler:

- Les Malazéens rushent sur Corail pour plusieurs raisons, pas forcément très rationnelles en effet.

Le souci ne vient pas tant de Mésangeai qui emporte ses troupes attardées dans un sprint pour venir à la rescousse de Dujek : à ce stade, il en va de la survie des armées malazéennes, vu que celles-ci se sont mises dans de beaux draps en attaquant en solo. Le souci c'est de comprendre pourquoi Dujek et Mésangeai ont d'abord décidé de faire cavalier seul.

1) ils se sentent mal à l'aise vis-à-vis de leurs alliés de circonstances, la coalition Andii-Rumin-Rhivis, parce que leur faux statut de hors-la-loi a été éventé.
2) ils craignent un regroupement des forces panniones autour de Corail s'ils attendent trop longtemps, ce qui rendrait le siège d'autant plus difficile.
3) ils veulent avoir le loisir d'agir à leur guise sans subir de pressions négatives de la part de Rumin-Kallor etc, sachant que les Malazéens ont leur propre doctrine de guerre qui s'appuie sur les combats en escouades mobiles et indépendantes, les parachutages via qorls, les munitions moranthes, etc, ils ont donc une vision de la situation assez différente de Rumin et entrevoient des possibilités stratégiques qui lui ne voit pas.
4) ils craignent que si la situation dégénère Rumin soit susceptible de se servir de son marteau pour contrer l'Oracle... et ça a d'ailleurs bien failli se produire au bout du compte. Ils veulent donc le prendre de vitesse.
5) ils n'ont à ce stade aucune nouvelle d'Anomander Rake (bien que Mésangeai et Korlat soient très proches) et cela crée un sentiment de danger voire d'urgence chez eux.
6) enfin ils ne peuvent pas communiquer avec l'autre partie des forces et sont donc d'autant plus décidés à agir dans leurs dos.

Je suis tout à fait d'accord pour convenir que cette stratégie est une erreur monumentale, liée en partie de la défiance que ces anciens adversaires nourrissent les uns envers les autres. N'oublions pas que les Malazéens et la coalition Rumin-Andiis se sont livrés une guerre meurtrière pendant presque dix ans avant qu'ils ne deviennent alliés de circonstances. Un état major coordonné et soudé n'aurait jamais pris une décision pareille.

- Pour ce qui est de la stratégie de l'Impératrice, le but était de faire croire justement à Rumin et Rake qu'Unbras et son ost avaient été mis hors-la-loi pour qu'ils acceptent de s'allier avec eux contre l'Oracle de Pannion. À la base Rake et Rumin combattent l'Empire Malazéen, qu'ils estiment être une menace pour l'équilibre du monde. En revanche ils n'ont rien de "personnel" contre l'armée d'Unbras qu'ils affrontent, et de plus ils respectent profondément cet adversaire. À partir du moment où l'ost n'est plus sous l'autorité impériale, ils peuvent s'appuyer dessus pour se battre contre l'Oracle, ils auraient d'ailleurs tort de se priver d'une telle force de frappe. Quant à Tayschrenn, il est envoyé par l'Impératrice en espion dans l'Ost pour surveiller les agissements des uns et des autres. Laseen n'a pas confiance en ses généraux (en particulier Mésangeai, ce qui semble compréhensible), et encore moins en ses adversaires. De par sa position privilégiée, Artanthos peut assister aux conseils de guerre et jouer son rôle de relai informatif auprès de l'Impératrice. De plus Tayschrenn se révèle un renfort de grande valeur pour combattre la sorcellerie de l'Oracle, et si la situation tournait mal il était susceptible de renverser la vapeur. Bien en a pris à Laseen, rétrospectivement. NB : Tayschrenn est sans doute le personnage le plus puissant de tout le cycle, à peu près à égalité avec Anomander Rake.

- Pour Kallor, je ne suis pas d'accord avec ton ressenti. C'est certes un homme odieux et cruel, personne ne peut le supporter en effet, mais personne dans son camp ne raille ses conseils. Kallor est un grand chef militaire, il a mené d'innombrables campagnes victorieuses, ce fait est rappelé à maintes reprises dans le roman. Rumin ne lui fait pas entièrement confiance, mais il s'appuie volontiers sur son expérience qui lui a été très utile contre les Malazéens durant les dix années passées.

- Qu'est-ce qui motive les Malazéens à rester autour de Dujek alors qu'ils ont été déclarés hors-la-loi ? En fait c'est surtout qu'ils n'ont pas vraiment le choix. Ils se retrouvent sur un continent hostile, loin (très loin) de chez eux. Déclarés hors-la-loi, ils ne peuvent pas rentrer à Malaz ou en Quon Tali sous peine d'être traqués et exécutés, et les populations de Genabackis risqueraient de s'en prendre à eux s'ils se dispersaient hors du cadre militaire. Là-dessus ils ont combattu pendant dix ans sur ce contient avec le sentiment d'avoir été lâchés par l'Empire (sans soutien ou presque), de plus ils vouent une plus grande allégeance à Dujek plutôt qu'à Laseen. Pourquoi dès lors ne pas se battre contre ce redoutable ennemi qu'on leur présente, dans l'idée ensuite de s'établir durablement en Genabackis à l'abri de la structure militaire, leur "seule famille" comme on le rappelle souvent dans le roman ?

- Pour ce qui est de l'héroïsme outrancier des "gentils", il faut tempérer ton point de vue. Il ne s'agit pas de se battre contre un méchant qui menacerait simplement Genabackis, mais contre une sorte de cancer qui aurait tôt fait d'envahir le monde. Un fanatisme horrible qui mettrait la planète à feu et à sang. Et là on ne parle pas des "gentils américains" qui se battraient contre les "méchants Talibans" avec tous les guillemets qui s'imposent autour d'un postulat faux et orienté. On parle d'une nation qui promulgue une religion proprement inhumaine qui vise à "dévorer" l'humanité, au propre comme au figuré. Tu as quand même plusieurs dialogues dans le roman qui décrivent en long et en large le danger absolu que représente le Domin de Pannion. C'est ce danger qui pousse des ennemis jurés (Malazéens et coalition Rake-Rumin) à s'allier. Et même si l'enjeu lui-même dépasse le simple troufion, celui-ci est capable de se rendre compte qu'une telle alliance ne se monte pas pour des prunes.
Pour les Epées Grises, c'est "l'exception qui confirme la règle", là aussi c'est relaté assez largement dans le livre. D'ailleurs les Malazéens ne leur accordent tout d'abord aucun crédit, persuadés qu'ils ne s'intéressent qu'à l'argent. La plupart des compagnies de mercenaire auraient fui le cauchemar de Capustan, mais les Epées Grises ont décidé de rester et de faire honneur à leur rang, sentant également qu'ils avaient un rôle à jouer face à toute cette horreur. Coup de bol, si j'ose dire, pour la ville qui aurait sombré sans eux.

- Paran est un personnage à la dérive, d'ailleurs son premier POV interne nous le montre clairement dépressif, voire suicidaire. Un grand pouvoir lui tombe dessus "par hasard", mais il n'en veut pas et met un certain temps à comprendre qu'il ne pourra pas échapper à ce rôle de Maître du Jeu. C'est une façon comme une autre d'affronter la réalité. Lui il préfère la fuir ou l'éluder. Certes tu agirais sans doute différemment, mais c'est une réaction "humaine" comme une autre. Par ailleurs c'est un homme froid, distant, solitaire, incapable de se lier d'amitié. Finalement, c'est la structure de commandement, son grade et son rôle de capitaine des Brûleurs de Ponts qui vont réussir à le structurer. Pour ce qui est des réactions vis-à-vis de ses soeurs, il admire Tavore et son esprit brillant, il n'est pas surpris quand il apprend que malgré les origines nobles de leur famille elle a réussi à devenir Adjointe, ce qui la met de facto à l'abri de la vindicte de l'Impératrice. Quant à Félisine, il ne doute pas vraiment que Tavore a concocté un plan à son sujet. Donc il ne s'inquiète pas trop pour elles deux. Par ailleurs il a bien d'autres chats à fouetter à ce moment-là, et son sort propre lui importe beaucoup plus (ses soucis de santé, son mal être etc).

- Itkovian perd tout lors du siège de Capustan : sa compagnie, son rôle de Bouclier Enclume, ses "amis". Passé ce siège, il n'est plus rien, n'a plus aucun but, plus aucune raison de vivre, et il est de surcroît profondément ébranlé par les horreurs qu'il a vécues. Dès lors il suit tout le monde à Corail par défaut d'une part, et d'autre part parce qu'il ressent, au fond de lui-même, qu'il a encore un rôle à jouer dans cette histoire avant de mourir - à raison.

- Tes interrogations suivantes se rassemblent autour d'un grand grief fait au cycle : le fait que tout ne soit pas (bien et au bon moment) explicité. En effet on en sait peu sur le passé des protagonistes, ou alors Erikson balance ses informations une fois et une seule, souvent bien avant ou après le moment voulu.

Rumin, on sait très bien qui c'est dès les Jardins de la Lune. C'est un ascendant, immortel, un vieil ami d'Anomander Rake, qui possède les destin du monde entre ses mains (le marteau de Brûle) et à partir de là sa nationalité n'a aucune importance. Il aspire à l'équilibre des forces dans le monde et voit l'Empire comme un facteur de déséquilibre justement, d'où sa lutte.
Kallor jouit d'une autre forme d'immortalité. C'est un prédateur, il attend tapis dans l'ombre qu'une opportunité s'offre à lui, et par-dessus tout il souhaite se venger des trois Anciens Dieux qui l'ont "condamné" à l'immortalité dans la déchéance, K'rul, Darconus et la Soeur des Froides Nuits. Quand il a entendu parler d'une Frissombre chez les Malazéens (un Grand Mage, donc un "nom" connu), il a su que cette dernière était à sa portée, d'où alliance contre elle.
Mésangeai, Dujek, Piocheuse et Paran, j'avoue que leur background ne s'impose pas pour expliquer leurs motivations : ce sont des soldats, ils agissent en tant que tels, pour les raisons expliquées déjà ci-dessus. D'ailleurs je suis surpris que tu te plaignes de ne pas avoir assez de renseignements sur le passé de Paran, il y en a quand-même beaucoup, dans les Jardins, dans ce tome-ci, et même dans les Portes de la Maison des Morts via les souvenirs de Félisine.
Grognard ? C'est un type normal, un simple escorteur de caravanes qui ne cherche pas les embrouilles et qui veut juste bien faire son boulot, et en cela son élévation n'en apparaît que plus intéressante par contraste avec sa vie d'avant.
Et Envie... c'est le côté "badass" d'Erikson qui ressort, un personnage surpuissant et incontrôlable qui amène un peu de folie dans le roman. Honnêtement son rôle est plus décoratif que décisif, il y a un côté fun chez elle, genre force chaotique et capricieuse. Pas besoin d'en savoir plus, même si tu en apprendras bien davantage sur elle et sur sa soeur Rancoeur dans les tomes suivants.

Je dirais pour finir que la preuve même qu'il n'y a pas besoin de tout savoir sur un personnage pour que celui-ci nous émeuve, c'est justement le destin de Mésangeai qui a réussi à te toucher.

Pour la suite, le tome 4 n'améliore pas vraiment le traitement des personnages, malheureusement pour toi. Le 5 par contre se montre (très) nettement supérieur de ce point de vue, idem pour les suivants. Et  je peux t'assurer que de l'humain, du personnage chiadé, du background, de l'émotion, tu vas en avoir surtout dans le tome 8, Toll The Hounds (la Rançon des Molosses).

Voilà !

MERCI BEAUCOUP pour le long message et toutes les réponses que tu m'as fournies !
J'y vois plus clair. Je pense qu'une partie de mon incompréhension vient aussi du fait que ma lecture du tome 1 remonte à deux ans et que mes souvenirs étaient très vagues. Voilà pourquoi j'avais un peu l'impression que pas mal de personnages arrivaient de nulle part pour faire tomber les dominos au bon moment ! Je ne procéderai plus ainsi à l'avenir et j'essaierai de me remettre dans le bain avant de commencer un nouveau tome.

C'est d'ailleurs ce que j'ai fait avec le tome 4. Je viens de commencer la Maison des Chaînes tout en ayant relu très rapidement les Portes de la Maison des Morts avant et tout est beaucoup plus fluide. Bon il faut dire qu'un Livre entier sur un seul personnage ça n'aide pas mal. Mais franchement découvrir toute l'histoire de Karsa Orlong d'une seule traite avec cette surprise à la fin a été un véritable délice. Se rendre compte également qu'il n'est pas vraiment un "homme" ordinaire au fur et à mesure de son voyage vers les Basses-Terres a été assez plaisant en plus. Sincèrement, ne pas mettre 300 pages à rentrer dans le livre, c'est super cool et pour l'instant je préfère de loin le tome 4 au 3 ( alors que j'avais préféré le 1 au 2...)

Pour revenir sur Paran (il me reste en travers de la gorge celui-là wink ) et sur une remarque que tu as faites où tu te trouves surpris que je me plaigne de ne pas avoir assez de renseignement sur son background, je vais essayer d'être plus claire :

Je ne cherche pas tant que ça à avoir du background sur les personnages, ce n'est pas tant leur passé, leur histoire personnelle qui m'importe, c'est la manière dont l'auteur dépeint ses personnages, la manière dont il arrive à ce que l'on s'attache à ces personnages qui m'importe.
Bien sûr c'est parfaitement subjectif et cela n'engage que moi mais je le trouve pas très doué pour caractériser ses personnages et pour créer un sentiment d'empathie ( attention, pas avec tous : Kruppe et Mésangeai à jamais dans mon coeur tongue ! ). Alors bien sûr à la longue, après 1000 pages on s'y attache même si le personnage reste un peu brumeux sur les bords. Ce que je veux dire c'est qu'une quantité importante d'informations sur le background d'un personnage n'est pas nécessaire pour que cela attire notre attention/sympathie sur ce dernier tout comme une absence complète d'indications n'est pas rédhibitoire non plus. Je pense que c'est une question de dosage et de sensibilité personnelle.
Pour Paran, en effet on a pas mal d'explications mais ça me laisse plutôt de marbre.

Si tu me permets une petite digression, je vais faire une comparaison avec le Trône de Fer. On est d'accord que c'est également un cycle avec une quantité phénoménale de personnages qui apparaissent et disparaissent au fil des tomes et qui ont la fâcheuse tendance aussi à se faire trucider. Eh bien je trouve que Martin est incroyablement doué pour nous intéresser, pour nous faire aimer ou détester un personnage, pour que l'on frémisse de joie ou de peur avec lui. Et tout cela peut être provoquer en quelques pages. Je pense notamment à ses prologues où généralement le protagoniste ne survit pas à la fin et où l'auteur arrive à nous mettre en empathie, à nous montrer en quelques lignes tout l'intérêt d'un personnage qu'il soit paysan ou chevalier. Alors évidemment Martin a été un scénariste de télé, il sait comment donc interpeller le lecteur avec un minimum de phrases bien senties. Je n'oublie pas qu'Erickson était archéologiste de formation. Mais bon sang, le prologue de Varamyr Sixpeaux ( dans Une Dance avec les Dragons) me souffle à chaque fois pour la capacité de l'écrivain à nous rendre inquiet et curieux de la situation d'un personnage aussi misérable et pathétique que Varamyr.
( Je me répète c'est également une question de sensibilité personnelle puisque Martin m'a toujours éblouie par sa description des personnages wink )

En tout cas, merci pour les réponses !

Hors ligne

 

#3066 14/03/2020 23:01:15

Nirnaeth
Elbakinien d'Argent
Date d'inscription: 16/09/2009
Messages: 616

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

C'est marrant, j'ai exactement le sentiment inverse avec le trone de fer. Les personnages de Martin me semblent interchangeables et à part quelques exceptions je n'en ai absolument rien à faire de ce qui leur arrive, alors que des personnages comme Mésengeai ou Karsa dans le Livre des Martyrs me touchent beaucoup plus.
Par contre je suis d'accord avec toi pour Ganoes Paran, il est tout sauf attachant. Même Tavore est plus attachante, elle au moins a de la profondeur.

Dernière modification par Nirnaeth (14/03/2020 23:03:45)


If I must fall, I will rise each time a better man.

Hors ligne

 

#3067 15/03/2020 10:40:49

Ser Garlan
Son Of Darkness
Date d'inscription: 31/05/2013
Messages: 516

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Ah mais tout à fait, Paran est l'archétype même de l'anti-héros très peu attachant, désabusé, résigné, froid, distant. Le parti pris de traduction que j'aie eu avec lui, c'est de le faire vouvoyer tout le monde - à l'exception de

Spoiler:

Renarde Argentée - Loquevoile et des dieux

car il n'est pas capable de s'attacher à qui ce soit ni de lier une quelconque forme de relation d'amitié. Ce n'est pas quelqu'un de sympathique, Erikson l'a voulu ainsi. Mais encore une fois, il connaît une évolution nette dans les Souvenirs de la Glace, c'est en acceptant son destin et son rôle qu'il arrive quelque part à se construire, base indispensable pour pouvoir ensuite nouer des liens avec les autres smile


Président autoproclamé de la ligue pour la promotion de l’œuvre de Steven Erikson en langue française.

"There is no struggle too vast, no odds too overwhelming, for even should we fail - should we fall - we will know that we have lived." Steven Erikson, Toll the Hounds.

Hors ligne

 

#3068 15/03/2020 16:47:23

Taraise
Vala
Date d'inscription: 25/02/2013
Messages: 318

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Nirnaeth a écrit:

C'est marrant, j'ai exactement le sentiment inverse avec le trone de fer. Les personnages de Martin me semblent interchangeables et à part quelques exceptions je n'en ai absolument rien à faire de ce qui leur arrive, alors que des personnages comme Mésengeai ou Karsa dans le Livre des Martyrs me touchent beaucoup plus.
Par contre je suis d'accord avec toi pour Ganoes Paran, il est tout sauf attachant. Même Tavore est plus attachante, elle au moins a de la profondeur.

Voilà qui est curieux ! Mais finalement c'est une affaire de goût et cela dépend de chacun !

Par contre si quelqu'un ose avouer sur ce forum que Paran est son personnage favori dans tout le casting du Livre des Martyrs, je me permettrai de le juger haut et fort tongue !

Hors ligne

 

#3069 15/03/2020 21:11:41

Gilthanas
Défenseur de la fantasy à papa
Lieu: Saint Saulve (59)
Date d'inscription: 23/01/2012
Messages: 2686
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

J'ai commencé le tome 2 en cette période d'isolement, et après 100 pages, je suis pleinement dedans. J'avais peur (voir mon post précédent) de m'y perdre, mais en fait on se laisse porter par la plume d'Erikson et ses personnages sublimes. Quel régal !


Lecture en cours : Je suis Providence, de S.T Joshi

Hors ligne

 

#3070 16/03/2020 11:23:30

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35155
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Taraise a écrit:

Par contre si quelqu'un ose avouer sur ce forum que Paran est son personnage favori dans tout le casting du Livre des Martyrs, je me permettrai de le juger haut et fort tongue !

Euh... unsure
Bon, en vrai, ce n'est pas mon favori, mais je l'aime bien. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#3071 17/03/2020 16:53:24

Temliw
Adhérent
Lieu: Liège
Date d'inscription: 22/05/2017
Messages: 564

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Tiens je l'ai jamais ressenti comme un mec antipathique...  Plutôt comme un homme qui garde ses distances par peur de s'attacher, qui a perdu tous ses repères et donc attend de savoir où il en est personnellement avant de penser aux autres (ce qui me semble être une attitude saine).  Pas forcément le gros délire hein, mais loin d'être antipathique, juste un peu distant, ce qui est normal entre un supérieur et ses subordonnés.

Hors ligne

 

#3072 17/03/2020 17:20:38

Taraise
Vala
Date d'inscription: 25/02/2013
Messages: 318

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Gillossen a écrit:

Taraise a écrit:

Par contre si quelqu'un ose avouer sur ce forum que Paran est son personnage favori dans tout le casting du Livre des Martyrs, je me permettrai de le juger haut et fort tongue !

Euh... unsure
Bon, en vrai, ce n'est pas mon favori, mais je l'aime bien. smile

Je vais t'envoyer Karsa Orlong te remettre les idées en place wink

Hors ligne

 

#3073 18/03/2020 11:47:49

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35155
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Ça ira, merci, je le croise déjà assez souvent dans mes relectures. wink


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#3074 18/03/2020 14:30:51

Taraise
Vala
Date d'inscription: 25/02/2013
Messages: 318

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

J'oubliais que tu t'occupais également de la traduction ! Eh bien je vais t'envoyer Kruppe te faire changer d'avis à coup d'interminables monologues comme il en a le secret. A supposer qu'il conserve un rôle important dans les prochains tomes, ça ne doit pas être un personnage facile à traduire si ?

Hors ligne

 

#3075 20/03/2020 11:43:56

Gillossen
Spécialiste en résurrection
Lieu: Entre deux chapitres
Date d'inscription: 20/04/2002
Messages: 35155
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Non. Je le hais. smile


Can I Interest You In A Comfy London Apartment At 221B Baker St.?

Hors ligne

 

#3076 27/03/2020 16:24:22

Kyo
Lige
Date d'inscription: 21/07/2014
Messages: 62

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Il y a une page dans le tome 4 où Frissombre est appellée Frisson Nocturne... J'imagine que c'est une erreur ? Ou c'est un autre surnom ?

Dernière modification par Kyo (27/03/2020 16:24:50)

Hors ligne

 

#3077 27/03/2020 16:29:02

Ser Garlan
Son Of Darkness
Date d'inscription: 31/05/2013
Messages: 516

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Kyo a écrit:

Il y a une page dans le tome 4 où Frissombre est appellée Frisson Nocturne... J'imagine que c'est une erreur ? Ou c'est un autre surnom ?

C'est bien une (grossière) erreur :-/
C'était l'ancien nom de Frissombre dans la VF Calmann Levy, le perso n'apparaît pour ainsi dire pas dans le livre (ce doit être une citation ?), ceci dit je suis consterné d'avoir laissé passé cette boulette...
Sachant que cette traduction date de bien avant la nouvelle sortie des Jardins de la Lune, ceci explique sans doute cela smile


Président autoproclamé de la ligue pour la promotion de l’œuvre de Steven Erikson en langue française.

"There is no struggle too vast, no odds too overwhelming, for even should we fail - should we fall - we will know that we have lived." Steven Erikson, Toll the Hounds.

Hors ligne

 

#3078 27/03/2020 16:51:45

Kyo
Lige
Date d'inscription: 21/07/2014
Messages: 62

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Ser Garlan a écrit:

Kyo a écrit:

Il y a une page dans le tome 4 où Frissombre est appellée Frisson Nocturne... J'imagine que c'est une erreur ? Ou c'est un autre surnom ?

C'est bien une (grossière) erreur :-/
C'était l'ancien nom de Frissombre dans la VF Calmann Levy, le perso n'apparaît pour ainsi dire pas dans le livre (ce doit être une citation ?), ceci dit je suis consterné d'avoir laissé passé cette boulette...
Sachant que cette traduction date de bien avant la nouvelle sortie des Jardins de la Lune, ceci explique sans doute cela smile

Oui, c'est Gamet qui l'évoque dans ses pensées, rien de plus.( page 270 )

C'est bien ce qui me semblait, vous l'aviez évoqué dans le podcast, je ne sais plus qui avait plaisanté en disant que Frisson nocturne ça faisait un peu téléfilm de charme big_smile Frissombre est quand même plus adapté à un récit épique tel que le livre des Martyrs.

Merci pour ta réponse et ne t'en fais pas, je ne peux qu'imaginer l'énorme travail effectué, alors c'est vraiment pas grand chose.

Hors ligne

 

#3079 27/03/2020 17:00:46

seb125
Novice
Date d'inscription: 26/03/2020
Messages: 13
Site web

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Je profite du présent topic pour exprimer toute ma gratitude envers toi et ton travail, Ser Garlan ! (et envers Gillossen aussi évidement) respect

Dernière modification par seb125 (30/03/2020 07:08:49)

Hors ligne

 

#3080 27/03/2020 19:24:58

Cobra-laineux
Apprenti
Date d'inscription: 06/11/2019
Messages: 37

Re: Critique ! [Le Livre des Martyrs - Steven Erikson]

Pouvoir trouver Erikson en bibliothèque est une information hautement satisfaisante. Je ne pensais pas que cela soit faisable : un prêt de bibliothèque, est, la plupart du temps, d'une quinzaine de jours. La taille des volumes, et par extension, la taille du cycle aurait pu décourager les bibliothécaires de se risquer à proposer les livres au prêt. Cette donnée m'oblige à croire que des centres de documentation en lycée peuvent également prendre ce risque. Si cette opportunité m'est offerte, croyez-moi, je n'y manquerais pas.

Dernière modification par Cobra-laineux (27/03/2020 19:25:29)


"Plague, ravage, rot and death", Liber Chaotica

Hors ligne

 

Pied de page des forums